02 septembre 2011

La petite phrase qui dégrade le débat présidentiel

Ségolène Royal a visiblement changé sa stratégie comme le soulignait le Parisien, ce matin. Il s’agit maintenant de taper sur Martine Aubry, ce qui n’a strictement aucun intérêt, à part renforcer la position de François Hollande, ce qui, finalement, ne devrait que me satisfaire. Malheureusement, ma légère objectivité naturelle me fait regretter cette situation : l’image donnée est détestable, faisant passer nos deux candidates pour d’affreuses mégères. La communication politique est un art et nos amis supporters de Ségolène Royal, toujours heureux de rappeler que « elle sait parler aux classes populaires » devraient lire le Parisien ou la PQR tous les matins.

A en croire le Parisien, d’ailleurs, l’objectif de Madame Royal est dorénavant de finir deuxième du scrutin comme si quelqu’un en avait quelque chose à foutre. Si c’est pour se vanter d’avoir fini deuxième en attendant les prochaines primaires, ça me parait totalement inutile. Ca me rappelle un des autres arguments préférés de ses supporters : « elle a réussi à attirer 17 millions d’électeurs au deuxième tour en 2007 ». Compte tenu qu’il y avait 37 342 004 votants, c’est au moins 18 671 003 voix qu’il fallait obtenir. Dans ce genre de pataquès, finir deuxième ne sert à rien.

Hier soir, nous avions un Kremlin des Blogs assez fortement politisé de tous les bords. Mes camarades de tous côtés, y compris batavophiles, m’ont un peu énervé en fixant la primaire comme objectif. Je vais donc faire un aparté : dans cinq ou six semaines, on aura oublié cette primaire, l’objectif ultime est la présidentielle de 2012 dont on parlera probablement pendant quelques dizaines d’années.

Il serait bon que les candidats et les supporters twittos se placent déjà dans l’histoire et arrêtent de se la jouer petit bras dans ce qui ressemble à un dernier baroud d’honneur.

Si Madame Royal tient absolument à ne pas échouer au premier tour, il lui reste une solution plus efficace que de raconter des bêtises : se désister dès à présent en faveur de celle ou celui qu’elle imagine gagner, par exemple le père de ses enfants.

Ca serait pour elle la meilleure solution pour obtenir un poste respectable pour la suite. Tiens ! Le type qui est président de l’Europe (si, si, il y en a un…) devrait prochainement terminer son mandat et aurait besoin d’un successeur qui fasse un petit peu plus de bruit que lui. On pourrait un faire un billet mais avec les crises que connaît l’Europe depuis 2008, on n’a JAMAIS entendu parler de ce gugusse qui a pourtant toute légitimité pour donner des coups de pied au cul à Madame Merkel.

« Vous n'aurez de ma part aucune petite phrase qui dégrade le débat présidentiel » a-t-elle dit.

C’est une petite phrase qui dégrade le débat présidentiel.

« Je n'ai qu'une seule ligne : j'avance tranquillement sans retourner ma veste au gré des événements. »

C’est une petite phrase qui dégrade le débat présidentiel. Il suffit de lire les journaux pour s’en rendre compte, même si, comme d’habitude, les journalistes sont probablement totalement à côté de la plaque.

Il faut juste apprendre à faire avec…

Ca ne sert à rien de pleurnicher sur les "éditocrates" : en six ans de campagne présidentielle permanente, elle aurait pu apprendre à faire avec...

18 commentaires:

  1. Les primaires socialistes, un merveilleux endroit dans le meilleur des mondes.

    RépondreSupprimer
  2. Totalement d'accord, c'est un peu la crainte que j'exprimais le 7 juillet dernier (http://left-it-blend.eu/2011/07/07/primaires-lower-expectations-pour-les-militants/). En fait, les primaires seraient peut-être un meilleur exercice s'il n'y avait pas... les militants.

    RépondreSupprimer
  3. Pas grave ce soir on sera de bonne foi!

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas, sérieusement, vous qui êtes ici notre témoin de La Rochelle, y avez vous entendu une parole de gauche ? Je ne parle pas de ceux qui n'ont aucune chance et qui de fait s'autorisent une certaine liberté de ton, mais des deux autres, Martine et François.
    Ce dernier qui s'est abimé la voix en voulant jouer au tribun et fait quelques bons mots l'avez vous entendu dire, par exemple:
    - qu'il imposera les revenus du capital comme ceux du travail.
    - qu'il interdira les licenciements boursiers dans les entreprises qui dégagent des milliards de bénéfices.
    - qu'il demandera le remboursement des aides d'état aux entreprises qui ont délocalisé et licencié, les aides servant le plus souvent à payer les plans sociaux.
    Bref, une vraie parole de gauche autre que la sempiternelle promesse du droit de vote aux étrangers qui revient à chaque élection comme un disque rayé.
    Dites nous car les médias étant parfois facétieux et oublieux, il est possible que nous soyons passé à côté de quelque chose.
    M'enfin c'est peu probable. Avec ces deux là, pas de grand soir à redouter et Laurence peut dormir sur ses deux oreilles.

    RépondreSupprimer
  5. Je suis sans doute mal réveillé, mais j'ai beau faire, je ne vois pas en quoi ces deux phrases seraient susceptibles de “dégrader le débat présidentiel” – qui de toute façon n'aura pas lieu.

    RépondreSupprimer
  6. Chasser le naturel, il revient au galop.

    RépondreSupprimer
  7. Quand M.Aubry sur Canal+ dans l'émission de Denisot qualifie Royal de "blonde", c'est un compliment peut-être ?

    RépondreSupprimer
  8. Voyons voir si les loups chassent en meute comme les "ségogols" : 6 à 3...

    RépondreSupprimer
  9. je préviens : vais faire chier.
    "se désister pour le père de ses enfants" ?
    Dans le fond, c'est en fait une vraie question morale. Mais dans les familles royales, les ennemis ne sont que des membres de votre famille. pas de "après vous" dans ces combats-là.
    Le combat à la Schleck (les frères), il est toujours perdant.

    RépondreSupprimer
  10. Je sais que vos esprits "machos" vous poussent à rejeter Ségolène Royal, mais là, elle avait raison. Je suis une femme et j'ai été très choquée par la formulation de Martine Aubry ... qui voit encore DSK comme un concurrent "libre" et encore bien dangereux.
    Il faudrait que vous lisiez le programme de Ségolène Royal, elle veut taxer le capital, elle veut "encadrer le prix des loyers", elle prévoit tant et tant de choses sans se lancer dans des phrases fumeuses en langue de bois. Elle parle vraiment un langage que la majorité des français comprennent et ne s'adresse pas seulement à une clique d'intellectuels assis sur leur tabouret de bar.

    RépondreSupprimer
  11. Le parti est donc pris ?
    Quand 2 meks en campagne s'affrontent, on dit qu'ils font "de la politique". Selon jegoun quand il s'agit de 2 femmes: ce sont des "mégères"...voilà qui en dit long sur les idées supposées "progressistes" de l'auteur !

    Enfin, a/s des 17 millions et qq voix, souvent cités, et ici moquées, il s'agit simplement de rappeler ce que certains ont tendance à oublier trop vite: Royal, était arrivée au 2e tour contrairement à Jospin qui avait été infoutu de franchir le 1er...

    Last but not least: "se désister pr le père de ses enfants" ?! Suggérer une telle incongruité qd on prétend être Left!! Est-ce bien raisonnable...ridicule...voire insultant pour Royal). Allez, les 3, soyons généreux.

    RépondreSupprimer
  12. Les gens,

    Merci pour vos coms auxquels - excusez-moi - je ne peux répondre individuellement (sauf à Didier Goux parce qu'il résume parfaitement).

    Je ne suis pas candidat et moins de 2 ou 300 personnes liront ce billet. Il ne s'agit pas de savoir si je suis de gauche ou pas et les andouilles qui décernent des brevets méritent des baffes : ils contribuent à affaiblir la gauche par ces jeux incessants.

    Il ne s'agit pas de trouver des arguments pour me contredire ce dont tour le monde se fout mais d'analyser froidement ce que les gens vont penser en lisant le Parisien.

    Alors lisez le Parisien et essayer de l'imaginer.

    Ainsi pour répondre aux commentaires de Reloaded, l'employé effectivement certains mots. Mais s'ils me viennent en tête à la lecture du Parisien, ce n'est pas de la faute.

    Vous pouvez ronchonner et me traiter de machiste, ça ne changera pas une évidence : Madame Royal a une très mauvaise image.

    Didier,

    Justement, vous pouvez expliquer à ces braves gens qu'il n'y aura pas de débat ?

    RépondreSupprimer
  13. Ségolène Royal a l'air de quelqu'un qui a raté son bac et qui absolument à se démontrer À ELLE-MÊME qu'elle peut quand même l'avoir. Heureusement elle a du soutien !
    :-))

    [Mais François Hollande a lui l'air tout étonné de se retrouver aussi facilement au sommet de la tour, c'est pas mieux et on n'est pas rendu ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  14. Ségolène avance étape après étape. La première c'est d'être qualifiée au 1er tour. Martine est en perte de vitesse, c'est le moment. Au deuxième tour, il lui sera facile de battre Hollande, son programme étant aussi mince que lui après régime ;-) Elle est sereine même si elle ne l'emporte pas, le nombre de ses voix lui permettra de bien négocier son poste futur.

    RépondreSupprimer
  15. Djoulf : si elle ne l'emporte pas on va surtout se retaper Sarkozy pour 5 ans !
    :-)

    RépondreSupprimer
  16. @Monsieur Poireau Ben non mon petit légume, si c'est Hollande qui sort vainqueur des primaires, il remporte l'élection (enfin dans les sondages). Restera du boulot pour qu'il paraisse crédible. Faudra plus que des sketchs de comique troupier pour battre Sarkozy ;-)

    RépondreSupprimer
  17. Djoulf : mon petit légume ? Namého on a pas planté des radis ensemble ! Monsieur Poireau, je te remercie !
    Sinon, je n'en sais rien mais Ségolène Royale m'est devenue imbuvable, c'est congénital ! :-))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.