30 août 2009

Fin de marché à Bicètre

Que cherche-t-elle ?




A manger ? Ah ? Bon.


-- Post From My iPhone

7 commentaires:

  1. Ils sont de plus en plus nombreux à se nourrir ainsi des rebuts. Les glaneurs, les glaneuses ne sont pas sdf, jsute pas assez riches pour acheter sur le marché.
    Vive le 21ème siècle…
    :-|

    RépondreSupprimer
  2. Souvenirs, souvenirs.
    La ramasse du Dimanche est (était) interessante car il n'y a pas (ou peu) de marchés le lundi, ayant bossé sur les marchés alimentaire lorsque j'étais lycéen,on mettait proprement la bouffe dans des cageots, parfois je laissais échapper une tit pièce, il y avait de quoi se nourrir et très bien pour peu que l'on puisse transformer ex: soupes de poisson, fonds d'artichauts,compotes de fruits.., il n'y avait à l'époque pas que des pauvres qui glanaient,( on me présentait untelle ou autre comme étant une bourge, ou un mec celebre devenu alcolo ???) mais les temps ont dû changer,deja à la fin du marché il faut avoir le courage de trier, tout est mélangé.
    j'ai oui-dire que des demi-sels gardaient les poubelles de supérette et permettaient à des nécessiteux de fouiller après qu'ils aient versé une petite participation financiere.
    Oui bon sujet, bref comme tu sais faire mais parlant (enfin moi) je t'avais mis un lien sur un fait divers qui s'est passé dans le bled à côté Quissac( la ou t'es paumé avec des taureaux dans ta voiture :))
    des jeunes se sont faits serrer à fouiller dans les poubelles d'une superette, le hic , lesdites poubelles étaient dans un enclos,la suite en lien .
    Et bon appetit aux ministres integres.
    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article83132

    RépondreSupprimer
  3. Il ne fallait pas signer la photo : "depuis mon iPhone", tu risques une poursuite : tu n'a pas dénoncé la personne qui fouille dans la poubelle, restée après le marché.
    Nos poubelles sont à nous et s'il se trouve qu'elle n'a pas de papiers en règle ... je n'aimerais pas être à ta place.
    ( j'ai suivi le lien donné par Fidel, je sais de quoi je parle )

    RépondreSupprimer
  4. La criminalisation de la misère, je crois que c'est la chose la plus abjecte dont on puisse être témoin en ce moment (ayant été rudement interpelé à quelques reprises lors d'actions pacifiques en faveur des sdf, je n'ai même plus une dent, mais une mâchoire entière contre ce système dégueulasse)

    RépondreSupprimer
  5. Une précision : il s'agit des poubelles du marché au légume sur la place publique, la scène est quotidienne et il y a des policiers qui rodent tous les jours. Le marché est fini vers 13h30, remballé vers 14h30 et le ramassage des ordures commence très peu après.

    Bref... Rien d'interdit, à ma connaissance, et surtout rien de dangereux : ces poubelles ne contiennent que des produits frais que le patron du marché n'a pas jugé utile de remballé car un reconditionnement serait trop chiant.

    Par ailleurs, une partie des gens qui font ces poubelles sont plus à la recherche de salades pour leurs lapins que de réelle pitance. Pour ma part, à une époque, je récupérais les cageots pour des besoins de copains...

    Il ne faut pas voir le mal partout ! J'ai, malgré tout, diffusé cette photo car elle est significative, mais n'en faisons pas un foin, quand j'ai vu qu'elle était ratée, je n'ai pas diffusé de texte.

    RépondreSupprimer
  6. Ho non ! Dans nos pays civilisés, la pauvreté ça n'existe plus ! Mauvaise langue que tu es !

    RépondreSupprimer
  7. @Nicolas ( très joli prénom ) Oui, la photo ne montre pas la misère, c'est comme ça, un joli après-midi de faune, on se promène, tien une feuille pour mon Zito ( le lapin ), bonjour monsieur l'agent de la police, belle journée.
    Et puis mlle Ciguê a raison, chez nous il n'y pas de pauvres, ''Je vx une France de propriétaires'' so schrah Carlatrustra.
    et puis on peux lire :
    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article83132

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.