16 juin 2009

Ils cassent tout !

Je suis presque déçu ; mon billet sur les propositions de pousser l’âge de la retraite à l’âge de la retraite à 67 ans n’a pas été trollé par des andouilles souhaitant défendre cette mesure. N’y aurait-il plus de Sarkozystes ou auraient-ils tous compris que ça n’est que de l’enfumage généralisé… Jamais travailler plus ne permettra de s’en sortir. J’étais près à répondre à mes trolls, argument par argument. Mais ce n’est plus la peine. Tellement il est évident que le recul de l’âge de la retraite est néfaste, en augmentant le chômage des jeunes et empêchant les 60-70 de tenir leur rôle social : dépenser leur pognon dans les hôtels de Palavas-les-flots, garder les petits-enfants pendant que les jeunes bossent en évitant au secteur public de multiplier les crèches, s’occuper de leurs propres parents en évitant au secteur public de s’occuper du quatrième âge…

Un gâchis complet.

Pourtant, ils les enrobent, leurs propositions ! On en oublie les autres mesures. Pourtant, hier, deux annonces ont chatouillé mes esgourdes. D’une part, nos ministres veulent augmenter de 4 milliards le déficit de 2010 pour balancer du pognon pour la relance. D’autre part, ils veulent baisser le remboursement des soins pour diminuer le déficit de la sécu.

Cette dernière mesure est évidemment mauvais pour nos poches mais très bon pour les organismes d’assurance privés. Comme d’ailleurs le démantèlement presque annoncé du système de retraite à répartition puisque pour avoir la chance de profiter quelques années de notre cancer, après la soixantaine, il nous faudra placer du pognon pour se soigner et pour en avoir un peu pour bouffer.

L’autre mesure, l’accroissement du déficit pourrait passer, en période de crise, pour une bonne nouvelle. Elle le serait si le tristement célèbre paquet fiscal faisait que seul les pauvres et les « classes moyennes » contribuent au budget de l’état en supprimant l’imposition du capital et des revenus. En d’autres termes, d’une part, ça augmente la dette et d’autre part, le déficit ne serait pas augmenté si le paquet machin n’avait pas instauré le bouclier et fiscal et l’exonération des droits de successions.

Continuons à payer « pour eux », préparons la suppression de la retraite et de la sécu.

Tout va bien.

28 commentaires:

  1. Ah les lendemains de victoires électorales. Ca grise...

    RépondreSupprimer
  2. Ouais... Ils ont un créneau jusqu'aux régionales...

    RépondreSupprimer
  3. Ils se sentent portés par la vague de la victoire aux Européennes, ils oublient un peu que ce n'est que 11% des électeurs potentiels, donc assez peu. D'accord, les autres c'est encore moins ... mais nul ne sait comment auraient voté les abstentionnistes.

    RépondreSupprimer
  4. Flèche,

    Je ne crois pas que ça soit lié à la victoire mais juste au fait que s'ils avaient annoncé ça avant, ils auraient pris un baffe. Les prochaines élections sont dans 9 ou 10 mois : ils ont six mois pour faire des conneries.

    RépondreSupprimer
  5. Tes prévisions pour l'avenir futur deviennent, à grand pas, des réalités...

    billet clairvoyant.

    RépondreSupprimer
  6. Anonyme = Jeffanne...
    mauvaise touche

    RépondreSupprimer
  7. Jeffanne,

    Ouais... Il faudrait que je ressorte mes billets d'il y a un an mais j'aime le côté "on vous avait bien dit !".

    RépondreSupprimer
  8. Cela étant, votre foutue blogroll perso n'a toujours pas réapparu : je fais comment, moi, pour aller sur les Âneries, hmm ?

    RépondreSupprimer
  9. Nicolas, tu l'as dit : tout est fait pour jeter les gens dans les bras des assurances privées et mutuelles ( qui n'en seront bientôt plus).

    la politique fiscale depuis 2002, ainsi que les multiples exonérations de cotisations en tout genre ont creusé les déficits et ne produisent pas de croissance.

    RépondreSupprimer
  10. David75

    Les trolls UMP ont peut être enfin compris que eux aussi sont concernés par l'âge du départ à la retraire.
    Du coup ils vont peut être comprendre que tous les coups portés contre les salariés et les services publics depuis 2 ans les concernent aussi.

    On peut toujours rêver ..

    RépondreSupprimer
  11. Didier,

    Je la remets (surtout qu'il vous reste à lire la dernière aventure de la grosse à Jacques).

    Dagrouik,

    Oui ! Toute la politique menée "soi disant" pour sauver le monde ne fait que l'enterrer.

    David,

    On peut rêver !

    RépondreSupprimer
  12. Didier,

    Ca doit être bon, là. Un peu plus bas qu'avant, me semble-t-il.

    RépondreSupprimer
  13. Ah oui, elle est revenue ! Et pile au même endroit, en plus...

    RépondreSupprimer
  14. Je n'avais pas manqué l'annonce de la baisse du remboursement des soins.
    J'avais fait le même rapprochement que toi mais, ce matin à France Infos j'ai entendu un hurluberlu socialiste (Le guen, je crois qu'il fallait être présent le 22 juin)

    Avec des socialistes aussi géniaux, on n'ira pas loin.
    C'est ahurissant, les français payent la casse sociale et Au PS, on s'engueule pour savoir qui ira ou qui n'ira pas.
    Ils ne peuvent pas se mettre d'accord une bonne fois pour toute et défendre LEUR cause en pensant aux autres, je veux dire en pensant au peuple français!

    ça me hérissent de les entendre se battre sur ce genre de choses..
    il ya mieux à faire, je pense..

    RépondreSupprimer
  15. Christie,

    Je sous-entends que j'avais loupé l'annonce de la baisse du remboursement, c'était "en temps que taulier de PMA" (réagir sur ce genre de bricole était ma spécialité avant de devenir zinfluent).

    Quant à Le Guen, il est totalement à côté de la plaque comme la plupart des socialos qui oublient qu'il faut maintenant communiquer. Dans l'antisarkozysme qui détruit le monde et dans les propositions.

    RépondreSupprimer
  16. Sinon, pour le reste, votre piège à trolls était trop gros et on lui voyait les mâchoires. C'est pour ça que personne n'y a mis le pied.

    On n'est quand même pas si con que ça, nous autres, petits lutins des forêts septentrionales...

    RépondreSupprimer
  17. C'est pas à vous que je pensais (surtout pour défendre la valeur travail...) mais à des hordes d'anonymes qui me disaient "Ah... Ces gauchisses vous ne proposez jamais rien, vous ne dites pas comment on va payer les retraites" et auxquels je répondais "Connard".

    C'est de la nostalgie.

    RépondreSupprimer
  18. Moi je vais faire un troll régionaliste : Qu'est-ce-que tu as contre Palavas ? Tu pouvais pas prendre un autre exemple ? :-)

    RépondreSupprimer
  19. Polluxe : mille excuses mais Palavas, c'est indéfendable quand même. Si l'on aime le balnéaire, je veux dire…
    :-))

    RépondreSupprimer
  20. Polluxe,

    Rien ! C'est un exemple au hasard...

    Poireau,

    Ah ! Pas de polémique.

    RépondreSupprimer
  21. Ce n'est plus le PS qu'il faudrait l'appeler mais le PZ, le parti zombie. Il est cérébralement mort mais il bouge encore. Que quelqu'un ait la décence de lui donner le coup final, sinon on va se taper encore 20 ans de droite, et ça va être de plus en plus douloureux.

    RépondreSupprimer
  22. Je me demande si j'arriverai à tirer les deux ans qu'il me manque pour une retraite en règle (65ans) avant que ça se gâte encore… De toute façon j'aurai intérêt à bosser jusqu'à 90 ans, comme de droit, pour étoffer les clopinettes…

    RépondreSupprimer
  23. Ca manque de trolls par ici :(

    RépondreSupprimer
  24. dur de trooller un billet pertinent plein de bon sens

    RépondreSupprimer
  25. Mauvaise pioche. Palavas c'est toute mon enfance. ;-)

    Et si Hortefeux partait en retraite anticipée ?

    RépondreSupprimer
  26. Polluxe,

    Désolé !

    Myu,

    Désolé (bis) de te causer des difficultés à troller.

    Ferocias,

    Mais non ! Tu es là.

    Le Coucou,

    Tu as "de la chance" d'en voir le bout !

    Christophe,

    Ouais...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.