15 mai 2010

Polanski à l'ascension !

Notre brave Polanski fait encore la une de la presse. Une petite dame, actrice, se rappelle maintenant que le monsieur aurait abusé d'elle, il y a une trentaine d'années. Les mécanismes de la mémoire sont complexes.

La donzelle et moi avons à peu près le même âge mais je n'ai pas eu le rôle, ayant, pour ma part, refusé de coucher avec Polanski. Il n'empêche qu'il ne me viendrait pas à l'idée de dénoncer ça trente ans après. Sauf pour gagner de l'oseille.

Je ne veux pas défendre Polanski. Ses défenseurs m'énervent. Nous ne sommes pas concernés par la première affaire : ça se joue entre la Suisse et les USA. Je n'aime pas ses défenseurs qui en viennent presque à justifier des actes inexcusables.

Je n'aime pas non plus ses détracteurs qui viennent donner des leçons de morale à tout le monde en oubliant qu'en le faisant, ils oublient le pardon et la nature humaine.

Hop ! Une nouvelle histoire de pédophilie. On a eu Polanski. On a eu Ribéry. On a eu les cathos. On a à nouveau Polanski.

J'espère que Polanski portera plainte pour diffamation, histoire de rigoler.
Une fois la burqa, une fois la pédophilie, une fois la burqa, une fois la pédophilie, une fois la burqa, une fois la pédophilie, une fois la burqa, une fois la pédophilie, une fois la burqa, une fois la pédophilie, une fois la burqa, une fois la pédophilie, une fois la burqa, une fois la pédophilie, une fois la burqa, …

On ne pourrait pas tourner la page ?

Et moi, comme un imbécile, j'en fais un billet parce que la lecture de celui de Rimbus me laisse songeur...

Il faudrait trouver un musulman avec DES femmes porteuses de burqa et qui, en plus, est pédophile pour diminuer le nombre de billets de blogs.

Au fait, et la crise ? Et la perte du pouvoir d'achat ? Et les retraites ? Et le chômage qui a dépassé encore un nouveau stade ? Et le déficit ? Et la dette ? Et la rigueur ?

46 commentaires:

  1. Et Polanski en burqa se rendant en Afrique du Sud pour applaudir Ribéry, ça aurait de la gueule, non?

    RépondreSupprimer
  2. pourquoi tu lui mets un "i grec" à Polanski (dans le corps de l'article seulement, pas dans le titre) ? pour faire raccord avec la crise ? (de la Grèce s'entend). Dans mon cours nous avons commencé à lancer les paris : sera-t-il ou non extradé ? réponse lundi, normalement, on a parié un CD de Melody Gardot qui, aux dernières nouvelles, n'a pas couché avec lui... Moi, je crois qu'il n'ira pas à L.A...

    Pour ce qui est de Charlotte Lewis qui se réveille trente ans après... Non, toi, tu n'as pas couché avec Polanski, mais tu n'as pas non plus été violé (ou abusé) par lui, alors, non, tu ne peux pas profiter de ce pauvre vieil homme... dommage pour toi ?

    Mais, cherche bien, voici quelques années tu n'aurais pas passé une nuit à Neverland ? Figure-toi que Michael Jackson ne serait pas mort, tu peux essayer de le poursuivre en justice ... mais si, souviens-toi, il y avait une échelle...

    Lucia in the sky...

    RépondreSupprimer
  3. T'es pas de bonne humeur ? Y'a pas de soleil à Loudéac ? ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Ah ben je sers enfin à quelque chose : je te donne de l'inspiration. C'est mieux que rien.

    RépondreSupprimer
  5. Fabien,

    Oui, ça pourrait.

    Lucia Mel,

    C'est une erreur... J'ai corrigé.

    Si quelque chose était arrivé, je n'aurais pas attendu 30 ans. Le faire maintenant est odieux. Comme s'il y avait préjudice maintenant...

    Marie,

    Non. On a eu une ou deux heures de soleil, là c'est gris foncé.

    Rimbus,

    Tant que je te donne pas une érection !

    RépondreSupprimer
  6. Oui-da ! revenons aux vrais problèmes : est-ce qu'il reste des bières dans le frigo ?

    RépondreSupprimer
  7. Didier,

    Le seul vrai problème est que le ciel est très noir à Loudéac et je ne pourrais pas aller au bistro à pied...

    RépondreSupprimer
  8. La burqa est le grand cheval de bataille de notre gnome national.

    L’idée que la burqa représente une menace culturelle ou criminelle est absurde. Ceux qui disent qu’ils défendent les droits des femmes font en fait le contraire : ils violent des droits fondamentaux, liberté d’expression et de religion.

    RépondreSupprimer
  9. Allez-y, en voiture et revenez à pied...

    RépondreSupprimer
  10. Le vrai problème est celui-ci : "Une fois la burqa, une fois la pédophilie, une fois la burqa, une fois la pédophilie,....."

    As-tu fait un copier-coller, ou as-tu écrit tout ce texte consciencieusement ? Parce que ça en dirait long sur ta santé mentale, et ça pourrait être une expérience à mener dans les universités.

    Je croise les doigts pour ta pluie.

    RépondreSupprimer
  11. C'est où Loudéaque ? Encore un patelin de riches comme Gstade .

    RépondreSupprimer
  12. cher Nicolas, le problème des abus et des viols... c'est que souvent les victimes (jeunes) n'en parlent pas : elles ont honte. Si tu avais été violé à 13 ou à 16 ans... es-tu sûr que tu en aurais parlé ? Tu aurais, en ce cas, été un être exceptionnel, je te renvoie au film Festen... la plupart des victimes mettent très longtemps à surmonter la peur et à pouvoir parler. Ici, il est sûr que se surajoute la question de la célébrité, du pouvoir, de l'argent... de celui qui se croit tout permis.

    RépondreSupprimer
  13. Lucia,

    Non. Mais c'est trop facile 30 après, sans la moindre preuve.

    RépondreSupprimer
  14. Lucia Mel : ce que vous dites était sans doute très vrai AVANT. De nos jours, et au moins depuis vingt ans maintenant, les victimes de viol, d'inceste, etc., sont SOMMÉES de parler. Et, si elles le font, c'est le quart d'heure de vedettariat assuré. Peut-être même un bouquin et un passage chez Ruquier, si le violeur est connu.

    RépondreSupprimer
  15. Messieurs,

    dites-vous la même chose s'agissant d'hommes venant révéler, longtemps après, qu'ils ont été violés durant leur enfance ou adolescence ?

    Et, quoi qu'il en soit, qu'on le fasse 30 ans après, qu'on le fasse pour essayer de profiter de la célébrité de celui (notez qu'il s'agit la plupart du temps d'hommes) qui a abusé de vous, ou pour passer à la télé, n'y change absolument rien : CELUI QUI A COMMIS LE CRIME DE VIOL est quand même responsable de ses actes, non? qu'il soit jugé ne me choque absolument pas, ni que sa victime finisse par parler... même chez Ruquier... d'ailleurs c'est l'heure d'On n'est pas couché...

    RépondreSupprimer
  16. Charlotte Lewis n'a rien demandé. Il me semble que tu mélanges avec un bel enthousiasme des affaires très différentes...

    RépondreSupprimer
  17. Lucia, l'heretique,

    j'espère que vous vous rendez compte que vous venez de désigner Polanski comme coupable.

    RépondreSupprimer
  18. Il y a surtout que ça n'a rien à faire en Une des journaux. Le sujet, tout traumatisant qu'il soit d'un bord ou de l'autre, n'a aucune valeur collégiale et devrait au mieux être ramené en page intérieure, c'est une anecdote privée !
    :-))

    RépondreSupprimer
  19. Lucia Mel : naturellement que tout cela vaut pour les hommes aussi !

    RépondreSupprimer
  20. je vous dirai que Paul en ski je m'en fous comme de ma première burqa :o)
    sinon je suis tout à fait d'accord avec nicolas où en sommes nous avec la crise, la perte du pouvoir d'achat, les retraites, le chômage, le déficit, la dette Et la rigueur.

    RépondreSupprimer
  21. @Nicolas
    Je ne sais pas s'il est coupable de viol, du moins avec violences. ce n'est d'ailleurs pas ce que j'ai écrit sur mon blogue.
    Mais ce type a un goût immodéré pour les jeunes filles.
    Comme je l'ai dit, j'imagine très bien l'atmosphère de pression qui entoure l'actrice principale quand le réalisateur veut coucher avec.
    On verra bien la suite, mais la réaction du people-system est édifiante (voir la réaction récente de Jack Lang). C'est un de leurs potes, alors, tout est permis, j'imagine, quand on est artiste, au nom du droit à la "transgression".
    Ce type a eu la vie dure, mais ceux qui ont échappé à la Gestapo de justesse pendant la guerre ne sont pas devenus pour autant des monstres ou n'ont pas généré des pervers.

    RépondreSupprimer
  22. Tiens, la Gestapo ! Et c'est l'ami Hérétique qui franchit le point Godwin et gagne un tour gratuit !

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour. Je comprends votre scepticisme, mais pas votre verve. Cette histoire est très délicate, explosive, même. Polanski est attaqué de toute parts, et c'est dur de voir quelqu'un passer du succès à l'opprobre, on a envie de le défendre, soit. De l'autre côté, on a une histoire de viol/rapport sexuel avec mineure avéré, et une autre dame qui vient se plaindre d'avoir vécu ça également. Quelles que soient les motivations supposées de cette dame qui se dit victime, il est aussi injuste de la qualifier de menteuse opportuniste sans avoir attendu les résultats de l'enquête que de croire toutes ses paroles afin de mieux enfoncer Polanski.
    Cette dame peut très bien avoir menti, ou "transformé" dans sa mémoire une relation consentante en viol afin de faire parler d'elle, ou par haine personnelle contre M Polanski. Mais elle peut aussi avoir vécu une agression dont elle n'a pu parler que maintenant. Ce n'est pas tellement à nous de juger avant que les éléments flous de cette histoire soient éclaircis par les autorités compétentes.

    RépondreSupprimer
  24. Et la réforme de l'hôpital, de la santé en général, la baisse des minimas sociaux qui serait à l'ordre du jour.
    La baisse de l'AAH.

    Ceci dit, il faut parfois du temps pour que la personne violée accepte de déposer plainte.
    N'ayant pas été dans l'intimité, ni de l'un ni de l'autre.. Difficile à dire.

    Je ne juge pas.

    Le traumatisme peut créer des "trous" de mémoire salutaires et à très long terme...

    Quant à refuser le rôle: je ne sais pas!

    j'ai croisé dans ma vie d'aventurière 2 lesbiennes qui se sont faites violées par une bande de bonshommes en chaleur (elles avaient naïvement accepté un hébergement par un jeune homme!) et bien, après l'acte, elles ont décidé de rester, le mal étant fait..

    A 16 ans et moins, on est très influençable et peu apte au jugement de ce que l'on peut accepter ou pas et la mémoire peut faire l'impasse de quelque chose qui fait honte et ce, pendant très longtemps.

    Donc si elle a raison de porter plainte, alors la justice tranchera..

    RépondreSupprimer
  25. Christie,

    Que veux-tu que la justice fasse, 30 après... ?

    Natoussia,

    Je n'ai pas de verve. Je dis dans le billet que je n'aime pas les "pour" et les "contre" qui ont des positions trop tranchées, voire absurdes, les uns voulant rétablir la peine de mort et les autres pardonner la pédophilie...

    Ce n'est pas à nous de juger mais l'histoire, ne serait-ce que par respect de la présomption d'innocence, n'a pas à faire la Une de la presse.

    Didier,

    Je ne sais pas si c'est le point Godwin mais on se retrouve bien avec la gestapo. Je vais donc me faire traiter de fasciste d'ici peu.

    L'Hérétique,

    Je ne sais pas ce que tu as écrit sur ton blog, je n'ai quasiment rien lu depuis hier soir.

    S'il a fait une connerie, il est probablement coupable et mérite une peine mais on n'aura jamais les preuves.

    Cela dit, à tous, elle avait 16 ans et a peut-être bien couché avec un réalisateur célèbre pour avoir un rôle. Désolé d'être parfaitement immoral mais l'autre jour, j'ai été au mariage d'Hypos. Ce n'est pas parce qu'elle était en blanc que j'ai supposé une minute qu'elle était vierge. Je n'ai même pas demandé à ses enfants.

    Polanski est attiré par les filles jeunes. Ca me parait plus sain que d'être attiré par des vieilles.

    Ne me faite pas dire ce que je n'ai pas dit. Jack Lang a dit des conneries, mais on ne va pas être surpris, hein ! Par contre, vous devriez vous demander, si à force de taper sur Polanski, ce n'est pas vous qui en dites...

    Dominique,

    Oui !

    RépondreSupprimer
  26. "Je ne veux pas défendre Polanski. Ses défenseurs m'énervent. Nous ne sommes pas concernés par la première affaire : ça se joue entre la Suisse et les USA. Je n'aime pas ses défenseurs qui en viennent presque à justifier des actes inexcusables.

    Je n'aime pas non plus ses détracteurs qui viennent donner des leçons de morale à tout le monde en oubliant qu'en le faisant, ils oublient le pardon et la nature humaine."

    C'est très centriste comme attitude ! Attention Nicolas, après un pas en avant, un pas en arrière, tu sais ce qu'il y a: le vide.

    :-))

    Mais je suis globalement d'accord avec toi. Mieux vaut écrire pour ne rien dire sur ce sujet.

    RépondreSupprimer
  27. Merde, c'est qu'il fait du commentaire, Polanski! Comme on n'en parlait plus, j'ai perdu le fil Polanski: je ne sais plus si aujourd'hui c'est mon jour pour le soutenir, ou mon jour pour le lyncher…
    Alors j'en dis rien.

    RépondreSupprimer
  28. Pareil que coucou... d'autant que... ça a l'air compliqué : voir cet article...

    RépondreSupprimer
  29. Antonin,

    Quoi ! Je vire centriste ? Aie.

    Le Coucou,

    Oui, ces sujets "de société" m'amusent beaucoup : d'un jour à l'autre j'ai oublié ma position précédente...

    Balmeyer,

    Ton lien est coupé par le proxy.

    RépondreSupprimer
  30. Je te mets le début de l'article :

    "Dans un entretien donné en 1999 au journal américain News of the world (mélange de France Soir et de Voici), Charlotte Lewis aujourd'hui agée de 42 ans, donnait une toute autre version de sa relation avec le réalisateur franco-polonais rencontré lors du casting du film Pirates.

    «Je savais que Roman avait fait quelque chose de mal aux Etats-Unis, mais je voulais être sa maîtresse» raconte Charlotte Lewis. «Je le désirais probablement plus que lui ne me voulait.» Dans cet entretien, il est précisé que Charlotte Lewis avait 17 ans lorsqu'elle a couché pour la première fois avec Roman Polanski (et non 16 comme elle l'affirme aujourd'hui). Et que leur relation aurait duré plus de six mois."


    Ce qui n'enlève rien au fait que les victimes de viol ont effectivement un mal à parler qui doit sembler incompréhensible pour d'autres.

    RépondreSupprimer
  31. Merci !

    C'est donc bien une vulgaire salope comme on aime.

    Néanmoins, elle était mineure au moment des faits, Polanski n'avait pas à y planter sa nouille.

    RépondreSupprimer
  32. Dans une interview accordée en 1999 au journal "News of the World", elle dit :
    "Je savais que Roman avait fait quelque chose de mal aux Etats-Unis, mais je voulais être sa maîtresse. Je le désirais probablement plus que lui ne me voulait".
    D'ailleurs, lors de l'interview, elle raconte comment à 14 ans elle a commencé à avoir des relations sexuelles tarifées avec des hommes plus âgés : "Je ne sais plus avec combien d'hommes j'ai couché à l'époque pour de l'argent. J'étais naïve. On me disait d'être gentille avec untel…".

    RépondreSupprimer
  33. Vous aussi? Jack Lang s'est intéressé au dossier le week-end dernier dans la presse suisse:

    http://www.lematin.ch/actu/suisse/jack-lang-suisse-aime-ne-extrader-polanski-275909

    RépondreSupprimer
  34. Anonyme,

    Ton commentaire a déjà été fait ci-dessus, par Balmeyer.

    DF,

    J'ai arrêté de lire Lang.

    RépondreSupprimer
  35. "Polanski est attiré par les filles jeunes. Ca me parait plus sain que d'être attiré par des vieilles."

    "C'est donc bien une vulgaire salope comme on aime."

    dixit le maître de céans, himself.

    Alors là, tout est dit !!!

    Si seulement la solidarité féminine équivalait à un dixième de la vôtre, Messieurs, il y aurait beaucoup moins de femmes, ou de petites filles et petits garçons, violés sur cette Terre. Car, vous avez raison de dire que, souvent, ce sont les mères qui "vendent" leurs filles (ou qui ferment les yeux) aux Messieurs (vous savez ? les ogres des contes de fées).

    RépondreSupprimer
  36. Lucia,

    ce n'est pas l'objeCtivité qui t'etouffe ! Polanski est peut être un joli fumier mais, somme toute, il a été dragué par une jeune fille et n'avait aucune raison de refuser.

    Tu vis sur une autre planète ?

    RépondreSupprimer
  37. oui, je crois que je vis sur la planète des femmes ;-))) il n'avait aucune raison de refuser, dis-tu, mais si ! le fait de se trouver en face d'une jeune fille... aurait pu le faire réfléchir. Ok, aujourd'hui on nous dit qu'elle aurait vendu ses charmes depuis l'âge de 14 ans, mais, ça s'appelle comment quand on accepte de payer ce "service"-là? lui, c'était gratis, vu qu'il avait autre chose à offrir... un rôle, a priori...

    Mais, après tout, pourquoi existe-t-il des lois ? pourquoi est-ce interdit d'avoir des relations avec des mineur(e)s ?

    Oui, je vis sur une drôle de planète... celle où les violeurs (ou les "clients") ne se sentent pas responsables de leurs actes, alors qu'ils le devraient.

    De la même façon, quand un père, un oncle, un voisin... abuse de sa fille (ou de son fils) il peut arguer que c'est son droit, qu'il n'a rien fait de mal... ou qu'il a été provoqué... Je ne vois pas, dans la logique de ton "il est attiré par des filles jeunes, c'est quand même plus sain que par des vieilles", pourquoi on mettrait des limites quelque part...

    Crois-tu vraiment, qu'à ce moment de sa vie et étant donné les circonstances judiciaires, cette actrice ait pu penser que ça pouvait relancer sa carrière de révéler tout ça de son passé ? Ne vois-tu pas aussi les risques qu'elle prend ? Pourquoi le fait-elle ? Il est sans doute possible qu'elle soit poussée par un entourage prêt au lynchage médiatique, mais pas seulement...

    RépondreSupprimer
  38. Lucia,

    Elle n'avait pas 14 ans mais 17, ce qui change beaucoup ! Je ne défends pas Polanski ! Mais il n'a pas abusé d'une nièce, d'un enfant, d'un neveu, ... Juste d'une fille qui voulait...

    Elle prend un risque, c'est sur ! Elle a donné une interviewe en 99 (si ma mémoire est bonne) pour dire qu'elle a tout fait expres. Elle a pris un risque : passer pour une grosse conne cochonne, elle a réussi !

    Tu peux. On peut dénoncer le système mais faut arrêter les conneries... Ca fait 26 ans. Elle revient maintenant. C'est son problème, sa réputation. Elle est grotesque. Manipulée par une avocate dont c'est le métier.

    Lors du procès, les juges vont bien rigoler.

    RépondreSupprimer
  39. lucia mel : c'est amusant comme dans ta vision de cette histoire, il y a une pauvre fille toute perdue, manipulée et victime face à un mâle responsable et forcément coupable. C'est une vision très manichéenne que tu plaques sur la réalité qu'on nous décrit fort différente.
    Je suis d'accord le monde serait plus joli si tous les gens étaient parfaits, les hommes maîtres de leur désir et capables de ne pas céder à la tentation (amen) face à de jeunes filles pures incapables de descendre de leur piedestal joliement parfumé.
    Malheureusement nous vivons dans le concret des choses et rien ne colle à nos idéaux !
    :-))

    RépondreSupprimer
  40. @Nicolas : lis l'article de Libé en entier, cité par Yahoo (et par d'autres Messieurs ici), tu verras qu'elle a reconnu avoir commencé à se prostituer à l'âge de 14 ans. Oui, elle a pris le risque à cet âge-là, puis à 16 avec Polanski et d'autres... de passer pour une grosse cochonne... face à de pauvres hommes prêts à payer pour cela.

    @Monsieur Poireau : non, personne n'est parfait, je pense que Zahia, ou cette "actrice", lorsqu'elle avait 14 ans, ont rapidement compris qu'elles avaient un certain pouvoir sur les hommes... (faibles créatures ne pouvant résister à tant de beauté et de perversion mêlées : le diable il va sans dire).

    La question est de savoir si la "tentation" (je te cite) excuse le passage à l'acte.

    Face au réel de nos pulsions (et perversions) humaines, il existe ce qu'on appelle les lois. Justice tout à fait terrestre...

    RépondreSupprimer
  41. Lucia,

    On ne cherche pas à excuser le passage à l'acte, juste à dénoncer celle qui, maintenant, accuse Polanski.

    Il n'a pas agressé une jeune innocente fille vierge contrairement à ce que laissait entendre les premiers articles de presse sur le sujet.

    RépondreSupprimer
  42. Lucia Mel : tu commets une grosse erreur d'après moi dans cette histoire-ci.
    Une histoire entre une jeune de 16 ans qui a décidé de se faire Polanski, d'après ses déclarations et un homme qui a décidé de céder à ses avances.
    Pourquoi la justice devrait-elle s'en mêler ? Parce que cette femme a changé d'avis avec l'âge ? Parce qu'elle regrette ses actes de l'époque ? Parce qu'elle a besoin de pub pour relancer sa carrière, peut-être !
    Il n'y a pas d'affaire qui intéresse ici la Justice. Il y a eu commerce des corps dans une relation privée entre personnes. Pas de faits publiques, pas de délits subis…
    La Justice n'est pas là pour laver la conscience des gens après coup, bordel !
    :-))

    [Il n'y a pas à excuser le passage à) l'acte, il était souhaité, demandé et a eu lieu. Et alors ? Quant à la perversion, pour le coup, elle est également partagée entre les protagonistes ! :-)) ].

    Dernière intervention, je clos.

    RépondreSupprimer
  43. Ah non ! Tu ne clos pas. Je fais quoi, moi, si elle t'engueule ?

    RépondreSupprimer
  44. Nicolas : Lucia Mel a son avis, tu as le tien et moi aussi. On s'est exprimé on ne va pas se taper dessus pour se convaincre !
    On a bien d'autres choses à faire de plus passionnant, me semble-t-il !
    :-))

    [Tiens j'ai rendez-vous à midi pour manger au journal, par exemple. Ça va peut-être enfin se décider ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  45. Du coup, j'en ai fait un nouveau billet ce matin. Je ne voulais pas le faire, hier soir, quand j'en ai eu l'idée, mais j'ai craqué...

    Bon appétit !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.