02 novembre 2009

Méforme territoriale


La réforme des « institutions territoriales » voulue par le gouvernement et devant vraisemblablement passer en force est l'archétype de ce qu'il ne faut pas faire et de l'entêtement gouvernemental. On réfléchit au mode de scrutin, à l'organisation et au financement avant de définir le contenu.

Dans sa soif de réforme, Nicolas Sarkozy fout en l'air une organisation sans se poser plus de questions...

Par exemple, on pourrait se demander si les limites rencontrées actuellement ne sont pas un symptôme de l'échec des décentralisation successives. D'ailleurs, avec des projets comme « le Grand Paris », le chef de l'Etat ne fait que renforcer la mainmise de l'état sur les collectivités territoriales.

Je ne suis pas le seul à évoquer cet échec de la décentralisation. Néanmoins, je vais l'exprimer en langage PMA : « Qu'est-ce qu'on en a à foutre que soit la région qui paye la construction des lycées et le département paye le RSA ? » dans la mesure où les trucs correspondants correspondent à des machins imposés par l'état (ce qui ne me dérange pas, c'est du ressort de la solidarité nationale). Par contre, si l'état supprime les revenus des collectivités territoriales, c'est l'bordel !


Les mesures du gouvernement comprennent certains nombre de mesures : le Grand Paris, la réforme du mode de scrutin, la suppression de la taxe professionnelle, la création de conseillers territoriaux.


La suppression de la taxe professionnelle : Jean-Pierre Raffarin a pris la tête des sénateurs UMP qui luttent contre. Ca l'occupe. Puis on parle beaucoup de Chirac, de Villepin et de Pasqua, à la télé. Il faut en laisser un peu pour JPR.

La création de conseillers territoriaux. Je suis contre. Je suis très attaché à mon Conseiller Général, qui, au Kremlin-Bicêtre, va défendre l'intérêt des communes limitrophes de Paris, au sud, au siège d'un département important. Même à Loudéac, tiens ! Il me paraît indispensable qu'un type de Loudéac aille défendre le Centre Bretagne à Saint-Brieuc. Et pourtant...

Pour ma part, je suis électeur à Bicêtre. Je suis très content d'avoir un Conseiller Général Communiste, comme la majorité de ses collègues, au sein d'une région socialo. Je ne vois pas pourquoi une réforme de Nicolas Sarkozy m'obligerait à avoir des élus de la même couleur partout.

Ah ! Si ! Au nom du « bi partisme », le Graal absolu qui doit donner plus de pouvoirs à l'UMP et mis en avant par les futurs scrutins de liste à un tour ! Le truc le plus scandaleux de la réforme.

Imaginez un résultat : UMP : 35%, PS : 25%, écolos : 20%, Front de Gauche : 10%, divers : 10%. L'UMP se trouverait à diriger une institution avec une minorité des voix. Pour schématiser...

Scandaleux.



15 commentaires:

  1. Joli titre !

    Comme je le disais par ailleurs Sarkozy ne semble avoir en fait qu'une connaissance assez théorique du pays. Il gère depuis son bureau sans prendre en compte la réalité territoriale et se retrouve fort logiquement en opposition avec sa majorité !
    :-))

    [Raffarin sent le vent tourner et change de monture ? :-)) ].

    RépondreSupprimer
  2. Cette réforme est un vrai bordel. Le citoyen moyen n'y comprend rien, sauf qu'à terme son "territoire" sera privé de ressources importantes et donc qu'il lui faudra payer plus d'impôts locaux, lesquels sont déjà à des niveaux beaucoup trop élevés. On comprend aussi que Nicolas Sarkozy veut en profiter pour organiser un renversement des majorités en douce… Mais à part ça… Aucun intérêt.

    RépondreSupprimer
  3. Quitte à plomber les collectivités, il le fait de tous les côtés: réforme bringue ballante, suppression des financements de la taxe pro...
    Sarko, spécialiste en destruction de tout genre.
    Derrière ça, il n'augmente pas l'impot, non. Charge aux collectivités de hausser les leurs...

    RépondreSupprimer
  4. Réforme incendiaire... Dangereuse. Avec les particuliers qui vont prendre un nouveau coup de savate avec les impôts locaux.

    Non, c'est une honte...

    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    "L'UMP se trouverait à diriger une institution avec une minorité des voix"

    Tiens... il me semblait que c'était déjà le cas du PS dans certaines régions où le FN s'était maintenu...

    Scandaleux pour l'UMP mais normal pour le PS ?

    ;o)

    @+
    PS : sur la réforme : tout le monde veut supprimer les départements... mais personne ne veut le faire... pourquoi ne pas essayer cette réforme et l'améliorer ? (c'est un peu la même problématique que pour la TP...)
    PPS... si ça continue, je vais finir sarkozyste... ;o)

    RépondreSupprimer
  6. Nap,

    Tu racontes n'importe quoi. L'UMP n'a jamais gouverné avec le FN alors que le Front de Gauche et les écolos sont les alliés naturels des verts.

    Tu es fatigant.

    FalconHill,

    Oui, c'est honteux.

    Homer,

    Oui, ça retombe sur les impôts des particuliers.

    Le Coucou,

    Oui. Un bordel sans intérêt. Pourtant, il faut lutter contre.

    Poireau,

    A-t-il traversé la Francilienne avant ses 40 ans ?

    RépondreSupprimer
  7. Re-,

    @Nicolas : désolé... je crois que je me suis mal expliqué.

    Je n'ai pas dit que l'UMP avait gouverné avec le FN, je dis juste que le PS gouverne certaines régions alors qu'ils n'ont pas eu la majorité dans les régions (du fait du maintien du FN au second tour). (ce que semble-t-il tu reproches au projet : permettre à l'UMP de gouverner la région avec 35% des voix).

    m'enfin,
    @+

    RépondreSupprimer
  8. Nap,

    J'écrivais dans mon précédent commentaire "tu es fatigant". En effet, à force de te persuader de conneries diverses car tu ne comprends rien, tu nous fais perdre notre temps. Et c'est grâce à des décervelés comme toi que l'UMP va gagner.

    Dans les régions actuelles, il s'agit de seconds tours. Donc les fusions entre les listes PS + Vert + "Parti de gauche" avaient pu se faire entre les deux tours.

    RépondreSupprimer
  9. Moi aussi, j'aime bien ton conseiller général...
    Autrement, je ne suis pas si sûr que ce soit un foutoir. Ou alors, c'est un foutoir bien organisé. On éprouve déjà, à n'en plus pouvoir, l'asphyxie des collectivités territoriales, alors que la TP n'est toujours pas supprimée. On va vers un abandon "de fait" de toutes les politiques volontaristes des collectivités, dans les domaines de compétence non obligatoires (politiques culturelles, action éducative, aide au logement...), au profit des seules oblifgations légales (prestations sociales, entretien des routes, etc.). La décentralisation est bien déjà en train de se vider de sa substance, les collectivités deviennet des services déconcentrés de l'Etat, la réforme des institutions ne venant que sanctionner ce mouvement parfaitement planifié. J'espère sincèrement qu'un vent de révolte va se lever, car nous sommes au coeur d'une des attaques les plus graves du sarkozisme contre les leviers de solidarité de la société française.

    RépondreSupprimer
  10. Pour encourager Nicolas Sarkozy a faire des économies,signez la pétition sur : http://www.mesopinions.com/Monsieur-Sarkozy---Remboursez-aux-francais-votre-douche-a-245-572-euros---petition-petitions-9f076fa7a74b7b810eb51cfa4e21b8ce.html

    RépondreSupprimer
  11. Oh!91,

    Oui, c'est un peu l'échec de la décentralisation dont je parlais : on impose des tâches de "solidarité nationale" aux collectivités territoriales ce qui, faute de financement, pompe leur budget, et empêche toute autre politique.

    RépondreSupprimer
  12. Le conseiller territorial se substituera aux conseillers généraux et aux conseillers régionaux, je crois bien avoir entendu que cela diviserait par deux le nombre d'élus locaux.

    En fait Sarko diminue les institutions, les élus, les structures et les salariés de l'état pour faire toujours plus d'économie en bradant toujours plus la France. Le pire c'est que ces politiques ne nous rapportent rien... puisqu'il nous endette toujours un peu plus dans le même temps.

    RépondreSupprimer
  13. Ce n'est ni la première ni la dernière fois que les charrues sont mises avant les boeufs.

    RépondreSupprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  15. Rachid,

    Je supprime ton commentaire, je suppose que je vais retrouver le meme chez tous les blogueurs de gauche.

    Ferocias,

    Non.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.