13 février 2009

Vive la crise et les comparaisons de pognon

Notre ami Seb s’est lancé dans une analyse dont il a le secret, visant à démontrer que Libération, journal de gauche (ah ? bon…), est démagogique. Libération a repris l’information que je reprenais moi-même dans un billet en début d’après-midi : les dividendes versés aux actionnaires du CAC 40 dépassent 50 milliards.

Seb avait déjà réagit dans mes commentaires pour dire que j’étais démago. Libé a droit à un billet complet : je suis moins zinfluent. Mais c’est clair que de dire que les dividendes sont importants est de la pure démagogie…

Seb plaint les actionnaires. Vous comprenez, mes chéris, la valeur des actions ayant largement baissé, le niveau des dividendes ne compensent pas la baisse de la valeur des actions. Il me conseillait, par twitter, de réviser mes manuels d’économie.

Imaginons qu’une action d’une entreprise vaille 100 euros et que les dividendes soient de 5 euros. Les dividendes représentent alors de 5% de la valeur de l’entreprise. Imaginons que l’année suivante, la « capitalisation boursière » soit amputée de 60% et que les dividendes restent de 5 euros. L’action vaut ainsi 40 euros. Les dividendes représentent alors 12,5% de la valeur de l’entreprise, soit, proportionnellement, deux fois et demi ce qu’ils représentaient avant.
Ca nous fait une belle moralité pour le bazar. Si j’étais financier, je dirais « Vive la crise ». Vous achetez pour 40 millions d’actions, ça vous rapporte autant que l’an dernier pour 100 millions.

On peut faire dire ce qu’on veut aux chiffres.

Il n’empêche que la capitalisation boursière ne représente pas la valeur de l’entreprise mais le montant que les gens sont prêts à s’échanger les actions sur le célèbre « marché ». Ce qui importe « les gros », c’est ce qu’ils tirent de leurs investissements, les bénéfices. Ils ont donc intérêt à acheter à des actions du CAC 40 à un coût faible (et à les revendre à des gogos – les petits actionnaires – quand elles seront très chères).

Nous sommes donc en phase de crise économique, avec du chômage, des petits actionnaires ruinés, … mais avec des gros actionnaires qui touchent un maximum de pognon alors qu'ils feraient mieux de toucher leur épouse en cette veille de Saint Valentin.

Je comprends que quand on est à droite, ça n’émeuve pas…

Mais quand on pense qu’une partie de ses dividendes est permis grâce à du pognon de l’état, ça énerve. Je n’ai aucune idée du montant que perçoivent les entreprises du CAC 40 ce qu’il n’empêche que les principales aides ou soutiens divers ont été accordés aux banques et aux constructeurs automobiles licenciant, … Tout ça ne me parait pas moral.

Et comparer ce chiffre de 50 milliards aux 50 milliards de déficit de l’état, qui seront donc ajoutés à la dette et seront donc à la charge du contribuable, a un sens, même s’il s’agit de chiffres différents…

23 commentaires:

  1. Il est vrai que ce sont nous, pauvres contribuables qui finançons au fil des décennies les infrastructures, les ingénieurs et ouvriers spécialisés, qui font de plus en plus la richesse de quelques hommes...

    Il faut prendre massivement à ceux qui ont trop, pour donner à ceux qui ont trop peu.

    RépondreSupprimer
  2. François Hollande n'aurait pas mieux dit !
    :-))

    [Que veux-tu, je suis d'acccord ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  3. Stef,

    Je ne dirais pas comme toi, je n'aime pas le mot "prendre", il s'agit juste de mieux distribuer.

    Poireau,

    Ben ouais !

    RépondreSupprimer
  4. Ouais ton récit est super. Merci pour le lien monseigneur !

    Deux choses:

    La première c'est qu'une entreprise qui perd de l'argent attribuera rarement des dividendes égaux à ses actionnaires.

    Ensuite je trouve ca plutot bizarre que tu sois émut par le fait que ce soit l'offre et la demande d'actions qui définisse son cours. Sur n'importe quel marché c'est le cas. Si la comète est très célébre et unique elle vaudra cher, si elle n'a rien de plus qu'un autre bistrot alors elle ne vaudra pas bcp plus tu ne crois pas ?

    Sur les licenciements ensuite, les profits annoncés sont ceux de l'an passé, les dirigeants anticipent les évolutions des marchés et adaptent les effectifs et les capitaux pour ne pas être asphyxié. Un jour viendra peut être où la gauche comprendra cela.

    Enfin tu ne dis pas un mot sur ma démonstration de l'actionnariat salarié et de l'accroissement de pouvoir d'achat qui va découler de l'attribution de ces dividendes.

    Mais cela devait faire tâche dans ton discours.

    Bonne Soirée tout de même.

    RépondreSupprimer
  5. Oups je vais spammer... Désolé.

    Rien sur le traitement de la chose par le journaliste de Libé ? Ne crois tu pas qu'il aurait pu balancer des infos complémentaires que j'ai trouvé en même pas une heure ?

    A moins que son objectif soit de faire autre chose que de l'info objective. Il voulait peut être fournir du grain à moudre à ses commentateurs agressifs (sic) !

    Alors oui, ce genre de chose, à droite (Le Fig) comme à gauche, je les dénonce sur mon humble page !

    RépondreSupprimer
  6. J'aime bien quand tu parles de ton billet comme d'une démonstration. Tu as oublié de te relire ? Tu dis toi même que l'actionnariat salarié fait trois pourcents... Ridicule.

    RépondreSupprimer
  7. Ou tu ne sais pas lire, ou tu ne comprends rien.

    3% du capital de la boite en question. 5% pour d'autres, 10% pour Bouygues. Dans l'autre sens, cela concerne 8% de la PA. Ce n'est pas énormissime c'est vrai. Mais en France, et tu en es la preuve vivante, on préfère pointer du doigt ces salauds de capitalistes que de développer la participation des salariés.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai pointé quoi ?

    (désole pour la concision des reponses, c'est l'iphone...)

    RépondreSupprimer
  9. Bon, je n'ai pas eu le courage (les devinant) de lire les commentaires.

    Nicolzs : vous n'êtes pas démago, juste stupide (sur ce point précis, pas dans l'absolu...) : depuis quand une entreprise privée aurait des comptes à rendre à l'État ? Et depuis quand des actionnaires (gens que je déteste autant que vous) devaient se défaire de leur argent pour engraisser les petits Besancenot fonctionnaires, sous prétexte qu'ils vont défiler dans les rues en criant très fort des slogans imbéciles et lâchant des ballons multicolores pour amuser leurs enfants ?

    RépondreSupprimer
  10. Didier Goux : manifestant, ce n'est pas un vrai métier et entre deux manifs, ils leur arrivent de bosser mais sont payés trop peu pour s'en sortir.
    Vivre dignement de son travail, ça devrait être possible si on répartissait mieux les parts du gâteau, non ?
    :-))

    RépondreSupprimer
  11. Mdr, Libé, journal de gauche; je ne savais pas (de toute façon, on me dit jamais rien, à moi, pffff...)

    RépondreSupprimer
  12. Moi j'ai apprécié ta démonstration en tout cas!

    RépondreSupprimer
  13. David75

    Il ya comme du délire et du n'inmporte quoi concernant les actionnaires.

    Les actionnaires doivent faire le calcul des gains sur une base de 5ans .

    si les comptes sont faits ur 1 an.c'est de la spéculation.

    RépondreSupprimer
  14. David75

    L' actionnaire qui joue sur le court terme se fout complétement des conséquences humaines.

    Il faudrait les taxer à 80% histoire de les rendre un peu plus responsables.

    RépondreSupprimer
  15. Seb,

    J'ai enfin un clavier pour répondre...

    "je trouve ca plutot bizarre que tu sois émut par le fait que ce soit l'offre et la demande d'actions qui définisse son cours. "

    Heu, j'ai dit ça, moi ? Non, j'ai que je comprenais qu'un type de droite ne soit pas ému par les mecs ruinés.

    "Sur les licenciements ensuite, les profits annoncés sont ceux de l'an passé". Ca ne change rien à l'immoralité de la chose.

    "Un jour viendra peut être où la gauche comprendra cela." : on sait, seul TOI peut tout comprendre, nous on n'est que des cons.

    "Enfin tu ne dis pas un mot sur ma démonstration de l'actionnariat salarié et de l accroissement de pouvoir d'achat qui va découler de l'attribution de ces dividendes" : non, je n'en dis pas un mot, ce n'est pas l'objet du billet. Cela dit, c'est un leurre complet, d'une part, comme je l'ai dit en com ça représente une infime partie du capital, d'autre part, quand on me parle d'augmentation de pouvoir d'achat, j'aime bien qu'on me cite des chiffres. Mais à droite, vous ne savez pas faire. Combien va gagner un salarié qui va détenir 5000 euros d'actions de sa boite ? Est-ce normal qu'un type qui bosse doive pour gagner de l'argent, acheter des actions ?

    "Rien sur le traitement de la chose par le journaliste de Libé ?" : non ! Rien. Ce n'est pas l'objet de mon billet, ni d'ailleurs celui de l'article. Pourquoi aurais tu voulu que le journaliste cherche deux ou trois éléments pour contredire sa théorie qui se tient d'ailleurs toute seule ?

    "tu en es la preuve vivante, on préfère pointer du doigt ces salauds de capitalistes que de développer la participation des salariés" : je ne pointe rien du doigt, à part un gugusse comme toi qui se plante lamentablement dans son raisonnement et essaie de donner des cours d'économie à tout le monde.

    RépondreSupprimer
  16. Didier,

    Vous racontez n'importe quoi ! Désolé, mais je n'ai pas dit qu'une entreprise privée devait rendre des comptes à l'état. J'ai juste dit que quand on appelait l'état à l'aide, on ferait mieux de fermer sa gueule.


    Vous racontez n'importe quoi ! Désolé, mais je ne déteste pas les actionnaires. Je déteste le système qui fait que les revenus du capital soient largement supérieurs aux revenus du travail.

    Poireau,

    Exactement.

    Poison,

    Désolé !

    Farid,

    Le troll a gagné un lien !

    Le Coucou,

    Merci.

    David,

    L'actionnaire qui joue du court terme se fout royalement des dividendes.

    Nicolas,

    Oui.

    RépondreSupprimer
  17. Evidemment que je raconte n'importe quoi, tiens ! Mais si je veux me maintenir sur le marché du troll, il faut bien que je donne des gages de temps en temps...

    RépondreSupprimer
  18. je vais me permettre de renvoyer à un article que j'ai fait là-dessus:

    Revenu du capital: le tabou que beauf 1er ne brisera pas

    qq remarques:

    * dire que les actionnaires ont perdu est très con: soit ils n'ont pas vendu et n'ont rien perdu, soit ils ont vendu et ne sont plus actionnaires. dans les deux cas il est inutile de verser des dividendes pour "compenser"

    * si une entreprise est si mal en point qu'il faille que l'etat vienne à son secours, alors se délester de son cash sous forme de dividendes c'est irresponsable

    RépondreSupprimer
  19. ³C'est vraiment démago de déranger les braves rentiers alors qu'il y a tant de privilégiés comme les salariés, les fonctionnaires, les retraités, les chômeurs et autres rmistes !

    Retrouve le sens de la mesure nicolas !

    RépondreSupprimer
  20. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  21. BA

    Tu me casses vraiment les couilles. C'est moi qui décide ce qui figure sur mon blog.

    RépondreSupprimer
  22. Salut à tous,

    Le Syndicat Pouet-Pouet vous souhaite de joyeuses fêtes de début d’année et vous invite à découvrir son blog sans plus tarder. [http://syndicatpouetpouet.wordpress.com/->http://syndicatpouetpouet.wordpress.com/]

    Vous avez encore tant à apprendre sur le SPP. Saviez-vous que le SPP était sponsor officiel du coiffeur de Bernard Thibault ? Si vous n’allez pas vers le SPP, le SPP ira vers vous.

    Et peut-être oserez-vous le rejoindre ? [http://syndicatpouetpouet.wordpress.com/adhesion/->http://syndicatpouetpouet.wordpress.com/adhesion/ ]

    L’humour fait la force,
    Un syndiqué pouet-pouet en campagne.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.