22 février 2008

Les Verts de Paris passent à l'orange

Daniel Cohn-Bendit est un fou dangereux, ne trouvez-vous pas ? Voilà qu’il appelle les Verts et le Modem a s’allier à Paris. Tout pour faire couler la gauche. Heureusement qu’on a Françoise de Panafieu pour raconter des conneries.

« les Verts demandent un revenu parisien universel pour répondre au problème de la nouvelle pauvreté ». Très bien ! Les pauvres du Kremlin-Bicêtre n’auront qu’à traverser le périph (et s’asseoir sur la solidarité nationale).

« Delanoë a pris la grosse tête et se voit président de la République » : c’est probablement pour ça que les Verts arrivent à 2% dans les scrutins nationaux…

« Le Modem est là, il faut faire de la politique… » Tu commences quand afin d'envisager de faire gagner la gauche ?

29 commentaires:

  1. J'ai entendu effectivement son intervention.
    A-t-il jamais été de gauche ce type ? Et il aurait fait mai 68 ?
    Et bien, à mon avis c'est l'efffet retard de gaz lacrymo ou bien Alzheimer en action !

    RépondreSupprimer
  2. Cicré,

    Tu es trop bonne : tu cherches une excuse scientifique.

    RépondreSupprimer
  3. Delanoé président de la République, oui, ça me va bien !

    RépondreSupprimer
  4. Déjà, il serait mieux que celui dont on a usage actuellement.

    RépondreSupprimer
  5. Hors-sujet Fanette !

    Mais je partage l'avis de Nicolas. Y'en a qui aime vraiment se faire mal et par là même faire mal à ceux qu'ils sont censés défendre.
    On a la désagréable impression que Cohn-Bendit n'ouvre sa gueule que pour cela... Schizo-maso !

    RépondreSupprimer
  6. Jon,

    Pourquoi hors sujet ? C'est Cohn-Bendit lui-même qui en parle !

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas, j'aurais peut-être du préciser que Cohn est aussi hors-sujet... Là n'est pas la question.

    Je vois surtout venir Fanette avec ses gros sabots de néo-centriste...

    S'agirait de nous jouer le jeu de la droite en éludant le vrai débat : à quoi jouent les verts ou Cohn plus précisément ?

    RépondreSupprimer
  8. Ils ne jouent pas, ils sont comme ça...

    RépondreSupprimer
  9. Il est vrai. Il faut que je fasse plus attention aux mots que j'utilise et au sens que je leur prête :)

    RépondreSupprimer
  10. Oui, si la gauche gagne ces municipales (ce qui est pratiquement dans la poche à l'heure où je mets sous presse), ce ne sera vraiment pas "de sa science", comme dit ma grand-mère !

    RépondreSupprimer
  11. Quand est ce que tu parle du conflit chez LECLERC au KB, au lieu de toujours déconner, ils te file ta dose de biere ou quoi???

    RépondreSupprimer
  12. C'est qui ce con de bandit?
    Il est toujours là pour faire sa main -mise sur les vrais sujets. Il détourne les fonds(d'actions) toujours en sa faveur !

    RépondreSupprimer
  13. Cohn Bendit, il est présent à chaque élection pour nous sortir la petite phrase issue de sa très grande intelligence d'ancien soixante-huitard. Encore pour la présidentiel, cet allemand et député européen pouvait à la limite s'exprimer, mais là, on se demande à quel titre il intervient dans la campagne municipale. Je ne vois qu'une seule explication : il s'emmerde à Bruxelles ! :-))))

    [Fanette qui se fait qualifier de neo-centriste, quand on la connait, ça fait rire ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Nicolas,

    Le seul problème de Cohn Bendit, c'est son contentieux avec Delanöé.Il ne réfléchit plus.

    RépondreSupprimer
  15. Oh Poireau, pour la qualité de néo-centriste de Fanette, ce n'est pas moi qui le dit mais bien elle, à l'occasion d'un billet. (Si ma mémoire ne me fait pas défaut. Ou alors le Modem est à gauche ?)

    Quant à Cohn, il est à mon avis juste une égocentrique qui tourne en rond (ou qui s'emmerde). Qu'il fut à Berlin ou à Bruxelles ! A preuve, ce qu'en dit ajm. Y'aurait-il un contentieux entre Cohn et Delanoé ?

    RépondreSupprimer
  16. Jon : le Modem est partout où il décide de se poser, des fois à gauche, des fois à droite. C'est un peu comme un bouche trou conceptuel !
    Pour Fanette, par contre, je t'assure qu'à mes yeux, elle est de gauche ! Eloignee du PS par lassitude de ce parti (et c'est merité) mais elle y reviendra, je pense !
    Enfin, ca n'engage que moi tout ca ! :-)))

    RépondreSupprimer
  17. Nicolas, seriez-vous, aujourd'hui, à votre abreuvoir habituel ? Répondez-moi ici :

    dgoux@hfp.fr

    RépondreSupprimer
  18. @Nicolas: si tous les électeurs modem de Paris sont comme notre sympathique Luc Mandret, je ne suis pas contre.

    RépondreSupprimer
  19. Bon... pas de réponse... je rentre en Normandie... boire tout seul...

    RépondreSupprimer
  20. Meuhh ? Un juif allemand roux veut se marié avec un roux parisien anarchiste du Modem ?
    Ho, mon Dieu, quelle horreur !!!
    ;o))

    RépondreSupprimer
  21. Anonyme,

    Tu veux que je dise quoi ? Que c'est lamentable que les personnalités de gauche s'intéressent maintenant, en période électorale, aux salariés de chez Leclerc ?

    Didier Goux,

    Je suis en Bretagne !

    Tous,

    Désolé, pas le temps de répondre à tout !

    RépondreSupprimer
  22. la néo centriste te dit qu'elle aime pas les néos cons

    RépondreSupprimer
  23. C'est clair que c'est tentant quand on voit la Gôche débiter des conneries de ce calibre

    RépondreSupprimer
  24. Ce post me paraît un brin simpliste (d'où les commentaires dans la même veine ?)

    Cohn-Bendit tient cette ligne depuis la présidentielle ; en fait il se réfère surtout à son expérience au parlement européen, où Verts et centristes européens se retrouvent souvent sur des positions communes (mais pas toujours).

    Maintenant, en ce qui concerne la situation à Paris (et son interview dans Libération va dans ce sens), il faudrait que le Modem s'affranchisse complètement de la droite tradi (ex-tibéristes, etc.) pour devenir un vrai centre-gauche (ce qu'il n'est pas encore, malgré les promesses de campagne). C'est pourquoi Baupin a raison de soutenir la ligne d'union de la gauche (plurielle).

    Quant au revenu parisien minimum : une idée qui tient au coût de la vie particulièrement élevé à Paris. La solidarité nationale existe-t-elle de toute façon ? chaque région, chaque commune a quelques leviers d'action sociale (dispensaires, aides diverses) qui peuvent varier selon les cas. c'est aussi cela, la démocratie locale.

    Sur la grosse tête de Delanoë : tous ceux qui le côtoient peuvent le confirmer. y a qu'à voir sa campagne de second tour et son refus de débattre directement avec les autres (ambiance "je ne débats qu'avec les Parisiens").

    Bref il a une carure nationale c'est sûr mais la démocratie locale (again) est un peu malmenée par la posture qu'il a choisie.

    RépondreSupprimer
  25. Kawouede,

    Si tu trouves mon billet et mes commentateurs simplistes tu peux foutre le camp et oublier nos existences.

    C'est justement parce ce qu'il y a des connards comme toi qui voulez tout théoriser que des types comme Cohn Bendit ne sont jamais au pouvoir, donnent leur avis sur tout, et foutent toute idée de progrès en l'air !

    RépondreSupprimer
  26. Foutre le camp ? Vous voulez dire : "aller au salon de l'agriculture" ? J'essaye d'être troll... Danny le Rouge a encore beaucoup de talent mais il s'est fait dévaliser par le marchand de couleurs. Du rouge, y en a plus. Du vert, il reste un peu de bleu. Je veux pas être méchant mais y reste surtout du jaune.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.