08 septembre 2011

Solidarité batave

« En 2007, l’élection de Sarkozy a montré que l’individualisme (des vieux) l’avait largement emporté sur la capacité à faire un choix collectif et trans générationnel (billet à suivre – La stratégie Hollande).
Ils ont voté comme prévu pour leurs intérêts. Auront-ils changé d’état d’esprit après les coups de grisou de 2008 et 2011 ? Se rappelleront-ils qu’ils vivent dans une société ? Croit-on encore en une forme de solidarité ? L’équipe de F. Hollande en a fait le pari. »

C’est la conclusion du billet de Vogelsong rédigé suite à la rencontre des blogueurs avec François Hollande (au fait ! Arnaud recense les différents comptes rendus).

C’est amusant de penser que le candidat dont les opposants ont pris l’habitude de dire qu’il n’a rien a gauche est le seul à mettre l’esprit de solidarité des Français au centre de sa campagne.

Quand je suis arrivé à la Comète puis à l’Amandine, hier soir, les copains m’ont demandé si j’avais passé une bonne soirée, la veille, avec François Hollande. J’ai acquiescé sans omettre la vérité : la bière est bien trop chère dans les bistros proches de l’Assemblée. On comprend pourquoi les députés de droite s’imaginent que les gens ne sont riches qu’à partir du moment où ils gagnent 500 000 euros par an.

Ils ont demandé : « il est comment ? » J’ai répondu : « on ne dit pas comment mais pardon. » ce qui m’évitait de dire « il est normal » ce qui aurait porté à confusion.

Et ils ont demandé : « il a dit quoi ? »

Vous devriez faire comme moi, quel que soit votre favori : faire campagne dans les bistros pour pousser les gens à aller voter aux primaires, ça entraine. Toi aussi, andouille. On a besoin de beaucoup de votants, à cette primaire.

Il suffit de dire trois mots et les gens se lâchent. Ensuite, il faut les écouter et pas leur dire ce qu’on voudrait qu’ils disent pour leur apporter une réponse prémâchée à une question qu’ils n’ont posée que pour vous faire plaisir.

Alors, comme je n’avais pas envie de parler de politique, je leur ai parlé des propos de Hollande sur la solidarité entre les générations. Dans le billet que je mets en lien, Vogelsong indique qu’il fera prochainement un billet pour évoquer ce que Hollande nous a dit sur ce qui le pousse à insister sur ce point. C’est donc pour ça que j’ai parlé de la solidarité entre les générations.

Evoquez donc deux ou trois cas concrets :
-         votre oncle qui doit héberger sa petite fille qui vient d’avoir un enfant mais qui, avec son mari, ne touche pas assez pour se payer un logement,
-         votre voisine de 90 ans qui sent bien qu’elle devient un boulet pour ses enfants mais qui est trop en forme pour aller dans une maison spécialisée, …

Au bistro, ça marche bien. Dans un discours politique, beaucoup moins bien.

Ca marche très bien, même.

J’ai pu lancer des conversations et boire ma bière tranquillement.

(photo)

19 commentaires:

  1. Je résume :
    - tu veux voter Hollande,
    - Tu illustre tes billet avec une meule de gouda.

    donc pour c'est que finalement pour la primaire tu n'aime pas l'Edam...

    heu je sort

    RépondreSupprimer
  2. J'ai pas tout bien compris: Yan Savidan n'aime pas le Gouda?

    RépondreSupprimer
  3. Exemple de solidarité entre les générations : le grand-père décide de vendre sa résidence secondaire, acquise voici vingt ans, pour aider ses petits-enfants à se lancer dans la vie. Ou plutôt il avait décidé : maintenant qu'il sait que l'État spoliateur va le matraquer au passage, il préfère se la garder, sa longère normande, finalement.

    Les petits-enfants se démerderont comme ils pourront.

    RépondreSupprimer
  4. Didier,

    C'est la droite qui vient d'augmenter les machins pour les résidences secondaires.

    Lolo,

    Heu...

    Bem,

    Ça doit être ça.

    RépondreSupprimer
  5. Donc, on ne peut pas accuser cette pseudo-droite d'être libérale !

    RépondreSupprimer
  6. Didier,

    Un vri libéral est pour les droits de succession : ça évite l'entassement du capital (qui freine évidemment les libertés des autres) et ça empêche les réussites individuelles de gens qui méritent par leur travail (puis que seuls les riches peuvent réussir).

    Le problème est que chacun définit le mot libéral comme il veut.

    Pour ce qui concerne la droite, elle cherche juste à masquer ses erreurs par des conneries parce qu'on n'a plus de pognon.

    RépondreSupprimer
  7. hé ho je découvre tout juste moi, alors dire aux gens d'aller voter alors qe j'ai pas encore tout compris, ça va bien hein !

    RépondreSupprimer
  8. "je leur ai parlé des propos de Hollande sur la solidarité entre les générations"

    Oui ça m'a frappé, et c'est remarquable et assez original il me semble ce qu'il développe comme idée : sa bonne cote chez les personnes âgées viendrait précisément de son thème central qui est la jeunesse.

    C'est à partir de 3'48 dans la 1ère vidéo chez Seb Musset :
    http://sebmusset.blogspot.com/2011/09/video-francois-hollande-et-les.html

    Et plus précisément à partir de 4'18 de la même vidéo, après la question d'un blogueur (lequel?) qui lui demandait : "Ce n'est pas problématique par rapport au corps électoral, de faire une campagne sur la jeunesse ?"

    RépondreSupprimer
  9. La solidarité est une déclinaison de nos principes républicains d'égalité et de fraternité : elle a animé la lutte des canuts et l'apparition des premières "mutualités" qui sont les ancêtres de notre sécurité sociale, de notre système prévoyance et de retraite, des lois qui ont été adoptées à la suite de la loi d'orientation relative à la lutte contre l'exclusion sociale du 29 juillet 1998.Ce système est attaqué de toutes parts.Nous avons perdu notre capacité à les financer, pour une large part du fait d'une intégration européenne mal faite qui allonge les circuits, et met des coûts administratifs à chaque étape du réacheminement des fonds vers les individus qui en ont besoin.Il faut supprimer cette bureaucratie inutile, sinon la Marine se frotte les mains.
    Hommage à Hollande de replacer la notion de "solidarité" au coeur de nos débats.

    RépondreSupprimer
  10. Gaël,

    Au boulot !

    AR,

    Oui, il a raison.

    Apolline,

    Oui, hommage !

    Le Pudding,

    Heu...

    RépondreSupprimer
  11. C'est affreux je trouve la colonne rouge sur le côte du toushollande non ?

    RépondreSupprimer
  12. Ouais... Je le vire dans six semaines.

    RépondreSupprimer
  13. Ah oui, c'est vraiment une belle manière politique que de mettre le nez dans les problèmes concrets autour de soi, ça pousse les gens à sortir de leur nombril !
    :-)

    RépondreSupprimer
  14. Je m'inscrit en faux sur un point "la bière est bien trop chère dans les bistrots proches de l'assemblée" ;-)
    En fait 4€50 au lieu de 4€ à la Comète !

    RépondreSupprimer
  15. Poireau,

    Oui (et surtout, il faut qu'ils écoutent les gens pas qu'ils leurs fassent dire ce qu'ils ont envie qu'il dise, le grand drame de bon nombre de militants que j'ai entendu causer avec les gens en pensant les écouter).

    Polluxe,

    D'une part, le demi en terrasse est à 3€80. Donc 20% plus chère là bas. En outre, il est possible, à la Comète, de boire des bières au comptoir, où elle est à alors à 2€50.

    RépondreSupprimer
  16. donc des unes de presse, peux tu me dire les quelles ?

    Merci.

    RépondreSupprimer
  17. Lis donc les unes du Parisien, pas que les gros titres.

    RépondreSupprimer
  18. Et en plus tu t'es trompé de billet pour commenter.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.