30 mars 2009

Le peuple de la liberté

"Quinze ans après son entrée fulgurante sur la scène politique, Silvio Berlusconi s'est offert dimanche un grand parti, le Peuple de la liberté (PDL), qui ambitionne de conquérir un Italien sur deux."

"un grand parti modéré, libéral, réformiste". Un parti de droite. "C'est un parti qui va ratisser large, du centre aux confins de l'extrême droite, un parti attrape-tout qui va parler à un large électorat, des petits artisans aux chefs d'entreprise en passant par les couches les plus populaires et les plus apeurées par la globalisation et l'immigration".

Tout est dit.

20 commentaires:

  1. L’aspect utile dans l’excès d’idéalisme, c’est principalement son caractère malléable et ses objectifs toujours revus à la baisse, le tout homologué par le peuple.
    La collusion des pouvoirs médiatique et politique en Italie font partie intégrante de l’hygiène de vie du système démocratique. Qui mieux qu’un président de club vendant du rêve à des supporteurs peut comprendre la misère affective de celui ne pouvant pas acheter son billet pour le match ?

    Faire le procès de Silvio Berlusconi de l’autre côté des Alpes, qui plus est avec un référentiel français et un léger sentiment de supériorité technocratique, voilà un acte géographiquement courageux, une pensée ethnocentrée qui rappelle les pratiques marketing dans les pays du Moyen-Orient et une certaine nostalgie du business napoléonien.
    La suite ici :
    http://souklaye.wordpress.com/2009/03/29/16-rimes-mon-chargeur-est-surcharge-quand-je-serai-grand-je-serai-un-rouage-dans-l’appareil-d’etat/

    RépondreSupprimer
  2. > des petits artisans aux chefs d'entreprise en passant par les couches les plus populaires et les plus apeurées par la globalisation et l'immigration

    Même électorat que l'UMP en gros.

    RépondreSupprimer
  3. Le pire ce n'est pas le procédé, je trouve, le pire ce sont les électeurs qui donnent leur aval !
    [Ils avalent tout et n'importe quoi ces cons !].

    :-))

    RépondreSupprimer
  4. La politique c'est d'abord jouer sur les mots, en utilisant au mieux le contexte social.
    On peut tout dire mais faire ce que l'on veut ensuite. l'essentiel est d'avoir les clefs du pouvoir qui permettrons la mise en pratique de ce à quoi on pense.

    Il suffit de bien étudier ce que veulent les gens et de surfer là dessus...

    Et tout le monde n'a pas la capacité de réfuter ce qui est dit ni de l'analyser dans correctement.

    RépondreSupprimer
  5. Ils sont en retard les Italiens, nous en France, ça fait trois ans au moins qu'on l'a ce grand parti qui va du centre mou à la droite hardcore.
    Cocorico!

    RépondreSupprimer
  6. "Et tout le monde n'a pas la capacité de réfuter ce qui est dit ni de l'analyser dans correctement." nous dit Christie. C'est plus que vrai ! Car si certains avaient approfondi la chose, on en serait peut-etre pas forcément là nous non plus. J'ai bien dit "peut-etre"...

    RépondreSupprimer
  7. Christie,

    Ah ! Les clés du pouvoir...

    Grodem,

    cocorico !

    Homer,

    Peut-être...

    RépondreSupprimer
  8. Voilà qui frise la subversion, un parti pareil. C'est con, je t'aurais bien fait un 97ème commentaire sur ton billet LHC, du genre politiquement correct !...

    RépondreSupprimer
  9. Désolé, j'ai fermé : ils me gavaient.

    RépondreSupprimer
  10. Silvio 1er n'a plus qu'à prendre Benoît XVI comme vice-président, et la messe sera dite.

    RépondreSupprimer
  11. un désastre :-(

    mais un désastre très habilement monté, planifié organisé pour ratisser large.

    les rôles sont bien répartis, Berlusconi en chef vieillissant et Fini en option future.

    Fini qui vient du fascisme, reconnu ce n'est pas de la médisance de ma part, tient aujourd'hui un discours très modéré susceptible de séduire le centre et même une partie du centre "gauche" (qui pour moi n'est pas à gauche du tout).
    parole parole parole...ça ne coûte rien , ça peut rapporter des électeurs et c'est vite oublié.

    Fini vise la présidence du conseil et il n'est pas à un mensonge ou à une fausse promesse près!

    RépondreSupprimer
  12. Oups ! Ma source d'informations régulières sur l'atmosphère en Italie qui se pointe et je me rends compte que j'ai oublié de lui "coller un lien"... Honte sur moi.

    RépondreSupprimer
  13. Euh... j'crois que t'as oublié de parler de la corruption... C'est pas un des éléments majeurs de leur parti :D :D

    RépondreSupprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  15. Salut Nicolas,

    Désolé de faire un HS ici, mais ça fait deux fois que tu fermes ton sujet sur LHC et à chaque fois, j'arrive après la bataille. Je voudrais m'inscrire en faux au moins contre deux trucs
    a) tu dis que tous les lhc ont voté pour sarko au second tour. Faux : plusieurs se sont abstenus, et pour ma part, j'ai voté pour Royal. La preuve ici :
    http://heresie.hautetfort.com/archive/2007/04/26/elle-a-du-cran-la-miss-royal.html
    j'ajoute que j'ai voté aussi (la mort dans l'âme) pour le candidat PS au second tour des législatives. Hors de question, en revanche, de soutenir Delanoë and co aux municipales. Bulletin blanc au second tour.
    b) Je me déclare souvent du centre-droit, mais le test lhc me positionne au centre-gauche.

    RépondreSupprimer
  16. Desolé de fermer, mais les deux fois ça chauffait trop et je ne suis pas dispo pour surveiller !

    RépondreSupprimer
  17. L'héritique,

    Le test LHC vaut-il quelque chose ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.