22 juin 2009

Nicolas Sarkozy a parlé

J’avais dit qu’il fallait boycotter le congrès mais je ne l’ai pas fait, moi-même. Quand j’ai ouvert les yeux, à la fin de ma sieste, le radio réveil affichait fièrement 15:00 ! Mon plan initial était d’aller m’enfiler un café à la Comète mais l’exactitude de mon réveil a résonné comme un appel. J’ai allumé la télé. C’est presque la première fois de l’année. J’ai probablement loupé deux ou trois minutes du discours de Nicolas Sarkozy.

J’ai probablement loupé un moment important puisque la suite était vide. « On va dépenser moins, on va investir ». « Il faut investir, il ne faut pas réduire les déficits en période de crise, il faut faire des économies ».

Un moment, j’ai cru qu’il passait sur Canal Plus tellement je ne comprenais rien et j’ai finalement opté pour Canal Plus à l’heure des guignols : « Il faut aller plus loin dans le développement durable, il faut consommer plus et produire plus ». « Tous les gouvernements précédents se sont plantés, il faut donc que je continue dans mes erreurs ». « Il ne faut pas réduire les bénéfices, il faut investir pour l’avenir, il faut réduire le déficit de la sécu en réduisant les dépenses ».

« Tous les gouvernements précédents se sont plantés, je vais lancer un grand emprunt ».

« Le nouveau gouvernement devra poursuivre les erreurs de l’ancien. » « Nous allons mettre en place un nouveau gouvernement avec les mêmes personnes et continuer la même politique de changement ».

22 commentaires:

  1. Mince, je comptais sur toi pour savoir ce qu'il a dit: j'ai boycotté le discours. Bon j'irai à la pêche sur le web…

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien ce que j'ai cru comprendre aussi mais sans oser me dire que je n'y comprenais rien ou bien que c'était lui…
    :-))

    RépondreSupprimer
  3. Mot clé pour la photo à trouver en illustration :
    du vent !

    RépondreSupprimer
  4. Le Coucou,

    Non, tu peux lire le billet, tout y est. Il a joué au Président réconciliateur en annonçant à peu près ce que j'ai écrit.

    Poireau,

    D'ailleurs, je comprends rien à ta commentaire.

    Claudio,

    J'suis comme ça... L'abnégation du blogueur...

    Filaplomb,

    Oui, je l'ai vite trouvée !

    RépondreSupprimer
  5. David75

    D'après ce qu'on peut lire sur les comptes rendus ce discours n'était qu' un best off des discours déjà entendus.
    Il n'y avait rien de nouveau que l'on n'avait pas déjà entendu hormis la prise de position clair sur la burqa .

    RépondreSupprimer
  6. Je répète ce que j'ai dit dans mon précédent billet : il a dit qu'il fallait que le Parlement bosse sur la burqa mais il n'a pas donné son point de vue sur le sujet.

    C'est peut-être aussi bien !

    RépondreSupprimer
  7. J'ai été franchement déçu à vrai dire... Tout ça pour ça, je m'attendais à des annonces frappantes, référendum, tout le toutim, etc, etc...

    Mouais, déçu. La république est en train de tourner d'une drole de façon, avec un premier ministre qui maintenant n'existe clairement plus...
    Bizarre.

    RépondreSupprimer
  8. Le Roi a parlé.

    Pour ne rien dire.

    Pour changer.

    RépondreSupprimer
  9. Un grand emprunt national pour finance des priorités nationales qui devront être (un jour) explicitées par les syndicats, le parlement, les élites culturelles et économiques.

    Sacré partouze, on parie combien que rien n'en sortira ?

    A part ça on s'endette joyeusement. Le PS lui, dit que l'on ne s'endette pas assez, c'est rassurant.

    A+ Nicolas

    RépondreSupprimer
  10. Faucon,

    Déçu ? Tu t'attendais à quoi ?

    Homer,

    Ouais.

    Seb,

    Tu fais de la déformation, c'est grotesque. Ce n'est pas le PS qui a parlé aujourd'hui et qu'il faut attaquer, c'est le Président. (le PS a juste sorti un communiqué de presse que tu as lu de travers).

    RépondreSupprimer
  11. Nico : on en avait un peu parlé, ici et chez moi (et chez d'autres copains). Je pensais, j'espérais, que la convocation du congrès soit aussi le lieu de grandes annonces solannelles. Par exemple, Romain évoquait la possibilité du référendum.
    Nous étions aussi plutôt en phase pour dire qu'il n'aurait pas été scandaleux de convoquer le congrès lors du retour de la France au commandement de l'OTAN. Ou sous Chirac, pour expliquer pour ne pas partir en guerre en 2003...

    Là, c'est rien. C'est vide. C'est politichien. Donc oui, je suis déçu, mais...
    Mais c'est vrai que je n'attendais rien en fait... De pieux espoirs.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  12. Ce n'est pas à la hauteur de la convocation, c'est le discours des talonnettes.

    Convoquer le congrès pour cela ..

    RépondreSupprimer
  13. @Nicolas: Tu lis de travers mes commentaires, et mes billets de blogs par la même ! Une critique des annonces ? J'en ai écrit un billet entier.

    RépondreSupprimer
  14. Seb,
    je ne lis pas les blogs pendant les heures de bistro et je ne vais pas lire tous les billets qui vont donner le même avis sur le discours. Il n'empêche que tu commentes en finissant par taper sur le ps.

    RépondreSupprimer
  15. J'ai raté un truc ??

    Ouf ... finalement rien !

    merci pour ce fabuleux compte-rendu.

    Bésito

    RépondreSupprimer
  16. Juste une version ratée et franchouilarde de "Autant en importe le vent". Des maîtres, des esclaves,...

    RépondreSupprimer
  17. Hermès,

    Je ne sais pas ce que le vent importait. Peu importe.

    Eric,

    Non, tu n'as rien raté...

    Christie,

    Tu as eu raison.

    Disp,

    Ouais, il rapetisse la République.

    Faucon,

    Aucun espoir...

    RépondreSupprimer
  18. Nous avons rien vu, rien entendu; c'est normal il n'y avait rien à voir ni rien à entendre. Juste un petit air de pipeau que nous commençons à bien connaître depuis le temps qu'on nous le joue. Ah, une chose tout de même qui m'interpelle, ça va aller aussi mal que ça qu'il ajoute un porte-feuille de l'alimentation à Borloo ? A quand les tickets de rationnement ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.