19 août 2009

Des alliances ! Qu'en pense François Bayrou ?

Beaucoup de monde s’exprime sur les alliances éventuelles entre le PS et le Modem. Des blogueurs du Modem, des blogueurs du PS, « Ségolistes » ou non. On connaît la position des blogueurs du Front de Gauche et on devine celle de leur chef. Des ténors du PS se sont exprimés, avec des positions bien opposées (notamment MM. Cambadélis et Peillon).

Il n’y a qu’une seule personne, ou presque, qu’on n’a pas entendu : François Bayrou himself. C’est pourtant lui qui est au centre du jeu.

Peut-il répondre franchement à la seule question qui importe vraiment : « Oui ou non, appellera-t-il à voter pour le candidat du PS si le trio de tête, en 2012, est le même qu’en 2007 ? ».

Prendra-t-il le risque de heurter son électorat « démocrate chrétien » (pardon, centriste) traditionnel et de donner des arguments à l’UMP ?

S’il répond « Non », je ne vois pas la peine de faire alliance avec lui. Je dis bien « lui », pas ses troupes.

S’il répond « Oui », j’aimerais lui demander sur quelles bases il compte présenter ça à ses électeurs, voire expliquer pourquoi il se présente puisqu’il compte laisser le poste au candidat socialiste.

S’il répond « On verra », … Heu… Il répondra « On verra, je me prononcerai entre les deux tours selon les propositions du candidat socialiste ». Le candidat socialiste sera alors obligé de renier le travail du premier tour, des militants, pour élaborer en urgence des propositions « compatibles avec François Bayrou ».

Pour ne pas avoir à se renier, le candidat Socialiste devra donc avoir dès le premier tour un projet « compatible avec François Bayrou ».

Revenons-en au cœur du billet : qu’en pense François Bayrou ? En attendant sa réponse, je laisse mes amis favorables à l'alliance à répondre à la question sur ce qu’ils veulent, comme contenu, à l’alliance ? Un projet de gauche, vont-ils me dire ? Pour être refusé par François Bayrou parce qu’il perdrait son électorat et toute chance de survie s’il laisse gagner un candidat de gauche ?

François Bayrou va-t-il s’exprimer ?

Interrompons notre billet d’humeur pour un volet politique. Peu de blogs de gauche ont parlé des propositions de Michèle Alliot-Marie à propos des suicides en prison ou de la délinquance qui grimpe. Pourtant, montrer aux électeurs la manière dont Nicolas Sarkozy fait mousser la sécurité pour se faire élire tout en produisant 17 lois pour cela sans rien résoudre ça aurait une certaine efficacité.

Mais polémiquer dans les blogs pour défendre l'alliance indéfendable est sans doute plus productif.

Par exemple, nous avons dans les commentaires de ce billet, un célèbre commentateur et blogueur Ségoliste qui nous dit : « Jospin n'a pas eu besoin du Modem pour faire une politique économique de droite, il a privatisé plus que la droite en 50 ans de pouvoir. »

Je vais juste lui rappeler ce qu’a fait Lionel Jospin en 2002 : il a été privé de deuxième tour parce qu’il n’avait pas suffisamment assis son projet à gauche et s’est retrouvé avec Christiane Taubira et Jean-Pierre Chevènement candidats sur sa gauche ! Mes amis favorables à l’alliance utilisent Jospin en exemple… et veulent le même scénario ?

Ce qu’il a fait aussi, le Jospin ? Négliger la problématique de la sécurité tout en se laissant déborder par la droite d’alors ! Allez donc en parler sur vos blogs, des deux informations politiques majeures d’hier : la hausse de la délinquance et les annonces « amusantes » de Michèle Alliot-Marie. Je vous salue.

Qu’en pense François Bayrou ? « Heu… François Mitterrand avait 65 ans en 81, j’en aurai 66 en 2017 ».

(photo en direct de l’Ile de Ré…, ce n’est pas loin de la Rochelle)

35 commentaires:

  1. > Le candidat socialiste sera alors obligé de renier le travail du premier tour, des militants, pour élaborer en urgence des propositions « compatibles avec François Bayrou

    Si une alliance est envisageable, il faudra bien la négocier, que ce soit avant le premier tour, ou à l'entre-deux tours. Vous n'espérez tout de même pas que le Modem signe un blanc-seing au P.S. en se ralliant sur la seule base de son programme ?

    Enfin tout dépend de ce que chacun appel un projet de gauche ? Est-ce un programme social-démocrate, auquel cas l'alliance avec Bayrou ne me semble pas si difficile (vu le virage qu'il prend), à part le jeux des égos, ou est-ce un programme purement socialiste, auquel cas, c'est un projet morrt-né.

    Mais pour tout cela, il faudrait déjà que le P.S. puisse accorder ses violons et présenter un programme unique, ce qui n'est pas le cas pour le moment, entre les déclarations d'une Ségolène Royal et d'un Benoît Hamon, il y a un gouffre idéologique.

    RépondreSupprimer
  2. je vois qu'un nouvel appeau à troll Modem est lancé...donc je ne puis résister à répondre!
    pas au nom de Bayrou, bien évidemment, mais en mon nom..
    l'hypothèse de base est d'après vous, un trio identique de candidats en 2012 comme en 2007..

    Déjà c'est assez osé comme hypothèse, mais bon, admettons..
    la question qu'on doit se poser au sujet d'une alliance, et d'un vote de soutien au deuxième tour, c'est d'abord quel programme, ensuite vient la personnalité du candidat..
    si on part d'une hypothèse d'un programme commun à gauche, forcément, il ya des différences notoires qui poseraient problème.. ces différences d'ailleurs se retrouvent dans les courants du PS( entre un DSK ou un Lamy et un Hamon, voir un Mélenchon, forcément ça coince..mais bizarrement , DSK qui me semble beaucoup plus libéral que Bayrou, n'est pas considéré comme une brebis galeuse infréquentable...ces étrangetés sont justement ce qui mine le PS...passons...
    en 2007, le programme PS était truffé d'invraisemblances, et de contradictions.. pourquoi? parce que comme d'habitude , le programme est concocté par des têtes multiples et antagonistes, et porté par un candidat qui n'y adhère qu'en partie...et ça , c'est ce qui m'a particulièrement frappé avec Ségo, sa voix était fausse, on sentait qu'elle ne croyait pas à son discours...

    Donc, je trouve que le Modem et le PS ont beaucoup de points communs sur le plan social,les valeurs,les priorités comme l'Education, la Justice sociale,l'écologie, etc...à condition de ne pas repartir vers des idées économiques de "Programme Commun type 81 " avec le PG et le PC.
    les Partis ne sont pas propriétaires des voix de leurs électeurs, nul ne peut savoir ce que chaque sympathisant fera..je ne voterai pas selon ce que me dira Bayrou, mais selon ma propre conviction..
    Mais compter sur un "Tout sauf sarkozy" c'est une erreur...

    cependant est ce que la question inverse est imposable? que ferait Ségo, si Bayrou arrivait en deuxième position...?j'aimerais bien avoir une réponse aussi...

    RépondreSupprimer
  3. Bob,

    Laisse donc Ségolène Royal hors du débat, c'est bien une des seules à ne pas parler de ça dans la presse...

    En outre, je ne parle pas du Modem mais de François Bayrou.

    Et tu voudrais un ralliement électoral sur la base de quoi qu'un programme (ou de promesses, ce qui revient même) ?

    Pourrais-tu parler de choses concrètes, s'il-te-plait ?

    En outre, en demandant un ralliement entre deux tours, tu demandes simplement au PS de renier ses engagements du premier !

    RépondreSupprimer
  4. Judith,

    C'est l'avis de Bayrou que je demande, pas le tien, dont je me fous totalement (ce n'est pas une méchanceté, c'est juste que ce n'est pas toi qui parlera à la télé entre les deux tours).

    L'hypothèse d'avoir un candidat du PS, un candidat du Modem et candidat de l'UMP en tête au premier tour, n'est pas vraiment inenvisageable ! Si ça ne se produisait pas, c'est que le MODEM et le PS auraient totalement merdé, encore plus que de raison.

    Pour ce qui concerne le cas où Bayrou serait second devant Sarkozy, la question du désistement du candidat de gauche ne se pose pas. La réponse est évidente. C'est nécessairement (presque mathématiquement), le désistement de la personne qui est au centre qui se pose.

    Enfin, oui, il y a des différences au sein du PS (et arrêtez de "trouver DSK plus libéral" que d'autres, merci, ça n'a aucun sens). Mais ce n'est pas en additionnant les différences avec l'UMP qu'on trouvera un juste milieu.

    RépondreSupprimer
  5. David75

    Je dirais également que Lionel Jospin à perdu en partie à cause du problème de sécurité et d'insécurité dont il n'a pas su mesurer l'importance de ce sujet.

    Il s'agissait selon lui simplement "d'un sentiment d'insécurité".

    De même qu'il avait fait une faute politique majeure en annonçant dans un discours" mon programme n'est pas socialiste".

    Il faut pour 2012 se préparer dès la fin de cette année et ne plus se faire prendre à défaut sur des sujets brûlants, il sera obligatoire de tout mettre sur la table sans aucun tabou.

    Il faudra assumer les sujets qui fachent, qui dérangent mais qui font gagner les élections et donner des réponses comme Ségolène l'avait fait en 2007 mais qui a eu droit à une charge pas très héroique de la part des éléphants et de leurs troupeaux.

    Quant à Bayrou il faudra qu'il se positionne clairement avant le 1er tour s'il veut être crédible, s'il ne le fait, il faudra alors s'adresser directement à ses électeurs.

    Un programme de gouvernement sur des bases claires "PCF, MODEM, EUROPE ECOLOGIE est possible

    RépondreSupprimer
  6. David,

    A propos de Jospin, il aurait bien fallu que des blogueurs lui rappellent les problèmes de sécurité et parlent de ça plutôt que des alliances.

    "Un programme de gouvernement sur des bases claires "PCF, MODEM, EUROPE ECOLOGIE est possible".

    Tu as oublié le PdG ! Par ailleurs, tu m'expliqueras quelles sont ces bases claires ? Tiens, je viens de lire un billet, chez Nemo (Unique et Commun, dans ma blog roll, j'ai la flemme de chercher mais il est du Modem) où il fustige Rebsamen et Hollande qui parlent de rétablir les progressivité de l'impôt sur le revenu en citant les salaires élevés !

    Comment veux-tu établir un accord sur de telles bases ?

    RépondreSupprimer
  7. David,

    En outre, tu m'excuseras, mais tu es hors sujet (ou presque, puisque je te titille !) : la question est "quel sera le positionnement de Bayrou dans tout ça ?"

    RépondreSupprimer
  8. @ Nicolas

    Nous ne sommes pas dans les petits papiers de François Bayrou donc nous ne pouvons pas répondre à sa place. Si vous voulez le savoir, posez-lui la question directement.

    Cela dit, le MoDem, ce n'est pas que François Bayrou. Ce sont entre autres des militants qui dans la configuration que vous évoquez - second tour candidat PS-Sarkozy - se prononceront en fonction de leurs opinions propres et pas en fonction de ce qu'on leur demandera de faire.

    D'ailleurs, il est peu probable qu'on nous demande quoi que ce soit car au MoDem nous avons un principe : la liberté de vote de chacun. Le style mouton de Panurge, ce n'est pas le genre de la maison.

    Donc vous avez tort de vous "foutre" de notre avis.

    En ce qui me concerne, je partage totalement celui de Judith.

    Quant à DSK, vous devriez regarder les mesures que prône l'institution qu'il dirige aujourd'hui, le FMI. Sarkozy ne les renierait pas.

    RépondreSupprimer
  9. Libre (heu),

    Laissez DSK où il est : moi-même je bosse dans une entreprise capitalistique et je ne fais pas ce que je veux ce que veulent les actionnaires...

    Pour ce qui concerne François Bayrou, considérez que le billet s'adresse à lui : la question lui est posée !

    Il ne s'agit pas d'une histoire de mouton de panurge ou de savoir si j'ai raison ou tort de me foutre de vos avis... C'est François Bayrou, tout seul, qui décidera ce qu'il annoncera au soir du deuxième tour (ou même quelques temps avant).

    Je ne doute pas que ça seront bien les militants du Modem qui élaboreront le programme mais une fois que François Bayrou aura été désigné comme candidat, il est naturel qu'il travaille sur ses propres convictions (ce n'est pas un reproche, c'est ce qu'a fait Ségolène Royal).

    Et il serait illusoire de croire qu'il ne pensera pas à l'élection suivante...

    RépondreSupprimer
  10. je suis assez d'accord avec ta réponse Nicolas (et ce n'est pas pour te brosser dans le sens du poil), il va jouer à fond le premier tour pour finalement se prononcer sur un appel au vote au second tour (bien qu'il doit penser pouvoir gagner d'ici là). Par contre les socialistes doivent confronter leurs idées à celles du MODEM durant la campagne sans se préoccuper du programme de Bayrou ! C'est avec cette condition qu'une alliance pourrait être compatible...

    RépondreSupprimer
  11. je précise que j'en suis favorable.

    RépondreSupprimer
  12. David75

    Je ne pense pas être hors sujet en politique tout se tient.

    Les bases claires d'un programme de gouvernement sont à déterminer dans la discussions, c'est en discutant que la gauche saura si oui ou non une alliance est possible, c'est aussi pour cette raison qu'il ne faut pas attendre pour engager des discussions.

    Quant au positionnement de Bayrou, c'est comme je l'ai écrit il devra prendre ses responsabilités au plus vite, il n'a pas laissé un bon souvenir du ministre de l'éducation nationale qu'il était.

    Le modem est pour l'instant un parti bancal qui ne sait pas encore ou il se situe réellement, la moitié de son électora vient du PS, il l'a peut être oublié !

    Le score calamiteux du modem aux européennes en a fait réfléchir plus d'un et il semble même qu'il soit près à remettre en question la position du chef, nous aurons une première impression à la fin du mois vu qu'ils ont été invité à débattre avec le courant majoritaire du PS l'espoir à gauche (AEG)..

    Le PDG lui devra mettre de l'eau dans son vin, Mélenchon sait très bien qui'il ne pourra pas lutter seul tel un Don Quichotte, il n'est pas en mesure d'imposer ses idées, c'est dommage je l'aime bien, c'est un vrai homme de gauche.

    Je ne parlerais pas du NPA qui n'est pas un parti de gouvernement mais simplement un parti de contestation.

    RépondreSupprimer
  13. Stef,

    Oui. Tu résumes tout : il faut que les candidats confrontent leurs programmes... C'est le cas depuis l'histoire des votes. Alors pourquoi nous parle-t-on, maintenant, des alliances qui, finalement, n'ont pour objet que de battre Nicolas Sarkozy tout en se défendant de faire de l'antisarkozysme ?

    RépondreSupprimer
  14. @ Nicolas

    Une précision dont tout le monde se fout mais j'y tiens

    je ne connais pas l'avis de FB non plus sérieusement .

    j'ai été Modem mais je n'ai pas renouvellé mon adhésion, je suis donc LIBRE LIBRE...

    Très bon billet et pas mal de commentaires intéressants

    RépondreSupprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  16. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  17. David,

    Sur le "hors sujet", je plaisantais (je croyais que c'était clair).

    Pour François Bayrou, tu as raison, il faudra qu'il prenne ses responsabilités au plus vite. Mais le fera-t-il ? Le fera-t-il réellement, c'est-à-dire, respectera-t-il son engagement ?

    Voir la dernière phrase de mon billet : son action en 2012 (avant et après le deuxième tour) ne sera-t-elle pas dictée par l'après Sarkozy, ce qui pourrait nécessiter, un joli virage à droite ou... la prise du PS, comme Epinay ?

    RépondreSupprimer
  18. Disp,

    Désolé ! (et désolé aussi, je ferai encore la bourde... j'ai trop de blogs intéressant à suivre pour me rappeler si les mecs sont encartés ou non... Ce n'est pas grave, plein de gens me prennent pour un militant du PS !).

    Et merci... Judith, plus haut, a dit une bêtise : ce n'est pas un appeau à trolls ! Presque au contraire, je voulais dire "est-ce la peine de continuer à parler des alliances alors que ça dépend d'un seul homme ?, parlons d'autre chose..."

    RépondreSupprimer
  19. > Et tu voudrais un ralliement électoral sur la base de quoi qu'un programme (ou de promesses, ce qui revient même) ?
    >
    > Pourrais-tu parler de choses concrètes, s'il-te-plait ?
    >
    >En outre, en demandant un ralliement entre deux tours, tu demandes simplement au PS de renier ses engagements du premier !

    Mais avant de songer à toute alliance avec Bayrou (vu que tu le distingues du Modem), il faudrait d'abord que les socialistes du P.S. se mettent d'accord entre sur un programme unique (d'où la référence à Royal, Hamon, etc...), auquel fait allusion Judith.

    Cette première étape n'étant pas franchie, quel est l'intérêt de poser la question Que fera Bayrou ?
    Primo, tu sais fort bien que Bayrou ne renoncera pas à se présenter, quel que soit le programme du P.S. Donc si ralliement il y a ça ne pourra se faire qu'entre les deux tours.
    Deuxio, vu que tu espères un ralliement, il faudra bien négocier des contreparties! Depuis quand as-tu vu des ralliements sans compensation? Il ne s'agit pas de renier son programme, il s'agit de trouver des points de convergences avec l'adversaire.


    > C'est l'avis de Bayrou que je demande, pas le tien, dont je me fous totalement (ce n'est pas une méchanceté, c'est juste que ce n'est pas toi qui parlera à la télé entre les deux tours).

    Alors je vais t'apprendre quelque chose, François Bayrou ne lit pas Partageons mes âneries, et ne sait foutre rien de Monsieur Nicolas, le taulier de céans.
    Par contre les modemistes ont sans doute un avis pertinent à faire sur le sujet, vu que le-dit Bayrou doit au minimum prendre en compte leur avis s'il veut le soutien de sa base.

    RépondreSupprimer
  20. Oh non pas la peine d'être désolé, je voulais juste être transparent.

    FB, je n'y crois plus et j'en ai marre de ses atermoiements.

    Je me sens proche en revanche de JF Kahn et de son centrisme radical !

    Tu as raison, il faut parler d'autre choses..

    RépondreSupprimer
  21. Nicolas, tu as raison, la seule question qui vaille est ce qu'en pense F. BAYROU. Tout le reste n'est que littérature.
    Pour moi, les choses sont relativement claires. Si Bayrou est devant le PS aux présidentielles, il proposera l'alliance au PS. S'il est derrière, il mettra la tête dans le sable comme en 2008

    RépondreSupprimer
  22. Bob,

    Sur le fait que FB ne lise pas mon blog de bistro, je m'en doute un peu. Par contre, je suppose que le Modem dispose d'une équipe maitrisant "blogsearch" pour savoir ce que les blogueurs disent sur le chef... Néanmoins, cette équipe a aussi probablement un agrégateur de flux qui permet de savoir ce que disent les principaux blogs politiques sur tous les sujets et font des synthèses.

    Mais sois rassuré : je me doute que François Bayrou se fout de mon avis et je suppose que sur la question cruciale de son avenir politique il se fout encore plus de l'avis de zozos comme toi.

    Par contre, ce qui est important est ce qu'il dira, lui, à ses électeurs, ce que je demande ici... en essayant de convaincre mes collègues blogueurs et pas des anonymes bouchés comme toi (déjà viré deux fois du blog, d'ailleurs) qu'il faut attendre le positionnement de François Bayrou avant de se poser des questions sur le Modem... Tout en insistant sur le fait qu'ils feraient mieux de parler de vrais sujets, dont le programme du PS.

    Et les gugusses du Modem qui me disent attendre le programme du PS pour se positionner pourraient aussi penser que les électeurs PS pourraient aussi attendre le programme du MODEM pour donner son avis... Le coup du ralliement n'est pas à sens unique ! Ton argumentation est du pur chantage...

    Olivier,

    Tu as parfaitement raison sur le positionnement de FB en 2008. Il faut maintenant convaincre nos amis de gauche qui n'arrêtent pas d'argumenter sur des âneries en oubliant qu'on doit exiger la même contrepartie de la part du Modem.

    RépondreSupprimer
  23. > Et les gugusses du Modem qui me disent attendre le programme du PS pour se positionner pourraient aussi penser que les électeurs PS pourraient aussi attendre le programme du MODEM pour donner son avis... Le coup du ralliement n'est pas à sens unique ! Ton argumentation est du pur chantage...

    Peut être, sauf qu'au Modem, il n'y a pas de grand écart interne sur le programme à mener (ni sur la personne qui le mènera), à part le gauchissement de Bayrou sur le programme économique, le reste est cohérent avec 2007. Les militants P.S. savent donc à quoi s'attendre. On ne peut pas en dire autant du P.S. dont les différentes motions présentées cette années ne brillaient pas par leur cohérence, notamment sur leur choix en matière de politique économique.

    RépondreSupprimer
  24. C'est quoi au juste une "alliance" pour une présidentielle?
    Ca n'a pas de sens. Les alliances c'est bon pour les régionales, les municipales et autres broutilles de ce genre;Ou pour des petits candidats qui peuvent grapiller au passage un poste de ministre.
    Mais là, ça ne veut rien dire avant le soir du 1er tour.

    Si alliance il y a( et alliance il y aura) ce sera pour les régionales,point.
    Avec pour Bayrou la perspective de bons reports de voix venant de la gauche dans le cas où il accèderait au second tour en 2012 et pour la gauche la possibilité de garder ses régions.C'est assez simple à comprendre et à mon avis c'est déjà tranché de part et d'autre.

    Il n'y a que des dindons de militants pour ne pas le voir.

    RépondreSupprimer
  25. Que le PS s’allie ou non avec les mous du genou, franchement je m’en tamponne. Ils le feront sans doute pour les régionales, parce c’est une élection jugée moins importante et qu’ils sont coutumiers du fait, mais pour les présidentielles, c’est une autre paire de manche. Trop d’égos et pas assez d’idéologie, voilà ce que je dis !
    D’un autre côté, si il y avait justement un peu moins d’égos et un peu plus de convictions, la question des alliances avec les centreux ne se poserait même pas ! Non ?

    RépondreSupprimer
  26. Tu poses mal le problème en fait. L'alliance ne se fera pas sur un programme partagé mais sur des valeurs communes: des valeurs républicaines.

    A partir de là des convergences se trouveront sur notre projet et n'aura pas besoin d'être compatible avec le programme ultralibéral des Artuis et autre...

    RépondreSupprimer
  27. François Bayrou ne peut pas répondre à cette question ! Quand un journaliste se lance sur ce genre de sujet, il rejette avec cet argument massue : je me présente pour être élu par pour passer des accrods avec les uns et les autres !
    D'autre part, Bayrou a refusé d'appeler à voter PS en 2002 malgré des appels du pied évident. Il a préféré laisser la France à Sarkozy. Pourquoi changerait-il aujourd'hui ?

    [Eh Bayrou, t'es là ? Tu pourrais répondre toi-même à Nicolas. En échange, je suis sûr qu'il pourrait réparer ton compte twitter !!! ;-)) ]

    RépondreSupprimer
  28. Est ce que tu veux dire que Sarkozy peut être dépassé justement grace au sujet de l'insécurité ? Ce serait une idée…
    :-))

    RépondreSupprimer
  29. Allez, j'avoue : non seulement j'ai zappé les commentaires, mais j'ai même à peu près zappé le billet : rien à foutre de Bayrou, de Sarkozy, de Ségolène, etc...

    RépondreSupprimer
  30. Jospin (que je n'ai pas envie de revoir actif en politique), n'a pas fait une politique de droite. Les 35 heures, la sécurité sociale universelle, pour ne parler que de ça, c'est sous son gouvernement…
    Il suffit de comparer avec la politique de droite de Sarkozy pour voir la différence.

    RépondreSupprimer
  31. Bon, il est temps que je réponde, ici !

    Bob,

    Non seulement tu es casse-couilles mais en plus tu es fou.
    « à part le gauchissement de Bayrou sur le programme économique, le reste est cohérent avec 2007 »
    C’est justement le programme économique qui est en jeu. Or on ne sait plus ce que veut le Modem… sauf qu’on sait ce que veut la gauche.
    Fais agir tes neurones !

    Grodem,

    Tu es la sagesse même… Les militants Modem sont aveuglés (comme une grosse partie des socialos, mon attaque n’est pas sur le Modem !).

    Pas Perdus,

    Moi aussi.

    Gwendal,

    Ce n’est pas le problème que les régionales soient jugées moins importantes mais les enjeux locaux ne peuvent pas être les mêmes que les enjeux nationaux (qui sont aussi, d’ailleurs, Européens et Mondiaux). Si dans un patelin de 3000 habitant, le PC s’allie avec l’UMP parce que le socialo refuse de construire la crèche nécessaire pour les habitants, je ne serais pas choqué.

    Asse42,

    Non, je ne pose pas mal le problème ! Tu fais partie des militants « aveuglés » dont je parlais à Grodem ci-dessus. Ce ne sont pas les militants qui font les négociations entre les partis mais les chefs. Et tant que Bayrou ne donnera pas en public son accord de désistement vers le candidat de gauche au deuxième tour (ce qui ne pourra se faire que sur la base de négociations secrètes entre les états majors des partis), aucun travail ne sera possible. Or il ne le fera pas car il serait grillé pour 2017.

    Les convergences ne seront pas faites aux yeux de tous lors de la rédaction des projets, sinon envoyer deux candidats au premier tour n’aurait aucun sens. Mais François Bayrou ne refusera pas d’être candidat. La boucle est bouclée…

    Poireau,

    « il rejette avec cet argument massue : je me présente pour être élu par pour passer des accords avec les uns et les autres ». Il a raison ! Ca sert à quoi la démocratie si les militants (qui ne sont pas les électeurs) passent leur temps à donner leurs avis dans le désordre pour que le candidat qui n’est pas eux soit élu !

    Pour l’insécurité, oui.
    Nicolas Sarkozy a été l’homme du pouvoir d’achat : il a échoué.
    Il a été l’homme de la sécurité : il a échoué.
    Il a été l’homme de la diminution des taux de prélèvement : il a échoué.
    Si la gauche ne martèle pas ça, elle est mal barrée !

    Didier,

    Moi aussi, je m’en fous, mais j’ai un blog à tenir, bordel ! Des trolls à aller chercher, des visites à faire grimper, …

    Le Coucou,

    On est d’accord à peu près à 100%. Ceux qui qualifient Jospin « deux droite » méritent des baffes.

    RépondreSupprimer
  32. Heu "Il n'y a que des dindons de militants pour ne pas le voir." J'ai retenue que cela, c'est grâve,docteur?

    RépondreSupprimer
  33. Quand je te disais que c'était tranché de part et d'autre:

    http://www.ginisty.com/Voila-ce-qui-a-ete-decide-pour-les-regionales-en-Ile-de-France-au-MoDem_a217.html

    glou glou glou
    (imitation approximative du cri du dindon-militant)

    RépondreSupprimer
  34. Pauvres militants.

    Vertazt,

    Mon Dieu ! J'ai oublié de te répondre. Honte sur moi.

    On en reparle - ou pas ! - ce soir !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.