10 mars 2009

TVA à taux réduit dans la restauration

Ca y est ! L'accord a été signé ! On en parlait depuis plusieurs jours dans les blogs, mais j'avais pour ma part un regard amusé : c'était dans les promesses électorales de Jacques Chirac en 2002. Et probablement en 1995...

N'écoutez pas les restaurateurs qui ne manqueront pas de parler dans le poste, ce soir, pour se réjouir et promettre de baisser les tarifs et d'embaucher. Ils ne vont pas le faire mais c'est quand même une très bonne nouvelle.

D'une part, il s'agit d'une baisse de la TVA, donc de l'impôt le plus injuste : une telle baisse doit s'acclamer.

D'autre part, les bistros sont nos amis. Il n'était pas normal qu'ils aient à payer une TVA à taux important alors que des concurrents, souvent filiales de groupes étrangers notamment dans la restauration rapide, bénéficient d'avantages. Ces groupes étrangers ne sont d'ailleurs pas les seuls concurrents mais ce n'est pas politiquement correct de les évoquer. Il y a aussi les supermarchés, les infâmes "points chauds" et surtout les boulangers, qui ont beaucoup moins de charges (un boulanger "ne paye pas" le pain et n'a pas des toilettes à mettre à disposition de ses clients, ni d'ailleurs un coin de bar pendant l'ingurgitation du sandwich).

Je me demande si le patron de la Comète va nous payer un coup ce soir... Ou s'il va attendre que la TVA baisse réellement. C'est une autre paire de manche...

20 commentaires:

  1. Je ne vais pas les plaindre. Ils s'en sont mis plein les fouilles avec l'euro... Avant et après d'ailleurs avec des justifications oiseuses.

    C'est toujours moins de moins de moyens pour les services publics...

    RépondreSupprimer
  2. Pas perdus,

    Pas après ! A cause de l'Euro, ils sont limités dans les augmentations, étant presque obligés (par "culture Française") de les faire par coup de 10 centimes. Or, un bistro qui augmente de 10 centimes un café, se retrouve 10% plus cher que son voisin d'en face.

    Bon. J'avoue : je connais mieux le prix de la bière. Les bistros sont passés à deux euros avec l'Euro, donc au 1er janvier 2002. 7 ans après, ces bistros sont toujours à 2€ ou à 2€10, voire 2€20, ce qui ne fait qu'au maximum 10% d'augmentation en 7 ans, donc rien par rapport à la TVA...

    Quant aux moyens pour les services publics, nous en sommes déjà à un déficit annoncé de 100 milliards ou presque. En outre, par rapport aux autres mesures Sarkozy, le coût de la baisse de la TVA sur la restauration restera assez marginal. Par contre, ça va dans le sens d'une meilleure redistribution (si les bistros baissent les prix...) dans la mesure où cet impôt concerne la consommation et pas les revenus.

    RépondreSupprimer
  3. C'est une excellente niouze ! A nous les Langoustes thermidor et les z'homards à l'armoricaine ! ;)

    RépondreSupprimer
  4. C'est le moment de prendre les noms de tous les gars qui annoncent des embauches dans la restauration pour le leur rappeler dans deux trois ans, quand ils essaieront de nous augmenter les tarifs pour créer de l'emploi !
    :-))

    RépondreSupprimer
  5. Est ce que c'est une compensation de ce qu'ils risquent de perdre avec la possibilité offerte d'acheter autre chose qu'une place au resto avec les tickets-restaurants ?

    RépondreSupprimer
  6. La disparition de la TVA au profit d'un véritable impôt sur le revenu serait une bonne chose, oui, mais ce n'est vraiment pas le moment de retirer des recettes au pays, surtout pour faire plaisir aux restaurateurs!

    RépondreSupprimer
  7. Le petit pré carré minable de qui? de ceux qui bouffent au resto : de plus en plus de la merde en boite et micro-onde- mais qui ferment les yeux, tellement fiers d' être parmi ceux qui y sont! Alors rien à faire de cette TVA qui n'est qu'un cadeau des aristocrates à leurs larbins. Cadeau payé par les contribuables, of course!
    Ce n'est plus aujourd'hui dans les restaus qu'on mange bien. La preuve... mais faudrait que je vous invite!

    RépondreSupprimer
  8. Les autres,

    Je vous réponds demain.

    Hermès,

    Tu as oublié tes neurones au bistro ?

    RépondreSupprimer
  9. on va payer des cours de compta à nicolas
    la TVA ce n'est pas le restaurateur qui la paye mais le consommateur, le restaurateur ne sert que de percepteur

    ceci dit, même si on est contre la tva, rien n'est dit sur la compensation de cette perte de recette, qui va encore justifier des coupes sombres dans les moyens des services publics

    RépondreSupprimer
  10. B mode,

    Tu rêve ?

    Poireau,

    Faut avoir confiance. Heu...

    Fil,

    Trop compliqué.

    Le Coucou,

    C'est vrai, mais ça représente un montant dérisoire.

    @cris,

    Les cours de compta, tu peux te les mettre où je pense. Les prix sont affichés TTC : c'est une vue de théoricien bureaucratique de penser que le commerçant imagine que c'est le client qui paye la TVA. Le commerçant établit ses prix sur la base de ce qu'il pense raisonnable de faire, la TVA vient donc en moins. Tout le reste n'est que de la connerie.

    Enfin, si tu avais la moindre compétence en gestion de bistro, tu saurais que les brasseurs facturent généralement la TVA au trimestre et que les patrons de bistro se retrouvent avec des grosses factures à payer (qu'il récupère, effectivement) tous les trois mois alors qu'il déclare la TVA reçue mois par mois.

    RépondreSupprimer
  11. pour me les être mis là ou tu pensais, les cours de compta, j'ai décroché un BTS en Hôtellerie.
    c'est effectivement le client qui paye la tva, comme pour toute activité commerciale (disont plutôt le dernier chainon).

    les brasseurs ne facturent pas au trimestre mais à 90 jours fin de mois ce qui n'es tpas la même chose

    cela permet au restaurateur de vendre une bonne partie de sa marchandise avant de devoir la payer.

    alors, à défaut d'être poli, à défaut d'écrire sur ce que tu connais, essaye un peu de te renseigner, juste pour te crédibiliser...

    RépondreSupprimer
  12. Tu as un bts et j'ai 25 ans de comptoir. Devine qui connaît mieux le système ! Je t'explique : ces commercants payent au cul du camion et ont une facture récapitulative tous les trois mois. Continue tes études...

    RépondreSupprimer
  13. ben écoutes,
    que veux tu que je te dise
    si tu crois y parfaire ta culture reste au comptoir

    pour les autres : la TVA à 5.5 est payée par le cafetier, en gros dans les 30 à 90 jours
    et il se fait rembourser.
    il applique un taux de tva de 18.6 qu'il reverse aux services de l'état.
    les cafetiers qui payent au cul du camion sont ceux qui ont des difficultés de trésorerie, mais ça c'est pas du à la TVA.

    il est sur que cela va pouvoir redonner de la trésorerie aux patrons ; que vont ils en faire ?
    à mon avis, ils ne baisseront pas les prix significativement, et n'augmenteront pas plus les salaires...

    quand à la restauration rapide qui bénéficie du taux à 5.5, c'est vrai pour la vente à emporter, mais pour la consommation sur place ils appliquent le 18.6 (au même prix, cherchez l'erreur)

    bon, ce changement de taux n'est pas encore fait et s'achemine vers un taux intermédiaire pour tous, ce qui va rendre mécontents la vente à emporter comme les restaurateurs.

    et on va enlever des recettes, sans véritable impact sur l'économie.

    ça va faire plaisir au comptoir, c'est vrai, juste de quoi payer une tournée, et après le désenchantement... on en reparle ?

    RépondreSupprimer
  14. Tu peux toujours continuer à vociférer, ça ne changera rien au problème. Les bistros qui payent au cul du camion sont ceux qui sont bien gérés et qui, justement, n'ont pas besoin d'avoir un délai de paiement (il y a aussi, évidemment, ceux qui ont des problèmes de trésorerie et qui n'ont plus la confiance du brasseur).

    Tu peux continuer à vociférer, disais-je, car je pense que mes lecteurs ont plus confiance en moi qu'en un connard qui débarque ici pour la gestion des bistros.

    "Quand à la restauration rapide qui bénéficie du taux à 5.5, c'est vrai pour la vente à emporter, mais pour la consommation sur place ils appliquent le 18.6 (au même prix, cherchez l'erreur)"

    Tu as à peu près raison, ça appuie d'ailleurs mon argumentation précédente : les prix affichés sont nets. Au final, la TVA est bien payée par le consommateur, mais psychologiquement, c'est le patron qui la paye.

    Enfin, si la disparition de tous les petits bistros à moyen terme ne te dérange pas, c'est ton problème.

    RépondreSupprimer
  15. Et je confirme : les brasseurs font des factures avec la TVA tous les trimestres, pas à 90 jours ! Tu as peut-être fait des études mais tu n'as probablement jamais vu une facture de bistro.

    RépondreSupprimer
  16. le connard que je suis va cesser de discuter, puisqu'à priori il n'y a pas moyen et que tu insultes tes invités.

    et je n'ai pas besoin de me justifier de mes actes ou de mon cv !!
    tu ne me connais pas, tu ne connais rien de ma vie, alors reste poli

    RépondreSupprimer
  17. Cher Anonyme,

    Sans vouloir te désobliger, c'est sur MON blog qui est MON espoir de loisir que tu viens me casser les couilles depuis hier.

    Mon connard est bien moins insultant que ton "ben écoutes, que veux tu que je te dise si tu crois y parfaire ta culture reste au comptoir.
    pour les autres..."

    Trou du cul ! Tu insultes les gens sans t'en rendre compte.

    "le connard que je suis va cesser de discuter"

    Cette solution me parait en effet relativement bonne : je ne vois pas l'intérêt que tu viennes à chaque commentaire m'expliquer que je n'y connais rien et que je suis un crétin. Visiblement, c'est toi qui a laissé s'évaporer ton cerveau en rentrant dans une logique "j'ai fait des études je sais tout".

    Ben non. Tu ne sais rien et tu m'emmerdes.

    RépondreSupprimer
  18. t'as raison, je t'emmerde

    RépondreSupprimer
  19. Il y a quand même des gens qui n'ont toujours pas compris ce qu'est un blog !
    Mort de rire de ta réponse Nicolas !
    :-))

    [Comme l'Anonyme ne prend pas en compte qu'on est ici chez toi et veut absolument tneter d'y semer son immense savoir, forcèment, il se vexe ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  20. Poireau,

    Tu as vu, il est mignon, celui là !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.