05 février 2008

Lettre ouverte aux candidats soutenus par l'UMP

Mon cher élu ou mon cher candidat UMP,

Je me permets de te tutoyer. Ne t’en formalise pas. C’est pas pure affection dans les tristes moments que tu peux vivre.

Ton chef, ton vénéré chef, en a encore fait une bien bonne. Il a promis des aides pour l’usine d’Arcelor-Mittal à Grandrange alors que ces aides sont probablement interdits par les textes que nous avons battis avec nos amis Européens. Le plus drôle dans cette histoire, c’est qu’il le fait le jour où il fait passer en force le nouveau traité au Parlement !

N.B. : J’ai même un de mes commentateurs qui estime que la manière utilisée pour ratifier le texte n’est pas conforme à la réglementation Européen ! Je lui souhaite bon courage.

Voilà ! Maintenant, avec tes camarades, tu t’en mords les doigts puisque tu as le moral dans les chaussettes et l’estomac dans les talons. Jean-Pierre George, le maire de Chartre a été la première des victimes…

Mais, tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même. Pour être sûr d’avoir l’investiture du parti, tu as soutenu Nicolas Sarkozy quand ses concurrents au sein de l’UMP étaient dans les choux… Tu as soutenu Nicolas Sarkozy quand il a été désigné candidat. Tu as soutenu Nicolas Sarkozy quand il a été élu Président de la République. Toi-même élu député, tu as soutenu les premières mesures iniques imposées par Nicolas Sarkozy à l’Assemblée Nationale. Tu as soutenu Nicolas Sarkozy quand il a voulu présidentialiser le régime ce qui ne peut se faire qu’au détriment de l’Assemblée…

Et maintenant, tu n’as plus d’ongles.

Nicolas Sarkozy est monté grâce à sa fabuleuse communication… et vient de s’effondrer dans les sondages parce qu’on l’a trop vu. Trop de promesses non tenues, trop de faste… S’il revient sur le devant de la scène, il se cassera la gueule. S’il ne revient pas, il ne pourra pas remonter.

Les mauvaises langues pourraient dire qu’il a une solution pour être réélu en 2012 : une bonne vieille dissolution pour faire partager son échec avec la gauche. Pour cette dissolution, il faudrait qu’il te sacrifie. La boucle est bouclée.

Maintenant, tu es là. Tu prépares ta campagne pour les municipales et les cantonales et tu n’oses même plus imprimer le logo de l’UMP sur les tracts que tu distribues le dimanche matin.

Sois néanmoins rassuré. Nous autres, pauvres blogueurs afin l’influence qu’on n’a même pas, n’oublierons pas de rappeler, billet après billet, que tu viens de l’UMP ou que tu es soutenu par l’UMP.

Et que c’est toi qui a donné tous les pouvoirs à Nicolas Sarkozy.

Le plus drôle dans cette histoire est que même la frange la plus libérale des supporters de Nicolas Sarkozy ne sauront même plus quoi dire : pour l’Europe ou pour le patriotisme économique et le soutien aux entreprises ? L’affaire de la Société Générale aura, quant à elle, fini d’achever les plus fragiles. Un gugusses de 30 piges gagnant 100 000 € par an arrive à dépenser 50 milliards en faisant en perdre 5 à sa banque sans qu’elle frétille méchamment car elle sera soutenue par l’état… Pendant ce temps, ton chef arrive à trouver 1,6 milliards d’euros pour un plan Alzheimer, payé par les franchises médicales…

C’est toi qui a donné tous les pouvoirs à Nicolas Sarkozy. Ca ne s’oublie pas.

Nananère.

Grosses bises
Ton Nicolas. L'autre.

9 commentaires:

  1. Bien envoyé ! je contre signe !

    RépondreSupprimer
  2. Ouais... Ca m'a amusé de les voir se lamenter...

    RépondreSupprimer
  3. mieux vaut en rire, le rire , c'est excellent pour la santé !

    RépondreSupprimer
  4. Benjii,

    Ducon est un truc entre "vigilants" pour indiquer les fois où des Sarkozystes sont pris à leur piège !

    RépondreSupprimer
  5. Quelque chose me dit que ce tag va faire fureur apres les municipales !

    RépondreSupprimer
  6. J'adore ce billet !
    J'espère que quelques députés de l'UM pourront le lire !
    Tiens M. Moudeunc à Toulouse, il est bien embêté avec son étiquette sur le dos ! :-)))

    RépondreSupprimer
  7. Très fort, Nicolas!

    Tu as raison de souligner que le succès de NS à l'UMP est dû en grande partie à cette peur qui devait être à peu près universelle, la peur que Sarkozy prenne le pouvoir et qu'on ne soit pas, soi-même, sarkozyste.

    RépondreSupprimer
  8. Benji,

    Il faut le répendre...

    Poireau,

    Il faut le répendre... (le billet, pas le tag !).

    O16o,

    Ouais, faut retourner les élus Sarkozystes dans leur pétrin !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.