04 août 2009

Martin Hirsh et le contrôle des risques

En lisant le Figaro, ce matin, (oui, désolé, il n’y a que ça à l’hôtel), j’apprends que Martin Hirsh veut mieux contrôler les sports à risque. Il rebondit, pour cela, sur l’histoire de cette « la noyade d'une fillette samedi lors d'une sortie d'hydrospeed sur la Durance (Hautes-Alpes) ». J’ai horreur qu’on rebondisse sur les faits divers… Et ça en est un, aussi tragique qu’il soit.

Martin Hirsh a bien appris de Nicolas Sarkozy.

Je vais donc essayer de l’aider.

Dans « sport à risque », il y a « risque ». En fait, tout est risqué ! Imaginez que vous fassiez une pétanque et qu’une boule vous tombe sur les pieds. Vous pourriez mourir dans l’accident de l’ambulance qui vous amènerait à l’hôpital. Je propose à Monsieur Hirsh de légiférer sur la circulation des ambulances qui véhiculent des accidentés de la pétanque. Il faudrait aussi légiférer sur la pratique de la pétanque et augmenter les budgets des contrôleurs de pétanque pour vérifier que les joueurs portent bien des chaussures de sécurité.

Si les organisateurs de cette sortie d’hydrospeed ont fait des conneries, ils doivent être sanctionnés. Mais il ne faut pas oublier que la vie, elle-même, est relativement risquée. D’ailleurs, on en meurt à peu près à chaque fois.

Monsieur Hirsh veut renforcer les contrôles. Soit. A-t-il un budget pour ça ? Non. Hop. Sujet suivant. On parle encore dans le vide.

Il est Haut Commissaire à la Jeunesse. Dans ma jeunesse à moi, qui date un peu, mais moins que celle du Coucou, par exemple, on avait un Ministre de la Jeunesse et des Sports. Avec Nicolas Sarkozy, la fonction a disparu. Je vais quand même poursuivre mon assistance à Monsieur Hirsh.

Renforcer les contrôles est très bien. Ca obligera les centres de loisirs à respecter les normes de plus en plus contraignantes. Ca augmentera les frais, donc les coûts des activités.

Bientôt, plus personne n’aura les moyens d’effectuer des activités. Belle manière d’éviter les risques.

(photo)

13 commentaires:

  1. j'adore ! merci Nicolas ! (sans S)

    Ps: il manque une cédille à ça dans "Ca obligera...." à la fin du billet et cela me désagrée pourrais-tu corriger cela vite fait s'il te plait Monsieur Merci ?

    je suis un peu psychorigide et cela me turlupine.... (j'adore ce mot !)

    Oups, Désolé, on s'amuse comme on peut...

    RépondreSupprimer
  2. Il ne manque aucune cédille ! "L'accentuation" des majuscules n'est pas une obligation, les machines à écrire de nos grands mères ne le permettaient pas.

    RépondreSupprimer
  3. Par ailleurs, tu ne devrais pas aimer ce texte : c'est la négation du principe de précaution... Ou alors revois ton positionnement politique.

    RépondreSupprimer
  4. qui es tu pour décider ce que je dois aimer ou pas ? je fais ce que je veux, Monsieur !

    RépondreSupprimer
  5. Je me suis coupé avec l'enveloppe dans laquelle j'ai glissé une carte postale. Les vacances, c'est risqué, vindjuuuu

    RépondreSupprimer
  6. Haut Commissaire, c'est une activité à risque. Elle devrait être étroitement contrôlée!
    Ma jeunesse est si loin que je ne me rappelle plus comment s'appelait la fonction à l'époque… Ah, si! Un secrétariat d'état, et c'était Maurice Herzog —un alpiniste habitué du risque, tiens!

    RépondreSupprimer
  7. Tiens ça me fait penser qu'il y a des gamins qui ont été foudroyés sur un terrain de foot... faut contrôler les stades de foot pour voir s'il y a des paratonnerres ! Encore une mission pour Martin...

    Note concernant la typographie : l'imprimerie nationale recommande d'accentuer les capitales. En effet, l'absence d'accent peut provoquer des contresens. Le modelé du nu n'est pas la même chose que le modèle du nu.
    Mais bon, tu fais comme tu veux, je veux pas jouer au prof.
    Pour ma part je préfère oublier la capitale que d'oublier l'accent. Dans le cas cité par la camarade @gauchedecombat, tu pouvais ruser et placer un beau ; puis un ç.

    RépondreSupprimer
  8. Avant de contrôler le risque, les grands tout intelligent tout en haut ont ils songé à contrôler la connerie ?

    Sinon pour l'orthographe, euh... C'est journée Bernard Pivot aujourd'hui (le 4 Aout ?) ou c'est moi... ? ^___^

    Bonne aprésmidi à tous

    PS : bien le widget Wikio dessous... Marrant, je vais essayer

    RépondreSupprimer
  9. GdC,

    Non ! Tu es libre d'apprécier une position libérale.

    FalconHill,

    Contrôler la connerie ? Mais tu n'y penses pas...

    Rimbus,

    L'imprimerie nationale recommande surtout de faire des billets de blog sans se poser ce genre de question...

    Le Coucou,

    Mais c'était avant la guerre !

    Homer,

    Reprends le travail immédiatement.

    RépondreSupprimer
  10. He, ho! Avant la guerre, je n'étais pas né. C'était en 1963, sous de Gaulle et Pompidou (j'ai cherché).

    RépondreSupprimer
  11. Bon sang de bois, il va bien falloir que la droite (dont monsieur Hirsch fait partie puisqu'il gouverne avec elle) accepte que la vie est un truc sans garantie !
    :-))

    [Je me suis coupé en épluchant un patate. Faut-il interdire les économe ou les patates ? :-)) ].

    RépondreSupprimer
  12. je pense, Nicolas, que tu ranges mon positionnement politique dans une case politique qui n'est pas la mienne... On peut ne pas être libéral et ne pas apprécier pour autant le contrôle permanent de tout sur tout...

    je ne suis pas communiste, mais alter-mondialiste, désolé...

    RépondreSupprimer
  13. C'est bien plus rigolo d'envoyer ses enfants chez les scouts catholiques bretons pour faire de la voile à Pâques sans gilet de sauvetage.

    Les règles de sécurité ne sont pas là pour empêcher les activités, mais pour empêcher les accidents idiots et évitables.
    Sinon, le sport ou activité ludique le plus "à risque", pour les enfants, et de loin c'est l'équitation.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.