07 septembre 2011

Inepte presse

Z'aurez mon compte rendu de la réunion avec François Hollande plus tard. Dans "métro", ce matin, il y avait un dossier sur les précédents plans de rigueur : 76 avec Barre, 83 avec Mauroy et 95 avec Juppé.

Très fort ! Le journal présente Alain Juppé comme ayant été celui qui a pris les mesures ayant permis de redresser les comptes... Alors qu'il a été obligé de démissionner quand on a demandé leurs avis aux Français.

Et c'est grâce à la gauche qui a été élue (et des circonstances économiques assez agréables), que le budget a réussi à obtenir une tronche raisonnable pour fin 2001.

Sont gonflés...

7 commentaires:

  1. Métro appartient à TF1. CEci explique peut-être cela.

    RépondreSupprimer
  2. "plans de rumeur" : tu es sûr ? :-)

    RépondreSupprimer
  3. Ils ne s'embarassent pas de de détail les laudateurs de la droite . Il n'y a qu'a qu'a gauche que nous sommes encore critique...
    As tu vu A Pulvar chez Ruquier ?. Je ne sais pas si l'on fait bien, si c'est payant, mais au moins nous avons encore l'honneur de le faire .

    RépondreSupprimer
  4. Ben la presse a raison... et tu as raison sur le fait (incontestable) que Juppé a perdu les élections législatives en 1997.

    Tout est ensuite question de point de vue. De même qu'on pourrait dire que malgré le contexte économique agréable, le budget a eu certes une gueule agréable, mais les trous creusés pendant les laides périodes n'en ont pas été profités pour être bouchés (ce qui est un choix remarque).

    Sinon je me demande ce qu'écrivent l'Humanité et Libération tiens ?

    RépondreSupprimer
  5. Les autres,

    Merci de vos coms (je ne regarde jamais la télé).

    Falconhill,

    Ne refais pas l'histoire.

    RépondreSupprimer
  6. Cela dit, le trou est plus profond que jamais... les plans de rigeur d'antan n'y feront rien, il faut trouver qq chose de nouveau :
    Pour une économie post-politique

    RépondreSupprimer
  7. IL ne faut quand même pas oublier qui a "inventé" la dette publique en France avec les conséquences que l'on connait aujourd'hui.

    Ne serait-ce pas un affreux gauchiste, ministre des finances en 1973 du nom de Giscard qui a interdit par décret à la BdF de prêter de l'argent à l'Etat et donc de fait privatisé la monnaie ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.