05 février 2008

Des traitres ?

Gaël nous donne la liste des traitres…, ces socialos qui ont voté pour la modification de la constitution en vue de la ratification du traité de Lisbonne.

Les députés socialistes :

MM. Dominique Baert, Christophe Caresche, Paul Giacobbi, Mme Annick Girardin, MM. Armand Jung, Jack Lang, Michel Lefait, Mme Annick Lepetit, MM. Albert Likuvalu, Victorin Lurel, Mmes Jeanny Marc, Dominique Orliac, Sylvia Pinel, MM. Philippe Tourtelier, Manuel Valls, André Vézinhet et Jean‑Claude Viollet.

Les sénateurs socialistes :


MM. Robert Badinter, Jean Besson, Mmes Nicole Bricq, Monique Cerisier‑Ben Guiga, MM. Charles Josselin, Alain Journet, Gérard Miquel, Bernard Piras, Jean‑Pierre Plancade, Daniel Raoul, André Rouvière, Mme Patricia Schillinger, M. Jean‑Pierre Sueur, Mme Catherine Tasca et M. Richard Yung.

18 commentaires:

  1. Et la liste de ceux qui se sont abstenus ?
    Ils se moquent de notre vote, alors pourquoi voter pour eux ?

    RépondreSupprimer
  2. A vrai dire cette liste est largement incomplète : si par "traitres" on désigne tous ceux qui ont délibérément choisi de désavouer le peuple souverain, il faut rajouter tous les députés UMP et centristes qui ont voté pour.

    RépondreSupprimer
  3. Ca va faire trop pour un billet.

    RépondreSupprimer
  4. Ca va faire trop pour un billet.

    RépondreSupprimer
  5. Il faut aussi rajouter tous les électeurs qui ont voté pour ceux-là.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne vais pas avoir assez de bande passante.

    RépondreSupprimer
  7. Marc me communique ceci : tous des traitres !

    RépondreSupprimer
  8. Ah ! ah ! on en est à faire des listes de traîtres ! Les socialo-stals remuent encore !

    Tiens, je vais plutôt aller relire Varlam Chalamov...

    RépondreSupprimer
  9. Les "traitres" - le terme est impropre - ce sont les 143 qui se sont abstenus... Ceux qui ont voté, oui ou non, méritent le respect. (http://nrs1966.wordpress.com/).
    Nick

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas : ah non, pas ceux qui ont voté pour ! Comment peut-on être de gauche et lacher le peuple ainsi ?
    En fait, la question n'aurait pas du leur etre posée, ils sont irresponsables ! (mais coupable !)

    :-))

    RépondreSupprimer
  11. Remarque ! On peut d'être de droite et lâcher le peuple...

    RépondreSupprimer
  12. A vrai dire, il faut aussi se rappeller le vote de nos élus en 2005.
    Par exemple Jean-Pierre SUEUR qui se présente à Orléans pour les municipales cette année, avait voté OUI au référendum en 2005.
    Je ne suis absolument pas d'accord avec lui et étais hier à Versailles parmi les manifestants.
    Cependant, je dois bien avouer qu'il est cohérent dans ses pensées.
    Mais c'est un véritable déni de démocratie et comme je le disais sur mon blog en reprenant BRECHT :
    " Quand le peuple vote mal, il faut changer le peuple " ou

    "Puisque le peuple vote contre le gouvernement, il faut dissoudre le peuple ".
    C'est ce qu'ils ont fait hier.

    Amère et dégoutée que je suis !

    RépondreSupprimer
  13. Finir au goulag ? Pas impossible... Mais si je sais que vous êtes dans l'un des miradors, je me sentirai quand même plus tranquille...

    RépondreSupprimer
  14. Circé,

    En 2005, ce ne sont pas les élus qui avaient à voter... mais nous...

    Didier,

    Je tire à vue sur tous les types qui ne m'offrent pas une bière.

    RépondreSupprimer
  15. Peu importe ce que les gens avaient voté en 2005.
    La démocratie, c'est le respect de l'avis de la majorité.

    Aller à l'encontre de cette majorité populaire, qu'on soit de droite ou qu'on soit de gauche, c'est participer à un coup d'Etat. Anne-Marie le Pourhiet, Professeur de droit constitutionnel, l'explique très bien : ici

    Dire "je suis pour ce texte" aujourd'hui, c'est avoir soit un débat de retard, soit un débat d'avance sur le prochain référendum (qui n'aura pas lieu).

    Les députés auraient très bien pu voter OUI pour ce traité à titre personnel lors du référendum qu'ils auraient du imposer à Sarkozy. C'est vrai pour les députés de l'UM"P" comme pour les députés du P"S" ou du Mo"Dem". Ceux qui ont désavoué le peuple sont des traitres, pas à cause de leur conviction intime, mais justement PARCE QUE ils ont fait le choix de désavouer le peuple qu'ils étaient sensés représenter.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.