12 septembre 2011

Nucléaire : un tel accident ne pourrait pas arriver au nord de la Loire

Ah ben ça… On en était à une crise économique et des bourses qui se vident (le CAC 40 a perdu 4%, BNPP, SG et CA ont perdu plus de 10% - BNPP a gagné le concours, aujourd’hui), nous voila avec une catastrophe nucléaire sur les bras (voir les jolies photos ici).

Préambule : avant d'entamer ce billet farce, je dois préciser qu'il ne concerne que la communication. par les autorités J'ai une très grosse pensée pour mon copain qui se reconnaitra.

Heureusement, « "C'est un accident industriel, ce n'est pas un accident nucléaire", a précisé à l'AFP un porte-parole d'EDF. »

Faudrait pas non plus qu’EDF se casse la gueule en bourse. Moins 3% seulement, c’est raisonnable.

Les autorités se veulent rassurantes.

Soyez donc confiants, bande de mécréants ! Vous pouvez avoir une totale confiance. Ce sont d’ailleurs ces mêmes autorités qui nous disaient, après Fukumachin, que les centrales nucléaires françaises étaient particulièrement sûres. Elles ont raison. L’accident ne s’est pas produit dans le réacteur. Répétez après moi : « L’accident ne s’est pas produit dans le réacteur. »

« Les organisations écologistes ont vu dans l'accident un exemple de plus des risques du nucléaire, six mois après la catastrophe de Fukushima au Japon. »

Elles sont médisantes alors que tout le monde sait que l’accident ne s’est pas produit dans le réacteur et que nos centrales sont sûres et qu’il n’y aucune raison de penser à long terme à diversifier nos modes de production d’énergie ni même de penser un petit peu à consommer légèrement moins.

« Le ministre de l'Energie, Eric Besson, s'est dit "très touché par cet accident et par ses conséquences humaines", ajoutant sur Twitter que "la délectation jubilatoire de certains" quand se produit un incident ou accident industriel ou nucléaire "est malsaine". »

Effectivement. Il a raison. Un accident dans une centrale nucléaire n’est pas malsain puisqu’il ne s’agit que d’un accident, non, un incident !, avec un seul mort, industriel, même pas nucléaire, on vous dit.

C’était juste « un four servant à recycler des déchets faiblement radioactifs ». Juste un four avec des machins faiblement radioactifs, pas un incident dans un centrale nucléaire, on vous dit.

Ca s’est passé dans « l'installation nucléaire Centraco de Codolet » mais pas dans une centrale (apprenez par cœur, ça vous évitera de regarder le journal, ce soir).

Il n’y a aucun danger.

L’incident ne pouvait pas arriver, d’ailleurs il n’est pas arrivé. Toutes les dépêches et les photos sont issues de manipulations déplorables d’association dépendant du lobby antinucléaire qui ont piraté le site de l’AFP pour introduire des fausses informations.

D’ailleurs, votre PC a un virus qui introduit automatiquement dans Google News et tous les sites d’informations cette rumeur éhontée.

D’ailleurs, vous n’êtes pas devant votre PC, vous êtes dans les transports en commun en train de rentrer du boulot, transports en commun, beaucoup plus écolos que les voitures que vous pourriez utiliser, car ils sont alimentés par nos centrales nucléaires beaucoup plus propres que tous les autres moyens de locomotion.

Et où jamais aucun incident, même mineur, ne pourrait survenir.

Je ne suis d'ailleurs pas en train de rédiger au billet, je suis avec mes copains, au bistro.

13 commentaires:

  1. Tu as basculé du côté des complotistes ? J'ai vérifié, on dit qu'il a fait beau toute la journée dans le Gard. Alors !
    :-))

    [Hallucinant Eric Besson qui, en gros s'en tape le coquillard ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  2. rapide le poireau ! il aurait pas pris une dose de radons ? :)

    RépondreSupprimer
  3. Que veux-tu ? C'est que la vérité est ailleurs...

    RépondreSupprimer
  4. J'espère qu'un tel accident ne se produira pas au sud de la Loire !

    RépondreSupprimer
  5. Il y a 2 morts par jour en France dans des accidents du travail. D'habitude tout le monde s'en fout (sauf la famille des morts, bien sur).
    Là, sous prétexte que ca s'est passé à Marcoule, la machine médiatico-blogueuse s'emballe...

    RépondreSupprimer
  6. Nicolas, 5/5 pour le ton de ton biyé.
    Pour Marcoule ... " et j'en dirais et j'en dirais " ... mais on va pas raconter sa life ... Surtout qu'on est que des "pov'c..." ... donc on n'a pas de preuves ... Mais ça fait un moment qu'on dénonce ... les sables noirs, les familles décimées par des cancers bizarres ...
    L'anonyme ... Pas très cool l'anonymat ... Pas très cool non plus les chiffres sans sources ...Ni cool non plus de nous faire croire qu'on peut additionner ou soustraire des poires et des pommes entre elles ... Pas de chance, je connais un bout sur les accidents du travail/à distinguer des accidents de trajets/et des lumbagos invérifiables de ceux qui ne soulèvent pas de charge ... eh oui, la vie s'est agrémentée de transpalettes ... et aussi la règlementation les a fait régresser ...
    Pour Marcoule, ici les news de la CRIIRAD http://balisescriirad.free.fr/
    Pardon Nicolas d'avoir pollué ton fil par mon bla-bla-bla-bla ...

    RépondreSupprimer
  7. Ils ont pas arrêté le nuage cette fois, les politiques ?...

    RépondreSupprimer
  8. On se demande même si le malheureux qui y a laissé sa peau n'est pas un kamikaze anti-nucléaire.
    A Anonyme: les accidents du travail que l'on déplore ou qui révoltent (c'est selon) n'occasionnent que très rarement des "fuites faiblement radio-actives".

    RépondreSupprimer
  9. Il y eu un accident nucléaire à Loudéac : le blog de la minorité municipale a disparu. La rumeur, encore non démentie par le principal intéressé, insinue que le chef de file de l'opposition rejoindrait l'équipe de Christophe Le Ho, pour briguer un poste d'adjoint, lors des futures municipales 2014.

    RépondreSupprimer
  10. Il ne faut pas non plus en faire trop pour un accident qui n'est nucléaire que de manière très périphérique. Ça décridibilise un peu la lutte contre les vrais problèmes.

    RépondreSupprimer
  11. "Il ne faut pas non plus en faire trop pour un accident qui n'est nucléaire que de manière très périphérique. Ça décridibilise un peu la lutte contre les vrais problèmes."

    C'est un peu comme les embouteillages en région parisienne.

    RépondreSupprimer
  12. Mouais... Il ne faut pas oublier qu'une part importante des déchets radioactifs sont d'origine médicale... Donc même avec 0 nucléaire, de telles usines restent nécessaires. Donc un tel accident reste toujours possible. Encore que l'on ne sait pas encore avec exactitude ce qu'il s'est passé...

    Reste plus qu'à augmenter encore la fréquence des contrôles inopinés...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.