30 juin 2010

Que le Conseil de Sécurité de l'ONU convoque Blatter !

On est nombreux à avoir été surpris voire furieux en voyant l’Assemblée Nationale convoquer Domenech et Escalettes… De quoi se mêlent nos élus ? Les deux sont donnés sur le départ. Depuis quant l’Assemblée est-elle devenue un tribunal ? Depuis quand Raymond Domenech et Jean-Pierre Escalettes ont-ils été mandatés pour représenter la France à l’étranger ?

Que l’Assemblée et le gouvernement s’occupent plutôt des délégations confiées aux Associations…

Cela dit, ce matin, j’ai vu une dépêche AFP citant Joseph Blatter, le patron du foot mondial, qui gueulait contre la France et menaçait de suspendre l’équipe de France de toute compétition internationale si l’Assemblée convoquait Domenech et Escalettes.

C’est insupportable ! Depuis quand le patron d’une association internationale sportive se permet-il de menacer un état ?

Déjà, quand c’est une association de type ONG, c’est souvent limite, même si ça nous amuse beaucoup, à gauche, avec la manie que nous avons de vouloir faire le bonheur des gens malgré eux… On a souvent tendance à oublier qu’elles n’ont pas mandat pour ça et que, à la limite, seule l’ONU (voire l’OTAN quand elle intervient pour garantir notre sécurité) a une vague légitimité pour le faire…

C’est même lamentable ! Voire un tel gugusse, patron du foot mondial, cet immense machin dirigé par des pompes à pognon dans la plus parfaite obscurité, critiquer une Assemblée directement élue par le peuple est répugnant.

Je propose de lancer une pétition pour que le Conseil de Sécurité de l’ONU donne une baffe à Blatter… et pour que toutes ses associations supranationales soient pénalement responsables vis-à-vis de la loi de chaque pays où elles interviennent. Non mais sans blague.

12 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Voilà encore une fois un très bon billet. Et si le Conseil général des Côtes d'Armor entendait Noël Le Graët pour la descente d'EAG en Nationale ?

    RépondreSupprimer
  3. Une baffe a Blatter, je veux bien, voire 2 mais à condition d'en mettre 2 aussi à tous nos députés qui ont convoqué les 3 clampins: Bachelor, escalettes et Domenech! Z'ont rien d'autres à faire ?
    Biz

    RépondreSupprimer
  4. ...en quoi ceux qui considèrent le foot comme métaphore de la société sont très en dessous de la réalité. Et ceux qui, comme moi, pensent que ce n'est qu'un jeu qui devrait rester à sa place de jeu sont des passéistes à côté de la plaque.

    RépondreSupprimer
  5. FalconHill,

    Merci.

    Yann,

    Merci ! Si le CG22 subventionne EAG, normal...

    Corto,

    Non, la convocation par le Parlement d'un Ministre est normal.

    Suzanne,

    Je ne sais pas. Vous savez, le peuple, les jeux, ...

    RépondreSupprimer
  6. Très bon billet comme d'hab ! je suis d'accord avec toi sur tout et tu t'exprimes comme j'aimerai m'exprimer. C'est pas beau ça ! Moi ce qui me fait plaisir en cette pèriode de vaches maigres c'est que de plus en plus de monde se rende compte combien sarko et l'UMP sont détestables.

    RépondreSupprimer
  7. La communication est hasardeuse mais la réaction bien compréhensible.
    Il faut savoir que dans le règlement de la FIFA, il est fait interdiction à ses membres, les fédérations nationales de permettre l'ingérence d'un pouvoir étatique dans sa gouvernance.
    Ceci permet notamment que les Nords-Coréens sévèrement corrigés par les Portugais ne soient pas menacés de peine de mort à leur retour au pays par Kim Jong-Il. C'est une règle qui s'applique à tous sauf à vouloir faire entrer la FIFA très officiellement dans la partialité.
    La seule menace qu'elle exerce est de faire respecter son règlement qui permet notamment de suspendre la FFF de toute compétition FIFA pendant un certain temps...donc pas de Coupe du Monde ou d'Euro...
    Il n'y a rien d'inacceptable là-dedans bien que je suis aussi d'accord que la FFF qui perçoit pas mal de financement public, puisse comparaître devant les représentants du peuple...
    Rien n'interdit le gouvernement de sucrer toute forme de subventions et de facilités si la FFF ne rectifie pas le tir.

    PS: Salut Nicolas !

    RépondreSupprimer
  8. Scourti,

    Merci.

    Nemo,

    Si c'est inacceptable parce que ça finit par échapper à tout contrôle et ça montre un total manque de respect de la part de la FIFA pour les nations et les représentants légitimes du peuple.

    En l'occurrence, ça pourrait permettre aux fédérations de ne pas respecter les lois des états puisque les états qui font les lois n'ont pas le droit d'ingérence. Et le respect de la loi ne peut pas avoir pour seul contre partie une histoire de subventions.

    Et comparer la France à la Corée du Nord n'est pas du meilleur goût. Surtout que les Coréens ont quand même probablement été menacés.

    RépondreSupprimer
  9. Il faut se méfier avec "représentants légitimes du peuple".
    La manière dont on élit ces représentants induit un biais : si les élections étaient proportionnelles, ou plurinominales, ou que sais-je encore, les représentants ne seraient pas les mêmes.

    La FIFA se contrefout (et elle a bien raison) de qui est légitime ou ne l'est pas : elle a des statuts et les applique. Et ce n'est pas plus mal, parce qu'entre nous, j'en ai marre de cette télé réalité dégueulasse avec tous ces journalistes qui veulent "la vérité sur ce qui s'est passé" gnagnagna.
    Et je trouve que ces députés ne font que rajouter de l'eau au moulin.
    En fin de compte, la France a perdu. Les députés et autres donneurs de leçons ne peuvent-ils tout simplement accepter que les équipes que nous avons rencontrées étaient tout simplement meilleures, point à la ligne ?

    RépondreSupprimer
  10. Benjii, (et Nemo)

    Soyons bien d'accord : je suis opposé à cette convocation mais aussi aux propos d'Escalettes.

    La FIFA a des statuts, peut-être, mais s'ils ne sont pas acceptables en France, c'est moi qui me fous de la FIFA. Par exemple, si la loi française venait à légiférer sur des contrôles antidopage et que la FIFA s'oppose à cette loi, il faut envoyer chier la FIFA.

    Ras-le-bol de ces machins gigantesques échappant à tout contrôle car ne dépendant pas de la législation d'un état. C'est le symbole du mauvais libéralisme : il faut que la loi soit commune pour tous.

    Alors, sur le fond, si la loi Française estime que l'Equipe de France représente la France à l'étranger, parce qu'on l'appelle "Equipe de France", "La France" et "Equipe nationale", l'Assemblée peut juger légitime (d'autant qu'en se couvrant de ridicule, la "France" a probablement dérogé au préambule de la constitution) d'interroger les dirigeants, la FIFA n'aurait rien à dire.

    Seuls les citoyens Français ont à parler et on a élu des représentants (et la "proportionnelle" n'aurait iren changé), qu'ils se débrouillent, même si je suis opposé à ce débat...

    RépondreSupprimer
  11. Euh, mais c'est du foot ou bien j'ai loupé un épisode ? Des types en short ne représenteront jamais la France, môssieur !
    :-))

    [Hommage à Didier Goux ! :-)) ]

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.