15 septembre 2011

Tu vas regarder le débat

Tu as le cœur à gauche mais tu ne t’intéresses que de loin aux primaires. Martine, Ségolène, Jean-Michel, François, Arnaud et Manuel, tu les connais plus ou moins bien. Il y en a certains que tu aimes bien, d’autres que tu ne peux pas voir. En fait, tu ne sais pas vraiment ce qu’ils proposent. Tu sais que Manuel parle de démondialisation, tu connais un peu mieux Ségolène parce qu’elle était candidate en 2006. Tu connais évidemment Martine, la dame des 35 heures mais tu ne sais pas ce qu’elle dit aujourd’hui. Tu connais, bien-sûr, François, mais tout ce que tu te souviens de son projet, c’est d’être un président normal. Ce mot tourne dans ta tête. Tu as eu un éclair : c’est le contraire d’anormal.

Tu ne veux plus un président comme Nicolas Sarkozy, tu veux un président de ce qu’on appelle bêtement « la gauche de gouvernement » parce que tu te dis qu’au fond, seule elle peut être au second tour et gagner. Tu te dis qu’ils te gavent tous, que je vais te faire le coup du vote utile, que je te gave. Je vais ne te faire aucun coup.

Je vais te recommander de regarder le débat de ce soir.

Tu lis mon blog parce que tu aimes bien les conneries que je raconte. Je parle de cul, de bière, de politique. Je raconte les histoires des petits vieux de mon quartier. Mais la politique, heu, bof, hein !

Tu vas regarder le débat parce qu’on ne peut pas se faire une opinion de ce que propose l’opposition, dans ce pays, à partir de deux mots « normal » et « démondialisation ». Tu vas regarder le débat pour savoir ce que proposent Martine, Ségolène, Jean-Michel, François, Arnaud et Manuel, pour savoir ce que propose le Parti Socialiste.

Tu vas regarder le débat pour voir qu’une autre politique est possible, qu’une autre France peut être imaginée, pour qu’en 2012 tu n’ailles pas voter à reculons, comme tous les ans, parce que la Présidentielle, ça c’est important, ma brave dame.

Tu lis mon blog et tu sais que je ne vais pas le regarder. Tu me trouves gonflé. Hé ho, vais-je te répondre ! J’épluche la presse, les projets, j’ai été à l’Université du Parti Socialiste, j’ai participé à une rencontre avec Arnaud Montebourg et une autre avec François Hollande. J’ai fait mon choix, c’est à toi que je m’adresse. Je discute avec les copains, dans Twitter, dans des groupes de discussion, dans des rencontres de blogueurs, …

Que tu fasses ton choix plus dès ce soir ou plus tard n’a aucune importance. Il s’agit d’écouter.

Puis tu finiras par t’intéresser à la primaire, à te décider à aller voter le 9 et le 16 octobre parce que c’est toi qui décides qui devrait être face à Nicolas Sarkozy pour le battre au premier tour en rassemblant les électeurs d’une large majorité. C’est toi qui décides qui sera le meilleur ou la meilleure pour présider la République, en mai prochain. C’est toi qui décides… avec tous les Français, tous ceux de gauche, tous ceux qui veulent sortie de ces dix années de droite, de ces cinq années de Sarkozysme, de ces dix années de casse du notre modèle de société.

Tu vas regarder le débat et tu comprendras l’intérêt des primaires, l’intérêt de mobiliser les Français dès maintenant, l’intérêt de désigner la personnalité qui aura la légitimité pour nous représenter, le 6 mai 2002. Tu vas regarder le débat et tu vas aller voter parce que tu vas admettre la nécessité que nous soyons nombreux à voter les 9 et 16 octobre à mettre une enveloppe dans une urne, parce que plus nous serons nombreux, plus la candidate ou le candidat aura de légitimité pour affronter Nicolas Sarkozy. Plus il y aura de votant, plus l’élue ou l’élu apparaitra comme un vrai potentiel Président de la République aux yeux des Français.

Alors tu vas regarder le débat et tu vas voir que tu peux être acteur de cette primaire, en allant voter, en en parlant autour de toi, en motivant tes proches pour regarder les futurs débats puis aller voter.

Tu vas regarder le débat et tu sauras ce que proposent les candidats, autrement que par quelques mots qui font les unes des journaux et les titres des articles que tu as lus en diagonale, le matin, en prenant ton café.

Et après, promis, tu pourras prendre une bière. Et ne te contente pas de regarder : écoute, aussi !

(photo)


5 commentaires:

  1. Bjr, c'est pas Manuel la démondialisation, c'est Arnaud ! Bon KDB

    RépondreSupprimer
  2. Le débat peut être suivi du KDB ou d'ailleurs sur un ordi sur http://www.france24.com/fr/tv-en-direct-chaine-live
    Moi j'dis ça, j'dis rien ... c'est le PS qui l'a dit ....

    RépondreSupprimer
  3. oui mais, si on a déjà choisi, qu'on a pas la télé, et qu'on relit Fondation, on n'est pas excusé quand même? Geargies

    RépondreSupprimer
  4. Ah ioui, tu avais raison, bel article !
    Mystère des blogs : que qutre commentaires avec celui-ci, c'est injuste ! :-)

    [Ah je n'ai pas regardé, j'avais bière ne terrasse en fait. Des gens en vrai, c'est encore mieux que la télé ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  5. Sur ce sujet, un article de la dernière livraison de la revue Pouvoirs (http://www.revue-pouvoirs.fr) est consacré aux primaires. Le numéro est sur la candidature à l'élection présidentielle.
    Je propose aux personnes intéressées de me faire connaitre leur adresse email à antonin.guyader@revue-pouvoirs.fr pour que je leur envoie une version pdf.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.