06 mars 2009

La fin des open bars

Ca y est ! Roselyne Bachelot a fait voter sa loi pour interdire les open bars (pour résumer, ces lieux où l’entrée est payante mais les consommations sont gratuites). C’est évidemment à mourir de rire.

Petit 1 : c’est strictement antilibéral. Je ne vois pas pourquoi un patron de « boite » ne pourrait avoir une formule de son choix. Qu'en pensent nos amis blogueurs libéraux ?

Petit 2 : c’est inapplicable dans plusieurs cas. Tiens ! Mon copain Marcel le Fiacre voyage beaucoup avec son épouse. Ils prennent des forfaits tout compris (dont les consommations) parce que c’est plus simple et que ça évite de se faire couillonner (si le vieux Jacques prend de telles formules, c’est pour une autre raison). Ca va être interdit aussi ?

Petit 3 : je fais tout à fait confiance en nos braves patrons de bistro pour trouver de nouvelles formules… Vous croyez vraiment qu’avec les open machins, ils vendent à perte et que les mômes n’ont pas de sous à dépenser pour acheter de l’alcool ?

Petit 4 : quand j’avais une vingtaine d’année, par exemple, quand j’étais étudiant, on organisait des soirées privées où chacun donnait 20 francs la veille pour que l’organisateur puisse acheter la marchandise. Certains venaient pour emballer, d’autres pour danser, d’autres pour boire. Vous croyez qu’une loi peut empêcher ce genre de soirées (même si elles sont déjà probablement interdites).

Petit 5 : lors du repas des chasseurs à 40 euros l’entrée, l’alcool ne coulera plus à volonté ?

Petit 6 : vu le prix des consommations, ça fait belle lurette que les jeunes s’alcoolisent chez eux (ou dans le coffre de la voiture de celui qui ne conduit pas).

Ces messieurs dames qui nous gouvernent se donnent bonne conscience en faisant semblant de lutter contre l’alcoolémie des jeunes…

42 commentaires:

  1. C'est nul, c'est con, je ne suis pas content non plus.
    Marre de cette société où on a plus le droit de rien.

    Ce soir je bois du Gigondas.

    RépondreSupprimer
  2. On ne doit pas servir d'alcool à quelqu'un qui est en état d'ivresse manifeste. L'open bar est un pied de nez envers cette loi, une façon de dire "venez vous saouler et repartez dans l'état que vous voulez, c'est vos oignons, nous on s'en fiche".

    Les contrôles de flics à deux pas des boites de nuit sont impopulaires, mais combien de vies ont-il sauvé ? Et par l'action immédiate, immobilisation du véhicule, et par la peur de la sanction si on picole sans s'être dégoté auparavant un conducteur sobre?

    Quand une loi est difficile à appliquer, on pense qu'une autre le sera peut-être moins. ça ne part pas forcément d'une mauvaise intention dans le sens des restrictions de liberté.

    Illusion, évidemment.

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  3. Suzanne,

    Je n'incite pas à la picole ou au "roulez bourrés".

    "On ne doit pas servir d'alcool à quelqu'un qui est en état d'ivresse manifeste" : ça n'a rien à voir avec les open bars ! Dans tous les bistros, les patrons servent les clients bourrés parce que, sinon, ils ne gagnent pas d'oseille.

    Mettre des contrôles de flics en sortie des boites de nuits permet d'éviter de tuer les autres, ça n'est pas une réelle question de santé publique.

    Et le problème de santé publique liée à l'alcool n'est pas dans les lieux de vente d'alcool. Les jeunes picolent chez eux parce que c'est moins cher !

    Par ailleurs, la nouvelle loi ne remplace pas les anciennes, mais les complètent.

    Bon. A-t-on un euro pour la prévention, pour l'éducation, dans cette loi ?

    RépondreSupprimer
  4. C'est évidemment un scandale de voir l'État s'immiscer jusque dans les menus des bars et des restaurants. Proprement hallucinant.

    RépondreSupprimer
  5. Ca ne se limite pas à ça, puisque ça s'étend aussi aux "routes du vin", summum de la dégustation gratuite...

    RépondreSupprimer
  6. C'est une connerie sans nom.
    D'ailleurs, j'ai préparé un billet là dessus pour demain;)
    You'll be inside!

    RépondreSupprimer
  7. Ils ne sont vraiment pas au fait nos politiciens. L'interdiction de vente d'alcool aux mineurs ne sert strictement à rien. Il y a toujours un majeur dans le coin pour dépanner.
    Et open bars ou pas, si les jeunes ont envie de se défoncer dans l'alcool ils le feront avec ou sans interdiction.
    Plutôt qu'interdire, il serait plus intéressant de se poser la question du pourquoi.
    Mais c'est un autre sujet.

    RépondreSupprimer
  8. Et ben tiens...
    Je n'ai rien à dire du tout là dessus.

    RépondreSupprimer
  9. "Plutôt qu'interdire, il serait plus intéressant de se poser la question du pourquoi.
    Mais c'est un autre sujet."
    Tout est là ! et pas seulement en ce qui concerne l'alcool. C'est un autre sujet ? Vraiment ? Je ne crois pas .. il faudra bien l'aborder un jour ce sujet, le voir en face et s'y confronter ! Mais c'est trop vaste, trop diffus .. ou alors nous sommes tous des lâches, et les politiques les premiers. Mais pour eux ce devrait tout de même être leur métier de s'inquiéter de cet autre sujet ....

    RépondreSupprimer
  10. I am a liberal and I approuve this blogpost (tous les points).

    > "On ne doit pas servir d'alcool à quelqu'un qui est en état d'ivresse manifeste."
    Mais Suzanne a aussi raison, on ne contracte pas avec un individu n'ayant pas toutes ses facultés mentales.

    Pour les problèmes de sécurité routière, j'aurais préféré qu'ils créent une police qui ne s'occupe que des délits routiers comme un peu partout ailleurs en occident, avec le budget adapté (genre aussi efficace que les ricains).
    Pour les problèmes de santé publique, chacun choisit son poison, il me semble qu'on paie des taxes sur l'alcool pour financer la SS publique. Chez les gamins, ça relève d'un problème d'éducation parentale, mais comme d'habitude l'état paternaliste vient foutre son nez partout.

    RépondreSupprimer
  11. Bientôt, on n'aura plus le droit de boire que chez soi ! Pas kool comme diraient les cigarettes éponymes et aussi mentholées !

    RépondreSupprimer
  12. "Dans tous les bistros, les patrons servent les clients bourrés parce que, sinon, ils ne gagnent pas d'oseille."

    Que penser alors des plaintes déposées contre les tauliers qui ont laissé un type repartir en titubant, à peine capable de mettre la clef dans la porte de sa voiture garée devant le troquet, et qui va s'écrabouiller contre le mur de la rue d'en bas après avoir écrasé sans s'en apercevoir un môme dans sa poussette, un cantonnier, un chat blanc et le terre-plein fleuri du rond point ? Atteintes à la liberté, aussi ?

    Cette loi est inutile, il y a déjà de quoi faire avec les lois existantes, mais quels moyens a-t-on de les faire appliquer, si on ne se donne pas d'abord un peu des coups de pieds au cul à soi-même? On sait bien que l'incitation à boire à volonté est rarement accompagnée de possibilité d'hébergement sur place . L'atteinte insupportable aux libertés, je veux bien,mais de l'autre côté, il y a protection de la vie du buveur (les comas éthyliques peuvent laisser handicapé ou envoyer au paradis) et des gens qui seront dans la voiture d'en face... il y a d'autres atteintes à la liberté relativement plus insupportables, non ?

    RépondreSupprimer
  13. C'était un point de vue féministe. C'est tellement laid, une femme qui boit....


    euh, je me sauve. bon week-end :)

    RépondreSupprimer
  14. @falcon hill gigondas, j'adore !
    Moi un Meursault avec des st jacques...

    RépondreSupprimer
  15. @suzanne: Vous dégagez bien vite le buveur de sa responsabilité : c'est lui qui choisit de boire et c'est lui qui choisit de conduire. D'autre part je doute que le cafetier suive son client pour vérifier s'il est venu à pied ou en voiture.
    (BTW, où est le féminisme dans votre commentaire ?)

    RépondreSupprimer
  16. Bob : pour le féminisme, c'était une plaisanterie, je le jure ! Je ne parle plus jamais de féminisme :)

    suzanne

    RépondreSupprimer
  17. Rubin,

    Tu crois que je deviens libéral ? C'est grave ?

    Homer,

    Non. Ces machins ont été exclus par amendements divers.

    Tim,

    On attend, mais il ne faut jamais publier "demain", toujours "aujourd'hui" pour être dans le vent de l'actualité (heu : recevoir des visites google, tu as vu le nombre de commentaires que j'ai, aujourd'hui, de gens que je ne connais pas ?).

    Heirem ,

    Oui. Le pourquoi...

    Bob,

    Pas d'accord sur la santé publique. D'ailleurs, on ne paye pas une taxe pour se débarrasser d'un sujet. Es-tu vraiment libéral ?

    Suzanne,

    On s'est pas compris ! (tiens !) Je ne défendais pas les patrons de bistros, ils sont responsables, mais ils enfreignent la loi pour gagner du pognon.

    Oui (enfin non), cette atteinte à la liberté n'est pas insupportable ! Mais elle coûtera cher en contrôle divers sans donner le moindre résultat. Il suffira que les étudiants demandent une participation de 30 centimes pour un pastis frelaté : ça ne sera plus open bar.

    Bon WE.

    BMode,

    Oui,

    Bob,

    Un patron de bistro connait ses clients. Ton argument est à peu près n'importe quoi. Un "môme" de 17 ans boira parce que ses copains boivent, il ne "choisit" pas parce qu'on ne choisit pas nécessairement à certains âges. En outre, quand on roule bourré, ce sont les autres qu'on tue !

    RépondreSupprimer
  18. @Heirem,
    Quand je disais que c'était un autre sujet, je voulais dire que le billet de Nicolas ne traitait pas tout à fait de ce sujet, à savoir pourquoi les jeunes notamment s'alcoolisent-ils autant.
    Et ce n'est pas une interdiction de plus qui va les empêcher de le faire, je dirais plutôt bien au contraire

    RépondreSupprimer
  19. Bien trouvé, le titre, car je partage ton avis. A la tienne.

    RépondreSupprimer
  20. C'est amusant parce qu'il me semble bien qu'en matière de prohibition, on a déjà essayé la formule mais sans succès ! Au plus on pose d'interdits, au plus les jeunes ont envie de les casser, c'est dans leur nature !
    S'il y a un problème de santé publique, on appelle un médecin, pas un policier ou un juge, non ?
    :-)

    [Roselyne en Eliot Ness, quand même !]

    RépondreSupprimer
  21. Ca fait longtemps qu'on sait comment contourner un open-bar...on a pas attendu Bachelot pour ça. Suffit de payer 1€ le verre par exemple, et ne pas faire payer l'entrée. C'est ce que la majorité des grandes écoles font par exemple...

    RépondreSupprimer
  22. Oui, c'est ce que je dis dans le billet en parlant de "pastis frelaté".

    RépondreSupprimer
  23. > "En outre, quand on roule bourré, ce sont les autres qu'on tue !"
    Le rapport avec ce qu j'ai dit ?

    >"Un "môme" de 17 ans boira parce que ses copains boivent, il ne "choisit" pas parce qu'on ne choisit pas nécessairement à certains âges."

    Qu'un môme de 17 ans soit con car mal éduqué par ses parents je veux bien, mais vis-à-vis de la loi il est tout de même un responsable de ses actes. Il est trop facile de dire que ce n'est pas de sa faute car il a été entraîné par ses "copains". Argument aussi pauvre que "elle portait une minijupe, elle l'a cherché".

    RépondreSupprimer
  24. Bob,

    tu as dit "c'est lui qui choisit de conduire". J'ai pas dit qu'il était entrainé, le môme de 17 ans, il boit pour faire la fête avec ses potes, c'est tout.

    RépondreSupprimer
  25. Bienvenu au club, Nicolas. Oui, tu deviens libéral et c'est très dangereux par les temps qui courent. Je te recommande la lecture d'un chapitre de "Ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas" sur bastiat.org tous les soirs avant de dormir. Si ça s'aggrave, il te faudra rapidement lire "La route de la servitude". Appelle SOS libéraux en détresse si tu as d'autres pépins.

    RépondreSupprimer
  26. Encore une connerie du gouvernement du nain de jardin. Etant journaliste, nous sommes invité à des présentations presse ou des cocktails et soirées privées où bien sûr, l'entrée est gratuite ; cela ne nous empêchera pas de nous bourrer la tronche.
    En, plus, cela va pousser les jeunes à se défoncer encore plus dans des soirées chez eux ou avant d'aller en boîte.
    et là nos chers présidents, il sortaient d'un open bar payant

    http://www.youtube.com/watch?v=Gh2TkpfeApc&NR=1

    http://www.youtube.com/watch?v=7fMCTo-GQ2A&feature=related

    RépondreSupprimer
  27. est les epiceries de proximité et bistro maghrebin qui ont ouvert tard dans la nuit ??? avec vente d'alcool et cigarettes et pas de controle !!!!!

    RépondreSupprimer
  28. Ce n'est pas parce que tu utilises le mot "maghrebin" (avec une faute) à la place d'Arabe, que ton racisme primaire ne nous saute pas à la gueule.

    Enfin. Elle est relativement bonne. Tant qu'à faire, accuse les Musulmans d'entretenir notre alcoolisme... Abruti.

    RépondreSupprimer
  29. je ne suis pas raciste !!! mes je vois tous les soirs des jeunes sortir de ses bistros eméchés et prendre leurs voitures bonjours les degas

    RépondreSupprimer
  30. @Anonyme : L'arabe du quartier est tout autant concerné par cette loi : il ne pourra plus vendre de l'alcool dans sa supérette après 21h. Mais qui ira contrôler ? (déjà pour trouver des flics après 21h par ici…)

    RépondreSupprimer
  31. Anonyme,

    Oui, mais ça n'a rien à voir avec la nationalité des patrons de bistro ou d'épiceries (si les "Arabes" restent tard c'est aussi parce que les "Français" ne le font pas...) ni avec le sujet du billet.

    Bob,

    Il y a pire ! Si j'oublie d'acheter du rouge, je ne pourrais plus le faire chez l'Arabe du coin...

    RépondreSupprimer
  32. Sérieux …! J'oublie souvent d'acheter une bouteilles d'Abymes pour mes tartiflettes, ça va être embêtant.

    RépondreSupprimer
  33. En fait, je devrais en faire un billet. Les épiceries "Arabes" tirent une partie de leurs bénéfices des achats tardifs, eux-mêmes souvent consistant en l'achat d'alcool par des clients... Cette loi est la fin du commerce alimentaire de proximité !

    RépondreSupprimer
  34. le truc c con mais les seul personnes a etre penalise c tj les meme les gens sa ne va pas les empecher de chercher ( ou de faire chercher part une personne majeur)et picoler le soir !!!!! moi je pense que ce n ai pas une solution mais n importe quoi !!! Ps: je suis le fils de anonyme

    RépondreSupprimer
  35. Oui, c'est n'importe quoi !

    N.B. : Vous trollez en famille ?

    RépondreSupprimer
  36. le tuc j ai 28 ans et franchement c un probleme d education et de controle des parents !!!! on va pas me dire que les parents qui on une bonne relation avec leurs enfants ne remarque pas si leur enfants ce drogue ou picole la journee cela engraine un echec scolaire..... breffff rien ne sert de ne pas vendre de l alcool apres 22h si il en on envie c deja tout vue !!!

    RépondreSupprimer
  37. Oui, c'est un problème d'éducation et de prévention.

    RépondreSupprimer
  38. A l'heure où certains jeunes rentrent, leurs parents sont déjà bourrés parce qu'ils ont prévu leur stock de gnole pour la semaine et du coup le fiston est obligé de descendre chez l'arabe du coin pour s'offrir lui aussi un bon moment de Sidi Brahim !!!

    [Ce commentaire est un cliché !].

    RépondreSupprimer
  39. Tiens je n'avais plus aussi de Sidi Brahim pour mon couscous ce dimanche.
    (on va finir par croire que je suis un soulard)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.