22 juin 2009

Burqa d'école

Le Conseil Français du Culte Musulman : « a exprimé ce week-end son opposition à la création en France d'une commission d'enquête parlementaire sur le voile intégral ou burqa, annoncée la semaine dernière. » Qu’il soit opposé à l’interdiction, je comprends (quoique… politiquement est-ce bien très fin ?) mais je ne vois pas en quoi ce machin (mis en place avec la bénédiction, voire plus, de Nicolas Sarkozy) se permet de s’opposer à la création d’une commission d’enquête parlementaire !

N.B. : Les Hommes Engagés se prononcent sur la burqa.

24 commentaires:

  1. Seul le parlement peut décider la création d'une commission d'enquête.
    l'opposition de CFCM est pour le moins surprenante...quoique!

    RépondreSupprimer
  2. Cette opposition a au moins le mérite de clarifier les choses : ilo va devenir très difficile aux belles âmes, maintenant, de nous expliquer doctement que la burqua n'a RIEN À VOIR avec la religion muslmane...

    RépondreSupprimer
  3. Non, elle n'est pas surprenante.
    Dalil Boubakeur, Recteur de la Mosquée de Paris, soutient la démarche des députés « à condition qu’ils écoutent ce qu’ont à dire les spécialistes de l’islam ».
    Quand on modifie les menus d'une cantine scolaire, on écoute aussi , quand on ne les convie pas à une table de débat, ce qu'ont a dire les spécialistes de l'Islam. (l'immam du secteur, en général).
    Cette proposition de création d'enquête peut être vue comme un bras de fer avec l'Islam, et non pas avec les extrémistes. Dommage. Si L'islam en France veut revendiquer l'ouverture et sa position de religion d'amour et de paix, il faudra qu'il prenne position. Or, il n'y a pas d'Eglise, de catéchisme commun.
    Parcourez les forums maghrébins, ou les sujets ouverts dans des forums populaires comme Doctissimo, au féminin.com, vous verrez que presque tous les musulmans réprouvent le voile intégral.
    Peut-être va-t-on entendre enfin, ces voix des musulmans modérés, ceux qui n'embêtent personne avec le communautarisme, le fondamentalisme, et qui ont envie de vivre en paix ? On verra bien.

    RépondreSupprimer
  4. Bah, Didier, on a même lu dans os débats qu'il ne fallait pas assimiler "femmes voilées" et "islam", puisque le voile "n'était pas une tradition islamique... C'est su saint déni gros comme une cathédrale, ça :-)

    RépondreSupprimer
  5. Suzanne,

    La question n'est pas de savoir si elle est surprenante...

    Par ailleurs, je ne fréquente pas les forums mais directement les musulmans... (c'est pour ça, d'ailleurs, que certains propos de "musulmans" me font doucement rigoler).

    Didier,

    Ah ? Ca a un rapport ? ;-)

    Olivier,

    Quoique...

    RépondreSupprimer
  6. Suzanne,

    Karima, la serveuse de la Comète ne porte pas de voile ! Ca n'en fait pas moins une musulmane...

    RépondreSupprimer
  7. Oh, mais oui Nicolas ! S'il n'y a, grosso modo, en France QUE les musulmanes qui portent le hijab, ça ne veut pas dire que TOUTES les musulmanes le portent. Mais il me semble que la burqa n'est pas une nuance, l'extrème du voile. C'est le voile des salafistes, et le porter exprès (ou le faire porter, pour celles qui y sont contraintes) en France, c'est dire "je fais partie de cette secte."

    RépondreSupprimer
  8. (enfin, burka, niqab, voile intégrale, je me mélange les voiles)

    RépondreSupprimer
  9. Le problème est toujours le même : ces musulmans "modérés" (voire pas pratiquants du tout), ils existent, on les rencontre, on parle avec eux, c'est vrai. Mais, dès que le débat devient public, on ne les entend plus. Jamais. Pourquoi ? Je ne vois que trois explications possibles :

    1) Ils ont peur des conséquences s'ils l'ouvrent ;

    2) Ils s'en foutent ;

    3) ils adaptent leur discours en fonction de leur interlocuteur.

    La vérité est peut-être un mélange (variable selon les cas et les circonstances) des trois.

    RépondreSupprimer
  10. Suzanne,

    On est d'accord, mais je comprends ce que veulent dire ceux qui disent qu'ils ne faut pas assimiler la burqa à l'Islam.

    Tous les ivrognes n'ont pas un gros nez rouge mais tous ceux qui ont un gros nez rouge sont des ivrognes ! Et le revendiquent ?

    RépondreSupprimer
  11. Didier,

    A priori, la solution 2 est la bonne. Et si on leur demande leur avis, ils le donnent. A une époque, j'en discutais longuement avec des potes (notamment ceux qui ne boivent pas d'alcool uniquement pendant le ramadan... et plus précisément ceux qui ne retiennent que le ramadan de leur religion). Je n'ai pas parlé de la burqa avec eux (je n'ai pas à les "agresser").

    A noter que mes potes sont essentiellement Kabyles et ont un rapport spécifique avec la religion.

    RépondreSupprimer
  12. Pendant ce temps, on ne parle pas d'autres sujets qui pour moi, ont bien plus de pertinence...

    La burqa, la burqa...pourquoi on en parle maintenant quand d'autres problématiques profondes et actuelles devraient mobiliser toute notre attention?

    Ne vous laissez pas aspirer par le zapping de l'information...

    RépondreSupprimer
  13. Nemo,

    le sujet n'est pas anodin ! Un débat "hors actu" est toujours utile !

    Et puis... j'avais le titre du billet, il fallait bien que je dise quelque chose !

    RépondreSupprimer
  14. Je suis orthographiquement persuadé qu'on écrit burKa et pas burQa... Je vais faire une recherche !

    RépondreSupprimer
  15. David

    Suzanne

    La burqa n'a rien à voir avec l'islam, c'est une spécialité locale afgane.

    RépondreSupprimer
  16. C'est amusant de voir que c'est Sarkozy qui a favorisé la création de cette instance pour essayer de coordonner les musulmans de France et qu'il va maintenant les avoir dans les pattes.
    Sur ce point là, ça me fait rigoler !
    :-)

    RépondreSupprimer
  17. David

    Ah bon ? Je ne suis pas chainte : je veux bien remplacer burqa par niqab (qui n'a, je suppose, rien à voir avec l'Islam puisque c'est une spécialité iranienne, ou par tchador qui n'a rien à voir avec l'Islam puisque c'est une spécialité euh, je ne sais plus, ou par long voile opaque intégral qui n'a rien à voir avec l'Islam puisque, ou bien toile de tente sac à patates bâche noire ou bleue qui n'ont rien à voir avec l'Islam

    et puis, euh, j'en ai marre de parler de ça. La première femme que je rencontre avec ce machin sur le dos, je lui propose des lunettes noires parce qu'on voit encore trop ses yeux, et un collier pour que son seigneur la tienne mieux en laisse, tiens (et un piquet pour transformer sa tchadniquaburka en tente canadienne, merci de m'y faire une place s'il pleut.
    (soupir)

    RépondreSupprimer
  18. @Didier, les musulmans "modérés" se sont fait entendre par la voix de Dalil Boubakeur qui approuve la commission d'enquête.
    La burqa est évidemment assimilable à l'islam, et le pire islam, puisque toutes les formes de voile n'existent que dans le cadre de cette religion —même s'ils constituent un ajout tardif sans rapport avec la lettre de celle-ci, dit-on…
    Mais quand on aura dit tout le mal que l'on pense de ses aspects rétrogrades et oppressifs envers les femmes, il devrait rester malgré tout le droit à chacune, à chacun, de se vêtir comme il le veut. Du moins tant qu'une contrainte ne se cache pas derrière…

    RépondreSupprimer
  19. sur le principe, on va encore légiférer en partant de l'exception (elle sont combien, ces connes, à porter la burqa en France), au moment où une commission d'enquête devrait être créée au sujet de l'attentat de Karachi et des commissions de la DCN. Tout est bon pour détourner l'attention des vrais problèmes. Encore qu'en y réfléchissant bien, cette commission d'enquête, si elle fait bien son boulot, devrait étudier l'origine de ce costume traditionnel, au Pakistan justement... pourquoi ne pas passer des services secrets pakistanais (ISI) qui soutiennent les taliban promoteurs de la burqa, à l'ISI qui fait exploser des français expatriés à Karachi...

    RépondreSupprimer
  20. Rimbus,

    Comme j'en débattais hier avec Didier Goux dans une de mes annexes, la burqa (enfin... tout ce qu'il y a autour) est bien plus importante que le machin de Karachi dont on parlera pendant 10 ans sans jamais savoir la vérité.

    Une commission d'enquête sera lancée mais on ne peut pas accuser Nicolas Sarkozy d'avoir lancé la commission d'enquête sur la burqa, elle vient d'un député communiste.

    Le débat sur la burqa est en fait un large débat sur la laïcité, l'avenir de la France, de la République, même s'il parait anecdotique... Effectivement, il n'y a pas beaucoup de porteurs de burqa en France.

    RépondreSupprimer
  21. Et voilà le retour des fameux "vrais problèmes" chers à Suzanne.

    Définition à la manière du Flaubert du Dictionnaire des idées reçues :

    Vrai problème : passe toujours après les faux et n'est finalement jamais traité.

    Ou encore :

    Vrai problème : chacun a le sien.

    RépondreSupprimer
  22. c'est inapplicable, ça va dériver sur le hijab, puis le voile en général, personne ne saura ce qui est admis ou pas... Une source d'emmerdement qui va donner du grain à moudre aux islamistes politiquement corrects (tarik ramadan),puis ça va faire le tours de tous les illuminés du moyen orient et on aura peut-être des ambassades attaquées, voire des bombes à Paris. Vous avez oublié les caricatures.

    Enfin, jouez les vertueux si vous y croyez, mais souvenez vous de ce que je viens de commenter.

    RépondreSupprimer
  23. Rimbus,
    on n'a pas dit ce qu'il fallait faire, mais qu'il fallait y réfléchir. Surtout si on ne fait rien, si on ne réfléchit pas, ce n'est peut être pas de ton commentaire qu'il faudra se souvenir, mais des bienfaits de la laïcité !

    Ne baissons pas le caleçon avant que le problème qui n'existe pas en devienne un vrai.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.