11 juin 2010

Egalitarisme féministe ou machiste

J’ai décidé de devenir militant féministe. MilitantE même. A fond dans la cause. Dès demain, je vais voir le représentant du CE de ma boite et je lui demande de rendre les toilettes communes et de proposer aux dames d’utiliser nos pissotières. Ca m’est venu ce matin. Je sortais du métro fort dépité : de mes lectures matinales, je n’avais trouvé aucun sujet intéressant pour faire un billet. Alors je me suis rappelé un commentaire qui m’avait été adressé, hier, à propos du féminisme.

Je ne vais pas faire de lien. On m’a reproché, hier, de tomber sur le paletot des gens alors je vais rester générique. Comme un médicament. Une purge, quoi.

La petite dame. Pardon. La représentantE de l’espèce humaine me disait : « on ne veut plus du distingo ». Je dois donc comprendre qu’on doit donc, par exemple, supprimer tout féminin dans la langue française. Dans le langue français, pardon.

Terminé tous ceux qui rajoute des « E » majuscules absolument ridicules à certaines expressions vachement sérieuses.

« On ne veut plus du distingo ». Les hommes sont priés de tomber enceints. Les différences sont abolies. Dieu n’existe pas mais a mal fait sont boulot : il a créé les différences.

Les mots « Madame » et « Mademoiselle » seront immédiatement supprimés de la langue française. L’Académie Française. Pardon. L’Académi Français est priée de faire son travail : supprimer toute féminisation du langage.

Les pouffes gonzesses bonnes femmes dames militants féministes ne me remercieront jamais d’adhérer à la cause. D’ailleurs, il faut des hommes pour défendre les causes légitimes. Les femmes sont trop délicates, fragiles, femelles, pour défendre correctement quelque chose.

Stop… Un peu de sérieux… La dame me faisait penser à ce que décrivait Maxime, l’autre jour, et que je citais ici : un homme n’a pas le droit d’être féministe

Si j’en crois la furie qui m’a répondu : il faut nier les différences entre les hommes et les femmes mais seules les femmes ont le droit de le faire. Les hommes doivent fermer leurs gueules puisqu’ils sont les égaux des femmes. Méditez sur ce sujet pendant votre pause café.

Pour ma part, je vais militer pour le féminisme mais pour le droit à la différence. Je revendique le droit de parler comme on parle au bistro ou dans la rue. Je veux pouvoir continuer à utiliser le mot « gonzesse » sans passer pour un affreux macho, sans la moindre connotation péjorative, uniquement parce que c’est le féminin de « mec ». Je veux continuer à faire des plaisanteries graveleuses avec mes copines, le soir, dans twitter ou au comptoir. Je veux continuer à parler des nichons de Fiso et du cul de Nadia.

Je veux continuer à vivre, heureusement entouré de la connerie de mes différents semblables. Je veux continuer à lutter pour l’égalité des droits, des salaires, de la représentation... Mais je veux pouvoir continuer à m’asseoir à la terrasse de la Comète, à observer les passants tout en discutant avec Tonnégrande : « Ho ! Putain ! Tu as vu son cul, à celle-là ? »

Peut-être parce que je suis humain ?

52 commentaires:

  1. J'adorerai voir mes collèguEs pisser debout... Vraiment! :)
    Sinon, c'est plutôt rigolo de passer pour un vieux macho réac', je pratique régulièrement avec les copines de mes potes et c'est un délice de débat, elles mordent à tous les hameçons, les féministes, même à certains harpons.

    RépondreSupprimer
  2. Ce billet est honteux.

    Nicolas est une bande de gros cochons à lui tout seul.

    RépondreSupprimer
  3. Tiens, pourquoi, d'un coup, sombrez-vous dans le propos très modéré ?
    Bon, refaites-vous une santé et revenez-nous avec des "billets honteux", du genre "Pourquoi et comment conserver la retraite à soixante ans ?" et que sais-je encore.

    Bien à vous.

    RépondreSupprimer
  4. Non non non. Je fais dans la modération.

    RépondreSupprimer
  5. C'est quand même dingue, que revienne toujours cette scie de pisser debout pour être aussi homme qu'un homme...

    RépondreSupprimer
  6. Suzanne,

    C'est juste une expression...

    RépondreSupprimer
  7. La Ville de Berne, capitale de la Suisse, bannit elle aussi les expressions sexistes, cherchant apparemment à gommer les différences (ne dites plus "mannschaft" (parce que dans "mannschaft", il y a "mann", qui signifie "homme", mais "team").

    L'article n'est plus sur le Net, mais on trouve toujours un dessin d'Alex Ballaman qui illustre la chose:

    http://www.laliberte.ch/images/presse/2010-06-10.jpg

    Sachant que l'ours est le symbole de la ville de Berne...

    RépondreSupprimer
  8. Nicolas: Les mots sont importants. On voit bien que le machisme fleurit recrudesce prédomine qu'il faudra passer par la fermeté. Supprimer les toilettes hommes. Ces urinoirs qui puent, ces types au regard louche qui matent votre petit garçon dès que la porte s'ouvre. Chiottes de filles pour tous. Caméra vidéo à hauteur de visage, et procès verbal pour tous ceux qui s'obstinent à pisser debout. Ou alors machine qui donne un coup de poing sur la tête pour te remettre en bonne position.

    RépondreSupprimer
  9. (smiley, hein. Je précise au cas où, car on est sur un blog d'hommes.)

    RépondreSupprimer
  10. Suzanne,

    Rien de plus propre que des urinoirs...

    RépondreSupprimer
  11. ... les toilettes sont souvent plus propres que les claviers de nos PC, c'est un fait.

    RépondreSupprimer
  12. DF,

    Oui, j'ai vu des études sur le sujet : c'est affreux.

    RépondreSupprimer
  13. Allons... Vous savez où l'on peut trouver un aliment sur lequel on dénombre plus de quarante traces d'urine différentes?
    Sur les cacahuètes d'un comptoir..

    RépondreSupprimer
  14. Suzanne,

    Je crois que c'est 7... Cela dit, un clavier est vraiment dégueulasse : des crasses tombent et des bactéries s'activent joyeusement.

    RépondreSupprimer
  15. Provocant à souhait..
    Les différences existent quoi que l'on fasse, que l'on dise et que l'on pense.
    Nous sommes TOUS différents les uns des autres..
    Même les jumeaux et les jumelles ont des différences entre eux et entre elles..

    C'est le principe même de la nature humaine.
    C'est pour l'égalité de traitement qu'il faut lutter et non pour le clonage de l'espèce...

    Je t'offre un pot virtuel à ta santé et à la mienne

    mdr...

    RépondreSupprimer
  16. Christie,

    Santé !

    Provoquant ? Bof... N'est-ce pas plus provoquant de revendiquer une totale égalité ?

    RépondreSupprimer
  17. Excellent billet réactionnaire : je plussoie !

    Et si on m'impose les chiottes de fille, je pisserai debout et sur la lunette !

    Voire sur les claviers d'ordinateurs des gonzesses.

    RépondreSupprimer
  18. C'est quoi le masculin de collèguEs ?

    RépondreSupprimer
  19. E-GA-LI-TE ! supprimons la parité!

    RépondreSupprimer
  20. Didier,

    Tiens, vous voila, vous ! Vive les réactionnaires...

    Fabien,

    Avec un e minuscule.

    Romain,

    Farpaitement !

    RépondreSupprimer
  21. Distinguer, distinguer encore, discriminer, hiérarchiser, juger : ce qui différencie l'homme de l'animal. Et même l'homme de l'enfant. Et qu'on veut donc supprimer...

    RépondreSupprimer
  22. Cela dit, de là à en conclure que vous êtes humain, faut pas pousser mémère non plus...

    RépondreSupprimer
  23. Je suis humain. Un peu gros et frisé, mais humain.

    RépondreSupprimer
  24. La totale égalité n'est qu'un leurre qui ne provoquera que de l'inégalité dont nous n'avons aucun besoin, surtout en ce moment.

    J'utilisais le terme "provocant" dans le sens positif du terme.

    RépondreSupprimer
  25. J'avais bien compris, Christie !

    RépondreSupprimer
  26. moi je travaille dans un monde très majoritaire de sexe feminin
    et non je suis juste, égalitariste : ce qui signifie que j'ai droit à des vacances pendant les vacances scolaires même si je n'ai pas d'enfants, mais j'ai des neveux et nièces...
    j'ai droit d'avoir les mêmes contraintes d'horaires,même si je ne suis pas marié j'ai une vie privée qui doit être satisfaite comme chacun(e)
    chacun(e) décide de sa vie - je ne suis redevable au boulot qu'au droit du travail...et au respect des personnes - le sacrifice ça va deux minutes sinon t'es foutu!

    @unouveaucompte

    m'énerve le féminisme à la con comme à la machisme à la nulle
    si on se savait respecter l'autre, il n'y aurait pas besoin de négocier ces petits arrangements... techniques

    @unouveaucompte

    RépondreSupprimer
  27. Et voilà le Nicolas tout énervé parce qu'une de mes commentatrices l'a chatouillé trop fort... elle a dû toucher un point sensible...

    Alors que le commentateur masculin n'était pas piqué des vers non plus...

    Pourquoi tant de haine ? ;-)

    Tiens voilà le lien manquant de leur conversation : http://polluxe.wordpress.com/2010/06/09/madame-ou-mademoiselle-encore/

    Sinon, les toilettes pour hommes j'y vais déjà quand il y a la queue - :-) - chez les femmes... et les pissotières je m'en branle - ceci pour rester dans le ton :-)

    RépondreSupprimer
  28. Polluxe,

    Je ne suis pas énervé ! C'était hier... Je n'ai pas lu le commentaire du type (sauf en diagonale quand tu me l'as envoyé : effectivement, il était solide).

    Tiens ! Pour être sérieux : c'est un "billet de fond" et pas un billet d'humeur, pour gueuler contre certaines revendications (j'ai fait le même, récemment, contre les militants antiracistes) et j'aurais pu rebondir sur la phrase de ta cliente à propos des homosexuels alors qu'elle doit jurer partout qu'elle lutter contre l'homophobie.

    Unnouveaucompte,

    A la lecture de ton commentaire, on remarque que les féministes ont encore du boulot ! Tu assimiles le fait d'avoir des enfants au fait d'être une femme.

    Moi aussi, je limite le sacrifice (sauf à la Toussaint, en février et à Pacques : ça me permet de faire ce que je veux à Noël et l'été) mais c'est bien les besoins de TOUS mes collègues, hommes ou femmes, que je fais attention s'il y a besoin d'assurer le service...

    Les hommes peuvent avoir des enfants aussi ! ;-)

    RépondreSupprimer
  29. Nicolas a dit sur le blog de Polluxe qu'il allait devenir homosexuels. nous pourrons donc savoir de source sure, indubitablement si les homosexuels ... euh, je ne sais plus ce que je voulais dire. Boivent moins que les gros machos frisés ?

    RépondreSupprimer
  30. Suzanne,

    J'ai juste dit que je voulais devenir homosexuel pour éviter de rencontre l'autre tarée homophobe qui sévit chez Polluxe.

    Et ne me dites pas que je dois devenir coiffé et mince si je vivre homosexuel ! Je vais rester hétérosexuel, finalement. Ou plutôt asexuel...

    RépondreSupprimer
  31. excepté que je ne travaille pas dans l'informatique... :)

    et oui je suis fatigué d'arranger tout le monde au prétexte que je suis bon et avec le sentiment des autres d'avoir moins de contraintes...

    l'image

    l'égalité se joue là aussi

    @unouveaucompte

    RépondreSupprimer
  32. Unnouveaucompte,

    Oui, mais je ne suis pas égalitariste. Je suis pragmatique : en tant que célibataire, il est NORMAL que je laisse mes collègues partir en vacances de ski quand ils veulent... Et il serait con, de ma part, d'y aller pendant les vacances scolaires.

    Suzanne,

    Je vais vous faire souffler dans le ballon, oui !

    RépondreSupprimer
  33. tu ne vas jamais au ski...

    @unouveaucompte

    RépondreSupprimer
  34. Je ne vois pas pourquoi les sans enfnts qui peuvent prendre leurs vacances en dehors des rythmes scolaires se plaignent. Vu que c'est a la louche 4 fois moins cher...

    RépondreSupprimer
  35. Le féminisme, ça m'est égal !
    :-))

    RépondreSupprimer
  36. Nicolas : plus sérieusement, j'ai lu l'article de Polluxe. Pour le moins, je pense qu'il y a plus grave dans le monde comme preuve de la situation des femmes. Mais bon, commencer par le petit bout de la lorgnette, pourquoi pas ! :-))

    RépondreSupprimer
  37. Je lis cet article avec un peu de retard, et il m'agace beaucoup, tout comme le précédent "billet raciste et phallocrate" et certains commentaires sur l'article de polluxe.

    Ici et là, il est écrit que les réactions des féministes font la preuse qu'elles sont ridicules, aigries ou ce genre de chose.. et bien pour moi le ton de ces billets pourrait bien démontrer qu'il faut avoir vécu un peu dans la peau d'une femme pour ne serait-ce que voir certains problèmes.

    Je suis du genre diplomate, je veux bien aider les mecs "féministes" à argumenter face à d'autres féministes.. mais, comment dire, il faudrait peut-être déjà se mettre dans la peau d'une nana de temps en temps pour ça..
    Les différences de salaire et les femmes battues, et toutes les différences qu'on s'accordera à qualifier de graves ne sortent pas de nulle part par génération spontannée.

    Essayer de soulever les petits détails qui dans la vie de tous les jours font que nous minorons tous les femmes sans même s'en rendre compte c'est important, ça netoie le terrain. Nous minorons tous et toutes les autres femmes, c'est culturel.
    Se moquer des "petits combats" sans même se documenter un peu sur le pourquoi les feministes les trouvent important je trouve ça lâche, effectivement phallocrate et dégueulasse pour un type qui se dit millitant par ailleurs.


    Ça me fait chier parce que j'aime bien ce blog sinon, peut-être parce que ça parle du KB, peut-être parce que j'aime bien l'ambiance de discussion de comptoire sur la politique.. mais bon, moi qui ait trainé pas mal dans les bars, ton ton et tes provocations légérement machistes ne m'empecheront pas de revenir lire.. c'est juste domage quoi :)

    RépondreSupprimer
  38. Eve,

    Les provocations machistes font le charme de ce blog. Et arrêtez de dire que je ne connais pas tel ou tel sujet. Pour ce qui nous concerne, je ne parle pas, ici, de féminisme, mais de communication...

    RépondreSupprimer
  39. Mademoiselle Bistouri15 septembre, 2011 05:22

    Ton argument ne tient pas... il y a des différences entre les personnes qui ne sont pas relayées par le langage : par exemple, pas de différence entre un "Monsieur" noir ou blanc, petit ou grand et j'en passe. Il ne s'agit pas de nier les différences mais de se demander si elles méritent d'être marquées à chaque fois qu'on s'adresse à quelqu'un. De toute façon, sur l'article dont tu parles, personne n'a jamais mis ce débat sur le tapis je crois. La question concernait le Madame/Mademoiselle, à savoir l'existence d'une distinction mal définie entre femmes jeunes ou non mariées et femmes mûres et mariées...
    Sinon dans ses emplois, "gonzesse" est considéré comme péjoratif, machiste et vulgos. Ce n'est pas du tout le féminin de "mec", qui serait plutôt "nana" ou "meuf" à l'heure qu'il est.
    Enfin, le féminisme accueille et défend tous les genres mais je doute, en te lisant, que tu puisses t'en réclamer.

    PS : inutile de gloser mon pseudo pour me décrédibiliser. C'est une private joke baudelairienne.

    RépondreSupprimer
  40. Ce billet a trois mois et j'ai la flemme de répondre.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.