13 juin 2010

Vous avez dit magique ?

Le week-end se termine sans que je fasse mon compte rendu de cette soirée à la Comète. Pas inspiré. Je vais donc me contenter de remercier tout le monde, avec une pensée spéciale pour les copains qui viennent vraiment de loin, du Var, de Valence, de Mulhouse, du 22, de Toulouse, ...

Et à la prochaine fois ! Fin août, peut-être…

11 commentaires:

  1. Mais qui est-ce qui nous a foutu un fainéant pareil ? C'est pas Dieu possible !

    RépondreSupprimer
  2. eh ben dis donc... un petit coup de mou ?

    RépondreSupprimer
  3. Didier,

    On peut se reposer.

    Juan,

    Non. Rien à dire...

    RépondreSupprimer
  4. Par contre quand il s'agit de Twitter là y'a du monde ! Tttsss ! Quelle époque ! Tout fout le camp !

    Bon sinon, vers le 10 septembre ce serait mieux car fin aout-début septembre y'a encore des gens en congés, comme moi...

    Non à la discrimination des non-parents ! Tous ensemble, tous... :-)

    RépondreSupprimer
  5. Polluxe,

    Justement, l'intérêt, c'est de profiter des vacances !

    RépondreSupprimer
  6. Ah il est loin le temps où tu rutilais dans de longs et droles comptes-rendus, bourrés d'humour et tout brodés d'amitiés humaine !
    :-))

    [Au boulot ! ;-)) ].

    RépondreSupprimer
  7. Poireau,

    Oui, mais là, il y avait trop de monde ! Je suis perdu...

    RépondreSupprimer
  8. On ne raisonne vraiment pas dans le même sens. Bon ben , je ne serai pas là... car en vacances ailleurs qu'à Paris.

    RépondreSupprimer
  9. Polluxe,

    D'un point de vue personnel, je suis d'accord avec toi ! Mais l'an dernier, ce sont les provinciaux qui m'ont proposé de l'organiser un jeudi fin août !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...