20 mars 2009

Et les salaires, bordel !

Après Dedalus et moi, Le Petit Livre Rose revient sur les droits de succession (bon, ça va, la suite de ma série sur les sujet arrive ce week-end) en insistant sur le travail de réhabilitation de l’impôt que doit faire la gauche, pendant que Nicolas Sarkozy poursuit la création de taxes divers…

Je suis d’accord !

Mes trolls me rétorqueront : « Ah, non bordel, la part des prélèvements obligatoires dans le PIB est déjà trop importante, nanaère ». C’est amusant de constater que la part des prélèvements obligatoires dans le PIB augmente au même rythme que celle des salaires diminue.
Parallèlement à son travail sur la réhabilitation de l’impôt, la gauche doit travailler sur « les salaires ». Les manifestants d’hier ne me contrediront pas !

Le jour où les salaires seront suffisants pour vivre et consommer joyeusement sans modération sauf des substances prohibées par la loi, la morale ou la Faculté de Médecine, on n’aura plus besoin de prendre par la force du pognon aux plus riches pour payer le RMI et la prime pour l’emploi. La juste taxation de nos revenus sera suffisante pour assurer la Solidarité Nationale.

Mais non. Les riches vont garder tout leur pognon mais la crise économique va se terminer en spirale inflationniste. Leur pognon ne vaudra plus rien. C’est con.

13 commentaires:

  1. Autrement dit, bosser sur un bouclier fiscal... C'est bête, je peux pas mettre un lien ici... grrrr

    RépondreSupprimer
  2. je corrige : lire "bouclier social"...

    RépondreSupprimer
  3. Oui, oui, oui !!! faisons payer les riches !!! Et massacrons les koulaks, tiens, pendant qu'on y est ! C'est étrange à quel point la moindre crise vous titille le cerveau reptilien...

    (Non, mais qu'est-ce qu'on s'amuse.)

    RépondreSupprimer
  4. Vous ne m'aviez pas promis d'arrêter de commenter saoul ?

    RépondreSupprimer
  5. Les autres aussi sont obligés d'être à jeûn? Parce que le peyotl...

    Défendons l'impôt sur le revenu. Juste, progressif, et qui devrait être payé par tous.

    Constitution du 24 juin 1793. Article 101. - Nul citoyen n'est dispensé de l'honorable obligation de contribuer aux charges publiques.

    RépondreSupprimer
  6. Accessoirement, on parle de "prélèvements" comme si on enlevait quelque chose à la richesse nationale, alors que c'est tout le contraire: un service public performant enrichit toute la nation.

    RépondreSupprimer
  7. "Le jour où les salaires seront suffisants pour vivre et consommer joyeusement sans modération " c'est pas demain la veille...

    RépondreSupprimer
  8. J'ai vu un morceau des questions au Sénat et cela parlait d'impôt. Il est parait-il tout à fait juste, dixit M. Santini ci-devent ministre et comique de la République (y'a pas de sot métier), que les très riches profitent librement de leur argent.
    Fin du débat, ils sont sourds !
    :-)

    RépondreSupprimer
  9. Comment peut-on être à la fois pour plus d'impôts, plus de salaires, et affirmer que "la part des prélèvements obligatoires dans le PIB augmente au même rythme que celle des salaires diminue" ?

    RépondreSupprimer
  10. Il faut absolument que je réagisse à ces arguments, mais j'ai besoin d'un peu de temps. Bien sûr, je ne suis pas d'accord...

    RépondreSupprimer
  11. Si tu n'es pas d'accord sur le fait que la gauche doit travailler sur les salaires...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.