22 septembre 2011

Faut-il prendre l'autre pour un con ?

Avant une élection, le militant politique cherche à faire appel à l’intelligence de l’électeur. Après l’élection, quand il n’a pas gagné, le militant traite l’électeur de con. Et il ne s’en rend pas compte : il recommence la même bévue à la prochaine élection. C’est rigolo.

Le militant politique est-il un con ? Non. Je finis par me considérer comme un militant politique alors ne raconte pas de connerie, s’il-te-plait !

L’électeur est-il un con ? S’il vote pour le camp d’en face, oui, certainement. Cela dit, dans l’absolu, non, ce n’est pas un con. C’est juste qu’il n’a pas les mêmes préoccupations que le militant politique. Mais le militant politique le sait mais pense savoir quelles sont les préoccupations du militant politique.

Je ne dis pas ça par méchanceté mais, à un récent billet, alors que je discutais avec un copain du Front de Gauche, un crétin est intervenu pour dire que je prenais les électeurs pour des cons. C’est faux : je ne les connais pas tous, juste quelques dizaines. Il y a des cons parmi eux, mais je les aime bien.

Le principe du militant est de faire le bonheur des gens malgré eux.

Prenons en un au hasard, un gros, même : moi. Je n’arrête pas de me foutre de la gueule de mes collègues de travail qui ont choisi d’habiter un pavillon en lointaine banlieue pour avoir un jardin pour les enfants. Du coup, ils passent leurs journées en transports en commun et au boulot et leurs week-ends à faire des courses. Les enfants ne sont donc jamais dans le jardin puisque dès que les vacances arrivent, le samedi, à 7 heures du matin, ils se précipitent dans leurs bagnoles pour « partir ».

Je ne raconte pas des bêtises : c’est la stricte vérité. Je pourrais même être plus méchant. J’en connais qui passent leurs week-ends chez Ikea et Leroy-Merlin pour rendre la maison plus jolie. Le dimanche soir, ils sont vannés mais invitent quand même les voisins à un barbecue pour admirer leurs travaux alors qu’ils passent leur temps à critiquer les voisins qui n’ont pas choisi la bonne couleur pour les volets.

Ce me rappelle mes voisins : ils passent une partie de leur temps à jardiner parce que c’est tellement meilleur et moins cher les légumes et fruits du jardin. Du coup, tous les légumes et fruits arrivent en même temps et ils en ont beaucoup trop, ils sont obligés de donner leurs fruits et légumes et c’est moi qui me régale sans dépenser un radis après avoir glandé toute la semaine dans mon appartement de banlieue.

C’est dommage que je n’aime pas spécialement les confitures.

Qu’est-ce que je vais aller m’embêter à définir ce qui fera leur bonheur ? Ils sont déjà heureux pour des raisons qui m’échappent complètement. A contrario, il y en a probablement des tonnes qui se demandent comment je peux passer des heures derrière un comptoir ou un clavier…

Chacun sa vie.

Après la catastrophe au Japon, le nucléaire s’est invité dans la campagne. Il y a eu surenchère de propositions pour sortir du nucléaire. L’électeur se fout du nucléaire : il sait que c’est dangereux mais ne croit pas à l’éolien. L’électeur a confiance en l’avenir. Je ne sais pas s’il a raison.

On a vu des militants qui étaient persuadés que l’électeur allait voter à partir de propositions de sortie du nucléaire. C’est une erreur. A part 1 ou 2% d’illuminés, personne ne va voter en fonction du nucléaire. Les écolos, d’ailleurs, devraient se battre sur d’autres fronts, comme les algues vertes, qui parlent à tous les vacanciers heureux de mettre les pieds dans l’eau et qui sont significatives d’un productivisme idiot.

Je connais un candidat qui a dit : on va travailler pour arriver à 50% de l’énergie consommée issue du nucléaire en 2025. C’est insuffisant me direz vous mais c’est une proposition raisonnée. L’électeur aime les propositions raisonnées. Il va faire confiance au gugusse qui sort des propositions raisonnées.

En matière d’écologie, le gugusse en question ne va pas travailler pour convaincre l’électeur que son projet est le meilleur, juste pour lui montrer qu’il a des propositions raisonnées. Et pour convaincre les dirigeants du parti écolo à la soutenir au prochain tour.

La discussion avec mon copain du Front de Gauche que j’évoquais en début de billet portait sur l’absence de François Hollande à la Fête de l’Humanité. Il me disait que les militants allaient s’en souvenir au moment du passage dans l’isoloir.

Heu ? Le militant Front de Gauche va voter Nicolas Sarkozy au deuxième tour pour faire chier Hollande ? Ah bon…

Je ne sais pas qui prend l’électeur pour des cons mais il ne faut pas prendre les militants pour des cons : les militants politiques du Front de Gauche savent très bien que François Hollande ne pouvait pas aller à la Fête de l’Huma car il s’y serait fait huer. Mais en l'occurrence, on se fout des militants. Ce sont les électeurs qui comptent. Ils se foutent totalement de cette histoire et c’est leur faire injure que de penser le contraire.

Ce n’est pas toujours celui à qui on pense qui prend les autres pour des cons !

16 commentaires:

  1. C'est comme avec le canabis, qui s'est invité au débat des primaires sur FR2 : est-ce un sujet suffisamment central et discriminant pour choisir son candidat en fonction de cela ?

    RépondreSupprimer
  2. Un long (et bon) billet sans le moindre petit lien, ça va me déculpabiliser.

    RépondreSupprimer
  3. See Mee,

    Oui le seul truc qui importe c'est la manière d'appréhender le sujet. La question n'est pas pour ou contre mais de présenter le pourquoi au sein d'une multitudes de pourquoi.

    Dedalus,

    Merci (je baisse, pour les liens depuis la mort du Coucou qui me fait relativiser l'importance de beaucoup de choses...).

    RépondreSupprimer
  4. On ne peut pas se foutre d'un billet pareil, il est trop beau, trop juste, trop vrai, trop grand (Ai-je bien léché ?).
    Mais le "C’est dommage que je n’aime pas spécialement les configures" pourrait perturber le lecteur-jardinier-programmateur ...

    RépondreSupprimer
  5. L'électeur n'est pas un con, juste un suiveur de tendance. Je m'explique: si une partie de la population possède une culture politique qui lui permet de se placer selon ses convictions, une grande partie vote au hasard, suivant une tendance décriée par les médias. On ne dira pas que l'électeur est con, mais qu'il n'est pas très malin. J'en avais parlé il y a presque 5 ans, d'une connaissance qui trouvait Sarko "beau" et qui ne savait même pas si, dans sa condition de femme de ménage, elle était de droite ou de gauche. Ni même si Sarko était de droite, ou de gauche. Argl.

    RépondreSupprimer
  6. Homer,

    Oui les critères ne sont pas toujours objectifs.

    RépondreSupprimer
  7. J'adore ce billet. Je risque de beaucoup aimer aussi certains commentaires... (donc je m'abonne)

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  8. Falconhill,
    Ya pas trop de trolls...

    Dpp,
    Oui. Comme tous, tu penses mieux connaitre les électeurs. Et Sarko gagne.

    RépondreSupprimer
  9. Un militant faisant appel à l'intelligence : dès sa première phrase ce billet s'annonce à haute teneur comique !

    Bon, je retourne lire…

    RépondreSupprimer
  10. Je ne sais toujours pas si, pour ma part, je serais en capacité de voter François Hollande au 2e tour, au cas où, pour le plus grand malheur de la gauche, ce soit lui qui soit désigné !

    Si j'en crois ma femme, elle ne votera pas Hollande, non plus ! En 2002, elle n'avait pas non plus voté Jospin. Des fois, elle me fout la trouille !

    RépondreSupprimer
  11. @nicolas : amusante figure de rhétorique : "le militant croit connaître l'électeur, mais l'électeur se fout des considérations du militant", pour caricaturer moi aussi... Sauf que pour être en capacité d'écrire ou de dire cela, as tu conscience du fait qu'il faut précisément savoir ce dont l'électeur se fout ou ne se fout pas ? Ainsi, dire que l'électeur se fout du nucléaire... et que les écolos font fausse route... tu es bien imprudent ! La peur est inconsciente, ni raisonnée, ni raisonnable, et se fout pas mal de ce que dit le cerveau ! et pourtant, elle sera probablement bien présente dans les urnes... guidée inconsciemment par une main qui aura peur pour ses enfants. je crois que tu te mets le doigt dans l’œil jusqu’au coude par rapport au nucléaire,et cela, depuis fukushima... L'avenir nous départagera plus sûrement que les arguments, quels que soient leur qualité. Car ce qui arrive n'est jamais ce que l'on redoute, ni ce que l'on projette...

    RépondreSupprimer
  12. Didier,

    Oui hein !

    Denis,

    Divorce !

    GdeC,

    Les gens sont inquiets pour leurs enfants. Seul Hollande a un projet orienté vers la jeunesse,...

    Les écolos ne dépassent pas 3% à une présidentielle mais cartonnent aux régionales et européennes. Le nucléaire n'intéressera pas les électeurs au moment de l'élection, ils verront juste qui a une solution raisonnable à proposer et qui a un objectif précis. Si les électeurs ont peur de quelque chose c'est de ne plus pouvoir faire la cuisine la nuit s'il n'y a pas vent. Ils ont peur également qu'ont les oblige à isoler leur maison et à faire des frais.

    Les électeurs voient, dans leurs bureaux, des poubelles pour le tri sélectif, mais, quand ils arrivent trop tôt le matin, ils voient bien que la femme de ménage mettent tout dans le même sac poubelle.

    Tout le monde est conscient des problèmes écologiques et moi même suis bien plus économes que beaucoup d'écolos. Par exemple, l'hiver, la température ne dépasse que rarement le 17 chez moi (à ma charge : je suis célibataire donc je m'en fous). Alors quand je vois des écolos qui montent à 23, je rigole.

    Tiens ! Une anecdote, j'éclaire mon séjour avec une lampe de chevet (si j'ai du monde, je prends l'halogène de la chambre à coucher).

    Tout le monde est écolo mais les thèses écologiques ne sont jamais prises en compte pour des élections importantes (entre guillemets...).

    RépondreSupprimer
  13. Très bon billet, vive la politique !
    Je suis moi-même un con ce qui me permet de mieux comprendre le Frontiste de gauche et le ségoléniste qui parfois sont des femmes.
    :-)

    [Mais quand même dans la primaire s'ils sont d'accord sur l'essentiel, c'est sur des sujets à la marge qu'ils se différencient, genre oui à la fumette électrique ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  14. Pour les sujets à la marge, tu vois avec Homer.

    (merci)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.