26 février 2008

Laurence Parisot existe encore

Aujourd’hui – comme souvent – il est de bon ton de se moquer de Laurence Parisot, patronne des patrons qui ne mettent jamais leurs tournées.

Elle déclare qu’elle est « frappée de voir à quelle rapidité cette mesure, qui n'est en vigueur que depuis le 1er octobre 2007, est utilisée notamment dans les très petites et moyennes entreprises ».

Sans doute totalement frappée. Elle « a estimé que c'est un "phénomène qui est appelé à se développer", car il y a une "demande de la part des salariés" ».

J’aimerais qu’un membre du gouvernement ose dire maintenant le pouvoir d’achat réel engendré par ce dispositif. On nous dit que 50% des entreprises y font appel… on oublie juste de nous dire combien d’entreprises « offraient » des heures supplémentaires avant son existence (49% ?).

J’aimerais aussi qu’un membre du gouvernement affirme devant sans devenir tout rouge que ce dispositif a permis la création d’emploi.

Ayons une pensée émue pour les Italiens.

Elle raconte n’importe quoi. Quand Nicolas Sarkozy déborde de populisme (n’oublions pas qu’il est payé 20 000 euros par mois pour augmenter notre pouvoir d’achat), elle l’attaque sur des bricoles alors qu’elle le défend sur des conneries.

La voilà qui veut maintenant faire passer l’âge de la retraite à 65 ans. Au nom du progrès social et de la lutte contre le chômage ?

Elle estime maintenant que : « que les suicides sur le lieu de travail n'étaient "pas toujours liés à des facteurs" professionnels. » Le climat, peut-être ?

Elle se demande ce qui cloche dans l’économie Française. Soufflons-lui la réponse : 6 ans de droite au gouvernement… et la patronne des patrons.

13 commentaires:

  1. Il faut bien qu'elle s'exprime cette pauvre femme. Il n'y a pas que les hommes qui ont le droit de dire des bêtises !!!
    Et la parité alors ?

    RépondreSupprimer
  2. Christie,

    Quel sont les prénoms des Ministres Lagarde, Boutin et Albanel ?

    RépondreSupprimer
  3. Elle est l'incarnation même du foossé existent entre les patrons et les salariés, que dire d'elle ? Rien.
    Tout comme Sarko, elle n'apportera pas d'eau au moulin, pis elle va l'épuiser.
    Beaucoup de bruit pour rien, cette femme brasse son électorat dans les patrons véreux.

    RépondreSupprimer
  4. "les patrons véreux"

    C'est pas un pléonasme ?

    RépondreSupprimer
  5. Pauvre christine, heureusement, j'ai pu me reconvertir en tortue géante !!!

    RépondreSupprimer
  6. C'est la représentante du libéralisme tendance bisounours++

    RépondreSupprimer
  7. Rappelons à l'occasion qu'elle dirige aussi (ou possède ?) un institut de sondage !
    :-)

    [En plus elle est moins bien coiffé que Fillon, ça craint ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  8. D'accord avec la conclusion. C'est d'ailleurs ce que disait effrontéement Jean-François Kahn à Nadine Morano dans une émission Ripostes. "Si j'étais méchant, je dirais: les caisses sont vides, normal, ça fait six ans que vous gouvernez".

    Il faudrait que les gens le sache: la droite laisse toujours des finances publiques en mauvais état (Bush, Berlusconi, voir leur bilan), tout simplement parce qu'ils utilisent l'Etat comme pompe à fric pour leur clientèle (paquet fiscal et compagnie).

    RépondreSupprimer
  9. Eric,

    C'est une assez belle définition de la droite !

    RépondreSupprimer
  10. Pret pour des chiffres?

    D'après l'ACOSS, c'est 144 millions d'heures sup détaxées sur le 4e trimestre 2007, et 37% des entreprises qui se servent du dispositif.

    Problème, les entreprises font une déclaration globale, donc on ne peut pas savoir combien de salariés en bénéficient.

    Donc, personne, pas même un ministre ou Parisot ne s'aventurera dans le domaine du rapport réel pour les salariés...

    Si ça intéresse qqn, l'ACOSS met ses chiffres à disposition ici :
    http://www.acoss.urssaf.fr/index.php?option=content&task=blogcategory&id=161&Itemid=5532

    C'est le communiqué daté du 20/02

    Amusez vous bien !

    RépondreSupprimer
  11. C'est un peu ce que je dis : personne ne peut savoir...

    RépondreSupprimer
  12. @ Nicolas

    Je sais bien, mais je tentais de me faire un peu mousser :-)

    RépondreSupprimer
  13. Ne me parle pas de mousse ce matin, j'en ai abusé hier.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.