09 juin 2009

Les sondeurs auraient pu s'abstenir

Dans les millions d’analyses de la défaite, il y a un point qui semble passé totalement sous silence. Les premiers perdants sont les sondeurs, ces charlatans, qui donnaient l’UMP à 25 ou 26 % et surtout le PS entre 19 et 21. Ils ont perdu le concours de pronostics mais ont sûrement gagné plein de pognon. Le Modem et les écolos auraient du être au coude à coude aux alentours de 12%.

Voilà ! On s’attendait à une différence entre l’UMP de l’ordre de 5 ou 6%. Du coup, nous autres, supporters socialos optimistes par nature, pouvions nous attendre à un sursaut qui les mette tous les deux vers 24% ! Paf ! Une différence de plus de 10%. Les électeurs Modem sont partis à l'UMP et ceux du PS en vacances dans la nature ou dans l'écologie.

Ces sondages sont en partie responsables du sentiment de douche froide subi par les militants socialos.

Il faudrait faire une loi pour que les sondeurs qui se plantent de plus de 3% n’aient plus accès aux marchés publics…

Dans ces millions d’analyses, il me semble que les causes de l’abstention sont mal analysées. Soyons clairs. Si j’ai été voté, dimanche dernier, c’est d’une part qu’un certain 21 avril, j’ai juré de toujours voter et, d’autre part, c’est qu’il me fallait me mettre en accord avec moi-même : je ne pouvais pas appeler à voter, dans le blog, pour les socialistes et ne pas le faire moi-même. A part ça, on ne devrait pas oublier le constat qu’on faisait au cours des deux ou trois derniers mois ! La campagne n’a jamais réellement pris dans la presse, les blogs et les bistros. On peut dire que Nicolas Sarkozy a magnifiquement orchestré cette non campagne, en la transformant en routine de la Sarkofrance… Et que l’Airbus est tombé à pic, si je puis oser m’exprimer ainsi, pour détourner l’attention…

Tiens ! A l’heure où je vous cause, Air France perd 4% à la bourse. Gularu nous explique pourquoi !

Comme quoi, Jospin avait raison de privatiser. Ben quoi ? On peut plus rigoler ?

12 commentaires:

  1. En fait le taux d'abstention est inversement proportionnel à l'état physique de la personne: les jeunes ne votent pas mais les grabataires galopent vers les urnes.

    RépondreSupprimer
  2. heuuu pour le coup mes camarades c'est vous qui n'avaient pas voulu voir.
    D'une part les tendances ont été relativement claires depuis pas mal de semaines.
    Par contre, je me souviens les cris quand ils annonçaient le ps à moins de 20%...
    et dernier sondage que j'ai eu samedi (sur mon blog)

    UMP 28,5 % ; PS 18 % ; Europe Ecologie 16,5% ; MoDem 10%.

    RépondreSupprimer
  3. Ce qui a été impressionnant c'est l'arrogance de Brice Teinturier (TNS SOFRES) sur France 2! C'était en effet eux qui avait prévu qu'Europe Ecologie écraserait le MoDem... par contre il n'a pas commenté l'écart entre le PS et l'UMP non prévu...

    RépondreSupprimer
  4. L'article de Gularu que tu signales est bien vu. Beaucoup de hauteur de vue.

    RépondreSupprimer
  5. Air Bus, Obama et le Dalaï-lama (oh non pardon, j'en ai trop dit!).

    Mais c'est bien sûr, c'est sans doute la visite du Dalaï-Lama qui a fait chuter Air France dans les sondages..
    Un coup des chinois pas contents peut-être !

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,

    Sur les sondages, un conseil de lecture : "Subunda, Coups de sonde dans l'océan des sondages" de P. Lehingue aux éd. du croquant. Je ne résiste pas à reproduire ces répliques du Dr. Gallup, "inventeur" du concept d'opinion publiqe et de la sondomanie.
    Q : Dr Gallup, quelle définition donneriez-vs d'un sondage d'opinion ?
    R : Un instrument de mesure de l'opinion publique.
    Q : Oui, mais qu'entendez-vs par opinion publique
    R : Tt simplement, ce que mesurent les sondages.

    Salutations

    RépondreSupprimer
  7. Eric,

    Tu crois que c'est comme ça que ça marche ?

    Marc,

    Jusqu'au vendredi, les sondages donnaient le PS entre 19 et 21%, pas à 16...

    Arrêt,

    Je ne sais pas comment ils font pour toujours prétendre avoir raison !

    mtislav,

    Oui, il a eu une bonne réaction.

    Christie,

    Oui, ça doit être ça.

    Toubib,

    C'est clair.

    RépondreSupprimer
  8. Personnellement, je suis pour l'interdicition pure et simple des sondages. Ça obligerait les journalistes à faire de l'analyse de fond et pas des mathématiques !
    :-))

    RépondreSupprimer
  9. Poireau,

    Il est interdit d'interdire.

    Surtout quand c'est impossible !

    RépondreSupprimer
  10. Je crois surtout que les électeurs de droite sont plus disciplinés et plus motivés pour voté comme un seul bloc que les électeurs de gauche qui apparemment:soit ne se reconnaissent plus avec les idées du ps, soit désertent complètement les urnes par ral le bol ou dégoût d'une politique d'égos à laquelle ils n'adhèrent plus.Je trouve qu'il y a trop de partis à gauche, c'est compréhensif que certains veulent se démarquer et défendre leurs idées ou leurs ambitions mais il est indéniable qu'ils nuisent au rassemblement. Les gens s'y dispersent et finissent par voter non plus pour des idées communes mais pour une personnalité au détriment du groupe. C'est l'union qui fait la force,c'est bien connu mais chacun ne veut en faire qu'à sa tête, c'est désespérant. Cela fait 20 ans que je reste fidèle au PS malgrés toutes le déceptions et les défaites, malgrés les découragements et les désillusions, mais c'est fatigant à la longue que rien ne bouge, ne change, le problème maintenant, ce ne sont plus les compétences des uns ou les erreurs des autres, le problème, c'est qu'on n'arrive plus à séduire et à canaliser les électeurs de gauche en une seule entité. Et malheureusement, j'ai l'impréssion que c'est de pire en pire!
    Les électeurs de droite restent cohérents dans leur démarche et à l'unisson et le résultat est là, pourquoi ne sommes nous pas capable dans faire autant? Désolée, Nicolas,de ne pas faire dans le court!
    Est ce que tout ces partis de gauche qui immergent sont vraiment utiles? A quand une cohésion de la gauche, le plus important n'est il pas de battre la droite? Apparemment, non! Non seulement les français ne s'intéressent pas l'Europe mais en plus les gauchistes n'arrivent à se mettre d'accord entre eux, une vraie anarchie,à quand un leader qui tape du point et fait marcher tout le monde droit vers la victoire!pourtant il me semble que beaucoup d'entre eux se plaignent,mais peu agissent pour l'unité, et s'abstenir de voter qu'elle connerie!

    RépondreSupprimer
  11. @nicolas
    il ne s'agit pas de prendre le chiffre du sondage au pied de la lettre... c'est surtout la tendance qui compte.
    et pour les sondages de vendredi... ben oui ils n'ont pas été fait le jour même.
    j'ajoute qu'en plus si on enlève l'effet rezé (il y en a eu un très petit constaté chez tous les sondeurs) la tendance à la baisse du ps était lourde

    RépondreSupprimer
  12. Vertazt,

    Tu as raison, mais lors d'un scrutin sur liste, ce n'est pas "anormal" d'avoir plein de listes (enfin... 28 c'est trop).

    Marc,

    On ne prend pas le chiffre du chômage au pied de la lettre, il n'empêche que les sondeurs se sont lamentablement plantés (comme d'hab).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.