26 septembre 2011

L'Assemblée des Français de l'Étranger

LouisLep et Monsieur Poireau sont des blogueurs vivant respectivement en Suisse et en Belgique. Ils sont membres des Leftblogs. Du coup, je m’intéresse au volet politique des Français vivant à l’étranger. Sur les six sénateurs élus hier, quatre sont de l’UMP et deux du Parti Socialiste.

Je me suis demandé comment ils étaient élus et quels « grands électeurs » allaient voter. Gaël n’ayant pas compris la question, c’est Louis qui m’a fourni la réponse.

« L'ensemble des français à l'étranger votent pour l'Assemblée des Français de l'Étranger (AFE). C'est une sorte de conseil général mais sans grand pouvoir. La plupart des élus ne sont pas affiliés à un parti politique mais se regroupent au sein de l'Union des Français de l'Étranger (UFE --> droite) ou de Français du Monde (FdM-ADFE --> gauche). »

Ce billet est pédagogique, hein ? Il y a même une page Wikipedia.

« Les conseillers tiennent le rôle d'élus locaux pour les Français dépendant de leur circonscription. Il y a 48 circonscriptions qui ne dépendent pas forcément des circonscriptions consulaires, ne correspondent pas souvent à un pays (il peut y avoir plusieurs circonscriptions dans un pays ou une circonscription pour plusieurs pays). Ils sont le relai auprès des représentants de l'État à l'étranger (postes diplomatiques). »

L’assemblée est composée en particulier de « 155 conseillers élus pour 6 ans au suffrage universel direct par les Français inscrits sur les listes électorales consulaires ; l'assemblée est renouvelable par moitié tous les trois ans » en plus de 12 sénateurs et 12 personnalités désignées par le Gouvernement.

On s’en doutera, assez peu de Français vivant à l’étranger votent pour les élections pour élire ces conseillers. C’est mal. Ils votent à droite pour les sénatoriales.

Ils ont un site web où on apprend que « Alain Juppé, en sa qualité de Ministre d’Etat, Ministre des Affaires étrangères et européennes, est le Président de l’Assemblée des Français de l’étranger. »

Il y a deux groupes politiques : l’UFE, l’Union des Français de l’Etranger, qui est à droite et l’ADFE-Français du Monde, l’Association Démocratique des Français à l’étranger, qui est à gauche.

Je vous avais prévenu : c’est un billet très pédagogique.

Les sénateurs issus de l’ADFE sont passés de trois à quatre, hier, ce qui est bien, mais largement insuffisant. Hélène Conway et Jean-Yves Leconte ont en effet été élus. Madame Conway remplace une sénatrice UMP, Monsieur Michel Guerry, ce qui est bien pour la parité. M. Leconte, quant à lui, remplace une sénatrice PS Madame Monique Cerisier-Ben Guiga, ce qui est moins bien pour la parité.

Apprenez ce billet par cœur.

Quant aux députés, il n’y en a encore pas. « La révision constitutionnelle du 23 juillet 2008 introduit la représentation à l’Assemblée nationale des Français établis hors de France. En 2012, pour la première fois, onze députés seront élus par les Français de l’étranger. »

Je vous conseille de vous inscrire sur les listes électorales. Tout est détaillé ici. Je résume : donnez un coup de fil à l’ambassade.

Ca vous permettra de voter pour vos représentants à l’AFE (l’objet de ce billet), à la Présidentielle, aux législatives et aux referendums. Ca s’arrose.

Je vous rappelle donc qu’en 2012, il y aura des élections législatives. Le scrutin pourrait être serré. La droite étant majoritaire parmi les sénateurs votés par l’AFE, il y a fort à parier qu’elle le soit aussi parmi ceux des électeurs qui ont prévu de voter au législatives. Il y a onze députés qui viennent « de l’étranger ». Une majorité à l’Assemblée peut se jouer à trois ou quatre voix près. Même à une voix.

Nicolas Sarkozy avait choyé les électeurs de l’étranger, avec, d’une part, cette modification de la constitution qui leur donne du poids à l’Assemblée Nationale et, d’autre part, un secrétaire d’état, David Douillet (qui vient de cesser ses fonctions pour devenir Ministre des Sports), chargé de s’occuper d’eux.

On s’inscrit sur les listes !

Et n’oubliez pas de voter pour les primaires. Pour François Hollande par exemple.

5 commentaires:

  1. Nan ! N'allez pas voter pour FH, mais pour SR ! Na ! (Smiley !) ^^

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ces infos que je ne me suis jamais donné la peine de chercher. J'essaierai d'aller au consulat de Genève pour m'inscrire à moins que je ne le sois déjà, puisque j'ai voté pour les dernières présidentielles. Mais dans mon petit canton plutôt rural, je doute qu'il y ait des bureaux de vote pour des législatives. Et Fribourg/Genève c'est peut être pas si loin mais les horaires d'ouverture du Consulat ne sont pas étudiés pour les gens qui bossent à temps plein!J'avais demandé à ma copine Trub si je pouvais voter pour les primaires et j'ai la réponse ici. Je crains qu'il ne soit trop tard pour m'inscrire mais je vais faire au mieux!D'autant qu'aux dernières présidentielles, la droite était plus que représentée. A croire qu'en Suisse, il n'y a que des gens de droite! Merci Nicolas

    RépondreSupprimer
  3. Cathiminie : si tu as voté en Suisse aux présidentielles, tu es donc inscrite sur les listes électorales.
    La règle c'est que pour les primaires PS tout le monde peut voter là où il est inscrit au 31/12/2010. Voilà.

    Nicolas : je vais faire un peu de pub pour mon prochain député pour le Benelux, c'est Philip Cordery qui candidate. Il n'aime pas du tout David Douillet ! :-)

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas, je pourrais faire prof d'éducation civique en fait!

    Cathiminie, il y aura des bureaux décentralisés en Suisse pour les présidentielles et législatives, le Consulat va les mettre en place.

    Poireau, il est super sympa Philip en plus!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.