20 juin 2009

Karachi, partout dans les blogs, mais dans la presse ?

On l'avait un peu oubliée, cette histoire ! C'était environ 6 mois après le 11 septembre 2001. 11 ingénieurs Français mourraient dans un attentat à Karachi, au Pakistan. On avait versé une larme pour les familles, mis ça sur le dos d'Al-Qaida et on avait repris des moules.

L'affaire ressort aujourd'hui !

Comme d'habitude, on y comprend rien... Moi j'ai vaguement compris que Jacques Chirac avait refusé en 1996 de verser des commissions pour je ne sais quels dossiers qu'avaient en charge Nicolas Sarkozy alors qu'il était le ministre du budget d'Edouard Balladur, commission promise pendant la campagne électorale pour les présidentielles de 1995... et destinées à payer la campagne de son excellence Edouard 1er. Si c'est pas ça, n'hésitez pas à me raconter votre version.

Paf ! En 2002, nos amis Pakistanais en ont marre : boum, les ingénieurs. Pendant 7 ans, l'affaire a été enterrée par nos gouvernement de droite successifs.

Nicolas Sarkozy évoquera-t-il ce sujet devant le Parlement, lundi, ou debondit-il sur l'affaire de la burqa (il va faire une annonce... comme si le Président avait une annonce à faire lorsque des députés demandaient la mise en place d'une commission parlementaire) pour nous faire oublier l'affaire Karcahi ?

Edit : Hop ! Ruminance parle de l'affaire et j'avais zappé. Je me demande si je ne lis pas un peu trop les blogs en diagonales pendant mes congés...

13 commentaires:

  1. Oups, j'ai eu peur, à un moment j'ai cru que tu parlais de Roger Karoutchi...

    RépondreSupprimer
  2. J'ai compris à peu près la même chose, moi aussi… Un joli mic-mac tel que les financements occultes bien de chez nous peuvent en produire. Et qui finira enseveli sous le secret défense, comme d'habitude.

    RépondreSupprimer
  3. Du courage, et ça ne sombrera pas ...
    Il faut savoir être "immortel", aller contre le temps, et croire en la vérité: c'est le cours de l'histoire.

    RépondreSupprimer
  4. Dans la presse, sans doute en parleront ils dans les journaux de lundi. Mais c'est vrai que hier, à part sur Libération qui en fait sans une, c'était pas bavard sur Karatchi... (le Parisien parle de la météo des vacances, c'est important)

    Enfin, sur les blogs, c'est surtout les left qui en parlent de Karatchi (va savoir pourquoi tiens... ? ^^)

    Mais bon, sans m'emballer comme le font certains à demander à nouveau la démission du Président, j'ai envie d'en savoir plus, et de savoir la vérité. Ca risque en effet d'être un gros scandale...
    Mais avant d'hurler, je veux savoir. Hurler avec les loups, qu'ils hèlent Sarkozy et Balladur aujourd'hui ou Julien Dray hier, non... Mais savoir, oui...

    Et ne pas enterrer l'affaire.

    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  5. il y a une trés belle vidéo d'un journaliste AFp interrogeant Sarkozy, ... à Bruxelles (va savoir pourquoi) sur cette affaire

    on n'est pas loin du "pschittt" de Chirac dans la réponse du président

    RépondreSupprimer
  6. Je note que dès le début de l'affaire, Sarkozy se tire une balle dans le pied en annonçant que le Secret d'Etat, ça nexiste plus et qu'on peut tout savoir sur tout ! Je suis impatient de savoir si c'est effectivement à cause de rétro-commissions non versées par la droite française que 11 français sont morts dans un attentat !
    :-))

    RépondreSupprimer
  7. Ce que nous appelons "pudiquement" des commissions, rétros-commissions, etc ... se trouve être rien de plus que de la corruption ... enfin un délit quoi .

    Lors que cette affaire produit des morts ça devient un crime.

    Ca n'a rien à voir mais depuis les lois sarkozy et autres ... il y a quelques jours un type a pris 6 mois de prisons fermes pour 5 € ...

    Restons tranquille tout va bien !

    @ +

    Bésitos

    RépondreSupprimer
  8. Faucon : Karachi et non Karatchi (même chose pour votre propre billet, chez vous).

    Sinon, je ne comprends pas quel intérêt vous pouvez prendre, tous, à cette histoire.

    (Ou plutôt, si, je vois assez bien...)

    RépondreSupprimer
  9. Poireau,

    Pas de raccourci. Ce n'est pas la droite française qui est responsable des morts en question ! Si elle est coupable de quelque chose, c'est de mensonges divers dans cette histoire, ce qui me paraît assez grave vis à vis des familles.

    Les autres,

    Je vous réponds plus tard, des que je trouve un clavier. Juste un truc :

    Didier,

    Vous devriez lire Liberation d'hier. (ce n'est pas une obligation non plus, hein !)

    RépondreSupprimer
  10. Je ne lis jamais Libération (et encore moins celui d'hier) : question d'hygiène mentale et de sérénité intérieure...

    RépondreSupprimer
  11. Didier,

    Je dois avouer : pareil. Sauf hier, où il était au Vincennes à disposition des clients... Cette affaire est "très drôle", un vrai truc de barbouzes qui pourrait faire un film !

    Cela dit, on en parle, certes, un peu par antisarkozysme mais aussi parce que ça parait utile "d'informer" (à l'échelle de l'influence des blogs...) les gens des modalités de pratique de la République.

    Vous vous demandez pourquoi on s'intéresse à cette histoire... Elle ne m'intéresse pas, pas plus que le reste...

    Némo,

    Reste zen !

    Le Coucou,

    J'espère qu'on en saura plus, un jour, pour pouvoir en rigoler !

    Hermès,

    Ouais, faut être optimiste !

    FalconHill,

    On verra la suite qui sera donnée, s'il y en a une !

    Gaël,

    Oui, on m'en a parlé !

    Eric,

    Restons zen...

    RépondreSupprimer
  12. Notre ami Olivier Bonnet du site "Plume de Presse" nous fait une brillante explication de l'Affaire sur: http://www.plumedepresse.com/spip.php?article1156
    Toute cette histoire implique les délinquants constitutionnels du 9 2 et d'autres mafieux marseillais ou autres. La pègre gouvernementale, quoi! Et toutes les attaques qualifiées de Réformes sur la justice vont permettre de classer ces dossiers nauséabonds au fond d'un tiroir, dans les sous-sols d'un bâtiment administratif, ou voire même au feu. Circulez, y a rien à voir ! Silence, on tue !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.