17 mars 2009

Amusons-nous avec les mauvaises nouvelles économiques !

« Le patrimoine net des ménages français, qui détiennent plus des trois quarts du patrimoine national, devrait baisser en 2008 pour la première fois depuis 30 ans en raison du recul de la Bourse et du retournement du marché immobilier ». Nous allons pouvoir rebondir sur cette mauvaise nouvelle pour nous foutre de la gueule de tous les zozos qui ont défendu la politique fiscale du gouvernement et de Nicolas Sarkozy.

Je préviens mes trolls qu’il ne s’agit pas de se réjouir de cette nouvelle mais de s’en amuser. Je dis ça car la dernière fois où j’étais rebondi sur une mauvaise nouvelle économique, un troll m’avait dit, en gros : « On dirait presque que ça vous réjouit ! » Pas du tout. Ca m’amuse par contre. Imaginez par exemple que je sois au bistro avec un illustre blogueur. Comme il ferme de bonne heure, nous décidons de changer de bistro. Si mon camarade marche dans une merde de chien sur le trottoir, ça m’amusera beaucoup mais ça ne me réjouira pas, sachant qu’il me reste une heure à passer avec lui !

Ainsi, cette mauvaise nouvelle tombe à peu près au même moment où des illustres élus de la majorité (Pierre Méhaignerie n’est plus un lapin de six semaines) commencent à se demander : « Bon, les gars, j’m’d’mande si la politique que nous menons est vraiment la bonne et si nous ne devrions pas revenir en arrière sur le bouclier fiscal. ».

Ah ! Ca fait jusque quelques années qu’on le dit dans nos blogs gauchistes ! Avec cette politique délirante, même les riches s’appauvrissent ! Ben ouais, le « patrimoine net des ménages des Français », celui qui baisse, n’est pas spécialement celui des pauvres…

C’est quoi le patrimoine net ? Ce n’est pas un immeuble ravalé mais la différence entre les biens possédés par l’ensemble Français et leurs dettes. La bonne nouvelle dans cette dépêche AFP, c’est que « les ménages détenaient un patrimoine net de l'ordre de 9.500 milliards ». Ca fait quand même du pognon. Si vous avez du mal avec les gros chiffres, je vais vous aider : ça fait 10 millions de millions d’euros. Si on considère qu’il y a 60 millions de Français, ça fait 150 000 euros chacun. Les vieux, écoutez moi : ça fait 100 millions d’euros d’anciens francs chacun.

Rappelez-vous il y a un peu plus de deux ans, la campagne électorale montait en puissance. Les candidats se battaient sur le coût de leurs programmes réciproques pendant que d’autres nous disaient « il faut réduire la dette ». On ne parlait pas encode de crise économique. L’argument, à l’époque, était qu’on allait laisser 10000 euros de dettes à chacun de nos enfants. C’est le tristement célèbre rapport Pébereau qui disait ça. Cet argument m’énervait ! La dette est à mettre en regard du patrimoine.

Je ne sais pas quelle est la dette de l’état, probablement aux alentours de 1500 milliards. Néanmoins l’état a du patrimoine, au moins pour 500 milliards. Sa dette nette est donc de l’ordre de 1000 milliards.


Je résume :
- le patrimoine net privé est de 9500 milliards,
- la dette nette publique est de l’ordre de 1000 milliards.


Ce qui nous fait un solde global d’environ 8500 milliards de patrimoine. Ca fait des pépettes, bordel. Les andouilles qui prétendaient qu’on allait laisser des dettes à nos enfants sont des peine à jouir nuls en calcul mental.

Ainsi, le rapport Pébereau n’hésitait pas à diviser la dette par le nombre de Français. Par contre, il ne serait venu à personne (sauf moi ce matin !) de diviser le patrimoine net des Français par le nombre de Français.

Cherchez l’erreur ! Pour peu que la dette serve à l’enrichissement de certains…
Il a peut-être raison, M’sieur Méhaignerie quand il dit qu’il faut revoir la fiscalité et aller chercher le pognon où il est…

14 commentaires:

  1. Méhaignerie est loin d'être un con... Et je trouve ton billet plein d'un bon sens qui manque tellement en ce moment...

    J'ai toujours cru que savoir admettre ses erreurs était une preuve d'intelligence...

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. "Ainsi, le rapport Pébereau n’hésitait pas à diviser la dette par le nombre de Français. Par contre, il ne serait venu à personne (sauf moi ce matin !) de diviser le patrimoine net des Français par le nombre de Français."

    Ah ben tient bonne idée. On va se concentrer sur l'enrichissement d'une infime partie des français qui joueront sur le patrimoine et ca bénéficiera à tout le monde.

    Ca va on peut même plus rire.

    RépondreSupprimer
  3. FalconHill,

    Oui, le bon sens...

    Seb,

    Tu viens de très bien décrire la politique actuelle !

    RépondreSupprimer
  4. @Nicolas: Oui mais selon ton analyse elle est pertinente ;-) !

    Bon allez faut bosser au lieu de dire des conneries ici.

    RépondreSupprimer
  5. Je me demandais si tu ne comprenais rien parce que tu étais con ou le contraire.

    RépondreSupprimer
  6. "Je me demandais si tu ne comprenais rien parce que tu étais con ou le contraire."

    ça c'est pas gentils. mais ça m'amuse.


    sinon, on dirait bien que tu as quelques notions d'économie - à ne jamais confondre avec des notions de bon sens. la dette est en effet un faux problème, ou du moins elle n'est pas LE problème - en France, parce qu'en Afrique par exemple...

    RépondreSupprimer
  7. j'ai entendu cette info ce matin... ils parlaient de 6 français sur 1à proprietaires... mais ils précisaient après d'immobilier OU de terrains

    RépondreSupprimer
  8. Ah ben oui Nicolas, vu comme ça le problème de la dette serait vite résolu.

    Faut-il augmenter les impôts ?

    Ou alors met-on en place comme on en parle, une taxe exceptionnelle aux revenus supérieur à 300 000 euros ?

    Un patrimoine net de 9500 milliards. On fait comment pour pour rendre disponible et redistribuer ces richesses ?

    Voilà un sujet intéressant.

    RépondreSupprimer
  9. Il est très réussi ce billet !! :-)

    RépondreSupprimer
  10. Dedalus,

    Ca m'a échappé.

    Gaël,

    Un détail ?

    Stef,

    Ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit. Je ne "prône" pas de solution, je fais juste un ou deux constats. Mais il est clair que la position de Nicolas Sarkozy de diminuer l'imposition des plus riches est une erreur "historique".

    RépondreSupprimer
  11. C'est toujours le même problème dans ce système : les dettes sont publiques et le patrimoine est privé.
    Un chomeur par exemple, les Assedics peuvent L'OBLIGER à se séparer de ses biens avant que lui filer ses allocations.
    Par contre, un nanti n'est jamais contraint de vendre !!!
    :-))

    [Je rappelle que les nantis ne sont pas des bretons !].

    RépondreSupprimer
  12. C'est un billet de bon sens, oui, mais il me semble tout de même acrobatique! Le patrimoine privé est supérieur à la dette publique, d'accord; mais si tu veux le récupérer pour effacer la dette, tu dois lancer un programme de nationalisation des biens privés de grande envergure (étant donné qu'une grande partie du patrimoine doit être immobilier). On ne parle plus vraiment de socialisme. Parce que je doute que le seul mécanisme de l'impôt puisse suffise à rétablir l'équilibre.

    RépondreSupprimer
  13. Poireau,

    Oui, système idiot...

    Le Coucou,

    Vois mon avant dernier commentaire : je fais un constat, je ne propose rien ! Ce que tu indiques d'ailleurs est plus de la spoliation que de la nationalisation ! Tu as raison, l'impôt ne suffira pas à rétablir le système, il faut aussi agir sur la répartition du PIB entre le travail et le capital.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.