13 février 2008

J'ai interviewé Carla Bruni

On nous prend pour des Mickey ! On nous explique que Nicolas Sarkozy est fatigué de voir sa vie privée étalée dans les médias, un tas de moralisateurs nous expliquent que c’est pas bien nananère !

Et paf ! Ce matin, interview de son épouse, Carla Bruni, si ma mémoire est bonne, dans l’Express. Ne me faites pas croire qu’elle n’était pas consentante ! Qu’elle n’a pas fait exprès ! Que l’interview a été volée ! Que son époux n’était pas au courant !

On nous prend pour des Mickey ! Toute la communication est encore une fois très bien étudiée : le people prend le dessus sur le fond de commerce normal : la politique. Ce à quoi ils nous rajoutent un fond de psychodrame à Neuilly-sur-Seine avec un nouveau rebondissement. Le candidat soutenu par l’UMP n’est pas le candidat élu par l’UMP qui se revendique UMP. Il va être temps que Nicolas Sarkozy rentre au pays pour driver son fils pendant que la belle-mère fait le guignol dans la presse !

On nous prend pour des Mickey ! Tout est fait pour que des fariboles occupent la Une !

Tiens ! J’ai éclusé mon stock de points d’exclamation…

La Une de quoi ? D’un grand hebdomadaire national. Un peu de pub pour l’Express à moindre frais, à un point qu’ils avancent d’une journée la parution de leur numéro histoire de gagner encore plus d’oseille… La semaine dernière, c’était le Nouvel Obs qui était à l’honneur avec l’histoire du SMS. J’ai le plaisir de vous annoncer que la semaine prochaine, ça sera le tour du Point de gagner de l’oseille…

Et on nous parle de Crise dans les médias !

Pour cette semaine, je propose de boycotter l’Express. Ne l’achetez pas. Envoyez-moi les sous pour que je puisse boire un coup. De toute manière l’interview est en ligne.

Tiens ! Au cas où ils le suppriment, je vais le recopier ici. Je vais juste en profiter pour apporter quelques modifications aux réponses histoire de rigoler.


Bonne lecture si vous n’avez que ça à faire.

Avez-vous été surprise par le raz-de-marée médiatique qui a suivi l'annonce de ce qui était alors votre liaison amoureuse avec Nicolas Sarkozy, à la mi-décembre 2007?

Je n'ai pas été surprise, je le mérite bien et nous avons très bien organisé la mise en scène en allant faire les pingouins chez Donald.

La vie de mannequin puis de chanteuse vous avait pourtant habituée...

J'étais habituée à une exposition médiatique importante, mais là, ce fut incomparable. C'est comme un autre monde, dans lequel je suis entrée avec tranquillité, mais aussi avec conscience de la publicité que ça allait faire pour mon nouvel album et la suite de ma carrière ! Pensez-donc, dans cinq ans, si Nicolas tient, je ne serai une "actrice ex-première dame" ! Bonjour la promo pour les films.

A quoi ressemble cet autre monde, celui de la politique?

C'est un monde où les choses se répercutent énormément, où les mots ont plus de poids, un monde où l'on s'occupe de choses essentielles : celles qui changent la vie des gens, leurs droits, leurs chances, leur liberté, mon porte-monnaie, ma vente de disques. C'est un monde de questions fondamentales pour l'existence même, alors que l'art et la mode le sont pour l'âme, le coeur, la douceur de vivre, le plaisir et de toute manière seuls les gens comme moi méritent d’y avoir accès.

Vous ne vous doutiez pas que la politique ressemblait à ça?

Je m'en doutais, mais je n'avais jamais eu affaire à ce monde en dehors d'une chambre à coucher. J'imaginais bien qu'en politique il n'y aurait plus aucune mesure, mais je croyais que cet univers était respecté. Or, il est logé à la même enseigne que celui du spectacle. La politique suscite des pulsions primitives – aaahhh – alors que l'art et l'image déclenchent des pulsions plus subtiles, plus raffinées, plus civilisées, plus rémunératrices.

Avez-vous, en découvrant cette violence, eu envie de fuir l'univers politique, malgré votre nouvelle vie sentimentale?

Non, car je suis amoureuse, j'assume la situation et je ne peux rien y changer. Je ne veux pas me battre contre le monde extérieur, je m'accroche à une intimité réconfortante et merveilleuse, aussi merveilleuse que le reste est parfois cruel. Je me dédouble. Mon guitariste, Thao, qui vient tous les jours travailler avec moi, m'a dit qu'il n'avait jamais constaté un tel contraste entre ma vie telle qu'elle est et celle que les gens lisent lorsque je la raconte dans la presse.

L'image qui a soulevé le plus de polémiques, c'est votre fils se cachant le visage, perché sur les épaules du président, à Pétra, en Jordanie. Avez-vous commis une erreur?

Non. Je m'en explique. Je vis avec un homme qui aime mon enfant sans en être le père (à ma connaissance). Autant que ça soit lui qui le porte quand on se promène.

Les médias vous ont-ils "volé" votre mariage en vous contraignant à cette discrétion?

Les médias ne m'ont rien volé du tout. Très jeune, j'ai appris une chose : l'endroit d'où parlent les médias n'est pas celui où je suis. Ce qui ressort dans les médias et ce que je vis sont deux choses distinctes. Le résultat d'une exposition médiatique est toujours imprécis et souvent inexact, ce n'est pas très grave. Ce qui est grave, on le sait, serait que les médias ne soient pas libres de gagner un maximum d’oseille avec nos conneries. Dans notre pays, ils le sont, et c'est tant mieux. En arrivant à Pétra et en découvrant soudainement, au détour de la dernière gorge, les photographes et les cameramen, j'ai compris que, si on les empêchait de travailler, il serait dit que Nicolas se comportait de façon dictatoriale ce qui ne serait pas très loin de la vérité.

Le président a porté plainte pour faux, usage de faux et recel à la suite de la mise en ligne sur le site d'un hebdomadaire d'un SMS présumé: est-ce le début d'une attitude agressive envers les médias?

La plainte justifiée de mon mari n'est pas contre un organe de presse, bien sûr. C’est juste qu’il avait promis au Nouvel Obs d’assurer la promotion de leur dernier numéro.

Vous voici première dame de France: comment envisagez-vous cette fonction, ce métier?

Je l'aborde à peine, je n'ai rien calculé, je n'ai rien prévu. Je ne me suis jamais mariée avant, là c’est différent, j’ai beaucoup à gagner.

32 commentaires:

  1. Pas encore lu ton article. Je tombe sur ce papier de Courrier International détaillant la vision des européenes sur notre Président : http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=82502

    :-)

    RépondreSupprimer
  2. joli play back.. C'est pour du back chiche ?

    RépondreSupprimer
  3. Elle a accordé cette entretien à Christophe Barbier qui depuis que cette relation est connue se réclame comme étant un de ses proches.

    RépondreSupprimer
  4. D'où la Baraka , y a ka et yack à pas
    je me site, tu te re-cites , elle s'ex-cite !
    http://alluvions-mc.blogspot.com/2008/02/toujours-plus-haut-toujours-plus-loin.html

    RépondreSupprimer
  5. "Je m'en doutais, mais je n'avais jamais eu affaire à ce monde en dehors d'une chambre à coucher" bon au moins on sait où est sa place...

    RépondreSupprimer
  6. Ce nouveau système d'identification m'a perturbé dans mon commentaire...

    Christophe Barbier était de ceux qui disait que Pétra était de trop, que le couple était allé trop loin.

    J'entendais hier un journaliste dire qu'il était peut-être temps de "signer un cesser le feu" entre Sarkozy la presse.

    RépondreSupprimer
  7. Kesjendi,

    Noël Mamère s'est "payé" les journalistes sur RTL ce matin (ben oui, il y a une grève chez Radio France).

    nea,

    Si elle pouvait y rester.

    mc,

    Tu n'as pas lu les conseils de blogage et la méthode pour mettre des liens dans les commentaires ?

    RépondreSupprimer
  8. Il faut savoir que cette interview (la vraie !) a été lue et relue par l'intéressée pour ne laisser aucune "bourde". Du coup, la comparaison entre le SMS sur le site du Nouvel Obs et la recherche des juifs durant la seconde guerre est tout à fait volontaire et assumée !
    :-)

    RépondreSupprimer
  9. n'oubliez pas qu'elle a été la meuf de Klarsfeld... elle a du entendre des truc qu'elle n'a pas compris et elle les resseort

    RépondreSupprimer
  10. Poireau, nea,

    Je crois que tout ça c'est de la connerie. Un type qui a rebondi sur une phrase de Carla B. pour faire "du buzz". Voire qu'elle l'a dit uniquement pour ça, pour être sûr qu'on reparle de l'Express ce matin !

    RépondreSupprimer
  11. Et la cruche qui découvre qu'on va la traiter comme un objet politique! haha, elle a déjà retro-pédalé sur les sites web et la collaboration.
    Mais oui ma cruche, c'est plus gala/voici ou une critique de disque avec le pistolet sur la tempe pour conserver son travail.

    Pauvre dinde, tu va être commentée sur les blogs et dans les bistrots. et peut être dans les médias. Ca va te faire drôle.

    Ils veulent jouer à la cour du roi, avec leurs intrigues et bien qu'ils en subissent tout: pamphlets y compris.

    Tout ça me donne une idée de billet.

    RépondreSupprimer
  12. "Tout ça me donne une idée de billet."

    héhé ! Je suis un blogueur influent.

    RépondreSupprimer
  13. D'ailleurs, je n'ai pas lu ton billet non plus!

    RépondreSupprimer
  14. Eric,

    Tu es le seul à consulter 236523 blogs sans jamais lire un seul billet !

    RépondreSupprimer
  15. J'ai lu le début de l'interview de Barbier, qui la rend plutôt sympathique. Ils ont du relire le début... Pour ce qui concerne l'interview à L'Express, les références historiques sorties de leur contexte... c'est beaucoup moins intelligent de sa part. Pas de relecture ! J'ai décidé de supprimer tous les articles de mon blog concernant Carla et Nicolas et David Martinon... 1) Personne ne les lisait (sauf Carla) 2) Ils étaient basés sur des rumeurs (fiançailles, mariage, enfant...).
    Désormais, soit 1) je n'aborderai pas le sujet, 2) j'essaierai de me faire rééduquer.

    RépondreSupprimer
  16. Voila pourquoi l’interview de la première femme de la cour est parue aujourd’hui ;

    Demain c’est le tour du cardinal, toujours dans l’ExpressO, pour nous faire chialer sur les petits malheurs de la vie de son Boss.

    Pour se fendre la gueule, lire les commentaires dans le Figaro du 12/02 « sarkozy a eu à gérer des problèmes personnels »
    Le lien http://www.lefigaro.fr/politique/2008/02/12/01002-20080212ARTFIG00474-sarkozy-a-eu-a-gerer-des-problemes-personnels.php

    L’interview de Genant : http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=465844

    Signé oukaze

    RépondreSupprimer
  17. Oukaze,

    Je ne sais pas pourquoi ils ont avancé... Probablement pour griller la concurrence aux copains...

    Mtislav,

    Il faut continuer !

    RépondreSupprimer
  18. Tiens, en lisant un billet de Versac, je me rends compte que les blogueurs sont des gens très vertueux ! :)

    Ils n'auraient pas parlé du SMS de Nicolas Sarkozy.

    Ceci dit, je partage leur opinion et leur analyse, peut-être libération n'a dans son carnet d'adresse que des non-buzzeurs !

    RépondreSupprimer
  19. Ils oublient deux détails :
    1. Leurs journaux sont là pour être vendus, il faut de la pub !
    2. Ils auraient eu ordre de leur patron de diffuser, lui même ayant eu l'ordre de l'Elysée...

    RépondreSupprimer
  20. pour le point 2., tu es sérieux ?

    RépondreSupprimer
  21. Bal,

    Je n'affirme rien, je suppose. Je dirais même plus que tout ça ressemble à une stratégie de grande ampleur pour dépolitiser l'élection municipale et nous faire le coup du complot "antisarko".

    Sinon, pourquoi aurait-il porté plainte alors que ça ne faisait que des entrefilets dans les blogs ?

    Crois-tu réellement que le bordel à Neuilly soit possible ? Crois-tu qu'un seul politicien à Neuilly pourrait désobéir à des consignes de Sarko ?

    RépondreSupprimer
  22. Nicolas : Oui !!!
    L'affaire à Neuilly a lieu juste avant le départ au loin de Sarko et à l'UMP, il y a beaucoup d'aigris, oubliés par Sarko contre l'ouverture. Au hasard : Devedjan, Copé et autres.
    A la première occasion, ils le flinguent !
    :-)

    [Je pense qu'on surestime l'influence interne de Sarko. Il y a de la peur mais avec la baisse des sondages… :-)) ].

    RépondreSupprimer
  23. Poireau,

    Peut-être mais il y a un remaniement prochainement... Auraient-ils fait les cons ?

    RépondreSupprimer
  24. Et bien d'après ce que j'ai entendu ce midi sur Canal, l'Express a dejà augmenté ses ventes de 20 %.
    Y aura-t-il des subsides pour Mme la Première ou bien Monsieur a-t-il des actions dans l'Express ou la famille de Monsieur ?
    C'est lassant, il y a comme une puanteur et une viscosité dont on ne pourra pas se débarrasser avant longtemps.

    RépondreSupprimer
  25. @nicolas: je te signalerai comme source d'inspiration quand j'écrirai le billet. Mais là c'est de pire en pire, la conne s'est excusée et vous nous faire croire qu'elle naïve, ben voyons...

    C'est vraiment une cour: Il ne manque plus que le bouffon. On a le cardinal, les intrigants.. bref tout.

    Et ce midi j'ai discuté avec des connaissances dont certains ont voté Sarko. Il suffit de sortir Carla, pouvoir d'achat, redistribution pour les voir blêmir . Ils finissent par demander grâce. A ce moment là, on sort le coup pour les achever: Neuilly et les municipales.

    Un délice cette journée. J'en veux encore :o)

    RépondreSupprimer
  26. que les journalistes arrêtent de se draper dans leur déontologie ...on va où là ? c'est vraiment de la merde.
    je pense que trop c'est trop et là j'espère qu'on va bientôt passer le point de non retour pour les Sarko. Ils vont donner la nausée à tous le monde.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.