29 août 2009

Soir de fête et soir de drame

J'avais promis de faire un compte rendu détaillé de la soirée de jeudi d’autant qu’il y a eu une nouvelle soirée avec CC et Trub hier (elle était prévue de longtemps au cas où des blogueurs n’auraient pas pu se déplacer le jeudi mais avait été écartée ensuite, puisque personne n’avait ronchonné pour le jeudi).

Mais un enfant est mort noyé, hier soir, à Trouville. Je ne suis pas du genre à m’émouvoir d’un tel fait divers tragique (je suis plutôt du style à attendre qu’un membre du gouvernement en profite pour pondre une nouvelle annonce bidon). Mais cette mort me touche. Je l’ai apprise par un « twit » d’un des participants à la soirée de jeudi qui avait assisté à l’arrivée des secours, ce participant était en week-end à Trouville avec ses propres enfants, je suppose. Nous étions probablement peu nombreux dans notre « twittosphère » et je me doutais que les sentiments d’un père de famille assistant au décès d’un autre môme n’étaient pas brillants. J’avais 140 caractères pour exprimer un soutien, une amitié née subitement d’une fête suivie d’un drame.

Ce participant est Guy Birenbaum. Il raconte cette morne soirée dans un billet (clic clic clic).

Dans mon compte rendu, je voulais expliquer pourquoi la présence de Guy, jeudi, m’a touché, de même d’ailleurs que la présence massive de tout le monde, mais je ne peux plus avec mes mots habituels.

Je vais essayer autrement. Tant pis. Jeudi, quand j’ai compris que Guy était venu à « ma » soirée, j’ai été pris d’un double sentiment. Le premier est celui, complètement idiot, qu’on a quand on rencontre une « personnalité » (et qu’elle répond à une invitation). Il est idiot parce que je connais quelques andouilles qui ont avoué avoir été impressionnés de serrer la paluche du number one ventripotent. Je suis d’ailleurs jaloux : j’ai lu dans les commentaires de quelques billets de compte rendu que Gaël et Gularu avaient été impressionnés de voir Juan de Sarkofrance. Bordel ! Le number one, c’est moi !

Le deuxième est probablement tout aussi idiot. Tout le monde me remercie de l’organisation de cette soirée : OK, d’accord, de rien ! Sincèrement « de rien ». Vous me connaissez ! CC a une idée, je ponds un billet et le truc est lancé. Je savais que la Comète se prête très bien à ce genre de soirée. Pour des raisons commerciales (par rapport à ses autres clients), le patron n’a pas voulu qu’on se mette sur la grande terrasse et la petite salle… et a préféré nous refilé la petite terrasse et la grande salle. La soirée ne pouvait que bien se passer. Sauf que je suis fâché avec le Vieux Jacques. Je vous raconterais ça sur Partageons mes âneries prochainement. La soirée ne pouvait que bien se passer.

C’est moi qui remercie tout le monde – ce fameux deuxième sentiment idiot – car en venant nombreux, vous m’avez conforté dans ma vision de la blogosphère : un immense bistro de banlieue où on échange des joies, des larmes, des analyses, des rigolades. Et des bières.

Guy n’avait aucune raison de ne pas venir, je suppose. Des connaissances et un bistro avec une belle terrasse, fin août : aucune raison d’y échapper. Par contre, c’est en tant qu’ancien « baron de la blogosphère » (je parle d’une autre époque, celle du DEL où je n’étais moi-même pas encore un numéro dans un classement) que la présence de Guy m’a fait plaisir, en me laissant penser que ma vision des blogs n’est pas la plus mauvaise !

De cette soirée, j’aurais pu raconter des détails. Je vais laisser Juan le faire à ma place. Je ne vois pas pourquoi le number one aurait à se fatiguer quand le number two fait très bien le boulot… Smiley, bordel ! Non. Je n’ai en fait que de vagues souvenirs des conversations que j’ai eues avec chacun. En tant qu’organisateur, j’étais préoccupé par un tas de trucs (faire en sorte que ça se passe bien, que personne ne se retrouve tout seul, que tout le monde réponde aux demandes des serveurs, que ceux qui ne voulaient pas du plat du jour ne soient pas oubliés, que personne ne vomisse sur son pantalon, …). C’est une fois arrivé à la maison, avec Melle Ciguë, Gaël, Louis et Poireau que j’ai pu ma laisser aller, jusqu’au moment où Gaël, qui était assis sur le canapé à côté de Louis, lui a dit : « bordel, casse toi, je m’couche ».

Il semble que, dans mon rôle d’organisateur, je ne m’en sois pas trop mal tiré. Vous pouvez me remercier. De toute manière, le Wikio va sortir dans quelques jours, on va recommencer à se congratuler mutuellement. Nicolas Sarkozy aurait dit : « Je ne vois pas pourquoi on ne laisserait pas la première place au Wikio à mon homonyme qui, lui, travaille dur à faire la fête pendant que Poppyrose est en vacances ». Alors, hein ?

Mais qu'on n'en parle plus aujourd'hui ! Pensons plutôt à Guy qui doit avoir un sacré bourdon.

P.S. : on parle de nous chez Bakchich !

19 commentaires:

  1. Touchant, touché... Pas grand chose à dire...

    Et glacé à la lecture du billet de Guy. Glacé...

    Bon weekend

    RépondreSupprimer
  2. encore merci Nicolas. c'est vrai qu'en tant que maitre de soirée tu as été très occupé, et parfait...mais tu peut être certain que tu nous a fait passer un excellent moment et les relations qui se créent lors de ces rencontres ne sont pas que d'un soir.

    En ce qui concerne Guy nous avions eu sur mon blog des échanges un peu tendus lui et moi au moment de l'affaire Orelsan. de se voir a permis immédiatement de régler cela en 2 phrases.

    RépondreSupprimer
  3. tu t'en est très bien tiré et encore une fois merci à tous les 2 pour cette soirée....

    RépondreSupprimer
  4. Oui, on pense à l'angoisse de Guy Birenbaum et on partage...

    RépondreSupprimer
  5. Oui, on pense à l'angoisse de Guy Birenbaum et on la partage.

    RépondreSupprimer
  6. ps : ...GuY B. est un homme normal Nicolas, il a même une brochette de sièges auto dans sa voiture.
    des bises des bises
    la cruauté de la vie nous fait souvent prendre un mur dans la tronche.
    Et du coup...

    RépondreSupprimer
  7. ps : ...GuY B. est un homme normal Nicolas, il a même une brochette de sièges auto dans sa voiture.
    des bises des bises
    la cruauté de la vie nous fait souvent prendre un mur dans la tronche.
    Et du coup...

    RépondreSupprimer
  8. Les blogueurs ont une vie normale avec de la vaisselle à faire, des courses et des enfants qui meurent pas loin…
    C'est ainsi fait, l'existence, que les bonnes soirées cohabitent avec des drames…

    Pour la soirée, c'est quand même toi qui a lancé le bouzin et donc rendu les choses possibles. C'est aussi parce que tu es comme tu es que la Comète des blogs fonctionne à merveille !

    [Bon, je lirais Sarkofrance plus tard, j'ai des courses à faire !!! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  9. Je me rend compte d'une chose. J'ai vu plein de nouveaux gens jeudi et je ne trouve pas leur blogs... Que faire ??? Ben aller chez Nicolas, point de ralliement de tout ce petit monde ! Maintenant, y'a plus qu'à ;-)

    RépondreSupprimer
  10. bravo Nicolas. Et merci.
    silence.

    RépondreSupprimer
  11. VIOLENCES+VOL :

    Ceci est une tentative de gros scandale public bien gênant et qui limite étonnement les pressions qu'on peut subir, tant j'ai dû mal à trouver un avocat malgré mes efforts, afin de régler ce problème de non respect de mes droits les plus élémentaires, ce que je le conseille à chacun qui peut avoir des ennuis avec ce gros connard de sarkozy ou sa clique de clowns de flics minables des renseignements : je suis donc en train de régler un petit problème du genre détail avec cette grosse tache de si peu président de la république Française, en lui envoyant un avocat - difficile à trouver pour un simple citoyen mais on insiste - pour mises sous surveillance illégales, lynchage numérique inspiré de bonnes vieilles méthodes qui ne déplairaient pas au ku klux klan, lynchage qui n'a mobilisé personne sur le web ou dans la presse, actes de violence et pressions à mon égard et plagiat, par une grosse pétasse, vulgaire et ridicule et qui passe à la télé, ” comme si de rien n'était ”, de mes petits textes web.

    Quant a sarkozy, s'il n'aime pas le web, et s'il n'aime pas la rue qui sait, la preuve, très bien se défendre, qu'il la quitte !

    PS- Bien évidemment, s'il s'agit de calomnies, et qu'en plus on trouve désagréable de se faire insulter, il ne faut surtout pas hésiter à porter plainte en retour. BLOG ETC - nina

    RépondreSupprimer
  12. J'ai pas tout bien suivi : Guy Birenbaum a perdu u enfant ? Il lui enreste combien ? Non ? Il n'a rien perdu ? Ben alors ? Pourquoi vous nous emmerdez avec ces conneries d'enfant mort dont personne n'a rien à foutre ?

    (Je joue bien mon rôle, non ?)

    RépondreSupprimer
  13. FalconHill,

    Ouais. Il y a des jours, comme ça.

    Olympe,

    Merci. Ouais, pas grand chose ne remplace une discussion "les yeux dans les yeux".

    RépondreSupprimer
  14. Mrs Clooney,

    De rien !

    Jeffanne,

    Merci pour lui.

    Mlle Cigue,

    Tous à la Comète.

    Gaël,

    Pauvres parents, surtout...

    Juan,

    De rien.

    Anonyme,

    Ta gueule.

    Didier,

    Pareil (l'autre aussi joue un rôle !).

    RépondreSupprimer
  15. Nicolas: quoi, c'est vrai ?!? On remet ça ?!? Quand dis, quand ???

    RépondreSupprimer
  16. Le dernier jeudi d'août 2009.

    RépondreSupprimer
  17. "Oui, le bruit de la mer était une chanson,
    Mais un enfant est mort
    Là-bas, quelque part
    Mais un enfant est mort
    Et le soleil est noir
    J'entends le glas qui sonne,
    Tout là-bas, quelque part
    J'entends le glas sonner
    Et c'est le désespoir"

    (Barbara, le soleil noir)

    RépondreSupprimer
  18. Merci de me rappeler cette chanson...

    (enfin presque : je vas probablement la fredonner pendant tout l'apéro, en tant qu'ex fan de Barbara forcé : dans mon ancienne voiture, un disque d'elle était coincé dans l'autoradio...).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.