23 novembre 2009

Envoyer paitre Bergé ?


Ainsi, les propos de Pierre Bergé ont fait couler beaucoup de salive et d’encre ce week-end. Il a dit : « Le Téléthon parasite la générosité des Français. Le Téléthon capte la générosité des Français d’une manière populiste en montrant des enfants myopathes, en exhibant le malheur des enfants. Et tout ça, je trouve ça absolument inadmissible. »


Je ne sais pas s’il a raison et je m’en fous.

Je découvre chez Gwendal : « La palme de l’hypocrisie indécente, revenant bien sûr à l’inénarrable roquet de l’UMP, Frédéric Lefebvre, qui s’étonne que la Royal, si prompte à dégainer habituellement, se taise sur le sujet. Il lui demande de se prononcer sur les propos de l’homme d’affaire et note que Pierre Bergé « vient de réaliser une grande première: l'appel d'un homme de gauche à ne pas aider les gens qui souffrent ! ». Fin de citation. »

Quand Frédéric Lefebvre dit un truc, j’ai abandonné l’espoir d’avoir la réponse à la question : « De quoi se mêle-t-il ? ». J’espère que Ségolène Royal ne répondra pas à cette provocation, voire qu’elle rappellera la conclusion de Gwendal : « [Les appels à la charité] ne sont que des substituts pratiques aux manquements de l’état, rien de plus. Du libéralisme pur au service des intérêts privés. La charité privée est une façon de cautionner le désengagement de nos institutions et elle justifie la réduction des dépenses en matière de recherche scientifique publique et de sécurité sociale. »

Les 100 millions du Téléthon représentent 0,3% du déficit probable de la sécu pour cette année mais ils sont nécessaires parce que la solidarité nationale ne fait plus son boulot. On est toujours prêts à financer l’armée, à accorder 60 milliards d’exonérations de charges, à faire des paquets fiscaux de vingtaines de milliards sur le compte de l’état, sur notre compte… On est la cinquième puissance économique mondiale et il faut encore faire appel à la charité pour soigner les gens.

« Pierre Bergé « vient de réaliser une grande première: l'appel d'un homme de gauche à ne pas aider les gens qui souffrent ! ». »

L’appel de l’homme de gauche est de ne pas gaspiller le pognon des braves gens et de favoriser la solidarité nationale, donc l'impôt, progressif, juste, ... Le budget de l’Elysée est de 118 millions. Le Téléthon rapporte 100 millions. On ferait mieux de faire un ElyséeThon et de mettre les 100 millions du Téléthon au budget de l’état. Au nom de la solidarité nationale.

Frédéric Lefebvre ne sait pas ce qu’est un homme de gauche. Nous ne sommes pas surpris.

28 commentaires:

  1. 5 % de la générosité publique, c'est beaucoup et peu à la fois... Peut être que le message est simplement de ne pas oublier les petites associations, ce que le gouvernement fait depuis quelques années...

    RépondreSupprimer
  2. il confond avec l'abbé Pierre? C'est un débat qui n'a rien à voir avec la politique.

    RépondreSupprimer
  3. Waouh… Des citations complètes et un lien ! Je suis ému… Merci Nicolas !

    RépondreSupprimer
  4. Même remarque que toi pour Frédéric Lefebvre... S'il y en a un qui arrivera à faire perdre l'UMP, de toutes manières c'est bien lui.

    Pour le titre, j'aurais pensé que tu aurais fait un truc genre "coup de baton de Bergé", "suivre le Bergé" ou quelque chose comme ça ^___^

    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  5. C'est tout de même curieux, cette façon de renverser complètement la perspective : ce ne sont pas les initiatives privées ni la charité qui se substitue à je ne sais quelle "solidarité nationale" (largement fantasmée du reste). Historiquement, culturellement, les initiatives privées et la charité (celles de l'Église en particulier) ont existé et on agi de nombreux siècles avant que l'État ne pointe le bout de son nez dans ces questions.

    Je ne dis pas qu'il faille en revenir là, bien entendu. Mais ce qu'on entend surtout, ici et là, ce sont les trépignements de rage des gens de gauche dès que l'État cesse peu ou prou d'être ce Léviathan omnipotent qu'ils ont toujours idolâtré. C'est amusant.

    RépondreSupprimer
  6. Oh l'aveu de Lefebvre !

    C'est une grande première, pour un homme de gauche.

    Dois on en conclure que pour les hommes de droite c'est commun ? :D

    Décidément, ferait mieux de la fermer Frédo.

    RépondreSupprimer
  7. Didier,

    Votre dernière phase est profondément ridicule : évidemment qu'on n'est pas content quand la politique va à l'inverse de ce qu'on voudrait.

    Par ailleurs, on ne renverse pas la perspective. Ah ! Si, pour un réactionnaire. Il me semble que la Sécurité Social fut un progrès...

    FalconHill,

    Tu sais ce que veut dire "paitre", donc "envoyer paitre" ? Et quel est le boulot d'un berger ?

    Tu faiblis, là !

    Gwendal,

    Tu as de la chance que je n'ai pas pris ton blog en exemple vendredi, je n'avais pas le temps (le mot tarlouze - de mémoire - que tu as employé et tes malheureuses excuses à Corto74).

    Homer,

    C'est plutôt l'abbé Rézéna.

    Stef,

    Oui, il faudrait n'oublier personne.

    RépondreSupprimer
  8. Nico,
    Ah oui c'est vrai ^^ (j'aurais peut être mis alors envoyer paitre le Bergé ^^ mais je suis nul en titre, alors ^^)

    Bonne aprésmidi

    RépondreSupprimer
  9. Nicolas, auriez-vous gober un canard déchaîné pour nous pondre un tel titre : "Envoyer paître Berger ?"

    RépondreSupprimer
  10. Chr,

    Figurez-vous que, parfois, je fais un billet uniquement parce que j'ai pensé à un beau titre...

    (pas "gober", bordel).

    RépondreSupprimer
  11. Coup de baton ... de bergé

    Les banques ne font pas de spéculations immobilières elles ouvrent des agences pour être plus proche de nous (et si Bergé avait raison?)

    RépondreSupprimer
  12. Oui. Je n'ai pas dit qu'il avait tort.

    RépondreSupprimer
  13. Pas "gober", "gobé". Pardon.

    (Remarquez, j'vous ai mis un accent circonflexe sur "paître".)

    RépondreSupprimer
  14. Chr,

    Je me suis posé la question sur l'accent à paître... Mon machin m'indiquant que les deux options sont possibles, j'ai choisi l'option sans pour avoir une plus jolie URL :
    http://jegpol.blogspot.com/2009/11/envoyer-paitre-berge.html

    (ce qui aide à être repéré par Google)

    RépondreSupprimer
  15. J'approuve Gwendal moi aussi, dans la mesure où le succès évident des nombreux appels à la générosité des gens a favorisé le désengagement de l'état de ses responsabilités —même si le financement public a forcément des limites. Je suis aussi d'accord avec les propos de Bergé.
    Le téléthon m'a toujours agacé: la télévision dégoulinant de bons sentiments pour pomper l'essentiel des dons de la population au bénéfice presque exclusif d'une catégorie de malades… Avec ce côté de fête du cœur convenable où toute la France profonde se mobilise, exhibe sa générosité artificielle, en opposition par exemple au Sidaction, qui sent si fort le souffre, que la même population a soudain honte de s'afficher pour quêter, et surtout rechigne à lâcher son argent pour de "mauvais malades".

    RépondreSupprimer
  16. Ca fait pitié, tous ces gens qui affichent leur pitié une journée !

    RépondreSupprimer
  17. J'avais point lu ce billet, tu es ironique ou bien ???
    ""L’appel de l’homme de gauche est de ne pas gaspiller le pognon des braves gens"", tu veux faire tousser Tonton ???

    RépondreSupprimer
  18. Je déteste la charité surtout lorsque celle ci est déductible fiscalement !

    @ +

    Bésitos

    RépondreSupprimer
  19. Il y a aussi que le téléthon ramasse beaucoup à lui tout seul et on se retrouve avec un organisme privé, l'AFM qui choisit tout seul les programmes à aider ou non. On a transféré totalement la responsabilité publique…
    :-))

    [Je trouve que Bergé a raison pour le coup même si ses accusations (l'immobilier) ne sont pas étayées, sur le principe c'est exact ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  20. M'enfin, Bergé ne fait-il pas EXACTEMENT la même chose avec son Sidaction, depuis une dizaine d'années ??? Ne se substitue-t-il pas lui-même aux pouvoirs publics en ce qui concerne le SIDA ?? N'est-il pas, par conséquent, l'homme le plus mal placé pour faire les remarques dont il s'est fendu ? N'est-ce pas exactement le même type de fonctionnement par charité publique sur lequel repose le Sidaction ?

    RépondreSupprimer
  21. Moktarama,

    Le Sidaction n'a pas deux ou trois grandes chaînes à le suivre pendant trente six heures. Mais la question n'est pas là. On s'en fout. Ce n'est pas l'objet du billet qui est de reprendre Frédéric Lefebvre.

    Poireau,

    Oui, cette gestion par des organismes publics me gène.

    Eric,

    C'est un autre aspect mais "donner pour avoir une déduction d'impôt" ne semble pas génial !

    Fidel,

    Qu'il se retourne dans sa tombe !

    RépondreSupprimer
  22. @nicolas :

    En même temps, le sidaction ne dédommage pas la chaîne de son émission pour lui pourrir son audience (quasiment 2 millions d'euros l'année dernière).

    Ce n'est certes pas l'objet direct du billet, toutefois il me semblait que l'affirmation "L’appel de l’homme de gauche est de ne pas gaspiller le pognon des braves gens et de favoriser la solidarité nationale, donc l'impôt, progressif, juste, ..." est du coup très largement fausse, du moins en ce qui concerne Bergé.

    RépondreSupprimer
  23. Moktarama,

    On est (probablement) d'accord mais mon propos ne concerne pas Bergé mais Lefebvre qui a qualifié "l'homme de gauche".

    RépondreSupprimer
  24. @Nicolas :

    D'accord. Mais les paroles de Bergé me paraissaient au moins autant inadmissible que la réponse de Lefèbvre, qui comme toujours est tellement à côté de la plaque qu'on se demande s'il a d'autres sources médiatiques que le Fig' et Valeurs actuelles...

    RépondreSupprimer
  25. Oui, mais ce n'est pas le sujet du billet.

    A propos des paroles de Bergé, j'ai dit : "Je ne sais pas s’il a raison et je m’en fous."

    RépondreSupprimer
  26. http://www.alainzannini.com/index.php?option=com_content&view=article&id=85&catid=43&Itemid=72

    Voilà un texte subversif écrit en 1989 !! Sur le téléthon con con

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.