26 novembre 2009

Didier Goux est un petit con


Pour changer, disséquons aujourd’hui deux dictons populaires.

« Les amis de mes amis sont mes amis » : c’est visiblement faux.

« On choisit ses amis, pas sa famille » : c’est faux également. Les amis ça vous tombe dessus et vous ne voulez pas vous en débarrasser. Sinon, ça ne serait pas des amis.

Regardez moi et le Vieux Jacques. Quand Jacques est à la Comète, quand j’arrive, le soir, je dis « Merde, il va me casser les couilles toutes la soirée, cet abruti. ». Quand il n’est pas là, le vieux, je dis « Merde, il n’est pas là, j’espère qu’il ne lui est rien arrivé ou qu’il est juste en retard ».

Je me rappelle d’une soirée à la Comète, l’ancienne, il y a quatre ou cinq ans. Le Gros Loïc (notre illustration) était parti discuter avec un pote à lui, dehors, en laissant son portable sur le comptoir. Je l’avais pris et j’avais envoyé un SMS à tous ses copains de comptoir que je connaissais : « GROS CON ». C’était amusant, il s’était fâché avec un définitivement pendant au moins une semaine.

Didier Goux (notre illustration), lui, ne prend pas mon portable mais ma blogroll. Au départ, il prenait les blogs de gens que je ne connais pas dans la vraie vie (Olivier, Céleste) ou peu (Irène, Oh!91 que je n’avais vu qu’une ou deux fois à l’époque) et faisait des billets pour les incendier. Depuis peu, il a changé de stratégie et s’attaque à des gens qui me sont chers, ce qu’il sait.

C’est amusant de se prétendre réactionnaire et de n’avoir aucune éducation. La première fois, avec Hypos, j’avais pris ça sur le ton de la plaisanterie car je crois sincèrement que ça en était une. Mais recommencer deux jours après avec Trublyonne n’est pas fin. On va mettre ça sur le dos de l’alcool.

Didier, si vous avez le moindre respect pour moi, essayez donc d’imaginer que tout ça ne m’amuse pas. Je ne vais pas me brouiller avec tous mes autres potes pour en garder un. Cela dit, c'est vous qui voyez, mais si vous pouviez arrêter de me casser les couilles...

Julien, la une est à toi pour ton billet sur Pearltrees et le machin dont je n'ai rien compris hier soir (c'était en anglais). Fais nous un beau titre, qu'il apparaisse bien dans les blogrolls des copains.




42 commentaires:

  1. Nicolas, si tes potes devaient se fâcher avec toi sous prétexte qu'un Tartempion quelconque pigoche dans ta blogroll pour enflammer son lectorat avec des billets de café du commerce, ce serait la preuve qu'ils ne sont pas tes potes. Aucune crainte que ça arrive.

    RépondreSupprimer
  2. Nef,

    On ne choisit pas son oncle !

    Hypos,

    Je sais ! Tiens ! Ca me penser qu'il faut que j'aille répondre à ton com, chez toi.

    Quant à moi, je ne me fâche jamais avec personne (à part quelques engueulades ponctuelles).

    RépondreSupprimer
  3. Que voulez-vous, pour certains, troller est un art de vivre !

    RépondreSupprimer
  4. Chichille,

    Oui, mais ce n'est plus du trollage. Ou alors il trolle son propre blog.

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas,
    C'est didier Goux sur la photo avec ce joli casque ? non ?

    biz

    RépondreSupprimer
  6. S'il a décidé de faire un article nul et chiant sur chacun des blogueurs avec lequel il n'est pas d'accord, je ne suis pas convaincu que cela serve à l'avancée de sa carrière littéraire en stand-by !
    Pour le coup, il est vraiment décevant, il vaut mieux que ça au niveau culture et intelligence. Par exemple, le voir servir la soupe à la troupe de creux du bulbe qui le flatte en ligne comme une vulgaire starlette plébéienne, ça manque terriblement d'ambition !
    :-))

    RépondreSupprimer
  7. Une remarque d'ordre général:
    C'est toujours celui qui commence qui a tort, ou à qui on donne tort. Ce n'est pas pour rien qu'on demande aux enfants qui hurlent, pleurent et s'entr'accusent : " qui a commencé ?"

    Là, Toto fait un billet où il chahute Lulu. Il rappelle qu'il aime beaucoup Lulu, mais qu'il la trouve folle. Il se trouve lui-même beaucoup fou, d'ailleurs. Lulu prend mal la chose, et répond dur un autre ton. Comparez les deux textes, les adjectifs. On entre dans le domaine de l'injure outragée, et dans le registre du scato. Tas de merde, mots puants, fiel, je ne sais plus. On change de style. Sur ce s'amène la copine à Lulu avec la grosse artillerie, et sur le mode:"ah, on se fiche de ma copine (et donc de moi, par ricochet) écrit un billet encore pire, tout ce qu'on peut y mettre de plus méchant y est mis. Puant, merdique et merdeux, écrivain raté, tout y passe.



    Une remarque personnelle:
    Souvent, les engueulards se réconcilient, passent l'éponge, mais n'oublient pas les petites vacheries ou saloperies que rajoutent juste pour le plaisir de hurler avec la meute les potes bien intentionnés, qui n'avaient rien à voir dans le coup à la base.

    RépondreSupprimer
  8. Je constate que vous avez tous plus ou moins (bien tassée) la quarantaine et que vous en êtes encore à faire escalader les débats à coup de gros mots.
    Merde quoi...

    ( Quant à vos kikacomméncé, je m'en branle sévère hein, je viens juste faire part de mon affliction devant le spectacle de gens adultes et autant que je sache tous intelligents qui se tape dessus comme des gamins de maternelles. Et Jegoun dans le rôle de la maîtresse)

    RépondreSupprimer
  9. Suzanne : le problème c'est quand on aime bien Lulu et Toto et qu'on sait qu'ils ont l'un et l'autre mieux à faire que se chamailler comme des moineaux. On ne va quand même pas laisser faire, si ?
    :-))

    RépondreSupprimer
  10. Ben voyons Maître Poireau. C'est pour ça que vous n'intervenez jamais dans ce genre de débat, hein. Une louche supplémentaire, comme plus haut.

    Bandes d'hypocrites, tous autant que vous êtes, la bouche en coeur et le mot peint en rose, à déplorer les disputes après avoir lancé vous-même deux trois mots blessants.

    Au lieu d'admettre que vous adorez les engueulades.

    RépondreSupprimer
  11. Jusuq'à Nicolas qui traite Didier Goux de petit con. C'est vraiment la pire chose à lui dire. Petit, petit...
    Didier Goux est un ENORME con, un con MAJUSCULE, il est SUPERLATIVEMENT con, il est con comme l'Himmalaya.

    RépondreSupprimer
  12. Suzanne : scusez ma p'tite dame mais mon commentaire ci-dessus adressé au sieur Goux est tout ce qu'il y a d'amical et certainement pas une volonté de relancer la dispute. Il me semble sain de souligner qu'il déçoit à descendre ainsi aussi bas.

    [Quant à savoir si ses lecteurs sont des creux du bulbe, y'a qu'à vérifier par soi-même, il y a quelques beaux spécimens quand même !!! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  13. @Monsieur Poireau
    Le problème, c'est aussi quand Lulu et Toto s'aiment bien au fond ;-) Moi, je l'ai trouvé assez triste son dernier billet au final.. J'ai failli lui dire mais .. heu .. j'ai eu peur de prendre une autre baffe (parce que je sais que j'ai une tête à claque :P)

    RépondreSupprimer
  14. Monsieur Poireau: je trouve l'ensemble des commentateurs de Didier beaucoup moins creux du bulbe que... Enfin, je le trouve roboratif, quoi. (...)

    RépondreSupprimer
  15. Et dire qu'il y en a (suivez mon regard...) qui se foutaient de la gueule de Peillon et Royal il y a peu...
    Chic, une blogowar en gestation ?
    Estelle92

    RépondreSupprimer
  16. Merci à tous, je n'ai pas le temps de faire une réponse à tout le monde, il faut que je conserve du temps pour aller troller.

    Je vais donc faire une réponse globale (blogale ?)... surtout à Suzanne.

    La question n'est pas de savoir qui a commencé. Aucune des personnes que je cite, à part Didier, n'a fait de billet pour aller insulter les autres.

    Il se trouve que Hypos, Trublyonne et Didier sont mes amis mais comme il est de notoriété publique que Didier Goux passe par mon blog pour faire sa tournée de blogs, je me retrouve au centre d'une bisbille (qui n'a rien de méchante mais qui peut être dure à supporter, selon l'humeur).

    Quelqu'un me voyait, dans les commentaires comme une maitresse d'école, il y a un peu de ça, mais, en étant dans cette position charnière (la blogroll et le copain de tout le monde), ça me casse les couilles plus qu'une maitresse qui est payée pour séparer des mômes.

    Et le seul responsable est Didier...

    RépondreSupprimer
  17. C'est normal que le commentaire laissé ici par moi vers onze heures ce matin ne soit pas visible ?

    Enfin, puisqu'on a trouvé le responsable, tout baigne.

    RépondreSupprimer
  18. Didier,

    Je n'ai supprimé aucun commentaire et je n'ai reçu aucune notification par mail. J'étais en réunion jusqu'à 12h30 et j'ai bouffé à toute vitesse un joyeux sandwich jambon gruyère pour faire cette réponse avant ma prochaine réunion.

    Le nom du responsable était dans le titre du billet.

    RépondreSupprimer
  19. Bon, c'est moi qui ai dû merdé, alors. Tant pis, j'ai la flemme de le refaire...

    RépondreSupprimer
  20. D'un autre côté, plus vite on peut clore une engueulade, plus vite on peut commencer une nouvelle.

    RépondreSupprimer
  21. "Aucune des personnes que je cite, à part Didier, n'a fait de billet pour aller insulter les autres."

    Hein ?
    Vous n'avez pas lu le billet de Trublyonne ? (effacé maintenant) ? Les termes employés ? Vous ne voyez pas d'insulte là dedans ? Mais c'est quoi, une insulte, alors ?

    Admettons que je vous dise que vous êtes un fou du blogage, un sniffeur de twitter, un piqué du facebook, un priseur d'Internetine, un suceur de Wikio, des trucs dans le genre, tout en vous rappelant par ailleurs que j'adore vous lire et que je pense que vous êtes un type bien, vous allez me répondre que ma clique et moi ne sommes que des pochetrons décérébrés, de pauvres ratés de l'espèce sous humaine, des écrivains de bus, des étrons fumants, des sacs de merde, des distributeurs de ragots puants ?
    Un peu de mesure, tout de même !

    RépondreSupprimer
  22. Suzanne,

    Un peu de mesure, que diable !

    Didier n'était pas cité dans le billet de Trublyonne. Il était évident, pour nous, que c'était Didier mais on savait que c'était en réaction au billet de Didier sur Hypos.

    Par contre, les lecteurs habituels de Trublyonne (principalement des internautes Lyonnais) ne savaient pas de qui il s'agit.

    Il n'y avait même pas de lien.

    RépondreSupprimer
  23. Nicolas: oui, mais je parlais des insultes (moi je pense qu'on peut s'insulter, avec ou sans lien, ce n'est pas le problème, après, faut voir).
    C'est aussi une réaction normale de considérer que son pote est toujours l'offensé, de toujours le défendre, de trouver horrible ce que lui dit son adversaire du moment et de mettre ses débordements à soi sur le compte de l'émotion, de l'amitié déçue, etc...
    Je disais ça à Dorham en commentaire chez Didier, mais il a effacé son billet et les merveilleux échanges entre super-Dorham et (super)moi.

    Et puis, faire un billet provoc sur quelqu'un sans le nommer, ça ne minore pas du tout ce qu'on dit, dans la mesure où la victime de l'assaut se rue en général dans les commentaires, ou alors d'autres blogueurs pleins de sollicitude pacifique se chargent, par des détails précis, du style je le dis sans le dire, mais comme tu fais bien de dénoncer ce pauvre abruti podagre qui nous rappelle par sa seule respiration internautique les heures les plus sombres de notre histoire.

    RépondreSupprimer
  24. Suzanne,

    "C'est aussi une réaction normale de considérer que son pote est toujours l'offensé"

    Oui. Mais Didier est mon pote. Trublyonne est ma potesse. Je ne considère pas Trub comme étant offensée parce que je SAIS que ce n'est pas le but de Didier et je CROIS SAVOIR qu'elle s'en fout royalement. Par contre, ça me gonfle.

    Et je ne suis pas du tout d'accord avec votre dernier paragraphe. Ne pas citer n'est pas pareil ! Si vous mettez une affiche dans le hall de chez moi en mettant "Nicolas a du poil dans les oreilles" et que je réponds, dans votre hall, "elle a du poil dans le nez", c'est totalement différent. Ceux de vos voisins qui ne savent pas qu'on ne peut pas s'épiler mutuellement ne sauront pas que vous avez du poil dans le nez mais qu'une femme (de la résidence ?) a du poil dans le nez.

    RépondreSupprimer
  25. Je vois où vous voulez en venir. C'est triste et moche.
    Parler de son nez à une bretonne... C'est comme parler de ses poils de moustache à une portugaise. Oui, monsieur, le climat océanique fortifie les pilosités. Et l'air qu'on respire en Armorique n'est pas toujours très sain, surtout entre Rennes et Saint-Malo. La nature se venge en nous offrant ces filtres naturels que sont les poils dans le nez. Mais elle se venge moins sur les bretonnes que sur les bretons qui boivent, comme chacun sait, plus que de raison. Surtout du côté de Loudéac, où les filles sont si moches, mais bref.

    RépondreSupprimer
  26. C'est pour ça qu'on boit, on peut se les taper.

    RépondreSupprimer
  27. Cette réponse est sexiste.

    Vous verrez ce qu'on vous fera, un jour, si les femmes rouges (femmes rouges toujours plus belles) arrivent au pouvoir...

    RépondreSupprimer
  28. Elle a le glaive vengeur et le bras séculier la Suzanne dis donc :-)
    Ca va nico tu t'en sors ou tu veux un coup de main ?

    RépondreSupprimer
  29. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  30. Trub,

    Merci, mais avec Suzanne on s'engueule cordialement !

    RépondreSupprimer
  31. On ne s'engueule pas vraiment, d'ailleurs. Se traiter d'un village à l'autre (ou dire du mal du village d'à côté) c'est juste pour rire et/ou parler d'autre chose....
    (sinon, je n'aime pas "la" Suzanne, mais bon, ça vaut le coup d'en discuter ? Non.)

    RépondreSupprimer
  32. Trublyonne : Nicolas et Suzanne sont mes meilleurs-amis-du-monde-de-l'univers !

    A part Nicolas, qui est très con (mais bon, c'est un mec, hein...), et Suzanne qui est la femme la plus intelligente que je connaisse, il se trouve que mon billet d'avant-hier était une forme de déclaration d'amour à Hypos, que j'aime beaucoup : je l'ai relu douze fois et ne comprends toujours pas ce qu'elle a pu prendre contre elle.

    Quant à vous, eh bien... OK, mon "billet" d'hier soir était nul, stupidement agressif. Mais bon : vous avez effacé votre billet, j'ai fait de même. Comment on fait ? On oublie ?

    RépondreSupprimer
  33. Conclusion provisoire: donc, en toute logique, le billet ci-dessus est une déclaration d'amour de Nicolas à DG. Voui, voui, voui.

    (Heu... Et qu'a de particulier le nez des Bretonnes? Je croyais que c'était le fait d'être têtu qui était (stéréo)typique de cette région...)

    RépondreSupprimer
  34. 2 potes qui s'engueulent pour des histoires de gonzesses ?

    finalement les blogowares ont quelques choses à voir avec les vraies .

    Il faut reconnaitre que les déclarations d'amour de Didier Goux sont spéc, mais c'est bien comme ça que j'avais compris son billet.
    Après escalade dans l'incompréhension mais c'est agaçant cette manie de tout excuser par l'alcool. D'autant plus qu'on ne sait jamais lequel a le plus bu

    RépondreSupprimer
  35. C'est déjà oublié en ce qui me concerne... trop pliée en deux de rire avec l'histoire de F. Lefebvre et son compte Twitter.

    RépondreSupprimer
  36. Je n'ai pas trop suivi cette histoire...

    RépondreSupprimer
  37. bon... j'ai lu en diagonale, et soudain, je vis apparaître :

    "les poils de moustache de la portugaise"

    J'hésitai un instant. Que faire ? sortir le couteau, l'épée, le coupe-papier...? Bon, restons calme, le conflit ne me concerne pas, déjà que Didier G. a traité Trublyonne de "blonde" (alors que, et je peux en témoigner, elle est tout ce qu'il y de plus brune), je me dis que, tout ça n'étant pas très clair, celui qui le dit étant peut être celui qui y est, la solution serait de faire comme si de rien n'était. Ce que je décidai. Donc, bonsoir, chers amis, tout de bon pour vous ? (comme on dit en Suisse).

    RépondreSupprimer
  38. Je comprends que cela te gonfle Nicolas... ça fait presque "école maternelle"...tout cela... mais bon... pour moi, tu restes celui qui es toujours là quand on en a besoin... ceci est un beau cadeau... c'est tout ce que je peux dire...

    La virulence de Suzanne me fait peur, on ne sait jamais ce qu'elle pense vraiment. Cette affluence de mots jetés dans la marmite... j'ai beau touillé... aucun fumet n'en sort...

    je préfère rester à mes petites bétises...

    Sûr que sur le Net on peut en dire des choses... on peut blesser à mort aussi... je l'ai remarqué en me promenant ...ici où là...

    Mais bon...

    RépondreSupprimer
  39. Tiens, je suis à moitié à la ramasse pour les réponses, ici, moi...

    Jeffanne,

    Faut laisser tomber ces histoires de mômes...

    RépondreSupprimer
  40. Pas de soucis...
    tout au moins en ce qui me concerne...
    Les chats à fouetter cela ne manque pas...ici
    Merci

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.