15 juin 2009

La retraite à 67 ans : n'importe quoi !

Et voilà ! L’âge de la retraite repartirait à la hausse ! C’est bon, les élections sont passées. On peut s’attendre à en prendre à nouveau plein la gueule. Nicolas Sarkozy et le gouvernement ont une fenêtre de tir ouverte jusqu’à début 2010, il faudra alors préparer les élections régionales !

Comme le constate Elmone, c’est incompréhensible : on a le taux de chômage des jeunes qui galope. « Il n'est pas un homme politique en France, de gauche comme de droite, qui ne jette l'opprobre sur les entreprises qui refusent d'embaucher des jeunes. » « On a d'un côté des anciens qui ont travaillé entre 30 et 40 ans qui veulent se reposer mais ne le peuvent pas. De l'autre côté, on se retrouve avec des jeunes diplômés en pleine force de l'age, qui veulent travailler mais n'arrivent pas à entrer sur le marché de l'emploi. »

D’une manière générale, quand le taux de chômage est très fort, il est grotesque et contreproductif de vouloir faire en sorte que ceux qui travaillent le fassent plus. On en revient toujours au mensonge du « travailler plus pour gagner plus » (Dagrouik revient sur une autre facette aujourd’hui : l’échec des heures supplémentaires).

20 commentaires:

  1. Sans compter qu'à 50 ans, on ne t'embauche pas, vu que t'es trop vieux ! On fait quoi alors ? Un régime des vieux chomeurs ?
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. C'est surtout que ça évitera d'avoir à payer des retraites complètes. Il faudra alors attendre longtemps, jusqu'à 67 ans, pour recevoir enfin des clopinettes....

    RépondreSupprimer
  3. Sans compter ceux qui ne commencent à travailler que plus tard... ou ceux dont le travail est pénible... encore une idée à la con !

    RépondreSupprimer
  4. En plus tout le monde sait (sauf l'UMP) que les entreprises n'embauchent pas au-dessus de 45 ans ...

    RépondreSupprimer
  5. David75

    Nos ministres ont un salaire plutôt élevé pour avoir si peu d'idées, on ne peut pas dire qu'ils se cassent la tête pour essayer de trouver des solutions. Ce qu'ils proposent c'est du chauffé et réchauffé, le manque d'idées est vraiment bien payé, un SMIC suffirait largement pour leurs prestations.

    RépondreSupprimer
  6. OK pour boycotter le 22. Mais faudra quand même finir par savoir ce qu'il va annoncer, parce que sur le registre de la retraite, comme sur les autres, je crains quand même le pire

    RépondreSupprimer
  7. Oui, c'est vraiment n'importe quoi.

    Comme tu le constates et ceux que tu cites avec toi.

    De plus, il va falloir que l'UMP-MEDEF expliquent un mystère de plus :

    Comment trouver du travail dans un pays qui ferme des pans entiers de son industrie sans aucune contre-patrie.

    Qui liquide des dizaines de milliers d'emplois de proximité.

    Etc.

    Il y a là une réelle incohérence politique et une aberration économique qui se passe dans un silence très surprenant.

    Je ne comprends pas.

    @ +

    ps : désolé pour la longueur.

    RépondreSupprimer
  8. En complément de mon propos je viens de voir dans ta colonne de liens un article publié sur BETAPOLITIQUE :

    http://www.e24.fr/entreprises/article100026.ece/Faut-il-sauver-notre-industrie.html

    La voilà la source des problèmes ... mais sur quelle planète habite ce gars ?

    RépondreSupprimer
  9. On est en effet en plein délire, sauf la volonté d'engranger pour plus tard une réforme impopulaire, pendant que les gens, l'opposition politique, sont sonnés par la crise et le résultat des dernières élections. Sinon, ce ne serait que de la provocation…

    RépondreSupprimer
  10. moi je voulais être chômeuse et on m'a filé la retraite d'office. Y a pas de justice dans ce pays

    RépondreSupprimer
  11. J'attends ce que vont dire nos socialistes modernes comme Valls ou Peillon sur ce sujet...

    RépondreSupprimer
  12. "En plus tout le monde sait (sauf l'UMP) que les entreprises n'embauchent pas au-dessus de 45 ans ...", dit Elmone. Si, l'UMP le sait pertinemment. Mais il s'agit d'une nouvelle réforme antisociale, pour baisser toujours davantage le montant des retraites distribuées et ainsi ouvrir le marché aux complémentaires privées. Rien de neuf, un cran supplémentaire dans le scandale, voilà tout.

    RépondreSupprimer
  13. Olivier,

    Oui ! Un cran de plus (c'est l'objet de mon billet - le deuxième - à venir).

    Pas Perdus,

    On s'en fout...

    Martine,

    Pas de chance !

    Le Coucou,

    La réforme impopulaire, ils s'en foutent, ils veulent juste casser le système.

    Eric,

    Je vais aller lire ça.

    Oh!91,

    Tu crois qu'on ne le saura pas ?

    David,

    Tu devrais le leur proposer.

    Jacques,

    On va te remettre au boulot, bordel !

    Elmone,

    M'en fous, j'en ai 43 ! ;-)

    Homer,

    Oui, une idée à la con.

    Christine,

    Ah ! Le minimum vieillesse à 67 ans !

    Poireau,

    C'est une solution !

    RépondreSupprimer
  14. "D’une manière générale, quand le taux de chômage est très fort, il est grotesque et contreproductif de vouloir faire en sorte que ceux qui travaillent le fassent plus. On en revient toujours au mensonge du « travailler plus pour gagner plus »"

    quel économiste a un jour soutenu l'idée que le travail était comme un énorme gâteau à se partager? c'est une vision binaire et réductrice, uniquement soutenue par le PS pour justifier les 35H. Ce n'est pas parce que je vais travailler moins que je vais donner du travail à mon voisin.

    RépondreSupprimer
  15. Ca n'a rien à voir ! Ca n'est d'ailleurs ni binaire ni réducteur mais comme tu te crois plus intelligent que la moyenne pour insulter les gens, je vais te qualifier de trou du cul.

    Cela dit, le travailler plus que nous sort la droite depuis 2002 est maintenant dans une telle impasse que les économistes du futur prendront cette période de la politique Française pour faire rigoler leurs élèves.

    RépondreSupprimer
  16. Au sujet des retraites Monsier Fillon dit "pas de tabou". Cela me glace le sang... cette expression me fait toujours penser à Fourniret... Il y a bien des interdictions, des points intangibles et fermes, des balises immuables : les principes même de la solidarité sociale...

    RépondreSupprimer
  17. Retraite à 67 ans :
    La tactique c'est d'épuiser les gens au travail, afin qu'un bon nombre d'entre eux décède avant d'arriver à 67 ans.
    Ceux-là ne percevront jamais leur retraite, et le gouvernement fera des économies car il y aura moins de retraites à verser.

    RépondreSupprimer
  18. scandaleux de vouloir repousser l'age de la retraite a 67 ans surtout pour les travaux penibles (maconnerie par exemple) il y aurait beucoup beaucoup d'arret de travail et ce n'est pas le but quelle incoherence et quelle injustice j'espere que l'on va se revolter

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.