17 novembre 2009

Ségolène Royal et Vincent Peillon sont dans un bateau qui coulent


Je n’ai donné qu’un bref avis sur le machin entre Ségolène Royal et Vincent Peillon, à Dijon, ce week-end. C’était, hop : « Petit 1 : Ségolène Royal n’avait pas à se pointer à une foiridon où elle n’elle n’était pas invitée. Petit 2 : Vincent Peillon aurait du la fermer. » Il est temps que je me reprenne.

Je suis toujours d’accord avec moi-même mais la position de Dedalus m’éclaire un peu. Voilà sa conclusion « L’ambition n'est pas à gauche l'apanage de Ségolène Royal, force est cependant de constater que chez elle cela surpasse tout, au point qu'elle serait prête à lui sacrifier sa famille politique, ses amis et ses convictions. En cela pour le moins elle ressemble étrangement à un certain Nicolas Sarkozy. » Que cela ne vous empêche pas de lire reste…

Poursuivant ma lecture des blogs, je suis tombé sur cet article de Betapolitique qui estime que « elle a raison. Elle pourrait très bien être à nouveau désignée comme candidate lors des primaires compte tenu de la configuration que celles-ci sont en train de prendre au PS. » Car « elle a visiblement mieux compris que quiconque au PS comment fonctionnait son époque : la médiatisation en guise de stratégie, la personnalisation en guise d’idées et l’égoïsme en guise de morale. »

« Si elle reste en effet l’une des meilleures « clientes » politiques des médias, sa crédibilité présidentielle est désormais fortement réduite ».

En fait, il faudrait presque la bloquer maintenant tant il est à peu près évident qu’elle n’a aucune chance de battre Nicolas Sarkozy dans un deuxième tour. D’une part, il a prouvé qu’il était une bête de communication et, d’autre part, ça ne sera pas la première fois qu’un « président sortant » se présente après avoir connu un large creux dans sa cote de popularité. J’ai bien peur que quelques copains blogueurs Ségolistes ne soient pas un peu trop optimistes.

D’ailleurs, on peut même se demander si elle passerait un premier tour ou si elle ne risque pas, plutôt, de subir un remake du 21 avril 2002…

Eternel débat, mais je pense que le PS a d’abord intérêt à se positionner comme force de gauche et pas allié potentiel avec les centristes. On ne va pas refaire le débat ce soir : j’ai mieux à faire.

Dans l’attente, je suis assez d’accord avec Pierre Moscovici. « Rocard-Mitterrand, ça avait du sens et de la gueule. Jospin-Fabius, ça avait du sens et de la gueule. Aujourd'hui, les courants du Parti socialiste, ça n'a ni sens, ni gueule ».

Ce qu’il y a d’amusant c’est que c’est un blogueur Modem, l’Hérétique, qui m’inspire ce billet, alors qu’il évoque tout autre chose. Le PS, à force de se poser les mêmes questions, pourrait très bien brillamment remporter les prochaines régionales car les électeurs ont confiance dans les élus socialos qui gèrent les régions alors qu’ils ne connaissent pas ceux qui semblent effrayer certains militants du PS aujourd’hui, en vue de ces élections : Europe Ecologie.

Je vais donc faire plaisir à l’Hérétique : beaucoup donnent le Modem pour moribond, mais s’il travaillait sans le PS, il pourrait attirer des électeurs de centre droit qui seraient dégoutés de la mainmise de l’UMP sur à peu près tout, voire par le torpillage en cours de la fiscalité locale. A force de vouloir se donner une image à gauche en participants à tous les machins proposés par Vincent Peillon ou Ségolène Royal, le Modem pourrait, par contre, se trouver marginalisé.

Pour ma part, j’aime bien ces calculs d’apothicaire préparatoires à toutes élections et je ne vais pas m’empêcher de continuer à sortir des théories foireuses dans mon blog.

Toujours est-il que si le PS est capable de gagner ces régionales en prouvant qu’avec ses alliés traditionnels il a les personnes les plus compétentes pour diriger des régions, il pourrait en prendre de la graine au niveau national. Et arrêter d’organiser des réunions en dehors du parti pour montrer une cacophonie grotesque et des guéguerres de chefaillons.

45 commentaires:

  1. Après le we avec Romain, je pensais qu'un de vos articles évoquerait le ps lyonnais qui tangue un peu en ce moment à Lyon.

    RépondreSupprimer
  2. Est-ce que votre "génie" vous permet aussi de lire dans le mare de café ?

    RépondreSupprimer
  3. Et dans le marc de connard, aussi. Inculte.

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas, les sondages a 2 ans avec "tout est possible" comme ligne directrice de Sarkozy, comment dire... ca met un doute sur X, Y ou Z peuvent, ne peuvent pas gagner en 2012.

    On se souviendra des sondages à 53% pour Jospin en 2002 par exemple.

    RépondreSupprimer
  5. Dagrouik,

    c'est à peu près ce que je dis !

    RépondreSupprimer
  6. C'est sur qu'en lisant Dedalus (bien connu sur le sujet Royal pour être d'une impartiale neutralité et qui ici dit à peu près n'importe quoi) et ce seul article de Betapolitique qui enfile les poncifs à la Elie Arié genre "ROyal est comme Sarkozy elle communique bla bla bla" c'est sur que ça donne une idée parfaitement pertinente sur le week end navrant qui vient d'avoir lieu.

    Et comme ça on oublie que Peillon aurait mieux fait de fermer sa gueule et que s'il ne l'a pas fait c'est précisemment parce qu'il savait que Joffrin allait adorer ça, qu'Europe 1 en fretillerait et qu'il serait invité partout.
    Le principal responsable du sabotage de sa réunion c'est lui. Personne d'autre.

    On ne parlera même pas de Filippeti, triste de ne plus exister qui a pondu sa petite phrase particulièrement peu opportune sur la "fessée"...

    Ah mais bien sur Royal n'est pas irréprochable... cette manie de vouloir faire l'institutrice en remettant Peillon à sa place.
    En même temps pour une fois (le bougre ayant quand même complètement pété les plombs) je lui pardonne.

    Peillon est un type qui a trahi mille fois mais de lui on ne dit pas qu'il est fluctuant ou qu'il est isolé, on dit qu'il est habile, qu'il "travaille le fond".

    Selon moi il est comme tout le PS : plein de talent, plein d'ambition, plein de connerie aussi.

    On pourrait dire quasiment la même chose de Royal sauf qu'elle en plus elle gagne les élections (pas toute malheureusement) et que parfois même on les lui vole, qu'elle elle gère une région très correctement à l'évidence, qu'elle a le soutien militant (Peillon confond soutien de la presse parisienne et des petits barons avec soutien militant).

    Bref, ce week end est un poil plus compliqué que la caricature dédalienne chez qui je m'amuse de découvrir que maintenant qu'il déteste royal Peillon redevient fréquentable.

    RépondreSupprimer
  7. Ah ! autre chose :

    Sarkozy merveilleux communiquant.

    je suis sidéré qu'on puisse encore lire des choses pareilles de la part d'un blogueur de talent. Faut il que Royal fasse dire n'importe quoi.

    Imaginons une seule seconde qu'en 2007 la presse ait eu vis à vis de Sarko (je ne connais pas le salaire moyen en france, j'invente un mot par jour, je dis n'importe quoi et je drague le pen) le comportement qu'elle a eu vis à vis de royal et je pense que Sarkozy ne passait tout simplement pas le premier tour.

    Soyons lucide, sarkozy est un comuniquant de merde, à tel point qu'il est incapable de s'approcher du peuple à moins de 30 cm. Par contre il a des "alliés" qui eux savent communiquer et des dossiers sur plein de monde. ça donne des victoires mais ça n'a rien d'un talent de communication.

    RépondreSupprimer
  8. Alain,

    tu manques d'objectivité. C'est bien Nicolas Sarkozy qui a été élu en 2007. Et si Segolene Royal a le soutien de militants, elle ne l'a pas de la population.

    RépondreSupprimer
  9. Bon, Ségolène n'a aucune chance de faire gagner la gauche... ok, ok... mais Peillon, il croit qu'il va la faire gagner lui ? La question n'est pas : Ségolène est-elle encore le mauvais cheval ? la question est : y en a-t-il un autre de plausible ?

    Or, il me semble, qu'étant donné l'état de nullité généralisée de la gauche "machiste" et misogyne (les femmes n'étant pas les dernières pour descendre d'autres femmes), les crocs (les vampires sont de retour : Twilight 2, la Tentation) et les griffes leur poussant spontanément... QUI D'AUTRE ??? pourrait faire face à Sarkozy ? Elle nous montre qu'elle n'a pas froid aux yeux, elle l'a déjà démontré, elle peut le tacler (oui, elle a perdu !!! mais n'oubliez pas l'appareil(médiatique et de parti) qu'il avait derrière lui, et qu'elle, elle n'avait pas).

    Qui, à part elle, pourrait le couler ? Oui, elle a compris son système, oui, elle peut le surprendre, oui, elle est un danger (ne rigolez pas) pour lui. Car le seul danger pour elle, ce sont ses anciens amis, ou son ancien (je l'espère) parti.

    Bon, s'il n'y a rien de bien à la télé... et parce que je me retiens depuis plusieurs jours, je vous ponds un billet (énervé), mais je n'ai pas encore regardé le programme... (télé !!! pas du PS). Et puis, il y a tous les copains qui ont posté des billets, que je voudrais lire et commenter...

    Euh... Nicolas, j'ai pas fait trop long ? si ? un peu...

    RépondreSupprimer
  10. ah mais là dessus je suis bien d'accord.

    c'est le problème de Royal.

    Et je suis bien d'accord que Sarko a été dramatiquement élu.

    Mais un Peillon n'a pas plus le soutien de la population pas plus que personne aujourd'hui.

    Sinon je rappelle quand même que les populaires en politique sont souvent des brèles électorales : Yade, Kouchner & co

    Royal récemment a quand même fait un "coup politique" qui était aussi une mesure qui a du fond : son pass contraception, c'est de la vraie politique, ça mettait le doigt sur un problème sérieux en france (la situation des planning familial etc.) et là dessus Moscovici on l'a peu entendu, d'ailleurs on a entendu personne à ce propos au PS (ou presque) pourtant il y avait motif là !

    Donc quand elle fait du fond on l'ignore, c'est plus facile du coup de dire après qu'elle en fait pas.

    De même qu'on se penche sur son "isolement" (Montebourg il est isolé comment en ce moment ? et Mosco il est isolé comment ?) mais peu sur les tractation très "anti-montion E" dans la pratique des candidats EAG pour les régionale. ça fout les boules aux militants mais ça les journalistes ils oublient d'aller le regarder trop.

    Tout ça ce sont des faits, c'est objectif.

    Un peu plus que Cohen dans marianne qui nous pond un papier de trois lignes (il a du mal à argumenter au delà) pour alimenter le mythe de Royal candidate de la droite à partir d'un titre du Figaro.

    RépondreSupprimer
  11. Je trouve moi aussi qu'on enterre un peu vite S. Royal et que Peillon a loupé une occasion de se taire. On sent une telle volonté de la pousser sans cesse à la faute, que forcément, elle en commet. Peut-être n'aurait-elle pas dû se rendre à Dijon? Sauf s'il s'agissait au passage d'une manœuvre destinée à l'écarter un peu plus… Mais bon, la présidentielle n'est pas encore au programme: d'ici là, on peut voir apparaître quelqu'un à gauche, ayant davantage de crédibilité pour affronter Sarkozy —et qui n'aura pas à redouter de voir sa campagne torpillée par son propre parti.

    RépondreSupprimer
  12. Je trouve que ce billet ressemble un peu trop à l'info ou plutôt à la communication de ceux qu'on appellent les grands médias.

    Quant à citer Dedalus ou l'article de Bétapolitique n'est pas tout à fait pour être sans parti pris.
    Je suggère de lire Expimeo.fr qui dit l'exact contraire.

    J'ai suivi l'affaire depuis le début et il me semble que Vincent Peillon que je soutenais jusque la à pété un plomb. Il n'avait nulle besoin d'aller sur tous les plateaux télé pour insulter Royal comme il l'a fait.

    RépondreSupprimer
  13. juste un commentaire à faire, jétais à Dijon samedi et quand vous passez une journée à essayer de trouver des solutions aux problèmes d'échecs scolaires, de problèmes de lecture non acquise, de rythmes scolaires des enfants et que vous voyez cette star à 4 balles avec sa bande de cameramen arrivée au milieu et tout casser pour avoir son badge vu à la télé.
    je comprends que vincent peillon réagisse comme cela.

    RépondreSupprimer
  14. Bien cher Nicolas, comme je ne comprends décidément rien à ce que vous racontez - mais ce n'est point votre faute, vous ne faites que relayer, entre autres... -, dois-je comprendre qu'il (me) faille considérer que la phrase en gros caractères affichée juste en dessous de "Partageons mon avis" fait partie intégrante de chacune de vos notes ?

    RépondreSupprimer
  15. Pierre,

    comme c'est facile.

    Outre que sans Royal Peillon aurait été bien en peine d'être à la tête d'un courant de cette importance et donc d'organiser quoique ce soit,

    Outre que dans l'organisation précisemment il y a beaucoup beaucoup de personnalité proche de Royal comme Bianco

    Outre que si Peillon n'avait pas fait sa sortie hystérique AVANT personne n'aurait eu cette lecture là de la présence de Royal et qu'en conséquence c'est Peillon qui en toute connaissance de cause (ou alors il est encore plus mauvais politique que je ne l'imaginais) a saboté cette réunion.

    Outre que bien sur que Royal a fait un "coup", ça s'appelle la politique, de même que Peillon espérait que "sarnez + Hue" soit son "coup" politique à lui.

    Outre que Royal n'a pas moins de légitimité que qui que ce soit à s'exprimer sur des sujets dont elle a eu la charge ministérielle (déléguée)

    Outre que nous faire croire que Sarnez et Hue n'étaient pas là pour être sur la photo et pour faire un "coup" c'est vraiment nous prendre pour des cons

    Outre tout ça... celui qui a les micros et qui n'en profite pas pour rappeler tout ce formidable "fond" c'est... PEILLON, pas Royal.

    Royal parle de son pass contraception, de sa région bla bla

    À l'évidence en matière de métier politique elle a encore une longueur d'avance sur le monsieur.

    RépondreSupprimer
  16. Chr Machin,

    Je ne relaie rien, que vous ne compreniez rien, me semble, à la longue, à peu près normal.

    Pierre,

    C'est comme ça que je le sens...

    David,

    Puis-je encore citer qui je veux dans mes billets ? Que tu ne sois pas d'accord avec mes propos est ton problème, pas le mien.

    Le Coucou,

    J'aime ton optimisme, mais elle vient de se griller en deux ou trois apparitions...

    Alain,

    Ton commentaire est trop long : ça ne change rien au fond du sujet.

    Lucia,

    Un peu pareil. Peillon n'a aucune chance de faire gagner la gauche, non plus. Seuls les gugusses qui jouent le collectifs peuvent aider, c'est le sens de mon billet (enfin j'espère).

    RépondreSupprimer
  17. Alain,

    N'en rajoutez pas trop, merci... Elle a du métier, je le conçois, mais elle n'a encore jamais été élue à un machin nationale. Votre propagande ne sert pas à grande chose, relisez le titre de mon blog.

    RépondreSupprimer
  18. Je me permets d'ajouter, à l'attention de notre hote, que le fond de sa note est exactement ce que tous les journaleux formidables de notre pays veulent faire passer comme message...

    Alors j'aimerais juste une question : Dans quel autre parti un membre du parti peut dire sans que cela soit un scandale que l'ancienne candidate à la présidentielle est un cas psychiatrique lourd ?

    QUe fait Aubry ?

    On tolère Lang, j'imagine qu'il a trop de dossier sur trop de monde.
    On tolère le silence permanent sur tous les sujets...

    et on s'étonne que Royal existe encore ?

    Mais c'est simplement parce qu'il n'y a qu'elle !

    ILS SONT Où LES AUTRES PUTAINS ??

    Il y a quelques temps (quand Royal a sorti le site internet ridicule se drapant dans sa dignité) je me suis dit "peut être que royal a besoin d'être sorti du jeu" mais franchement : Ils lui ont piqué le parti ! OK ! QU'EN ONT ILS FAIT ?

    rien.

    Forcément elle est toujours là.

    Ils essaient de lui piquer ses militants, son courant et ils ne sont même pas capable de le faire correctement, proprement ?

    et c'est elle l'incompétente ?
    c'est elle qui n'a pas de fond ?

    On n'entend qu'elle non pas parce qu'elle est l'idole des médias (objectivement trouvez moi un seul média de masse favorable à Royal) mais parce qu'elle est la seule à être audible !

    Putain mais ça m'affole !

    si elle s'effondre encore, si elle bugue encore ... ON A QUI ?

    La situation est alarmante, oui ! je ne sais pas si Royal est la candidate idéale mais je sais que personne d'autre n'émerge.

    Alors les petites crises de Peillon (pour qui j'ai eu beaucoup d'estime) franchement, c'est ridicule. Au delà du fait qu'il joue contre son camp (oui, oui, lui) ça serait risible si ça n'était dramatique.

    Alors les dedalus et autres abadintes peuvent bien rire de Royal, mais alors qu'ils ont réussi à lui saper la présidentielle et le parti, aucun de leur magnifique leader n'a été foutu d'émerger !

    c'est quand même une putain d'info !

    RépondreSupprimer
  19. le seul "machin national" que je connaisse c'est la présidentiel : peu sont élus...

    elle a déjà été député (département pris à la droite)...

    RépondreSupprimer
  20. Il me semble moi que ce qui est en train de se jouer depuis Dijon c'est la fin de Peillon. Je ne vois pas pourquoi elle ne serait pas invitée par son propre courant! Faut le faire quand même...

    Bref Peillon dépasse les bornes, pète un câble faut l'éliminer c'est clair ou le marginaliser. Le courant EAG c'est un mouvement AUTOUR de Ségolène Royal à la base. Donc rendons à César ce qui est à César d'autant plus qu'on en aura besoin pour les primaires. on ne veut pas faire les primaires pour DSK nous!

    RépondreSupprimer
  21. Avec le pass contraception Ségolène Royal s'est comportée une nouvelle fois en réelle opposante au gouvernement et à la politique pratiquée par ce dernier.
    Evidemment elle sait très bien utiliser les medias et communiquer et c'est un point commun avec N.Sarkozy.
    Reste que le PS semble vouloir tout faire pour qu'elle ne fasse pas partie des candidats en 2012. Et ça a commencé bien avant le congrès de Reims.
    Pourquoi ?
    Je ne suis pas sûre que François Hollande ou DSK ait les moyens d'être plus crédible face à N.Sarkozy.

    RépondreSupprimer
  22. J'ai adoré l'anonyme du début, et ta réponse.

    Quand tu dis "beaucoup donnent le Modem pour moribond, mais s’il travaillait sans le PS, il pourrait attirer des électeurs de centre droit qui seraient dégoutés de la mainmise de l’UMP sur à peu près tout, voire par le torpillage en cours de la fiscalité locale.", je suis totalement d'accord avec toi, et de ton avis.
    Ce qui me fait dire que l'attitude de Bayrou, entre 2002 et 2007, aurait pu faire de lui l'alternative logique à Sarkozy pour les prochaines années. Sa danse du ventre un coup avec la droite, un coup avec le PS, a anéanti en grande partie cette possibilité...

    J'avais toujours voté Bayrou ou UDF entre 2002 et 2007, pas parce qu'il était socialiste ou de gauche. Mais parce que pour moi Bayrou est bien une personne de droite...

    Bonne journée à toi

    RépondreSupprimer
  23. Tous, j'en ai fait un nouveau billet. Le nombre de commentaires et leur tenue montre beaucoup de choses...

    FalconHill,

    D'un autre côté, si Bayrou veut se flinguer tout seul...

    Abc,

    Ta gueule.

    Flèche,

    Elle ne s'est pas montrée en opposante, elle a torpillé la solidarité nationale (voir mon dernier billet).

    Alain,

    Tes commentaires sont trop longs. Tu perds ton temps, je vais être le seul à les lire et tu ne me convaincras de rien.

    En plus, à force de la défendre, tu en perds toute objectivité. Elle avait confié le courant à Vincent Peillon et en trois phrases, elle vient torpiller tout le travail qu'il a construit.

    RépondreSupprimer
  24. bah voilà, on dit merci ailleurs et du coup on n'est pas inscrit aux commentaires - je suis pas sûr de le regretter. vivement le prochain billet !

    (peut-être devrais-je en faire un autre moi aussi. j'ai visiblement un rang à tenir auprès de la communauté ségoliste :-))

    RépondreSupprimer
  25. Le billet est fait ! Et oui, tu as une image de marque incroyable. Tu vas me faire passer pour un lapin de six semaines.

    RépondreSupprimer
  26. ah la la...ne remue pas le couteau dans la plaie. La stratégie de Bayrou depuis la présidentielle, c'est de laisser tomber le centre-droit. Je pense même depuis plus longtemps que cela. Du jour où l'UDF a rejoint d'ADLE (Bayrou n'est pas un libéral) il a eu l'espoir de créer un grand parti démocrate, un peu à l'américaine, toutes proportions gardées.
    Ce n'est pas idiot d'aller discuter avec Peillon. Cela n'engage à rien, mais cela permet d'échanger des idées.
    On a vu, d'ailleurs, qu'on avait des points de désaccord. Mais c'est vrai qu'il a fait à mon avis une erreur de positionnement depuis le début, et qu'elle sera dure à rattraper.
    Pourtant, il y a à faire au centre-droit. 8% pour Villepin, ce n'est pas un hasard, dans le dernier sondage.
    Mais bon, le MoDem dérive inéluctablement vers la gauche. Cela restera un parti centriste, mais plutôt de centre-gauche que de centre-droit, c'est évident.

    RépondreSupprimer
  27. @ Alain
    Pour la "fessée" à Ségolène Royal, je suis candidat, au fait :-) J'ai toujours trouvé que c'était une belle femme...

    RépondreSupprimer
  28. L'Hérétique,

    Pourquoi pas un parti de centre gauche ? Le problème vient uniquement de François Bayrou qui ne pourra pas l'incarner...

    RépondreSupprimer
  29. Après avoir désagrégé le PS, elle atomise son propre courant …
    Ségolène au pouvoir c’est la sortie assurée de la France de l’UE dans un premier temps, voire une guerre ensuite.

    Cette femme n’est pas taillée pour rassembler et diriger notre pays.

    Il nous faut vite un vrai leader de gauche pour le bien de la gauche et surtout de la République.

    Car si Mr Sarkozy échoue aux yeux des français, il y aura bientôt un président de gauche et cela risque d’être cette femme !

    Français de gauche réveillez vous

    RépondreSupprimer
  30. Tiens ! J'ai oublié de répondre à une partie ici.

    Anonyme,

    S'il faut un leader, c'est uniquement pour battre Sarkozy. La gauche n'a pas à avoir de leader...

    Si on continue à réfléchir en terme de leader, on y est jusqu'à 2042.

    Asse 42,

    Non. En faisant ça, elle torpille toute la gauche. On ne peut pas continuer à critiquer Nicolas Sarkozy si la personne qu'on espère se conduit comme lui.

    David,

    Non. Ce billet ressemble à l'info parce que c'est info.

    Peillon avait construit un truc où tout le monde bosse, elle est venu fanfaronner, faisant tomber la stratégie du "travail" au profit de sa propre gueule.

    RépondreSupprimer
  31. @ Nicolas
    ça, c'est clair qu'il ne pourra pas incarner le centre-gauche. Mais le MoDem, lui, est de centre-gauche.
    Et ça te va bien, espèce de socialo, de dire ça alors que vous autres socialistes, avez porté avec Mitterand un homme de droite à la tête du PS...

    RépondreSupprimer
  32. L'Hérétique,

    Ca faisait longtemps que ne m'avait pas fait le coup de "Mitterrand, l'homme de droite".

    RépondreSupprimer
  33. Je donne un truc pour obtenir plus de 30 commentaires sur un article : critiquer Ségolène Royal. Je vais moi-essayer bientot !
    :-))

    Sur le fond, bah, si on recommence encore avec les conneries de sondages qui annoncent le beau temps quand il pleut, forcèment, on est mal barrés ! :-))

    RépondreSupprimer
  34. Poireau,

    Oui, faut toujours faire des billets sur Ségo. Tu as vu celui de hier matin ? 45 commentaires...

    RépondreSupprimer
  35. à Propos d'ambition, l'auteur connaît-il celle de Caton de la reconquête, prêt même à bâtir un musé Zinzin Sarran pour redorer, d'une part le Blason de son pote Corrèzien, puis le sien par la même occasion, et d'^tre considéré par ITélé comme successeur normal alors que ce P.S. de droite, a torpillée tous les candidats socialiste dès qu'il a eu ma main sur le P.S..

    CF: Bauer / Valls / Besson etc....

    RépondreSupprimer
  36. Qui est derrière ce blog ??


    un remake du 21 avril 2002… vous en savez quoi du 21 avril 2002 ?
    A-t-il été reproché une seule fois à Hollande qui dirigeait le parti à l'époque. Je trouve que la gymnastique, bien plus que rependue car propagée, de dire qu'un premier ministre a échoué sur l'insécurité lorsqu'on voit ce qu'il en est est louche et putassier. Car que ne le reprochait-on pas, alors à Sarkozy qui fut plus ministre de l'interieur certainememt plus pour creuser sur le Cas Banon (Hollande lui en avait parlé après que Mme Mansouret se soit confiée à lui) que pour s'occupée d'une insécurité qu'il vaut mieux laisser en panne pour relancés chaque jours des débat racoleurs sur le sujet.

    Sachez que Sarkozy, en plus d'avoir des attaches à Neuilly comme Hollande qui y a vécu a tellement de liens avec le pire sécrétaie P.S. que les socialistes aient eu après Mittérand, a non seulement fait voter Hollande avant les primaires P.S.S en faisant croire qu'il le suivait pour faire montée sa cote d'opposant sur du sable, mais a même négocié plusieurs coup avec cet ex-Neuillyen qu'en Hollande.
    Besson (bon ami d'Hollande et autre tropilleur 2007 de l'ex-femme de Caton et Bauer qui est ami de lycée d'Hollande, ne sont chez Sarkozy que pour coordonner leurs actions en douce). D'ailleurs les deux ont biens euent l'imprudence de promouvoir Holalnde qui craignait encore Aubry suffisement, pour appeler la droite à participer au primaires P.S. et bouffé tout concurent à Holland (Tout concurent ... non .. Aubry seulement, les autres été là en racolage actifs, du F.N. de Valls au indignés trompés par l'imposteur 2e Montebourg 2 mes 2)

    RépondreSupprimer
  37. Ha oui, moi aussi je veux commenter sur un machin qui date de... Putain, deux ans !!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.