09 mars 2009

Hadopi pour rien

Je crois que c’est pour mes 17 ans, en 1983, que mon grand frère, alors étudiant à Rennes, m’avait offert Murmur, le premier album d’un tout nouveau groupe alors inconnu. J’avais adoré (et j’ai toujours le CD dans ma voiture) et j’en avais fait des copies sur des cassettes que j’avais donné à mes copains. Tout le monde avait adoré. C’était mal. J’avais piraté. Je ne crois pas que ça a empêché à REM de faire une immense carrière depuis, avec, une dizaine d’années plus tard, deux tubes légendaires : Losing My Religion et Everybody Hurts.

C’est en lisant le billet de Seb, ce matin, que je me suis aperçu que je n’avais pas fait de billet sur la loi Hadopi qui va bientôt passer à l’Assemblée. Une fois n’est pas coutume, je suis d'ailleurs d’accord avec Seb.

J’avais bien mis l’espèce de carré noir en haut à gauche, sur le blog, pour exprimer ma solidarité avec les infonautes mais je ne connais pas grand-chose au sujet (je ne télécharge d’ailleurs jamais rien d’illégal, ni rien du tout d’ailleurs, à part deux ou trois trucs quand j’ai acheté l’iPhone, pour essayer). Comme d’autres blogueurs, d’ailleurs, je ne crois pas spécialement à l’efficacité de ce black out, mais quand je vois des andouilles ouvrir le débat, ça m'énerve : si on ne se bat pas, on n’obtient rien. Je vais néanmoins très prochainement virer ce carré noir (mais n’y voyez aucun aspect politique : tous ces widgets dans la colonne de gauche foutent la grouille quand je veux répondre aux commentaires à partir de l’iPhone).

Je laisse mes collègues blogueurs aborder quelques points très importants à propos de cette loi, son amoralité, son côté liberticide, … pour évoquer le volet économique qui me fait doucement rigoler.

Par exemple, je lisais dans « Métro » ce matin une interview de Thomas Dutronc qui défendait cette loi au nom de la « création ». Pouf Pouf. A moins de porter le nom d’un chanteur célèbre, la meilleure manière de se faire connaître, pour un musicien, est de créer du « buzz », de faire parler de soi, … Le piratage et la diffusion des œuvres dans les cours d’école est le meilleur moyen : je parierais bien, d’ailleurs, que « certains » l’encouragent secrètement. Je me rappelle que des copains à moi avaient déjà vu les Ch’ti avant la sortie en salle ! Ca n’a pas empêché Dany Boom d’empocher l’équivalent de 2090 années de SMIC. Un bon buzz avant la sortie en salle…

Ainsi, il serait amusant de demander un rapport officiel sur le coût de la fraude, c'est-à-dire le manque à gagner pour les professionnels. Il est fort probable que 90% des types qui piratent un truc n’auraient pas acheté le disque ! Si on aime voir un film au ciné, on le regarde au ciné et si on aime réellement un musicien, on achète le disque et on va voir le musicien sur scène. En outre, il n’y a que des gens qui ont du pognon qui peuvent acheter des disques ou des séances de ciné : ils ne vont pas s’amuser à pirater des trucs à un point que ça nuise à l’industrie concernée.

Les principaux emmerdés avec cette histoire de piratage sont les vendeurs de disque. Les gens ne viennent plus acheter des disques dans leur magasin. D’ailleurs, n’oublions pas que le rapport à l’origine de la loi a été rédigé par le patron de la FNAC ! Ca rend d’autant plus grotesque cette loi… d’autant que ce n’est pas le piratage qui est en cause mais le téléchargement de musique ! Par exemple, j’ai acheté l’iPhone à peu près au moment de la sortie du dernier disque de Franz Ferdinand que je voulais acheter. Finalement, je l’ai téléchargé légalement. Il faudra bien que les vendeurs de CD divers se rendent compte que leur métier est fini. Ca va nous mettre des caissières au chômage (d’ailleurs un plan social est en cours à la FNAC), c’est dramatique, mais ce n’est pas une loi bidon qui l’empêchera !

Cette loi va d’ailleurs totalement à reculons. D’une part, elle ne changera rien : nos joyeux fraudeurs finiront bien par trouver un truc pour contrôler et nos FAI auront du mal à repérer les téléchargements illégaux parmi les centaines de milliards de machins qui vont s’échanger sur le net. D’autre part, avec le progrès technologique, nous aurons tous internet avec des milliers de gigamachins de débit d’ici cinq ou dix ans et c’est toute l’industrie de la musique et du disque qui s’en trouvera bouleversée. Pour résumer, on regardera des films comme on commence, maintenant, à écouter de la musique avec des trucs comme Deezer.

Ainsi, nos industriels ont raté le train. Ils ont perdu un moyen de gagner de l’oseille et négocient avec nos dirigeants pour tenter de rattraper le coup. Ces derniers nous refilent la loi la plus ringarde de tous les pays Européens pour leur rendre service. Les députés auraient mieux à faire. Les industriels n’ont qu’à trouver d’autres trucs pour gagner des sous (ce que soulève d’ailleurs Seb dans son billet).

Peut-être arrivera-t-on à une situation normale : les chanteurs gagnant de l’oseille en faisant de la scène et pas en vendant des nouilles et les cinéastes gagnant du blé en projetant des films sur des grands écrans dans des salles noires et pas en vendant des pin’s avec la tête de Zac Efron.

35 commentaires:

  1. J'ai peut-être mal compté, mais mais MAIS

    sur 4 liens vers des blogs, aujourd'hui, il y en a 4 (soit 100%) qui pointent vers des blogs mâles.

    Comment ça, je ne suis pas dans le sujet ?

    RépondreSupprimer
  2. Vous êtes hors sujet (mais vous avez raison : vous demanderez aux autres gonzesses pourquoi... Vous noterez par ailleurs que le seul le lien qui ne soit pas de complaisance est, dans le présent billet, vers un blog de droite).

    RépondreSupprimer
  3. Suzanne,

    Rien que pour vous, sinon vous allez me foutre le bordel ici.

    RépondreSupprimer
  4. Qu'on ne me reproche pas de ne pas mettre des liens pour les femmes engagées ... je les ai tout simplement dégagées :-D

    RépondreSupprimer
  5. Dégagées autour des oreilles ?

    RépondreSupprimer
  6. Farid, tout ça pour en arriver là, hein.
    Nicolas, vous avez des copains qui sont méchants, moi je vous le dis.

    RépondreSupprimer
  7. Juste une précision : il n'y a aucun rapport entre le plan social ayant actuellement lieu à la FNAC et la chute des ventes de médias culturels.

    Jusqu'à l'année dernière, la FNAC était grassement bénéficiaire (53 millions d'€ de dividendes pour l'année passée verses à Pinault) . Seulement, Pinault a dit que ce n'était pas assez, et que dorénavant il faudrait lui verser 300 millions d'€ par ans. Donc comme dans n'importe quelle grosse boite de laquelle l'actionnaire (grand patron, fond de pension, boite d'asurance-vie ou Etat français) exige une meilleure rentabilité, on ferme les magasins les MOINS bénéficiaires (qui gagnent donc également de l'argent mais sont moins rentables que d'autres) et on réduit au maximum la masse salariale. Donc plan social. Merci patron !

    Et comme la crise et le piratage sont dans l'ère du temps, la direction de la FNAC leur impute le plan social, ce qui est une meilleure publicité pour le groupe que "notre patron est un pingre qui se tamponne de la France contrairement à ce que Sarkozy et Royal affirment dans un beau tandem de neuneus".

    RépondreSupprimer
  8. Moktarama,

    On est d'accord (je ne faisais pas le lien direct mais je ne pouvais pas dire que les FNAC pouvaient avoir des difficultés sans rappeler le plan en cours).

    Suzanne,

    Mais non, mais non.

    RépondreSupprimer
  9. "Si on aime voir un film au ciné, on le regarde au ciné et si on aime réellement un musicien, on achète le disque et on va voir le musicien sur scène. "

    c'est peut-être ton cas, et c'est ausi le mien, mais des tas de gens (j'en connais) passent leur temps à télécharger et ne dépensent jamais un euro pour évouter de la zic... Et pourtant ils adorent ça. Donc argument faux, je pense.

    Sur le reste, je n'ai pas d'avis sur ce texte. je trouve juste qu'un disque, ça a un bien meilleur son qu'un mp3! ;)

    RépondreSupprimer
  10. Le Chafouin,

    Sans le téléchargement, dépenseraient-ils des sous ? La réponse est clairement non. De même que quand j'étais môme, j'avais plus de cassettes que de disques achetés. D'ailleurs, la plupart des cassettes, je ne les écoutaient jamais.

    Le téléchargement ne vient que faciliter le piratage. Une des solutions serait peut-être interdire (je ne sais pas comment) les sites qui permettent le piratage, pas de supprimer le net à des braves gens qui laissent leurs mômes utiliser internet et organiser du fliquage de masse.

    Enfin, je connais un tas de gens qui téléchargent plus de films qu'ils n'ont la capacité à les regarder (un peu comme mes cassettes que je n'écoutais jamais).

    RépondreSupprimer
  11. @Chafouin :

    Si votre entourage se comporte comme cela, alors c'est sûr, ça se passe comme ça.

    Sinon, dans la réalité, des gens qui se nomment "scientifiques" font des petits textes qui s'appellent des "études statistiques" , et dont les échantillons sont plus grands que vous, votre mamie et vos dix potes.

    En l'occurence, ce que ces études ont montré, c'est que les plus gros téléchargeurs sont aussi les plus gros consommateurs de biens culturels, ce qui est légèrement différent de "moi je suis comme ça mais je connais personne d'autre alors l'argument est faux".

    Ce sont notamment ces documents qui ont servi à l'argumentation des défenseurs de The Pirate Bay lors du procès qui vient d'avoir lieu en Suède.

    Par ailleurs, pour ne pas me voir répondre que ce qui est vrai ailleurs ne l'est pas forcément ici : des études ont également été menées sur le sol français, comme celle du laboratoire d'études breton Marsouin, qui est arrivé à la même conclusion sur un échantillon de 2000 jeunes bretons, à propos du téléchargement illégal de vidéos et des achats de dvd ou de places de cinéma.

    Pour une fois, Chafouin, vous auriez mieux fait de vous taire. Vous "pensiez" mal.

    Pour en revenir au texte, celui-ci va probablement s'effondrer dès les premiers mois d'application, surtout si on prend en compte que les trackers de The Pirate Bay incluent déjà de nombreuses IP aléatoires. Quand une mamie de 95 piges se verra accusée d'avoir téléchargé tout Tokyo Hotel, on se rendra compte de l'inanité du dispositif. Et on retrouvera les majors qui gémiront pitoyablement que, finalement, la licence globale, c'est mieux que rien du tout.

    RépondreSupprimer
  12. Moktarama,

    Tu as probablement raison mais ton argumentation est bâtie à l'envers : on fait dire ce qu'on veut à des études scientifiques de ce type et les majors pourraient payer des milliards d'experts.

    Le Chafouin (comme moi, d'ailleurs) a raison d'observer les vrais gens autour de lui : en l'occurrence 70% des gros téléchargeurs que je connais ne sont pas des consommateurs de biens culturels, ce qui renforce d'ailleurs l'argumentation : autant les laisser télécharger, ils ne nuisent pas à l'industrie puisqu'ils ne sont pas acheteurs.

    Pour ce qui concerne le texte, je ne suis pas un spécialiste du domaine (je n'y connais d'ailleurs pas grand chose au dossier) mais je bosse quand même dans la sécurité informatique, je ne vois pas comment on pourrait croire que dans trois ans, les FAI pourront toujours détecter ce qui passe sur nos lignes téléphoniques (ou autres...).

    RépondreSupprimer
  13. Non, on ne fait pas dire ce qu'on veut à des études scientifiques de ce type. C'est le but même des études scientifiques d'établir un niveau de vérité suffisant.

    En l'occurence, suffisamment d'études, avec une méthodologie suffisamment rigoureuse (ce qui, effectivement, est le déterminant essentiel de toute étude scientifique) , sont parues sur le sujet. D'autres études sont également parues, payées par les majors.

    La différence est dans la méthodologie. Hors, si on ne conserve que les études qui adoptent une méthodologie exempte de trop de biais (et en l'occurence, vu le caractère déclaratif de la plupart des études statistiques sur le sujet, c'est quasi-impossible, on peut juste réduire ceux-ci au maximum) , on tombe sur une synthèse qui va dans un sens : celui de la corrélation entre téléchargement illégal et consommation de biens culturels.

    Par ailleurs, critiquer la méthodologie, très bien, m'expliquer que les gens autour de vous sont la meilleure représentation de la réalité qu'on puisse trouver, c'est à hurler de rire. C'est l'argumentation des médecins avant l'application de méthodologies d'études fiables (ce qu'on nomme de manière fort présomptueuse la "méthode scientifique"). On a vu avec éclat le résultat de cette logique dans la médecine avant 1900 : vu que chacun agit selon sa perception propre, alors il est quasi-impossible de dégager une "vérité".

    C'est en "observant les gens autour d'eux" que les journalistes en arrivent à déduire que les fonctionnaires sont des fainéants et les grévistes des preneurs d'otages. C'est en "observant les gens autour d'eux" que les hommes politiques en arrivent à taper sur le fraudeur à la sécu et à proclamer l'exemplarité d'un grand patron dont la boite bénéficie de dizaines de millions d'exemptions fiscales, ou qu'un Jacques Attali en arrive à déclarer qu'une Rolex est un facteur visuel indiscutable de réussite personnelle.

    Si nous cessions de nous forger des vérités en "regardant les gens autour de nous", nous pourrions peut-être arriver à dégager des vérités également dans le domaine des sciences sociales. Et peut-être alors que plus personne ne nierait qu'une société qui ne cherche pas à réduire l'inégalité intrinsèque entre individus court à sa perte. On avancerait, quoi, au lieu de répéter des arguments que chacun constate "dans les gens de leur entourage" , et peut-être qu'on se bougerait le cul AVANT que toutes les individualités ne soient touchées (càd avant que nous ne soyons trop profondément dans la merde pour nous en sortir) .

    RépondreSupprimer
  14. Et aussi, il y a l’Europe qui a son mot à dire, non p)as sur la légalité ou la tolérance face au téléchargement, mais plutôt sur l’aspect anti-judiciaire de la répression à venir… Lire http://www.universfreebox.com/article7435.html

    RépondreSupprimer
  15. Moktarama,

    Parlons clair : tu me casses d'autant plus les couilles qu'on est d'accord sur le fond du problème, cette loi est à chier.

    Si tu penses que je vais me forger une vérité sur la base d'un clown qui affirme dans mon blog : des études scientifiques sont faites.

    Enfin, j'ai tendance à penser qu'un type qui me déconseille de regarder au tour de moi et me dire de faire confiance dans les études fait nécessairement partie de ces fous qui voudraient torpiller la démocratie, surtout qu'ils tentent de nous prouver leur théorie en multipliant les arguments (avec des erreurs, ce n'était pas Attali et Ségala), un peu comme ces types qui nous expliquent, justement, que le réchauffement climatique n'est pas vrai.

    En outre, ils oublient quelques évidences : la plupart des téléchargements illicites sont fait par des ados qui n'ont pas les moyens de se payer des machins culturels.

    Mais le pire est qu'on s'en fout complètement ! Soient ils sont consommateurs soit pas : quelle que soit la vérité, la conclusion est la même, cette loi est crétine.

    Alors un type qui perd son temps à dire "j'ai raison, vous avez tort de regarder votre environnement" ne m'intéresse pas.

    RépondreSupprimer
  16. Homer,

    Oui, l'Europe a son mot à dire, mais surtout, je crois, les progrès technologiques font que toute loi sera obsolète au bout de deux ans...

    RépondreSupprimer
  17. Le "Téléphone sonne " ce soir sur Fr Inter est consacré à ce projet de loi.

    RépondreSupprimer
  18. Moktarama,

    Et réfléchis bien à ton propos : d'une part tu insultes mes commentateurs donc tu mérites des claques et tu es en train d'expliquer qu'on devrait s'abstenir de discuter sur un sujet.

    Bravo.

    Maintenant, relis l'historique de la discussion : ton intervention est totalement hors sujet. Le Chafouin dit que des types téléchargent et ne dépensent pas de pognon. Il ne dit pas que "aucun des types qui téléchargent ne dépensent du pognon".

    Et je ne vois pas un type répondre à une enquête : "oui je fais du téléchargement illégal".

    RépondreSupprimer
  19. Suzanne,

    Merci, mais ça tombe aux heures de bistro.

    RépondreSupprimer
  20. Nicolas : ah, oui. Mais peut-être y a-t-il dans vos lecteurs [des personnes genre mère de famille qui écoutent la radio en coupant les oignons pour la tartiflette, ou bien] quelque homme cloué au lit par un mauvais accident de ski ?

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  21. 1/ Je vous casse les couilles, et je suis un clown. Pas de problème, j'assume.

    2/ Je ne demande pas de se forger une vérité à partir de mes propos, mais d'aller en lire un ou deux, de ces études. Elles sont d'ailleurs pour une bonne partie en accès libre (je crois même que la quadrature du net en lie certaines).

    3/ Je ne dis pas de faire confiance aveuglément en "les études", j'essaye juste d'expliquer que la méthode scientifique est à l'origine de la plupart des immenses progrès techniques de ce siècle. C'est justement en sortant de l'observation individuelle que cette méthode fonctionne. Par ailleurs, je ne dis pas de faire confiance en tout ce qui se proclame étude scientifique, mais que celles dont la méthodologie est exempte du maximum de biais (ce qui est très complexe, certes, dans les sciences humaines) permettent d'établir un niveau de vérité nettement plus élevé que les observations individuelles (aussi pertinentes soient-elles) .

    4/ Si on avait un peu plus écouté les fameuses études scientifiques, on ne serait pas dans la merde environnementale dans laquelle nous sommes maintenant. Il est dommage qu'il faille attendre l'augmentation massive des évènements climatiques de grande ampleur (quand chacun peut le constater individuellement, donc) pour acter la réalité du réchauffement climatique. Ca fait bien 30 ans maintenant que les scientifiques du monde entier (soutenus, effectivement, par les études scientifiques qu'ils avaient mené sur le sujet) hurlent cette vérité dans le vide.

    5/ Je mérite peut-être des claques, mais j'incline à penser que le Chafouin (vu que je ne m'en "prends" à personne d'autre) est suffisamment grand pour se défendre tout seul. Ce n'est pas "ton" commentateur. C'est "un" commentateur, dont je lis par ailleurs le blog (si ça devait témoigner du respect que j'ai pour lui).

    6/ Jamais je n'ai dit qu'il fallait s'abstenir ou pas de discuter d'un sujet, je relevais juste le fait que tant que chacun adopte son propre référentiel, il devient dès lors impossible de réussir à dégager une conclusion dont le niveau de vérité soit suffisamment élevé pour être accepté par tout le monde, y compris par ceux dont les conclusions individuelles sont différentes. Une étude statistique suffisamment solide permet cela.

    7/ Mais ce que le Chafouin observe à son échelle s'avère être faux. Oui, des types téléchargent et ne dépensent rien. Mais à grande échelle, on constate qu'il y a une corrélation entre la consommation de biens culturels et le niveau de téléchargement illégal (y compris en comparant les pays européens). Tout comme effectivement, on constate dans les études statistiques que la plupart des téléchargements illégaux n'auraient de toute manière pas mené à un acte d'achat (ce qui confirme ici votre observation individuelle). Seulement, si chacun le dit en prenant comme référentiel "son environnement proche" , il ne convaincra que ceux qui sont déjà d'accord avec lui. Ce que permet la méthode scientifique (quand son application est rigoureuse), c'est de prouver quelque chose de la manière la plus indiscutable possible.

    8/ C'est pour cela que les enquêtes statistiques sont anonymisées (et les expériences scientifiques menées en double aveugle) : il est évident sinon que personne ne dira la vérité, l'humain étant ce qu'il est.

    9/ Au passage, insinuer que je serais contre la démocratie, c'est juste tout petit. Quand à le justifier par le plus parfait contre-exemple (parce qu'on est dans la merde, démocratie ou pas, malgré les innombrables études scientifiques sur le sujet depuis des dizaines d'années) qu'est le réchauffement climatique...

    RépondreSupprimer
  22. Tu es très casse couilles et probablement à moitié fou à tenter d'expliquer aux gens qu'ils ne doivent pas réfléchir en fonction de ce qu'ils observent... Et par conséquent devoir se baser exclusivement sur lespublications autorisées.

    RépondreSupprimer
  23. Salut,

    Je parle de ton billet ici : http://dominikvallet.over-blog.com/article-28829862.html

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  24. moktorama
    une étude m'a dit que
    plus c'est long, plus c'est bon!

    ben non...c'est trop long...

    RépondreSupprimer
  25. Moktarama, non tu n'es pas fou et tu as raison. Le problème est que des gens comme Nicolas J. considère que leur expérience personnelle a plus de valeur qu'une étude scientifique digne de ce nom. Avec ce genre de raisonnement on serait tous expert en mécanique des fluides après avoir pataugé une heure dans son bain.

    RépondreSupprimer
  26. bob,
    Pas du tout, je considére juste que des clowns qui passent leur temps a argumenter alors que sur le fond on est d'accord sans me donner le moindre lien vers une étude n'a aucun intérêt.
    Ceux qui le defendent non plus d'ailleurs.
    Les connards qui perdent leur temps à lutter contre leur camp ne méritent pas d'attention.

    RépondreSupprimer
  27. @moktarama

    je n'ai pas dit que je disposais de la vérité absolue, donc me dire de "me taire" n'est pas très agréable. J'ai commencé par préciser, il me semble, que je connaissais mal le sujet et que je n'avais pas d'avis sur le texte.

    Je répondais juste à Nicolas qui dit que quand on télécharge, c'est qu'on n'aurait pas acheté sans téléchargement, car quand on aime, on paie (il a écrit : "Il est fort probable que 90% des types qui piratent un truc n’auraient pas acheté le disque ! Si on aime voir un film au ciné, on le regarde au ciné et si on aime réellement un musicien, on achète le disque et on va voir le musicien sur scène.")

    Je n'ai pas dit que mon expérience ou ce que j'en vois doit être tiré comme vérité générale, je dis que de prétendre que ceux qui téléchargent n'achèteraient pas est faux et archi faux. Des tas de gens qui ont les moyens de payer ne paient plus, parce qu'ils peuvent avoir le contenu gratuitement. S'ils n'avaient pas le choix, et là je m'adresse aussi à Nicolas, ils paieraient, c'est évident.

    Enfin, prétendre que ce qu'on observe ne peut pas être tiré en exemple, même si l'expérience scientifique est plus rationnelle et plus intéressante, c'est un peu étrange: je ne suis pas un génie, moi, ma sun petit blogueur et un petit commentateur qui ne se prend pas pour plus qu'il n'est.

    En somme, je pense que le ton que vous employez n'est pas approprié à ce qui devrait être une discussion amicaleet constructive.

    Ceci étant dit, je serais ravi de lire les études que vous citez, si vous m'en fournissez les références.

    RépondreSupprimer
  28. Hop :
    http://www.laquadrature.net/wiki/Documents

    J'avais bien aimé le rapport de M. le sénateur Bruno Retailleau : http://www.senat.fr/senfic/retailleau_bruno04033b.html (dans l'onglet Rapport)

    RépondreSupprimer
  29. J'ai écrit quelque chose à ce propos moi aussi.
    Tu as raison de pointer les vrais enjeux de ce débat, moi ce qui me dérange c'est qu'on ne cherche pas les raisons du téléchargement illégal et on nous balance des chiffres globaux sans chercher à décrire ce phénomène.
    On met en avant les artistes indépendants, leurs revenus, blablabla... certes. Mais les artistes les plus téléchargés illégalement ne sont pas des indépendants mais des grosses pointures! donc pas de rapport direct avec les revenus des indé. De plus, beaucoup téléchargent mais achètent le disque juste après !

    RépondreSupprimer
  30. @Chafouin :

    Je m'excuse pour le ton de mon commentaire, qui effectivement est assez méprisant et peu approprié. Vous savez bien que j'ai tendance à être péremptoire, et j'ai eu là un accès de "j'ai la haine des généralités tirées d'exemples personnels" , que j'assume. Point besoin de parler de génie ou de petit blogueur pour me le faire comprendre ;-)

    Je ne vais pas relancer, mais je suis loin d'être certain que les dépenses culturelles augmenteraient (ce budget ne pouvant être étendu à l'infini, et le téléchargement illégal semblant une puissante incitation à l'acte d'achat) même avec une impossibilité technique de télécharger.

    Pour ce qui est des études, le wiki de la quadrature du net en recense quelques-unes, dont la méthodologie apparaît plutôt bonne pour ce que j'en ai lu (je n'ai jamais procédé à ce travail de recension moi-même, mais comme je m'intéresse au sujet depuis des années j'en ai vu passer pas mal, plus ou moins bonnes) :
    http://www.laquadrature.net/wiki/Documents

    Pour ce qui est de l'inanité de la recension des adresses IP et de la parade déjà appliquée sur les trackers de Pirate Bay pour saturer le systême de répression :
    http://www.clubic.com/actualite-171092-pirate-bay-hadopi-fausses-adresses-ip.html


    @Bob :

    J'avais déjà lu cette analogie quelque part, merci, elle me fait toujours autant rire :-)


    @Nicolas :

    Ca vous fait un sacré point en commun avec CSP.

    RépondreSupprimer
  31. Bob,
    Merci mais l'autre aurait pu mettre les liens, qui ne m'auraient d'ailleurs servis à rien : je n'ai pas mis le logo sans lire.

    L'autre,
    Retourne chez csp alors.

    Dalyna,
    Oui, je ne comprends franchement pas les deux andouilles ci dessus qui portent le. Débat sûr de connerie annexes alors qu'on est d'accord sûr le fond.

    RépondreSupprimer
  32. J'ai téléchargé les commentaires pour les lire à tête reposée mais je ne pense pas que j'achèterais l'album complet !!!
    :-))

    [Plus sérieusement, la musique, ce ne sont pas des disques mais des musiciens avec des instruments sur scène ! Les disques, ce sont un peu les boîtes de conserve de la culture !!!].

    RépondreSupprimer
  33. Fil,

    Ceux-là, je vais les encadrer ! Ils sont d'accord avec moi mais viennent me les brouter sur une virgule d'un commentateur...

    RépondreSupprimer
  34. Whaou ... c'est tellement drôle, j'ai tellement rigolé ... que je me suis déshydraté ... hop, cap sur la biere !

    RépondreSupprimer
  35. Quand l'argent est en cause, qu'on est copain avec le big chef, on crée sans complexe une loi. Cela s'appelle de la répression préventive. Ah oui, ils sont imaginatifs ceux qui tiennent à empocher tous les dividendes. Il y aurait moins de pirates si les prix étaient normaux. Le plus dégoûtant dans cette histoire, c'est que dans une famille branchée sur internet, ce ne sont pas les parents qui téléchargent, mais les enfants. et qui va trinquer ? Les parents. Complètement crétin et injuste mais qui a de l'a

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.