03 mars 2009

Adoption homo-parentale

Le Chafouin est un blogueur de droite bien connu. Il nous livre aujourd'hui ses réflexions sur une future loi réformant l'adoption "homoparentale". Point de vue très intéressant, je ne suis pas d'accord avec lui sur plusieurs points (la question n'est pas là) mais comme lui, je me demande, si dans le débat, on prend bien en compte l'intérêt des enfants.

D'une manière générale, je crois que l'adoption consiste à donner des parents à un enfant pour qu'il puisse recevoir du bonheur, de l'amour, à bouffer et une playstation et pas à donner un enfant à des parents. Je trouve même qu'on manque franchement d'informations quantitatives contrairement à beaucoup de sujets qui ne sont abordés que vue des chiffres, dans notre monde bien à droite qui cherche des indicateurs pour juger de tout ! Il faudrait savoir combien d'enfants sont à adopter dans le monde (c'est-à-dire le nombre d'enfants qui n'ont pas de parents) et combien de "parents" sont susceptibles d'adopter.

Je dois avouer que c'est le titre du billet du Chafouin qui m'a interpelé. C'est un gouvernement de droite qui va faire évoluer le PACS pour permettre l'adoption par des couples homosexuels (c'est à peu près ce dont il s'agit)... Un gouvernement auquel participe Christine Boutin.

45 commentaires:

  1. Mais je me tue à vous répéter que la droite n'est plus capable que de singer la politique de gauche dans ce qu'elle a de pire !

    RépondreSupprimer
  2. Tiens ! Je pensais à vous en rédigeant ce bazar !

    RépondreSupprimer
  3. ""l'adoption consiste à donner des parents à un enfant (...) pas à donner un enfant à des parents.""

    Je serais tenté de croire que l'un ne va pas sans l'autre...

    RépondreSupprimer
  4. Etiam,

    L'un ne va pas sans l'autre, mais le premier intérêt de l'adoption est de faire que des orphelins aient des vies à peu près normales. On donne des "parents de substitution" à des mômes qui ont perdu les leurs...

    RépondreSupprimer
  5. Une vie à peu près normale, c'est un concept très relatif.

    A une certaine époque, les enfants de divorcés étaient montrés de doigt. On n'a pas interdit le divorce pour autant.

    RépondreSupprimer
  6. Euh... là en fait il ne s'agit pas tant d'adoption (même si on y viendra) que de possibilité, pour un conjoint de même sexe (ou pas) de quelqu'un ayant un enfant, d'avoir des droits sur lui.

    Mais bon.

    Il est en effet étonnant que ce soit la droite qui fasse ça, c'était surtout ça l'angle de mon billet, merci de l'avoir compris! ;)

    RépondreSupprimer
  7. Etiam,

    C'est pour ça que je dis "à peu près normale". Tu ergotes sur des bêtises et je ne vois pas le rapport avec les enfants divorcés... On pourrait aussi interdire le décès des parents qui fait que des gamins se retrouvent orphelins.

    Le Chafouin,

    Oui, il s'agit des droits des "beaux-parents", mais c'est ton billet qui fait l'ouverture sur les couples homos.

    Et il m'arrive de bien comprendre l'angle de tes billets...

    RépondreSupprimer
  8. D'après ce que j'ai entendu, mais la stat est à vérifier, je crois qu'il y a 300 000 personnes en France qui vivent dans "l'homoparentalité" (parents + enfants avec).

    Bien que ce soit interdit, c'est devenu un fait par la force des choses. Car de nombreux enfants en France ont des parents séparés suite à la découverte de l'homosexualité de l'un des deux, etc...

    RépondreSupprimer
  9. Tim,

    Ca ne peut pas être interdit ! D'ailleurs tu le dis toi même "de nombreux enfants en France ont des parents séparés suite à la découverte de l'homosexualité de l'un des deux" !

    Et ne dis pas "qui vivent dans "l'homoparentalité"" Ca fait "dans le pêcher" !

    RépondreSupprimer
  10. Mise en situation :

    A) Un couple d'hétéro veut un enfant, le père alcolo tape sur sa femme qui est maniacodépressive, et n'ont pas un rond.

    B) Un couple homo veut un enfant, ils (ou elles) sont ensemble depuis 5-10 ans, s'aiment, ont une bonne situation.

    Question : lequel choisir ?

    RépondreSupprimer
  11. Comm and come,

    Je n'ai pas lancé le débat, ce n'est pas l'objet du billet ! Je n'ai pas dit "je suis pour" ou "je suis contre".

    Je dis juste deux trucs :
    - dans tous les débats menés sur le sujet, on manque d'information sur les enfants qui ont "besoin" d'être adoptés (et sur le nombre de couples "disponibles"),
    - c'est surprenant que la droite ouvre ce dossier qui touche au fondement de la famille et qui va désarçonner ses clients !

    Pour le reste, tu poses très mal la question. Il n'y a pas le choix entre les deux. Il n'y a pas DEUX couples en compétition, ce n'est pas un jeu télévisé !

    Il y a un couple qui sera refusé par les services sociaux et un autre qui sera refusé à cause de la législation actuelle, qui est justement remise en cause.

    RépondreSupprimer
  12. Sur les deux points que tu évoques :

    - Tu as raison de mettre l'accent sur l'enfant plutôt que le parent. Je ne peux pas m'empêcher de faire le parallèle avec un sondage - qui a pas mal fait parlé la semaine dernière - qui "révélait" que pour 2/3 des Français, avoir un enfant est une question d'abord liée à la notion de plaisir...

    - Pour la dimension politique, je dirais 2 choses :
    .Il ne s'agit que d'un projet de loi, porté par Morano plus que le Gouvernement ou la Majorité en général. Rien ne dit pour le moment que l'homoparentalité finira par être législativement reconnue par la droite.
    .Quand bien même le texte serait soutenu et voté en l'état, plus rien ne m'étonne de la part du Gouvernement Sarkozy, on sait bien par exemple qu'il est capable de faire dans le social un jour, et de revendiquer le principe de la délation le lendemain...

    http//epinglees.fr/

    RépondreSupprimer
  13. Il y a un article dans le Monde

    http:/www.lemonde.fr/societe/article/2009/03/03/les-homoparents-pourraient-etre-reconnus-comme-beaux-parents_1162513_3224.html#xtor=AL-32280184

    A droite et à gauche, on est partagé.

    Nicolas: vous parlez de l'adoption dans l'idéal. En réalité, ce n'est plus comme ça. Il n'y a presque pas de jeunes orphelins et très peu d'enfants nés sous X. les enfants adoptables, le plus souvent, sont âgés, voire adolescents, ont un passé de misère et/ou sont "à particularité" (c'est à dire handicapés, ou malades, ou porteurs du VIH) Ceux là, il n'y a pas foule pour les adopter. Aux USA, on propose aux couples gays des enfants séropositifs dont personne ne veut.

    Il y a actuellement des services sociaux qui confient des enfants en adoption, ou pour placement familial, à des célibataires dont on sait pertinemment, explicitement, qu'ils vivent en couple homosexuel.

    Personnellement, je n'arrive pas à avoir d'avis sur le bien fondé d'une loi ou pas.

    RépondreSupprimer
  14. Suzanne,

    Oui, mais il y a des orphelins dans les pays en développement (comme on dit).

    Je n'ai pas spécialement d'avis sur une loi. Le sujet est compliqué : il y a quelques choses à faire pour les familles recomposées mais, paf !, on bascule dans un débat sur "l'homoparentalité".

    Epinglées,

    Oui, c'est ce que je trouve désolant, les gens veulent un enfant pour eux presque plus que pour son bien à lui. Un peu comme on va chercher un chien à la SPA.

    Le gouvernement Sarkozy a fait dans le social ?

    RépondreSupprimer
  15. @comm and come

    Franchement, votre exemple est vraiment typique du non-argument : comparer un "bon" coupmle d'homo et un "mauvais" couple d'hétéros ne nsou fait pas bcp avancer dans la réflexion!

    ET puis utiliser des caricatures comme outil de comparaison c'est un peu idiot, je trouve.

    @nicolas

    Non ce que je voulais dire c'est que certains pensent que je fais un billet contre l'homoparentalité alors que même si je suis contre, c'est surtout le fait que la droite en soit à l'origine qui m'estomaque ;)

    RépondreSupprimer
  16. Le Chafouin,

    J'avais bien compris ! (on tourne en rond dans nos coms : je répondais juste à la première partie de ton commentaire)

    RépondreSupprimer
  17. Je ne connaissais pas ce blogueur de droite bien connu. Mais ça, c'est mon inculture... Et je trouve d'un réactionnaire classique et consommé son analyse : "Je comprends aisément que certains souffrent (homos ou pas, d’ailleurs) de ne pouvoir avoir d’enfants. Ce doit être terrible. Mais premièrement, avoir un enfant n’est pas un “droit”. Et deuxièmement, ce n’est pas le droit qui le leur interdit, c’est la nature. C’est la nature qui fait qu’ils ne “peuvent” pas, soit par stérilité, soit parce que deux hommes ensemble, ou deux femmes ensemble, j’en suis désolé mais ça n’a jamais permis de déboucher sur une grossesse."
    Mon Dieu... invoquer la Nature, dans un débat de société ! Pourquoi pas invoquer Darwin, pour justifier des inégalités sociales, et des 373,5 millions d'euros encaissés par Pierre Berger.
    Le fait est que ce sujet est sérieux. Je partage l'idée qu'il n'y a pas de droit à être parent, mais un droit à avoir des parents. Ceci posé, lorsque la question vient de savoir qui, et dans quelle condition, doit disposer d'un droit à postuler à l'adoption, il est légitime de s'interroger sur le fait de savoir si, à notre époque, le critère de l'hétéroparentalité est légitime ou non. En ce qui me concerne, il est évident que ce critère est totalement obsolète, que les individus se construisent dans une diversité de situations, qu'ils ont besoin de référents, d'amour et d'affection, d'éducateurs, de passerelles vers d'autres familles, grandes ou cousines, de liens sociaux, d'ouverture sur les pratiques culturelles, locales ou civilisationnelles, qu'ils doivent aussi se construire et dans la distinction des genres, et dans l'apprentissage du respect entre les genres... etc. Et que sur tous ces points, deux hommes ensemble, deux femmes ensemble, un homme et une femme ensemble ou séparés, en couple ou recomposés, peuvent potentiellement autant.
    La reconnaissance d'une situation de fait, l'existence de dizaine de milliers de parents homosexuels n'est pas seulement la fin d'une hypocrisie, c'est aussi la reconnaissance de ce "retour d'expérience" qui permet de dire que dans ces cas là, les personnalités qui se construisent ne sont ni plus fragiles, ni plus précaires, ni plus sottes, ni plus inaptes ou inadaptées, que la moyenne de celles qui se construisent dans les schémas classiques. Et que ça suffit.

    RépondreSupprimer
  18. Oh!91,

    On est d'accord (principalement sur "la nature") ! Mais comme j'ai répondu plus haut : je ne voulais pas introduire le débat sur le thème juste sur les deux aspects "annexes" :
    - on ne parle pas assez des enfants,
    - c'est amusant que ça vienne de la droite.

    Pour ce qui concerne ton dernier paragraphe : a-t-on à notre disposition des vraies études sur le sujet, ce "retour d'expérience" ? (je dis "vraies études" car c'est un domaine où il me semble facile d'orienter le résultat selon ses propres convictions).

    RépondreSupprimer
  19. Je ne lis pas les commentaires, j'ai du retard !
    Je ne trouve plus l'article qu j'avais fait sur le sujet, il me semble que c'était une chaîne, déjà à l'époque !
    En gros, je disais que comme nous sommes tous plus ou moins gars ou plus ou moins meuf, l'enfant trouve vraisemblablement son équilibre entre les deux. D'autre part, pour le gamin, la situation de départ est une normalité dans laquelle il vit et il ne se réfèr sans doute pas à autre chose même s'il peut plus tard avoir à comparer avec d'autres enfants !
    Personnellement, j'approuve l'adoption.

    Maintenant, que ce soit la droite qui le fasse est effectivement étonnant quand on se souvient, et ça ne date pas d'il y a longtemps, le barouf qu'a fait dans leurs rangs le projet de PACS à l'Assemblée. Je ne vois que deux explication possible :
    - Soit ce n'est pas la vraie droite qui est au pouvoir.
    - Soit celui qui est au pouvoir pense qu'il peut occuper TOUT le terrain idéologique sans que les gens préfèrent aller retrouver l'original, ce qui ne s'est jamais vu !!!
    :-)))

    RépondreSupprimer
  20. -> Poireau -> Soit que au fond, cette introduction ne change pas grand chose sur le droit à l'adoption, puisque ce ne sont que les situations de fait qui se trouveront ainsi reconnues...
    -> Nicolas -> Oui, il y a de vraies études. Surtout en Amérique, qui est mobilisée sur cette question depuis longtemps. Et puis il y a les statistiques : pas plus de criminels parmi les enfants homoparentés, pas plus de suicidés, pas plus de chômeurs ou de précaires, pas moins de diplômés, pas plus de déprimés... Tous les facteurs classiques de l'insertion sociale et de l'équilibre psychologique plaident pour l'acceptation de l'homoparentalité.

    RépondreSupprimer
  21. Oh!91 : mon avis ne change jamais grand chose à la marche du monde, tu sais !!! A l'époque, on avait à faire avec quelques trolls qui, si je me souviens bien, étaient horrifiés par le fait que des homos puissent simplement toucher un enfant. Ca demandait une réponse sur le fond !!!
    :-))

    RépondreSupprimer
  22. Poireau,

    Ce qui me surprend c'est qu'avec ce genre de mesure, il va se couper de son électorat, c'est un boulevard pour les Dupont Aignan et de Villiers pour les Européennes ! Alors que, dans la situation actuelle, ça n'attirera les voix ou la confiance de personne.

    Oh!91,

    A l'occasion, si tu peux me retrouver des études (à l'occasion, seulement, ...).

    RépondreSupprimer
  23. Un jour, si j'ai le temps, j'essaierai même d'en faire un billet, peut-être... Si j'ai le temps.

    RépondreSupprimer
  24. Ça n'engage que moi, mais je suis profondément choquée par ce billet de Chafouin !

    RépondreSupprimer
  25. "l faudrait savoir combien d'enfants sont à adopter dans le monde (c'est-à-dire le nombre d'enfants qui n'ont pas de parents) et combien de "parents" sont susceptibles d'adopter."

    A l'échelle du monde cela risque d'être difficile à obtenir. A l'échelle de l'UE ce serait déjà plus raisonnable.

    RépondreSupprimer
  26. Je ne regrette pas d'être repassé par ici, tiens...

    RépondreSupprimer
  27. Mademoiselle Ciguë, qu'est-ce qui vous choque, dans le billet du Chafouin ? Je le trouve, moi, fort mesuré dans son propos.

    RépondreSupprimer
  28. Super, je ressort la vidéo de Morano contre Zemour, un beau moment de Télé.

    RépondreSupprimer
  29. @Nicolas,

    Quand on parle de questions "sociétales" et qui provoquent des clivages au sein de tous les partis, au moins, on ne parle pas de la crise.

    C'est peut-être la raison de cette mesure (qui n'est d'ailleurs qu'à l'état d'effet d'annonce pour l'instant).

    RépondreSupprimer
  30. Etiam,

    Tu crois ? Possible.

    Dagrouik,

    J'ai vu !

    Polluxe,

    L'échelon Européen n'a pas d'importance, ce qui compte, c'est bien l'échelon mondial puisque des Français se précipitent aux quatre coins du monde pour adopter.

    Oh!91,

    Si tu n'as pas le temps mais dispose (sans mal) des études, tu peux les faire suivre ? Le sujet m'intéresse.

    RépondreSupprimer
  31. va t on se poser la question de l'adoption hetero - parentale ?
    les homos ont plus de pouvoir d'achat que les heteros .(souvent celibataires ils payent en %tage plus d'impots que nous )
    Entre les opinions catho et la rentabilité le gouvernement a déja choisi
    Cette loi doit passer , et passera : parents potentiellement plus consommateurs = benefice pour l'etat.
    Et l'etat , c'est nous . il n'y a pas d'objet de s'y opposer , sauf pour y tuer l'oeuf .

    RépondreSupprimer
  32. Tu as abusé de la picole en mangeant ?

    RépondreSupprimer
  33. Didier: Difficile de vous répondre par écrit. Je suis tellement à l'opposé des idées développées dans ce billet qu'il faudrait presque que j'en fasse un en réponse... Disons, pour faire court, que l'étroitesse des propos m'a fait bondir... Mais si on fini par se voir un jour, c'est avec plaisir que j'ouvrirais le débat... :-)

    RépondreSupprimer
  34. Ah non, non alors ! quand on se rencontre, c'est pour boire et des coups et avoir une conversation superficielle et frivole ! Sinon, c'est pas la peine...

    Ouvrir des débats : mais quelle horreur !

    RépondreSupprimer
  35. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  36. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  37. Ca m'a toujours fait rigoler, ces types qui balançaient des longs commentaires à 1h30. Surtout pour défendre Sarko. Je vais remercier pour l'effort : j'efface.
    Quel con !

    RépondreSupprimer
  38. Didier : Boire ? Bon... Mais c'est vraiment parce que vous insistez alors !

    RépondreSupprimer
  39. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  40. J'aime bien effacer les commentaires sans les lire.

    RépondreSupprimer
  41. Actuellement, au Québec, et à fortiori au Canada, et bien que le gouvernement conservateur ne soit pas un fervent partisan de la chose, un couple homosexuel ou même un homme seul (hétéro ou homo) peut adopter un enfant, en provenance des services sociaux. Ces enfants dont le parcours a été difficile ne sont pas d'emblée adoptables. Certains critères s'imposent. L'objectif est toujours d'offrir à l'enfant un lieu de vie épanouissant avec un adulte significatif qui pourra le guider. Un homosexuel, qu'il soit homme ou femme, n'est pas un pédophile. Étonnamment, c'est ce préjugé qui transparaît en filigrane dans de nombreux propos. De nombreux pays ont d'ailleurs ouvert leurs frontières à l'adoption aux couples non conformes, dont la Chine, mais ça, c'était il y a quelques années. La préoccupation qui doit demeurer n'est certainement pas le droit à l'enfant (et donc le droit à la parentalité), mais le droit de l'enfant qui, malgré l'évolution de nos sociétés, a encore bien du chemin à parcourir.

    RépondreSupprimer
  42. Bon ben voilà, j'ai fait un billet, et je t'ai mis tout plein de références, vers plein d'études, on en trouve sur le site de l'association des parents gays et lesbiens. Comme ça, s'il te vient un jour de revenir sur le sujet... Olivier Autissier a fait aussi un billet intéressant sur le sujet ce matin.

    RépondreSupprimer
  43. J'ai vu, mais laisse moi le temps d'émerger !

    RépondreSupprimer
  44. Ah ben je voulais mettre une image en clin d'oeil ! Bon je mets le lien alors:

    http://s117.photobucket.com/albums/o61/laptiteblan/actus/?action=view&current=parenttiers.jpg

    Bonne journée
    blan
    www.laptiteblan.fr

    RépondreSupprimer
  45. Même pas besoin d'adopter, j'suis lesbienne et je fais un gosse quand je veux ! Bon, j'ai pas envie mais personne ne pourrait m'en empêcher.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.