08 mai 2010

Patron voyou

le carton du patron voyou

170 mecs qu'on sacrifie au nom de l'économie d'échelle, C'est beaucoup pour une ville comme Châteauroux. Si vous voulez aider les salariés, faite suivre cette vidéo , plus il y aura de publicité , plus cela aidera les 164 salariés qui vont être licenciés , après un précédent licenciement de 94 personnes, l'année dernière et qui vont tous terminer au pole emploi , l'Indre est complètement sinistrée

10 commentaires:

  1. BRAVO SUPER
    JE SUIS UN ANCIEN DE CETTE ENTREPRISE 38 ANS DE CARRIERE POUR TERMINER AU REBUS

    PAT 36 DIT PICSOU

    RépondreSupprimer
  2. "REBUS" ? Ca ferait un très bon nom pour un bistro.

    RépondreSupprimer
  3. Oui, évidemment, le patron salaud sera toujours un fond de commerce rentable pour les pourfendeurs d'injustices sociales, qui voient tout en noir et blanc. Maintenant, j'espère que de la même façon vous saurez aussi un jour promouvoir ici les patrons bienveillants comme il y en a aussi, ceux qui prennent en compte l'humain dans le salarié, ceux qui se défoncent la santé pour lui garder un travail, ceux qui vivent comme des smicards pour faire face aux aléas de production et de marchés dont ils sentent coupables alors qu'ils n'en sont pas responsables... Ah, le manichéïsme, quel ennui !

    Ps : C'est un blog ouvert aux opinions diverses ici, hein ?!

    RépondreSupprimer
  4. "Ps : C'est un blog ouvert aux opinions diverses ici, hein ?!"

    Non. Tu as vu le titre du blog ?

    RépondreSupprimer
  5. Hop, tous les frais de replacements seront pour la communauté...
    Je ne peux pas voir la video chez Actiris !
    :-))

    (Elle est gentille gicerilla de défendre ainsi les patrons contre les salariés. C'est vraiment gentil ! :-)) ).

    RépondreSupprimer
  6. Je n'aime pas hurler avec les loups et puis, franchement, ne connaissez-vous pas de ces patrons de PME qui se défoncent vraiment pour leur boîte et leurs salariés ? Non, sans rire, aucun. Je peux vous en présenter qui finiront avec un ulcère, un infarctus, une rupture d'anévrisme et accessoirement, un divorce ! Merci pour la tolérance aux opinions hérétiques, Nicolas, je finirai sûrement crucifiée ou clouée au pilori, exposée aux crachats et à la vindicte publique. Je sais...

    RépondreSupprimer
  7. Ta position n'est pas tenable : sous prétexte qu'il y a de "bons patrons", on ne pourrait pas taper sur les mauvais. Grotesque.

    RépondreSupprimer
  8. Heureusement que tous les patrons ne sont pas comme ça, heureusement !
    Ceux que tu cites sont des enfoirés de première !
    Philippe connaît très bien Philippe David auteur du blog Vu de droite, c'est un bon gars, un entrepreneur qui en bave tous les jours pour sauver sa boîte, qui a voté Sarkozy en 2007 et qui démonte régulièrement le gouvernement au même titre que Juan de Sarkofrance !

    J'ai horreur de ces clivages, "moi je suis à droite", "moi je suis à gauche", il y a un moment où il faut arrêter d'être con, et regarder la situation telle qu'elle est aujourd'hui. Si nous ne sommes pas capables de dépasser la pensée politique, et incapables de nous allier contre le gouvernement de m...que nous avons, comment voulez vous que celà change pour 2012 ?

    Sur Toulouse, l'équipe RDB va monter un projet citoyen, je vous en reparle dans quelques semaines.
    Bises les Djeuns !

    RépondreSupprimer
  9. Tu ne fais que proposer un autre clivage : pour ou contre Sarkozy. Ca ne suffira pas.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.