14 mai 2010

DSK - Et si c'était lui ?

Allons bon ! Tout le monde parle de DSK dans la blogosphère de gauche (et de droite d'ailleurs, puisque FalconHill s'y met aussi). Le Coucou, Stef, il y a quelques jours, Elmone, ce matin (et hier). Melclalex évoquait les primaires récemment.

DSK semble en effet faire son come back. Deux bouquins sortent. En tant que patron du FMI, il apparaît maître du monde.

Mais d'une manière générale, les blogs de gauche sont assez critiques. Alors j'interviens. Même Martin P. qui ne blogue plus mais est toujours fidèle...

Il a raison. Pour ma part, j'ai toujours été fidèle aux valeurs de gauche et aux propositions diverses, telles les 35 heures, les emplois-jeunes, … Tiens ! A propos des emplois-jeunes, j'ai fait un billet récemment pour les défendre, alors que M. Daubresse critiquait Martine Aubry. Des Pas Perdus, fidèle Mélenchoniste, est intervenu pour se foutre de ma gueule parce que j'étais Aubryiste.

Pas du tout. Je ne suis « iste » de personne. Je défendrai sans équivoque tout candidat désigné démocratiquement par les électeurs du PS à l'occasion des primaires. Seul le projet m'importe et j'aimerais bien que mes camarades ne se focalisent pas, maintenant, sur les personnes. Surtout s'il s'agit de détruire quelqu'un, dès à présent. Si, ça va recommencer comme 14, à force de se foutre sur la gueule, on en oublie de défendre le programme et de contrer les promesses de l'adversaire.

Que DSK se débrouille ! S'il veut démissionner du FMI pour se présenter aux primaires, qu'il le fasse. Ce n'est pas mon problème.

S'il y a des primaires, je ne sais pas si je participerai. Si oui, je voterai pour le candidat qui a le plus de chance de « faire le rassemblement » dès le départ et surtout de gagner le deuxième tour. Ca élimine d'emblée du monde.

Gagner le deuxième tour ? Dans les commentaires du billet du Coucou que j'ai mis en lien, l'ineffable nous dit « DSK ne pourra pas recueillir les votes du Populo. » Si on pouvait d'ores et déjà ne pas s'approprier des voix du peuple ! Le peuple cherche quelqu'un pour mener la boutique et DSK a une réputation de « compétence », réputation sur laquelle je rigolais déjà en 2006 (je ne vois pas comment nous serions capables de juger de la compétence d'une personnalité politique).

Toujours est-il que ce brave DSK a toutes les raisons possibles de recevoir plus que d'autres les voix du peuple.

Ne l'éliminons pas maintenant. Attendons ces primaires...

Et pour rassurer ce pauvre DPP qui est persuadé que c'est une histoire de personne, il a parfaitement raison. Je n'hésiterai pas à voter Mélenchon si je juge que le – ou la – candidate du PS n'a pas les capacités à l'emporter.

Mais nous verrons les personnes plus tard.

48 commentaires:

  1. En tout cas, moi je suis déjà antiDSKiste !

    Les médias nous bassinent avec lui et leurs pseudos sondages... Mais si on les regarde dans le détail, on va que c'est les électeurs de Droite qui font pencher la balance !

    Je vais pas voter pour un mec qui rassemble les déçus de droite du sarkozysme !

    Et puis, quoi encore :-/

    [On me fera pas croire que DSK peut représenter un programme de Gauche élaboré par le PS...]

    RépondreSupprimer
  2. DSK est sorti depuis tellement longtemps de la scène politique française que je ne me souviens plus de la tête qu'il a...en même temps, j'ai pas envie de m'en souvenir non plus :-)

    RépondreSupprimer
  3. OK, rien à redire là-dessus. C'est du bon sens !

    RépondreSupprimer
  4. Et d'où il nous sort ça, l'oiseau squatteur, que DSK ne pourrait pas obtenir les voix populaires ? Parce que c'est un bourgeois Mais ils sont tous bourgeois !

    Et, de toute façon, le populo, il vote Sarkozy ou Le Pen lors...

    Ce sont les profs et les fonctionnaires qu'il faut séduire, c'est tout.

    RépondreSupprimer
  5. On devrait voter pour un programme d'idées et non pour une personne.
    Maintenant, on se cache toujours derrière des apparences, difficile de ne pas se laisser influencer par une personnalité plutôt qu'une autre. Je n'aime pas l'image de DSK malgrè que je suis persuadée qu'il a les qualités et les défaut d'un président. J'aurais du mal à voter pour lui mais bon on verra bien, attendons les primaires.

    RépondreSupprimer
  6. A ben moi j'ai fait 3 billets sur DSK , passés inaperçus semble-t-il.

    Comme il passe à la TV et qu'on m'a proposé par mail de poser des questions, je l'ai fait sur twitter

    le 4e billet va donc être la liste des questions posées et que France2 a signalé comme prises. Et documentées bien sûr en plus de 140 caractères.

    RépondreSupprimer
  7. DSK l'homme qui incarne le retour à la vigueur.
    Yes, Nico, on verra au moment voulu.

    RépondreSupprimer
  8. Je lis le commentaire de Dadavidov (que j'aime bien par ailleurs), et je me dis que vous avez, en effet, beaucoup de boulot...

    Si certains ne veulent pas des voix de ceux qui ne votent pas habituellement pour la gauche, pas de soucis à se faire. La gauche sera encore battue. Elle sera belle, pure, mais pas battue...
    Alors que si certains daignent accepter que des "déçus du sarkozysme" votent pour autre chose que la droite, peut être que...

    Une élection, c'est aussi savoir rassembler au delà de son camp. Et gouverner pour l'ensemble des électeurs.

    En tous cas, le billet du taulier m'a bien plu, je partage beaucoup de ta vision de la politique, et de la manière de créer une dynamique. Si plusieurs à gauche ont la même manière de penser les chose que toi, sans doute vous pourrez faire quelque chose.
    Mais si la gauche veut faire uniquement gouverner juste pour la gauche, en étant aussi sectaire avec ses amis que Sarkozy l'est avec les siens, ben ça ne fera que cinq ans de plus dans l'opposition, et je n'en ferais pas la gueule...

    Bonne fin de semaine à toi !

    RépondreSupprimer
  9. Dadavidov,

    Sauf que la dernière fois que le PS a gagné une élection nationale, c'était sur un programme de gauche élaboré par DSK...

    Isabelle,

    Je ne sais s'il ressortira !

    Elmone,

    Oui. Ton billet m'a bien inspiré bien !

    Didier,

    Y'a un peu de ça. Certains s'imaginent qu'on pourrait faire un programme que pour les fonctionnaires...

    NR,

    Oui, attendons !

    Dagrouik,

    Tu as fait des billets sur DSK récemment ?

    Fidel,

    Ah ! La vigueur...

    RépondreSupprimer
  10. FalconHill,

    Oui. Chaque chapelle de gauche oublie qu'elle ne représente pas 10% des électeurs et elle voudrait que le programme soit fait pour elle.

    RépondreSupprimer
  11. @Falconhill

    Oui, mon commentaire était court et simpliste, et a été fait sous le coup de l'énervement !

    Nous assistons à la faillite d'un système (politique et économique) et ça me fait mal de me voir proposer en "sauveur" une personne représentatif du-dit système :-/

    Bien entendu, que le "peuple de droite" est libre de voter pour qui il veut... C'est ça aussi les élections et la Gauche ne pourra pas gagner sans eux...

    Pour ce qui est du président de "tous les français", on voit bien que c'est du théorique et que dans la pratique c'est du pipeau ! Y a qu'à voir les réunions des cadres et députés UMP qui ont lieu régulièrement à l'Elysée...

    @Nicolas

    DSK était peut-être encore de gauche à l'époque ?!?

    RépondreSupprimer
  12. Dada,

    Et voilà, tu es parti pour débattre sur le problème de la vraie gauche. La machine à perdre est en marche.

    RépondreSupprimer
  13. @Nicolas

    Zut, je me tais alors...

    [Je peux qd même pas me laisser traiter de sectaire par Falconhill, alors qu'il n'y a pas plus ouvert que moi !]

    RépondreSupprimer
  14. Dada,

    Je ne parlais pas de ta réponse à FalconHill (qui ne me regarde pas au demeurant) mais de celle que tu me fais. Tu déclare tout simplement : "il n'est pas de gauche". Qu'en sais-tu, je te réponds. Et FalconHill répond "et en plus des électeurs de droite pourraient voter pour lui".

    RépondreSupprimer
  15. Heu, moi j'ai rien contre DSK, à part que j'ai toujours pas encaissé toutes les privatisations qu'il a pu opérer en 5 ans.

    Par contre, je trouve qu'Aubry a bien bossé, et continue de bien bosser : le PS, il me semble, vote dès la semaine prochaine une convention. Et il est possible que des mesures phares en sortent à l'avenir.

    Alors, DSK ou Aubry, si le programme se fait sur cette base, je m'en tamponne.

    Comprenons nous bien : la capacité d'un candidat à gagner une élection dépend plus de sa capacité à reprendre à son compte les aspirations du peuple qu'a démontrer par A+B que son programme est meilleur.

    Si le programme est meilleur (il le sera surement, vu la nullité économique de l'UMP) et qu'il est défendu par un mec ou une nana qui sait reprendre à son compte les aspirations du peuple et semble pouvoir gagner, alors moi ça me va.

    RépondreSupprimer
  16. Oups Dada, si mon commentaire a pu te faire croire que je te trouvais sectaire, je m'en excuse ! (en effet, si à gauche y avait plus d'ouverts comme toi, on ne s'en porterait pas plus mal).

    Simplement je vous dis attention. Il a raison Nicolas, le certificat de vraie gauche qui serait attribué uniquement à des gens pour qui une personne "pas de gauche" ne pourrait pas voter risquerait de vous faire perdre.

    Bonne fin de semaine

    RépondreSupprimer
  17. Billet oh! combien de bon sens!!!quand meme, n'ayant jamais voté PS au 1er tour, mais ayant tjrs donné ma voix au candidat de gauche pour le second, je le dis haut et fort jamais ma voix n'ira chez DSK!!! au fait , cher Nicolas où avez vous déniché cette photo? car sans parler physique (je n'aime pas ça) le bougre était dans le meilleur de sa forme, et maintenant il a l'air tellement méprisant, je crois qu'il a pris grave la grosse tete!!!!J'aime beaucoup vos billets intelligents, justes et tellement jubilatoires ....à bientot ....nANOUGK

    RépondreSupprimer
  18. Nanougk,

    Je pense que tu as pris mon billet à l'envers.

    RépondreSupprimer
  19. Moi je vous dis que ça va sentir le gaz d'ici au PS. Entre les pros machins trucmuches bidules et autres, on risque de l'avoir dans le fion et profond avec ses enculages de mouche. Il faudra se battre derrière le candidat désigné par les militants sinon ça va nous faire une embrouille pas possible de motions AEBCDFGH. L'UMP n'aura pas ce problème. le candidat unique et sans conteste sera Sarkozy et à se tripoter il sera là après 2012. Donc même point de vue que Nicolas.

    RépondreSupprimer
  20. Vous me faites tous marrer, avec vos programmes et vos projets : tout le monde s'en bat des joyeuses, des programmes et projets ! Jamais une élection présidentielle, telle qu'elle se pratique en France, n'a été gagnée ou perdue sur un projet, mais sur un homme.

    Comme disait Mitterrand à propos de l'autre couille molle de Delors : on y va, on gagne et après seulement, on se constitue une majorité pour gouverner.

    RépondreSupprimer
  21. Didier,

    Vous avez tout faux. Pour se mettre d'accord sur un homme, il faut que le PS se mette d'accord sur un projet. Z'avez pas l'air de comprendre à quel point c'est le bordel.

    C'est après qu'on choisira le gugusse qui ira défendre, non le projet, là vous avez raison, mais sa candidature "devant le peuple".

    RépondreSupprimer
  22. @nic. J. : "dans la blogosphère, tout le monde parle de DSK"... ???? Non, pas moi : cet homme est un non événement, on s'en fout. je doute qu'on vote pour quelqun qui sent si fort le libéralisme, et incarne à lui seul tout ce qui a fait la crise financière... et ce système corrompu, qui fait payer la note à ceux qui n'y sont pour rien, et laisse impunis les coupables... DSk n'est rien, n'incarne que cela, ce système honni de toute part.

    Mais tu vas encore me faire le procès du hors sujet, comme à ton habitude, n'est ce pas ? Cependant, nous sommes tous deux d'accord sur un point : il n'y a aps que l'homme (ou la femme...), il ya aussi le projet. Et j'avoue avoir un faible pour le dernier projet du Ps, moi si peu suspect de social traîtrise libérale... Car il me semble aller dans el bon sens en termes de répartitions des richesses, d'intégration d el'écologie, même si'l ne va pas toujours aussi loin que les gens de l'Autre gauche le souhaiteraient... C'est un bon programme. je ne suis pas sectaire. La bonne orientation économique et sociale peut venir même du PS...

    Toutefois, je terminerais en disant que le fameux lieu commun sur la (fausse) opposition d ela forme et du fond est inexacte à mes yeux. Un bon projet et une eprsonne capavbble de le défendre qui de surcroît aurait une image un peu plus "peuple" que celle de DSK, de Royal, d'Aubry, ou de ces autres ténors socialistesquels qu'ils soient serait plus porteuse de succès pour toutes les forces de gauche.

    RépondreSupprimer
  23. Gdc,

    dans ce débat, il y a beaucoup de monde qui parle du peuple. Mais je crois qu'il n'y a que Didier Goux qui ne fasse pas fausse route et franchement, ça fait chier !

    La gauche a complètement oublié ce qu'est le peuple et la victoire de Sarko en 2007 en est presque une preuve.

    Le peuple ne veut pas d'un president qui boit des verres de cotes du Rhône, en jean, au comptoir, mais d'un type qui mène le pays.

    RépondreSupprimer
  24. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  25. Personne ne compte arrêter de distribuer des épithètes à tour de bras pour qualifier les leaders du PS ici.

    Didier : vous avez raison, et tort : un projet ne fait pas gagner une élection, mais il permet de rassembler les troupes autour d'une base s'il est négocié.

    Si ces troupes sont rassemblées, elles permettent de gagner l'élection.

    Alors que quand le projet est fait après la sélection du candidat, il y aura toujours un ou deux connards pour dire "le SMIC à 1500€ c'est dla daube" (par exemple) en pleine campagne.

    RépondreSupprimer
  26. Anonyme,

    Je vite ton com. L'insulte envers les personnalités politiques n'a aucun intérêt. Par ailleurs, tu nous dit "à bientôt sur mon blog" et tu n'en laisse pas l'adresse.

    Benjii,

    Oui, mais Didier confond l'élection et sa préparation.

    RépondreSupprimer
  27. Si c'était lui, vous croyez qu'il m'inviterait au Fouquet's ?

    RépondreSupprimer
  28. Si je peux me permettre de persifler un peu DSK, pour justifier une partie de ma méfiance sans lire les commentaires, je dirai qu'il est notre Sarkozy de gauche. Ça ne m'emballe pas du tout.

    RépondreSupprimer
  29. Christophe,

    Non. Il trouverait un machin rive gauche.

    Le Coucou,

    Il n'a rien à voir. Il n'a pas travaillé sur les clivages, les assistés d'un côté, les travailleurs de l'autre, les jeunes délinquants d'un côté, les pauvres vieux de l'autre, les immigrés d'un côté, les souchiens de l'autre, les fonctionnaires d'un côté, les "normaux" de l'autre, la France des lève tôt d'un côté, les assistés (bis) de l'autre, ...

    Il n'a pas fait des discours sécuritaires, ...

    RépondreSupprimer
  30. Nicolas & Benji : je ne confonds pas l'élection et sa préparation. Simplement, je crois que la candidature et le projet doivent être simultanés, que les électeurs aient l'impression que le projet émane directement du candidat (même s'il y a des gens qui bossent derrière, évidemment). Il me semble que définir un programme et, seulement ensuite, se choisir une espèce de super-porte-parole, c'est la voie ouverte à l'échec.

    N'oublions pas ce que peut avoir de nostalgie monarchique l'élection du président au suffrage universel. Et je crois bien que plus vous descendez l'échelle socio-culturelle, plus cette donnée est prégnante. Au fond, il n'est pas impossible que le peuple n'en ait que peu à faire, de la démocratie, et qu'il demande avant tout à être séduit par un guide. On peut le regretter, s'en affliger, mais il serait bête de ne pas tenir compte d'une donnée aussi importante. Surtout si on prétend gagner.

    RépondreSupprimer
  31. Décidément, ce Didier Goux ne dit pas que des conneries... C'est ce ue je voulais exprimer mais que le taulier n'a pas décodé (toujours des malentendus entre nous, décidément...) : nous appréhendons les données politiques avec notre intellect, là où beaucoup ne votent qu'au feeling. Et je ne suis pas sûr que DSK fasse bander grand monde...

    RépondreSupprimer
  32. Monsieur de Combat, vous me voyez extrêmement sensible à cet adoubemement de votre part...

    RépondreSupprimer
  33. Didier,

    Vous avez raison dans l'absolu mais pas avec le bordel actuel au PS, la véritable haine entre les gens.

    GdC,

    En plus tu ne sais pas lire. Didier dit le contraire de toi : "N'oublions pas ce que peut avoir de nostalgie monarchique l'élection du président au suffrage universel. Et je crois bien que plus vous descendez l'échelle socio-culturelle, plus cette donnée est prégnante."

    Je résume : le peuple a besoin d'un roi.

    Et tant que la gauche ne l'aura pas compris, au PdG comme au PS, elle est foutue...

    Faut que tu apprennes à lire...

    RépondreSupprimer
  34. En tout cas, s'il y en a un qui l'avait compris, c'était bien Mitterrand ! Je vous rappelle qu'en 1981 (ou fin 1980, je ne sais plus), alors que Rocard était déjà officiellement candidat, il ne s'est pas gêné pour l'envoyer dans le fossé d'une taloche et de s'auto-proclamer candidat à sa place...

    Giscard, en 1974, n'avait quasiment aucune troupe et son programme (le changement ! le changement !) aurait pu tenir sur le revers d'un ticket de métro.

    Et ne parlons pas de Pompidou, pour qui la question du programme ne se posait même pas.

    Quant à de Gaulle, c'est différent : lui, il ÉTAIT roi. Et quasiment de naissance encore !

    RépondreSupprimer
  35. Le roi ne meurt jamais, voyons ! Vous vous souvenez de la formule rituelle, prononcée d'abord par le duc de La Rochefoucauld, puis, à partir de 1600 et quelques, par celui d'Uzès :

    Le roi est mort, vive le roi !

    RépondreSupprimer
  36. Oui, tout le monde s'en souvient. Le problème est qu'après De Gaulle et Mitterrand, il n'y a plus eu de roi...

    RépondreSupprimer
  37. Petit bêtisier politique sympatoche |

    http://www.microzoom.fr/3/petit-betisier-politique-sympatoche/

    C’est souvent dans ces moments inhabituels que peut transpirer la personnalité de nos dirigeants...

    RépondreSupprimer
  38. Oui, DSK, pourquoi pas. Mais pour la présidentielle, tu penses à qui?

    RépondreSupprimer
  39. Est-ce utilie de poser un 42e commentaire quand je n'ai pas lu les 41 précédents ? (mais qq'uns quand même !).
    Je voterais pour DSK le jour où il aura retrouvé la cassette Méry.
    Le seul avantage d'une candidature de ce poseur, c'est que ça ramènera le PS à s'intéresser à sa gauche !
    :-))

    RépondreSupprimer
  40. Tiens je complète mon commentaire. Suite à 2002 et 2007, on sait qu'il ne s'agit pas de se trouver un sauveur mais de savoir ce qu'on veut sauver. Ni Sarkozy ni DSK ne pensent en terme de société mais en termes d'économie. Or, l'économie, ce ne sont pas les gens de la rue…
    :-))

    RépondreSupprimer
  41. « Or, l'économie, ce ne sont pas les gens de la rue… »

    Ben, si, un peu quand même, hein !

    RépondreSupprimer
  42. Poireau,

    Tu as dit une connerie, tu vas te faire engueuler par Didier Goux.

    Didier,

    Ce que veux dire Poireau, c'est que les braves gens ne sont pas directement responsable de tous les bordels liés à l'économie.

    RépondreSupprimer
  43. Tu fais des progrès, Nicolas. Tu te lances enfin dans l'argumentation ! Mais tu oublies de citer les trois articles-BiBi sur les Affaires de DSK ( 1 et 2)... qui datent d'il y a un an et celui plus récent : "Nicolas et DSK c'est tout Com'"
    (Ne te fâche pas, ce Nicolas, ce n'est pas toi).

    Heureux d'apprendre que BiBi n'est plus un "trouduc" comme dit en des temps anciens mais qu'il est "ineffable". Soit, c'est plutôt encourageant.

    Mais si Masson te demande le vrai nom de l'ineffable ( i minuscule) tu peux lui répondre... "Pensez BiBi".

    RépondreSupprimer
  44. Bibi,

    Je ne pouvais pas te citer, je ne te lis pas. Toujours aussi prétentieux.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.