30 mars 2009

Décret sur la rémunération...

Ainsi, c’est aujourd’hui que sera présenté le décret sur « sur la rémunération des dirigeants des entreprises bénéficiant du soutien de l'Etat ».

Laurence Parisot a bien évidemment donné son avis : « "Il peut y avoir une légitimité à ce que l'Etat pose ses conditions aux prêts, aux aides qu'il apporte aux entreprises", a-t-elle observé. "Il me semble tout à fait normal que les conditions soient négociées ou établies par celui qui prête", a-t-elle ajouté ».

Ce texte est en effet peut-être nécessaire, bien que, comme je le faisais remarquer mercredi, on a du mal à voir en quoi l’état peut mettre son grain de sel dans une relation contractuel entre une entreprise et ses dirigeants. A la limite, si le type sauve l’entreprise en obtenant une aide de l’état, pourquoi ne serait-il pas remercié ? Mon côté libéral qui ressort…

Ce décret n’est probablement qu’une miette lancée pour focaliser les esprits sur ces quelques chefs de grandes entreprises qui obtiennent des sous « immoralement ». Il y aura peut-être un autre truc contre ces traders de Natixis qui ont bénéficié de 70 millions de primes malgré leurs mauvais résultats. Ca laisse d’ailleurs rêveur ! Ces gugusses sont remerciés pour jouer avec le pognon et faire chuter le système… alors que les gens qui travaillent normalement peinent à terminer les mois.

Il n’empêche que ce décret ne nous fera pas oublier le reste et, surtout, ne nous fera pas croire que la moralisation du capitalisme se… décrète dans un bureau Parisien !

18 commentaires:

  1. Un contrat de droit privé est une partie d'un droit public et ne peut pas s'y opposer, me semble-t-il. C'est légitime de faire une loi même si évidemment, on sait bien que c'est ici de l'esbroufe !
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. Alors que la solution est toute simple et a été plus d'une fois évoquée sur ce blog. Il suffirait de restaurer un impôt sur le revenu très fortement progressif.

    Si les revenus astronomiques sont taxés à 90%, plus besoin de ce décret dont le champ sera d'ailleurs extrêmement limité.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais pas pour vous, mais moi, si mes revenus sont taxés à 90%, je m'expatrie. Et c'est autant immoral de proposer ça qu'un « parachute doré » en tant de crise.

    RépondreSupprimer
  4. Bob,

    Tu n'as pas de revenus astronomiques, si ?

    En outre, ça m'amuserait beaucoup de voir tous ces types issus de la fonction publique Française, ayant passé des années dans les ministères, chercher du boulot à l'étranger...

    RépondreSupprimer
  5. Je ne vois pas le rapport avec mes revenus ? Parce que j'ai de faibles revenus je devrais défendre l'idée de ce genre d'extorsion ? Désolé mais j'ai encore un semblant de morale.

    RépondreSupprimer
  6. Bob : prétendre avoir de la morale en défendant l'exil fiscal, voilà qui n'est pas piqué des hannetons ! Pour sûr, voilà une semaine qui commence bien dans le registre du ridicule !
    :-)

    [Pardon Nicolas, j'ai pas pu m'empêcher !].

    RépondreSupprimer
  7. Poireau,

    Laisse tomber. Ce type trouve moral qu'un patron gagne 200 fois plus qu'un ouvrier...

    RépondreSupprimer
  8. Je n'ai pas à trouver ça moral ou immoral, ça ne me concerne pas, c'est un problème entre les actionnaires et le patron qu'ils ont embauché, ils font ce qu'ils veulent avec leur fric tout de même.

    RépondreSupprimer
  9. Bob,

    C'est ce que je dis dans le billet : ils font ce qu'ils veulent.

    Je préconise juste de taxer les hauts revenus largement pour réduire les inégalités... Un type qui gagne 5 millions, tu lui en taxes 90%, avec les abattements et autres machins, il lui en reste 1... Ce qui fait encore 80 fois le salaires d'un smicard... et largement assez pour vivre.

    RépondreSupprimer
  10. dans certains comme la Suède ou le Danemark, il y a moins de différences de salaires et lorsque tout le monde est payé, la vie sociale est plus agréable et tout le monde s'en porte très bien...

    surtout que sans les ouvriers, il n'y a pas de patrons...
    enfin, il me semble...

    RépondreSupprimer
  11. Oui, mais vice-versa, te rétorqueront-ils !

    RépondreSupprimer
  12. >Oui, mais vice-versa, te rétorqueront-ils !
    Pas forcément, tu as les SCOP où les ouvriers sont les actionnaires. Ce qui est indispensable, c'est quelqu'un qui amène le pognon pour monter la boîte.

    >Je préconise juste de taxer les hauts revenus largement pour réduire les inégalités

    C'est là qu'on ne peut pas être d'accord, tu considères l'égalitarisme comme normal pour des raisons morales, alors que ce ne sont que des prétentions totalitaires à mes yeux.

    RépondreSupprimer
  13. L'égalitarisme ? Je rappelle que malgré mon truc on reste dans un rapport de 1 à 80... Tu racontes n'importe quoi.

    RépondreSupprimer
  14. De toute façon il semble que Fillon aura accouché d'un décret minimaliste, valable jusqu'en 2010 seulement… On reste dans le domaine de la poudre aux yeux!

    RépondreSupprimer
  15. Fallait-il s'attendre à mieux ?

    RépondreSupprimer
  16. Purée, tu as de ces commentaires :))
    Tu comprends, c'est LEUR pognon (gagné à la force de leurs mimines) ! C'est méchant de dire que quelqu'un qui gagne 5 millions ne peut profiter que d'un million ! Tu es immoral et totalitaire :))
    Je voulais ajouter que comme toi, ça me fait marrer, la menace que les riches se casseraient à l'étranger. Pour ceux qui veulent le faire, c'est déjà le cas, quoi qu'on fasse.
    D'ailleurs, toutes ces entreprises qui restent, depuis que Sarko est là, c'est spectaculaire, non ? Ah mince, c'est pas de sa faute si tout le monde se casse, c'est la crise (zut je croyais qu'il y avait moins de crise chez nous qu'ailleurs ?!) :))
    Que veulent ces gens qui défendent les exonérations d'impôts des plus riches ? Plus de pauvres pour permettre aux quelques riches de rester et de leur dire "c'est MON pognon" ? Super !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.