29 février 2008

Du chômage et des millions

Je ne sais plus où donner de la tête ce matin ! J’ai déjà fait deux billets (un de « politique » local, un de publicité) et deux (au moins) sujets de politique nationale (au moins) méritent l’attention !

Première nouvelle : le chômage repart à la hausse ! C’est à peu près le seul sujet sur lequel le gouvernement de François Fillon et Nicolas Sarkozy affichaient des résultats officiels positifs et paf ! Boum. C’est raté !

Pourquoi des « résultats officiels » ? D’une part, je n’y ai jamais vraiment cru. Les manipulations des chiffres ont redoublé depuis deux ans, à un point que l’INSEE avait été obligé de différer leurs sorties ! D’autre part, s’il y a une baisse du chômage, elle se fait sur le dos d’une augmentation de la précarité qui n’est pas tolérable et sur un fond de diminution incroyable du pouvoir d’achat !

Deuxième nouvelle : « Gautier-Sauvagnac a quitté l’UIMM avec 1,5 million d’euros ». Ce type est dénoncé pour avoir sorti 19 millions des caisses sans trop savoir pourquoi ! Il est donc « viré » de l’UIMM puis il est remercié avec une prime de 1,5 millions.

Pour avoir volé les partenaires sociaux ?

« Un deuxième accord aurait été signé, selon l’hebdomadaire Marianne, qui "garantit à Denis Gautier-Sauvagnac que toutes les condamnations éventuelles liées à la procédure judiciaire en cours seront financièrement prises en charge par l’UIMM". Le contenu de cet accord aurait été "partiellement dissimulé à certains membres du bureau" de l’organisation patronale ».

3 commentaires:

  1. Et on disait que la solidarité était une valeur de gauche!

    RépondreSupprimer
  2. 1,5 millions d'euros pour un plan social, c'est pas bien ?

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que le dossier peut être traité sous différents angles...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...