25 mai 2010

DSK, à la retraite !

Tiens ! On vient d’apprendre que Jean-Pierre Mignard apporte son soutien à DSK et à François Hollande. On avait appris, dans la matinée, que Gérard Collomb, qui soutient DSK, se présenterait à la primaire si DSK ni va pas.

Comment ça, vous vous en foutez ? Vous ne connaissez pas Mignard et Collomb ? Un peu de sérieux. La dernière fois, ils soutenaient Ségolène Royal. Je n’ai rien contre eux : je m’en fous. J’ai même de la sympathie pour Gégé, grâce à Romain, élu de Lyon dont au sujet de laquelle, Collomb est maire.  Mignard est l’ancien Président de Désir d’Avenir mais il semble fâché avec Ségolène Royal, elle-même fâchée avec Dominique Besnehard mais on s’en fout, ça n’est pas l’objet du billet. D’ailleurs, vous ne le connaissez pas. Vous avez tort, d’après sa photo de la page Wikipedia, il a l’air sympathique.

Ainsi, Collomb et Mignard soutiennent DSK. A mon avis, ils font une erreur, ils ne se basent pas sur le bon cheval. D’autant que DSK n’a aucune raison valable de quitter le FMI pour venir participer à une primaire où il ne sera pas sûr de gagner !

Pour ma part, je ne le soutiens pas spécialement, contrairement à ce qu’ont cru les lecteurs de mon billet à ce sujet. Je le soutiendrai s’il est désigné candidat par les primaires. D’ailleurs, je ne soutiens personne pour l’instant. La flemme.

Toujours est-il qu’on parle beaucoup du lascar et de son intervention télévisée où il n’a rien dit, coincé par son job de patron du FMI. On retient un passage de cette intervention (que je n’ai pas vue) : ce qu’il a dit sur les retraites. Je cite : « Si on arrive à vivre cent ans, on ne va pas garder la retraite à 60 ans. Il va bien falloir que d'une manière ou l'autre, cela s'ajuste ».

C’est une double connerie. D’une part, ça colle la grouille dans le parti. D’autre part, je suppose qu’il voulait passer pour « responsable » : c’est raté. L’espérance de vie est de 80 ans. Pas de 100. Son propos est donc de la pure démagogie irresponsable.

Je pense surtout que quand on est un homme politique de gauche, on ne lance pas une campagne pour des élections en indiquant aux électeurs qu’il faudra travailler plus. Surtout quand on est le père des 35 heures.

Je veux bien, finalement, qu’il reste au FMI. Il aurait eu du mal à avoir mon soutien  heureux après de tels propos. J’espère qu’il va les clarifier et dire, par exemple : « bordel de merde, les propos ont été retirés du contexte, nous ne vivons pas jusqu’à 100 ans, tous les paramètres doivent être étudiés, sans tabou, y compris l’âge légal mais je suis contre sa modification qui serait complètement idiote dans notre contexte économique ».

Je ne vais pas soutenir Gérard Collomb, non plus. Le courant « gauche responsable » me gave.

Ca fait un de moins. Deux avec Manuel Valls.

35 commentaires:

  1. Je donne assez de crédit à DSK pour qu'il connaisse à peu près l'espérance de vie moyenne d'un français et qu'il n'a donc pas dit 100 ans par hasard.

    En attendant, il a raison : si l'espérance de vie dépasse 100 ans, il faudra bien revenir sur l'âge de la retraite. Mais ce n'est pas encore le cas.

    Par contre, cela montre un désir de coupler l'âge de la retraite à l'espérance de vie.

    Et au parti socialiste, on appelle ça la prise en compte de la pénibilité.

    Il aurait dit en vivant 80 ans on ne peut pas travailler que jusqu'à 60 ans cette critique serait légitime. Là, c'est presque un procès en mauvaise gauche comme les détestes par ailleurs ;)

    RépondreSupprimer
  2. Je t'avais offert un super poster à l'époque : je t'imagine bien en train de la déchirer!!!
    ;^)

    RépondreSupprimer
  3. Etienne,

    On s'en fout : il a fait une grave erreur de communication. Et il a renié quelques uns des principes auxquels je suis attachés, notamment le fait qu'on ne puisse pas multiplier le travail et qu'il faut faire réduire le chômage avant de penser aux retraites. Je pense par ailleurs, qu'il y a un problème de répartition capital - travail, s'il ne commence pas à dénoncer ça, on est mal barrés pour imaginer une autre société. En outre, il donne raison à la droite...

    Je ne fais pas un procès en mauvaise gauche, je fais un procès en mauvaise communication : car il ouvre les portes aux procès en mauvaise gauche, ce que n'ont pas d'ailleurs pas manqué de faire les zozos Mélenchoniste après l'interview.

    Et donc, s'il fait une telle erreur maintenant, je ne pense pas qu'il soit capable de tenir une élection présidentielle. Tu te rappelles du "mon projet n'est pas socialiste" de Jospin ? Bilan : pas au deuxième tour.

    RépondreSupprimer
  4. Gildan,

    Je crois que je vais déchirer beaucoup de posters...

    RépondreSupprimer
  5. ah mais en plus c'est Romain qui? comme y'a pas de lien on sait pas (-;

    pour le reste c'est ce qu'il a dit le DSK, l'important c'est surtout la pénibilité pas l'age mais la pénibilité.

    RépondreSupprimer
  6. Arg ! Romain, je corrige ! Tu penses bien que je n'allais pas parler de votre maire sans un lien vers chez Trub ou chez toi !

    Il l'a peut-être dit mais ce n'est pas la phrase qui est ressortie... Il nous a fait du Ségo ?

    RépondreSupprimer
  7. C'est vrai, il faut évoquer la pénibilité de DSK.

    RépondreSupprimer
  8. je suis pour retarder l'âge de la mort par vieillesse.

    L'espérance de vie d'aujourd'hui vaudra t-elle celle de demain ? Qui dit que dans dix ans elle ne baissera pas dans le monde libre et civilisé ?
    C'est un peu con la prospective .

    RépondreSupprimer
  9. Oui, personne n'en sait rien !

    RépondreSupprimer
  10. Sur les "100 ans", première réaction : DSK vit sur une autre planète.
    A coup sûr, il serait capable de vivre (et travailler !) jusqu'à 100 ans... et il a juste oublié que les français n'avaient la même condition sociale que lui !
    Je lui propose de venir faire un tour dans ma province rurale, pour voir les maçons de 45 ans, qui en paraissent 10 de plus !

    RépondreSupprimer
  11. "quand on est un homme politique de gauche, on ne lance pas une campagne pour des élections en indiquant aux électeurs qu’il faudra travailler plus."

    Ah tiens donc. Et pourquoi ça ?

    RépondreSupprimer
  12. LOmiG,

    Je te rappelle que tu n'es pas de gauche...

    J'explique quand même : on est censés avoir une vision globale de la société et pas individualisée. Tant qu'il y a du chômage, on ne peut pas travailler plus. En outre, le progrès technologique doit être mis au service des gens. Enfin, il y a un problème de répartition entre les revenus du travail et du capital qu'il convient de corriger.

    Et surtout : on ne fera pas bander les électeurs en leur disant qu'il faut travailler plus.

    Et si le candidat du PS veut se fâcher avec l'aile gauche de la "gauche socialiste", nous voila reparti en 2002.

    Pour l'instant, DSK n'a pas à "faire sérieux" pour gagner au 2ème tour : il faut qu'il passe le premier.

    RépondreSupprimer
  13. "Je te rappelle que tu n'es pas de gauche... "

    C'est gentil de me rappeler ce que je suis, j'avais un peu de mal...


    "J'explique quand même : on est censés avoir une vision globale de la société et pas individualisée. Tant qu'il y a du chômage, on ne peut pas travailler plus."

    Si tu raisonnes au global et pas au niveau individuel, si bien sûr on peut travailler plus quand il y a du chômage : il suffit que les chômeurs travaillent.

    "Enfin, il y a un problème de répartition entre les revenus du travail et du capital qu'il convient de corriger."

    Ah ? Pourquoi ?

    "Et surtout : on ne fera pas bander les électeurs en leur disant qu'il faut travailler plus."

    ça dépend lesquels, effectivement. Si la gauche veut continuer à jouer le petit jeu électoraliste habituel, tu as raison. Les fonctionnaires, les subventionnés, les sans-papiers, cela fait une bonne base pour continuer à dégueuler sur le travail, effectivement.

    Je ne suis pas sûr que ça intéresse pour autant beaucoup les gens raisonnables.

    "Et si le candidat du PS veut se fâcher avec l'aile gauche de la "gauche socialiste", nous voila reparti en 2002."

    Il serait temps que le PS se fache avec les communistes et autres trotskistes. Ce serait justement le signe que la gauche redevient crédible.
    On ne peut pas souhaiter plus de richesses pour tout le monde, tout en faisant tout pour désinciter la création de richesse.

    à bientôt

    RépondreSupprimer
  14. dominiquedarcy25 mai, 2010 18:21

    Tout à fait d'accord avec toi que DSK reste donc au FMI pour deux autres ma foi, est-ce que les français les connaissent ? J'ai l'impression qu'on part encore dans une grosse zizanie de la part du PS. On va encore se déchirer entre eux, la preuve pour le cumul des mandats des sénateurs, certains élus PS tiennent à garder leurs acquis.
    C'est pas gagné 2012 pas gagné du tout

    RépondreSupprimer
  15. Salut Lomig, je vais faire comme toi :

    "Si tu raisonnes au global et pas au niveau individuel, si bien sûr on peut travailler plus quand il y a du chômage : il suffit que les chômeurs travaillent."

    Bravo Sherlock, c'est précisément ce qu'on dit : arrétons de faire bosser plus ceux qui bossent déjà (que ce soit 62 ou 63 ans) et faisons bosser ceux qui ne bossent pas, ça fera augmenter le nombre de cotisans.
    Pour information, c'est en créant des emplois avec les 35h et les emplois jeunes que Jospin avait fait revenir le budget de la sécurité sociale /!\_à l'équilibre_/!\ vers la fin de son "mandat".

    "Ah ? Pourquoi ? (à propos du rapport des revenus travail/capital)"

    Parce qu'il y en a ras le bol de se faire donner des leçons de morale sur le travail et le mérite par des playmobils qui n'ont jamais foutu les pieds dans une entreprise mais se permettent de dire que les Français/immigrés/fonctionnaires/autres sont des fainéants.

    "continuer à dégueuler sur le travail, effectivement."

    La gauche ne dégueule pas sur le travail, c'est ce que le président a réussi à vous faire avaler.
    Rappel : 1997-2002
    1,8 million d'emplois ont été créés, 1 million de chômeurs en moins.
    Chômage des jeunes : -40%.
    Chômage de longue durée : -42%.

    RépondreSupprimer
  16. Il faut soutenir DSK, comme la corde soutient le pendu.

    RépondreSupprimer
  17. Benjii,

    Merci d'avoir répondu à Lomig pendant mes heures de bistro.

    Lomig,

    Ton raisonnement est à plier de rire. Je le résume : le PS serait bien s'il était à droite.

    Le Coucou,

    Fais gaffe, tu seras peut-être obligé de le soutenir face à Sarko dans 18 mois...

    RépondreSupprimer
  18. @ Benjii : merci pour ta réponse. tu dis "et faisons bosser ceux qui ne bossent pas, ça fera augmenter le nombre de cotisans." C'est là que nos points de vues divergeront sûrement. Moi je suis pour que les gens décident eux-mêmes ce qu'ils font. S'ils veulent bosser, qu'ils bossent, et s'ils ne veulent pas, qu'ils ne bossent pas. mais qu'ils ne demandent pas aux autres d'assumer leurs choix. Je suis favorable à la mise en place de filet de secours pour lisser les accidents de la vie, mais je pense que le chômage est en grande partie lié à deux choses : le SMIC qui bloque les moins qualifiés et les empêche d'accéder au marché de l'emploi, et le code du travail qui rend frileux les employeurs parce qu'ils savent qu'ils ne pourront pas virer les gens s'ils se sont trompés, ou s'ils ont besoin de moins de gens à un moment.

    @ Nicolas : non non pas de droite ! Plus libéraux et plus intelligents. Mais comme tu ne veux pas comprendre que "droite" n'est pas un synonyme de "libéral", tu auras probablement du mal à saisir le sens de ma dernière phrase....

    à bientôt

    RépondreSupprimer
  19. Lomig,

    Détrompe toi, je connais très bien la différence et je lis ton blog...

    RépondreSupprimer
  20. Rue89 a enregistré l'extrait :
    http://www.rue89.com/2010/05/22/retraites-strauss-kahn-na-fait-que-dire-ce-que-dit-le-ps-152218

    DSK ne dit pas du tout qu'il faut augmenter l'âge de la retraite !

    La gauche va faire avec DSK ce que TF1 a fait pour Ségolène ? Discréditer sur des paroles qui n'ont pas été prononcées ?

    RépondreSupprimer
  21. "La gauche va faire avec DSK ce que TF1 a fait pour Ségolène ? Discréditer sur des paroles qui n'ont pas été prononcées ?"

    Oui. On a passé trop de temps à réparer les erreurs de communication de Ségolène Royal.

    C'est ce que font les fans de DSK, maintenant, essayer de rattraper le coup. Il n'empêche que trois jours après la déclaration de DSK, le gouvernement se lâche et annonce l'augmentation de l'âge...

    RépondreSupprimer
  22. Lomig :

    Oui et non pour le SMIC. Couplé à des charges sociales plutot élevées, il est assez néfaste pour l'emploi des jeunes et des immigrés, en effet.

    Ils faut donc repenser les charges sociales. Et c'est ce que proposent les socialistes : fonte de la CSG et de l'impot sur le revenu.
    En plus d'être plus juste (car plus progressif) et plus pratique (pas le bordel annuel de la déclaration d'impots), ça permettrait d'alléger le poids des cotisations sociales sur les bas salaires et donc de permettre le retour à l'emploi des moins qualifiés.

    Pour le reste "s'ils ne veulent pas bosser, qu'ils ne bossent pas".
    Selon un bon vieux théorème d'économie, une économie de plein emploi c'est 4% de chômage.
    Donc il faut faire quelque chose pour ces 4% qui même dans le meilleur des mondes n'auraient pas de boulot.

    Après, je suis pas le mec de gauche qui fait semblant de ne pas savoir : évidemment, il y a des gens qui profitent du système et sont "payés à ne rien foutre" comme on dit.
    Mais sincèrement, je ne pense pas qu'ils soient à envier : pour avoir une fois dans ma vie passé un été entier sans travailler, je pense honnêtement que passer sa vie entière à ne rien faire n'est pas une situation heureuse. Je préfère bosser.
    Et je pense (très sincèrement encore une fois, c'est pas pour me dédouanner) que ceux qui prétendent le contraire ne le font que pour ne pas assumer la honte de ne pas trouver un job.
    C'est plus "glorieux" de dire "ahah je profite du système je suis malin" que de dire "je suis qu'une merde je trouve pas d'emploi".
    Après, ce n'est que mon avis.

    RépondreSupprimer
  23. @ Benjii : je suis d'accord avec tout ce que tu écris, même si je ne suis pas trop convaincu par les mesures du PS.

    Il me semble que les 4% de chômeurs en situation de "plein emploi" correspondent aux gens qui sont en transition entre deux jobs. C'est un chiffre qui n'est pas compressible, car cela reviendrait à dire que chacun, en quittant un job (ou en le perdant) retrouvera instantanément du travail.

    d'accord avec toi pour dire que les chômeurs ne sont pas enviables, et c'est pour cela que le SMIC doit être supprimé. Cela rendra accès à l'emploi à tous ceux qui ne sont pas assez qualifié pour y accèder à ce prix-là. Une fois en place, s'ils bossent bien, leur salaire augmentera rapidement parce qu'ils seront formés et pourront plus facilement se caser ailleurs.

    à bientôt, merci pour ta sincérité, je suis également toujours dans l'échange sincère.

    RépondreSupprimer
  24. Lomig, Benjii,

    Sauf qu'il y a une volonté politique à ne pas trop diminuer le chômage afin de lutter contre l'inflation...

    La suppression du SMIC n'apporterait rien. A part du malheur aux salariés...

    RépondreSupprimer
  25. @ Nicolas : tu dis :"La suppression du SMIC n'apporterait rien. A part du malheur aux salariés..."

    Je ne suis pas du tout d'accord avec ça. La suppression du SMIC diminuerait considérablement le chômage. En ce qui concerne les salariés, désolé, mais il me semble que plus on est proche du plein emploi, et plus les salariés sont libres de changer facilement de boulot, donc de négocier leurs salaires, leurs conditions de travail, etc.. etc..

    Donc pas vrai : les salariés ne souffriraient pas, au contraire !

    RépondreSupprimer
  26. Il y aurait simplement une forte diminution des rémunérations... N'importe quel financier refuserait une forte baisse du chômage. D'ailleurs aucun pays n'est réellement descendu à 4% depuis 30 ans !

    RépondreSupprimer
  27. Lomig :

    Non ^^ Je ne suis pas favorable à une baisse du smic, pour la simple et bonne raison que, même si tu as raison et qu'un salarié peut négocier son salaire une fois formé, il y a d'autres facteurs que la simple offre et demande de travail à prendre en compte.

    Exemple : je suis mère célibataire avec deux enfants à charge.
    Je peux me barrer si mon patron refuse une augmentation. Mais ça implique : plusieurs mois de chomage, un éventuel déménagement, c'est à dire l'éloignement de mes enfants de leurs amis de l'école, l'éloignement de mes amis, l'incertitude, etc.

    Par habitude, les gens préfèreront être sous payés que de faire face à l'angoisse de l'imprévu.

    Yaka voir les équipiers que j'ai côtoyé chez mc donald's : certaines ont déjà un enfant, devraient chercher ailleurs pour préparer un avenir meilleur (et se prémunir en cas de rupture), mais ne le peuvent tout simplement pas.

    Le smic est un choix de société, il correspond à une certaine sécurité face à l'incertitude du futur.

    Par contre, la baisse des charges sur les bas salaires, préconisée par Jack Lang (éminent professeur de droit fiscal, au passage) dans son bouquin "faire la révolution fiscale", m'a pleinement convaincu.

    Ca faciliterait l'emploi faiblement qualifié sans diminuer le pouvoir d'achat de ceux qui ont déjà peu.

    Nicolas : j'emmerde les financiers, si la gauche a le pouvoir, elle recréera des emplois comme en 97-02 que ça leur plaise ou non.

    RépondreSupprimer
  28. @ Nicolas : "N'importe quel financier refuserait une forte baisse du chômage" voilà qui frise la connerie.

    @ Benjii : oui le SMIC est un choix de société : celui du chômage.

    RépondreSupprimer
  29. Lomig,

    Ton dernier commentaire, outre le fait qu'il est insultant, montre ta crasse incompétence en économie, digne d'un jeune libéral incapable d'ouvrir les yeux sur le monde qui l'entoure.

    Une forte baisse du chômage entrainerait tout simplement un retour de l'inflation pour différentes raisons...

    Je considère le débat comme terminé : discuter avec un incompétent qui m'insulte ne m'apporte rien.

    RépondreSupprimer
  30. Et bien écoutes, faire passer tous les financiers pour des gens totalement égocentriques et qui veulent à tout prix maintenir le chômage, voilà une vision très étrange de la réalité économique.

    Le plein emploi apporte plus de création de richesses ; même un financier borné et centré sur son intérêt propre comprend que plus de richesses créées, cela est bon pour lui aussi.

    Par ailleurs, ta fixette sur l'inflation est incompréhensible.

    En l'occurence l'inflation, en économie, est toujours au final un phénomène monétaire. C'est à dire de la responsabilité des banques centrales qui décident de la quantité de monnaie créée.

    Le rapport avec le SMIC est donc très indirect ; cela s'appelle noyer le poisson, en faisant croire - cerise sur le gateau - que je t'insulte. Oh pauvre petit Nicolas J, si sensible qu'il s'arrête de discuter dès qu'on le contredit de manière un peu virulente. Désolé, mais ça ne prend pas avec moi. Tu es plus solide que cela ; c'est donc de la fumée pour quitter la discussion.

    RépondreSupprimer
  31. Lomig,

    Ton "connerie" dans ton commentaire précédent n'était pas une insulte ?

    Cela dit, je peux laisser dire ce qu'il veut à un type assez crédule pour croire qu'un financier ne veut pas gagner de l'oseille.

    Prend Google et cherche NAIRU. Ou va directement sur le site du Sénat et cherche NAIRU.

    Ce n'est pas de la fumée pour quitter la discussion : on est pas d'accord depuis trois ans et tu continues à venir me casser les couilles (remarque, ça faisait longtemps). J'ai autre chose à faire dans la vie.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.