05 mars 2009

Propriété privée de bon sens

Quand on discute avec un libéral, il vient souvent à défendre la propriété individuelle. Devant les arguments cons, il est très difficile de répondre. Que voulez-vous répondre à un type qui vous demande « Ben quoi ? T’es contre la propriété individuelle ? ».

On se retrouve comme un con. Pour ma part, une seule réponse est possible : « Ben non, fais pas chier, tu n’auras pas de verre quand ça sera mon tour de payer une tournée. ».

Paf.

Devant la difficulté de la chose, notre rédaction a fait appel à un intellectuel pour démonter le système. Ca va être dur pour toi, cher lecteur, de tout lire, car tu n’es pas à habitué à ce que je donne des mots à lire, mais vas-y quand même. Comme d’habitude, Dorham est majestueux ! Embrassez-lui les pieds.

Je résume : les théories sur la propriété privé ne sont qu’un pataquès pour défendre des âneries en s’appuyant sur ton cœur à toi et en te faisant croire que les méchants communistes vont te piquer ton iPhone sous prétexte que sa possession par tézigue n’est pas légitime.

A ce titre, par exemple, ils t’expliquent que c’est normal que les actionnaires s’en foutent plein les fouilles car c’est LEUR pognon qu’ils ont investi. Tu peux juste leur rappeler que c’est TON travail qui pourrait légitimement être propriétaire de son fruit… Et, à l’occasion, que c’est ton pognon dépensé qu’il leur permet de toucher un peu de flouze.

36 commentaires:

  1. Le travailleur amène sa force de travail et figure toi qu'il est rémunéré pour cela, ca s'appelle le salaire. Le fruit du travail c'est donc le salaire, le fruit du capital c'est le profit.

    C'est chiant mais comme ca que le truc fonctionne en fait.

    RépondreSupprimer
  2. Oui. Justement, c'est ce qu'on demande : une augmentation des salaires pour augmenter la part des salaires dans le PIB.

    C'est compliqué à comprendre ?

    Continue à te faire chier pour ton patron...

    RépondreSupprimer
  3. @Nicolas: Le soucis demeure intact, qui paye la hausse des salaires ? Vas tu oser demander aux entreprises, en période creuse, ou l'activité recule etc d'allourdir leurs charges ?

    Ah tu vas me parler des profits, des actionnaires tout ca... ton discours favoris. Et puis tu te réveillera et prendra conscience qu'il ne s'agit en fait que d'une petite partie des salariés et que les autres, sont dans des petites structures.

    RépondreSupprimer
  4. Seb,

    Je ne sais pas si tu as vu : on est dans une crise économique majeure mais tu ne fais que défendre le bazar qui nous a plongé dedans...

    Je te remercie de constater que ce sont les grandes entreprises qui font un profit non mérité.

    RépondreSupprimer
  5. David75

    «Le premier des droits de l'homme c'est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail.»
    [ Jean Jaurès ]

    RépondreSupprimer
  6. Seb,

    Une toute petite partie...

    Bon...moi, j'adore ! Cite-moi donc un théoricien du capitalisme ? Cite-moi donc un penseur de ce système ? Un vrai, un mec éclairé, hein, pas un pignouf d'économiste à la manque à la Raymond Barre... Le capitalisme est une carence, un système conçu par défaut, un agglomérat de systèmes et d'idées mal fichus.

    David 75,

    marrant cette phrase. Il n'y a pas à défendre la propriété, elle existe indépendamment de nos lois. Jaurès se trompe à mon avis, y a pas de mal, il ne s'est pas trompé souvent (ou alors, la phrase est dans un contexte qui dit davantage que cela). Rousseau lui dit que la propriété est plus importante que la liberté même. C'est très intéressant. On ne peut qu'être d'accord si on y pense sérieusement. Mais Rousseau est un génie sans égal.

    Elle est plus importante parce qu'elle doit être protégée par la réglementation, par la nécessité d'équilibre. Il faut donc l'infléchir, la guider pour la faire respecter comme il se doit.

    RépondreSupprimer
  7. "Cite-moi donc un théoricien du capitalisme ?"

    Marx. (en ces temps d'apocalypse de Marx, justement)

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  8. Suzanne,

    Provocatrice !

    (mais c'est vrai)

    RépondreSupprimer
  9. Relis la fin du Capital. Juste la fin: on n'y est pas ?

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  10. A vrai dire, pas tant que ça en fait. Marx a analysé le capitalisme. On pourrait dire que le verbe "théoriser" est impropre. A raison. Suzanne, fureteuse et maline comme un héron cendré le fait remarquer.

    Je voulais bien entendu noter que le capitalisme n'a pas été fondé via une pensée. Sa naissance est un défaut, un laisser faire, une conjonction d'aménagements.

    A la différence du marxisme par exemple (dont je ne suis pas disciple pour autant) qui est le produit d'une pensée constituante.

    RépondreSupprimer
  11. (Zut, je suis sur le blog de Nicolas, et pas sur celui de Dorham. Si Nicolas ne me traite plus comme une affreuse réac pire-que-sarkozyste, ça va me manquer)

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  12. Dorham, le commerce non plus n'a pas été fondé via une pensée.

    Pourquoi ça ne marche pas, ça marche si peu, les coopératives de production ? qui seraient pourtant des alternatives opportunes ...

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  13. C'est si malin que ça, le héron cendré ?

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  14. Suzanne,

    Bordel ! Allez troller chez Dorham.

    ;-)

    N.B. : D'ailleurs, Dorham, excuse moi, le but du jeu n'était pas de te piquer les commentateurs mais de t'en envoyer !

    RépondreSupprimer
  15. Hahaha !
    Oh, tu sais... :)

    Moi, j'aime bien Suzanne, elle peut bien me pourrir la vie. Elle est réac-progressiste. Elle est pas systématique, c'est une qualité rare.

    Suzanne,

    le héron cendré, je dois l'avouer est un peu bête, c'est pour cela qu'on le chasse beaucoup, je suppose...

    RépondreSupprimer
  16. Si on en est à défendre Rousseau, maintenant...

    RépondreSupprimer
  17. Je suis largement d'accord avec ta conclusion Nicolas.

    Tu vas me dire que toi aussi^^

    RépondreSupprimer
  18. "le héron cendré, je dois l'avouer est un peu bête, c'est pour cela qu'on le chasse beaucoup, je suppose..."

    Ah, le x&£xxx0z# mais quelx&£xxx0z# !

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  19. Le héron cendré est une espèce PROTEGEE, c'est bien ce que je pensais.

    réac progressiste ? oxymore toi-même !

    Peut-on accorder quelque crédit à ce que raconte Dorham ? La réponse est non, bien entendu.

    RépondreSupprimer
  20. Suzanne,

    ayez confiance !

    Didier,

    On a pas à défendre Rousseau, il a 2589 Didier Goux dans chaque jambe et 28000 Dorham dans chaque téton !

    RépondreSupprimer
  21. Il se défend tout seul, quoi !

    Suzanne,

    je suis vraiment sincère. Et à ma manière, je suis également réac-progressiste ! Comme l'a dit récemment Mtislav, soucieux de morale (mieux que moraliste, quoique, cela peut m'arriver...j'ajoute progressiste à la liste !)

    Vous voulez dire que je suis un vil manipulateur ? Même pas vrai !

    RépondreSupprimer
  22. Ah, et bien sûr que le héron cendré est protégé...parce qu'on le chassait énormément...

    RépondreSupprimer
  23. "Les hérons fréquentent les zones humides d'eau douce, saumâtre ou salée où ils peuvent trouver de la nourriture."

    Oui, je lis les blogs.

    "Le héron cendré s'il n'est pas dérangé peut rester des heures, posé sur une seule patte, complètement inactif."

    C'est encore presque moi, quand je passe trop de temps sur le Net.

    "S'il perçoit une menace, il étire son cou tout en restant immobile et vigilant, et peut s'envoler dans l'instant.
    Il pêche dans les eaux peu profondes sans faire de bruit, pointant vers le bas son bec puissant et pointu, prêt à asséner le coup mortel à la proie qui passera à sa portée."

    Bah oui, je polémique et vitupère.

    eh bien, j'aurai appris des tas de choses sur héron cendré aujourd'hui.

    (le gars dont le site se retrouve en lien ici, il va vraiment se dire que les voies du Web sont impénétrables)

    à part ça, ça va, Nicolas ?

    RépondreSupprimer
  24. C'est vrai, ça, il est passé où, ce gros fainéant frisé ? C'est un peu facile, de nous laisser faire l'animation : on n'est pas dans le secteur public, nous, on a autre chose à foutre !

    (Quant à Rousseau, je préfère me taire... pour l'instant...)

    RépondreSupprimer
  25. Faites comme chez vous.

    (Bordel, c'est le jour du classement Wikio, il faut que je fasse mon billet habituel pour dire que tout le monde est gentil, je ne peux pas tout faire !)

    RépondreSupprimer
  26. Didier,

    J'attends alors, mais là, quand même (on parle de frisé), on va carrément friser la blogwar !

    RépondreSupprimer
  27. Et laissez Nicolas en dehors de ça ! :)

    RépondreSupprimer
  28. L'ennemi, c'est "les frisé" ? Ach !

    RépondreSupprimer
  29. Ce fameux classement Wikio, il est fonction du nombre de liens, c'est ça ? Les liens dans les commentaires, ça compte aussi ? Est-ce qu'en cette veille de Journée de la Femme, les liens proposés par des femmes ou pointant vers des sites de femmes ou un excellent billet critique écrit par une femme (mais on s'en fout que ce soit une femme) sur "Riposte laïque" comptent double? ou apportent des points supplémentaires, comme le camembert Super U sur la carte Super U ?

    RépondreSupprimer
  30. Suzanne,

    Les liens vers les bons billets ne comptent pas : comment voudriez-vous que mon blog soit premier du machin ?

    RépondreSupprimer
  31. Suzanne,

    vous mangez du camembert Super U sur une carte Super U. Faites gaffe, les cartes à puce, c'est pire que les bornes Wifi !

    RépondreSupprimer
  32. Trop compliqué pour ma petite tête ! ;o))

    Et sinon, l'escargot, il est là pourquoi ?

    RépondreSupprimer
  33. Dominik,

    Désolé, j'ai un blog avec des commentateurs cultivés. Si ça peut te rassurer, je ne comprends rien à ce qu'ils disent.

    L'escargot... Heu je sais pas. Enfin, je sais plus.

    RépondreSupprimer
  34. C'est tellement animé par ici, qu'on a peur de prendre une apostrophe avant d'avoir tout compris!
    Bon courage!
    Ah, le billet de Dorham est très bien, merci du conseil-lecture, Nicolas!

    RépondreSupprimer
  35. Le Coucou,

    Faut renoncer à comprendre. Quand Dorham se lance dans la politique c'est toujours bien.

    RépondreSupprimer
  36. tout simplement il faut y opposer la propriété publique ; dès lors, quelle mécanique permet de scinder les deux ?
    8119

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...