18 février 2009

Guerre civile et piratage

Nous avons une crise économique abominable qui devrait durer plusieurs années, laissant une partie de la population dans la misère. Dans les Antilles, on est au bord de la guerre civile (il y a eu un mort ce matin).

Et que fait le gouvernement ? Il s'occupe de bloquer l'accès à certains site web à partir du Wifi quand il est en libre service.

Pas d'autres priorités ?

8 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Nicolas, il ne vous aura pas échappé que le gouvernement d'un pays développé (et même des autres) comprend plusieurs ministres, lesquels commandent à un grand nombre de secrétaires d'État, conseillers, chefs de cabinets, etc., lesquels ont eux-mêmes sous leurs ordres pléthore de services administratifs spécialisés.

    Par conséquent, ce n'est pas parce que les chômeurs et les fonctionnaires d'une île lointaine ont pris un coup de calcaire que les services chargés de réfléchir aux problèmes posés par internet doivent aussitôt cessé leur travail pour aller ramasser des bananes.

    Ugh !

    RépondreSupprimer
  3. Didier,

    La mesure prise par Christine Albanel est une c... d'un point de vue technique (ça ne résout rien du problème à l'origine : le piratage).

    En outre, c'est une bricole. Un détail. Qui montre qu'un membre du gouvernement ne connait pas ses dossiers (d'autant que ce n'est pas de son ressort, je pense, mais de celui de NKM, secrétaire d'état à l'économie numérique).

    Voir le gouvernement étaler son incompétence est rageant. Le voir s'attaquer aux libertés individuelles, encore plus. Le voir limiter les sources d'information en période de crise affligeant.

    J'aimerai ainsi voir le gouvernement s'attaquer aux vrais problèmes et pas une inexistante ministre de la Culture jouer.

    N.B. : Vous avez fait une faute à "cessé" : c'était bien la peine d'envoyer deux fois le commentaire.

    RépondreSupprimer
  4. Assez d'accord avec Nicolas, que les ministres s'occupent de leur ministère au lieu de donner leur avis sur tout.

    Ca devient énervant que tout le monde dise ce qu'il pense sur tout et que personne ne bosse sur leurs dossiers.

    RépondreSupprimer
  5. C'est effectivement significatif que cette histoire d'HADOPI et de riposte graduée soient portées par Albanel et son ministère : pour la fine équipe internet n'est qu'un énorme tuyau à déverser les contenus des industries du divertissement.
    A ce sujet ton billet et son illustration sur jegweb sont on ne peut plus juste : leur vision du web c'est uniquement en réception pour les utilisateurs et surtout avec des contenus pré-sélectionnés par ceux qui les vendent.

    RépondreSupprimer
  6. Le but caché mais de plus en plus visible en France est de revenir au minitel. Que des sites pros enregisrés sur 3615 voire 3617 et 18 et facturés très chers à la minute. Comme ça plus d'expression libre !!!

    [Enfin, officiellement parce que pour la petite histoire, il existait un réseau underground sur minitle… ;-)) ].

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas : je SAIS que c'est une connerie ! Mais je me demande ce que vous pouvez bien en avoir à foutre, c'est tout.

    RépondreSupprimer
  8. Hier soir, nous avons pu voir que Sarkozy se christinelagardise.

    « Tout va bien mieux, monsieur Louis XVI, tout va bien mieux, tout va bien mieux. »

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.