25 novembre 2009

Sans-papiers : réfléchir dans les cabinets ministériels !


« Le gouvernement français a choisi de jouer des muscles face aux entreprises qui emploient des immigrés clandestins. En cas d'infractions graves, les préfectures pourront imposer des fermetures administratives aux entreprises. »

Mais ça ne sert à rien. Les lois existent déjà : il suffirait de les appliquer. Pourtant, si un mec bosse et est utile à la société, il « doit être reconnu, et ce pas après au moins cinq années passées dans la clandestinité. »

C’est ce que démontrent nos amis Allemands du Süddeutsche Zeitung et c’est à lire dans Courrier International.


P.S. : t'as vu le Faucon, côté titre, je ne recule devant rien !





9 commentaires:

  1. L'objectif est sans doute de mettre dans le même panier l'identité nationale, la question d'immigration clandestine pour stigmatiser à loisir.

    J'aimerais savoir si cela marche ce genre de tactique ?

    RépondreSupprimer
  2. Achille,

    Oui, ça marche ! Tétaniser l'électorat et diversifier la com pour qu'on entende pas ce qu'ont à dire les autres.

    Mais ils prennent le risque de gonfler l'électeur.

    Mais beaucoup de gens se foutent de l'analyse politique, ils survolent la Une des journaux et lisent la presse nationale "grand public" ne donne pas les informations analysées (par exemple, l'efficacité des machins contre l'immigration).

    RépondreSupprimer
  3. C'est amusant, ça !
    La droite d'avant et celle de la France d'après n'a cessé de couper, hacher, sacrifier, supprimer les budgets de l'inspection du travail et voilà que quoi ? On va faire appel à elle pour vérifier les sans-papiers ?
    ha ha ha, ce qu'ils sont drôles !
    :-))

    RépondreSupprimer
  4. Oh yes !!!!!!
    (quand je serai grand, je ferai des titres d'enfer)

    Bonne soirée ^^

    RépondreSupprimer
  5. Tout cela est fort bien dit. Nombreuses sont les lois non appliquées, pour lesquelles ont sort un amendement au moment opportun: vive la communication !

    RépondreSupprimer
  6. Je me marre avec Poireau, parce que ce sont en effet les inspecteurs du travail qui devraient veiller à ça… Et la droite les a presque étouffés…

    RépondreSupprimer
  7. FalconHill,

    Il suffit juste de réfléchir deux minutes...

    Poireau et Le Coucou,

    Oui. Les inspecteurs du travail ont été licenciés ?

    Homer,

    Des lois, bordel, des lois !

    RépondreSupprimer
  8. Nicolas, je ne me souviens plus de ce qui s'est passé, mais à plusieurs reprises, ces dernières années, les inspecteurs du travail ont vigoureusement protesté contre des atteintes portées à leur mission.

    RépondreSupprimer
  9. le Coucou,

    Oui, on leur coupe tous leurs moyens et désolé pour le délai de réponse, je faiblis, moi...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.