04 mai 2010

Le Grand Paris : nous en sommes où ?

Le Grand Paris est à moitié bloqué… Je crois que Christian Blanc sort son livre demain. Je ne vais pas l’acheter. Je l’ai déjà dit, je suis contre ce projet. Si vous interrogez les Franciliens, les principales compétences de la Région tourne autour des transports en commun. Les urnes ont parlé le 21 mars : le projet de Grand Paris a été manifestement refusé mais ne soyons pas démagos : je ne suis pas persuadé que les électeurs aient vraiment étudié les projets !

Moi si. Enfin, pas à fond, hein ! J’ai juste lu le projet de loi. A la limite, je ne suis pas à même de juger de l’intérêt des parcours mais le prolongement de la ligne 14 jusqu’à Orly, prévu par le Grand Paris ne peut que m’intéresser, …

Mais, « L’Etat, via la société du Grand Paris, va désormais pouvoir décider seul de l’aménagement des sols et de l’organisation du réseau de transport autour du futur métro automatique francilien. »

Aujourd’hui, « Le rapporteur à l'Assemblée nationale du projet de loi sur le Grand Paris, Yves Albarello (UMP), a appelé mardi le secrétaire d'Etat Christian Blanc (région-capitale) et le président PS du conseil régional, Jean-Paul Huchon, à faire un pas pour sortir du blocage sur le Grand Paris. "Huchon est prêt à faire aussi des concessions, il faut que chacun fasse un pas, on ne peut pas continuer à être raide et bloqué comme cela, c'est pas possible", a déclaré M. Albarello. »

La grogne est ainsi au sein même de l’UMP : « M. Albarello qualifie cependant de "point bloquant" la décision du gouvernement de mettre fin au débat public sur le projet régional de rocade autour de Paris Arc Express, ce qui revient à l'enterrer au profit du projet de M. Blanc de double boucle de métro automatique. Selon lui, "on ne gagne pas le troisième tour des élections régionales en interdisant au président du STIF (Syndicat des transports d'IdF, Jean-Paul Huchon) de réaliser le projet pour lequel il a les compétences". "Sinon on revient en arrière et on remet à la tête du STIF un préfet". »

Le projet du Grand Paris est en effet un sérieux retour arrière.

Pourtant Christian Blanc n’est pas d’accord. Une note circule montrant les différences entre les projets. J’ai un peu de mal à tout suivre…

Faudra tout m’expliquer… Donc ce qui motive l’état à revenir dans les affaires de la région quatre ans après son départ, orchestré par l’UMP qui nous gouverne…

5 commentaires:

  1. Le Grand Paris, ça ressemble quand même vachement à un truc des années 70. Monsieur Pompidou modernisant la capitale de la Frânce ! Sarkozy est vraiment un président vieille France !
    :-))

    RépondreSupprimer
  2. Poireau,

    Oui, c'est un prodigieux retour arrière, ils vont refaire les mêmes erreurs.

    Tiens ! Un seul commentaire alors que c'est le seul vrai billet que j'ai fait depuis quelques temps (il a d'ailleurs été repris par Betapolitique).

    RépondreSupprimer
  3. Conte et légendes du grand Paris, c 'est un genre de story telling pour justifier un mauvais projet basé sur de vrai problème.Le livre qui sort sers à cela pour populariser le projet et servir au débat " public " enfin en septembre quand tout sera joué on a fait le débat public..Conclusion nous irons bientôt travailler de cluster en cluster, grâce à des gros hub de transports structurant la région avec des temps de transports tout aussi long et roissy pourra concurrencer l'aéroport de Londres et frankfurt, le Havre sera le futur Rotterdam sauf que nous n'avons pas l' arrière pays Rhénan et Pays Bas.La Défense va devenir la première place de l'" industrie " financière " en Europe on a vu le succès de genre d'indutrie à londres dans la crise financière,la recherche fondamentale va se dévouer à l'industrie à Saclay qui vaconcentrer 30 pour cent de la recherche en france, les petites Grandes écoles vont fusionner sur ce plateau pour de venir de Grande grande écoles visible de loin genre Stanford.On peut toujours rêver ou cauchemarder.
    il y d'autre façon de désenclaver la Défense ,CDG et Saclay faire de la recherche en réseau et de traiter les vrais problèmes de transport et urbain de la région par Exemple, rénovation du réseau actuel, liaison CDG ou autres tangentielles .Créer de la ville. Pour le futur Le metro automatique grand huit du gouvernement rentre en concurrence avec ARC Express projet de la région et ne sont pas compatible ce n'est pas le même obejtif, pas la même idée de la compétitivité et du futur de la ville et de la place de l'homme;donc c'est la guerre entre la région et le gouvernement.Cela présenté comme une rivalité entre intérêt national ou régional drôle de débat..marions la carpe et le lapin

    RépondreSupprimer
  4. Tiens ! Le commentaire a disparu. Un bug blogger ! Il était anonyme mais très bien...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.