30 juin 2010

Augmenter l'IR, baisser la TVA...

Ca me fait toujours cet effet là quand je suis d’accord avec un Ministre du Budget de droite. La soif qui monte et mes doigts qui retrouvent l’envie d’une plume, azerty, si possible. Qu’a dit François Barouin ?

Petit 1 : qu’il ne fallait pas rétablir la TVA à 19,6% dans la restauration.
Petit 2 : qu’il fallait raboter les niches fiscales.

Pour le petit 1, ça fait 10 ans que c’est une des promesses de Jacques Chirac puis de Nicolas Sarkozy. On a réussi à le faire, ça serait con de revenir dessus. D’une part, comme le disais récemment David, si on rétablit la TVA à 19,6%, il est fort probable que les patrons de bistros le répercutent sur les prix.

Quand on évoque ce sujet, j’ai l’impression que les braves gens – oui toi aussi – oublient que la TVA est impôt sur la consommation, payé par le consommateur et pas par le patron de l’établissement. Ils oublient également que les prix sont libres en France et s’ils ont l’impression de se faire baiser par un estaminet, ils peuvent changer de taverne.

Personne ne connaît l’impact de la baisse de la TVA sur l’emploi : on est en pleine crise économique et la restauration est dans un des trois secteurs qui recrutent le plus. Personne ne connaît l’impact sur les prix : tous les bistros (ou presque) augmentent leurs tarifs après l’été, personne ne sait quelle aurait été l’augmentation rituelle si la TVA n’avait pas augmenté.

Il se trouve que le dossier a été géré n’importe comment, par des professionnels souvent déconnectés de la vie des petites brasseries qui ornent nos banlieues et par un gouvernement qui veut faire de la communication autour d’une mesure que personne ne remet en cause sauf pour le plaisir de taper sur le patronat (de bistro) tout en oubliant les bases du libéralisme qu’il prétend défendre par ailleurs.

Personne ne connaît et rien moi le premier mais je n’ai pas oublié la baisse de la fréquentation des bistros autour de chez moi avec les différents marchands de bouffe qui bénéficient de taux réduits de TVA et ne sont pas tenus de mettre des chiottes à la disposition de la clientèle ni même des mètres carrés avec des tables dessus. Ni même des serveuses accortes sous leurs petits tabliers blancs. Ou des serveurs en string rouge, il en faut pour tous les goûts.

Quant au petit 2, rappelons que la plupart (mais pas toutes, hein !) des niches fiscales sont des moyens de s’exonérer d’impôt sur le revenu qui est pourtant l’impôt le plus juste.

Une non augmentation de l’impôt le plus injuste et une suppression des baisses de l’impôt le plus juste me paraissent très bien.

J’attendrai pourtant de voir quelles niches fiscales seront effectivement rabotées avant de crier « Vive François Barouin ».

J’espère que les coups de rabot profiteront plus aux petites vieilles devant changer un Vélux en urgence qu’à un Millionnaire obligé de faire des travaux sur sa piscine en Martinique parce qu’elle n’était plus aux normes.


20 commentaires:

  1. je cite "UFC que Choisr" :

    "Le client dindon de la farce :
    Sur les 1 544 restaurants visités par nos associations locales, la moitié a maintenu ses tarifs inchangés entre juin 2009 et janvier 2010, malgré le passage de la TVA de 19,6 % à 5,5 % l'été dernier. Certains ont consenti des baisses symboliques. Un restaurateur sur dix a augmenté ses prix."

    Donc l'Etat verse 3 milliards d'exonération pour rien, le client est roulé et pas ou très peu d'emplois ont été créés

    C'est un cadeau que Sarkozy a fait à une partie de son électorat et c'est tout.

    Celui qui paye la TVA est le consommateur final et donc nous sommes floués car les prix n'ont pas baissés ou si peu.

    RépondreSupprimer
  2. Melclalex,

    Es-tu sur que les associations locales de Que Choisir aient toutes les compétences pour juger du prix... Ont-elles relevé le prix moyen d'un plat du jour sur une semaine, par exemple ?

    Es-tu sur qu'elles ont choisi autre chose que des grosses brasseries en ville, qui pourraient augmenter leurs tarifs sans que personne ne gueule ?

    Es-tu sur que la crise économique n'ont pas eu d'autres impacts que la baisse de la TVA ? Es-tu sur que les bistros ont créé moins d'emploi que les autres domaines ?

    Par ailleurs, l'état ne verse pas 3 milliards d'exonération. Il ne verse rien. Il empoche moins, c'est tout.

    Le consommateur final n'est pas floué ! Le consommateur final n'a qu'à changer de bistro, faut arrêter de raconter des conneries. Si les mecs veulent continuer à se faire sodomiser, c'est leur problème.

    RépondreSupprimer
  3. je crois que UFC que choisir a toutes les compétences nécessaires et le prouve régulièrement lors de ses nombreuses enquêtes

    Quant au reste, à chacun son appréciation, tu penses que c'est bien moi je pense que non.

    Perso les bistros du quartier ou je bosse n'ont pas changé les prix du café ou du demi, ils n'ont pas embauché d'avantage et donc ils encaissent directement l'écart de TVA dans leur poche au lieu de la répercuter au client qui lui la paye.

    C'est la réalité.

    Par contre les grandes chaines de restauration (Hippotamus, Buffalo grill, Pizza hut, Tablapizza,..) ont baissé certains prix de quelques centimes. Mais dans tous les cas jamais de la différence réelle de TVA.

    RépondreSupprimer
  4. Meclalex,

    La TVA sur le demi n'a pas diminué ! D'où l'erreur que font beaucoup de gens sur l'appréciation globale des prix.

    Le fait que Mac Do, Carrefour et les autres aient engrangé des millions parce qu'ils ont le taux à 5,5, pendant des années ne te choque pas. Mais des entrepreneurs individuels, oui !

    As-tu une idée de l'évolution du chiffre d'affaire de la restauration en un an, avec la crise économique et toussa ?

    As-tu une explication de la diminution du nombre de resto en 30 ans (160 000 en moins sur 40 000) ?

    Tu parles du prix du café. Très bien. As-tu calculé son évolution depuis 10 ans ? S'il était à 6 francs en 2000 et qu'il est maintenant à 1€10, il aurait augmenté de moins de 2% avant. Et tu voudrais que le patron de bistro te le repasse à 1€05 ? 1€08, peut-être ?

    Quant au panel de consommateur de Que Choisir, je n'ai pas spécialement confiance... Et une étude sur un an en pleine crise économique et SANS ETUDE DU CHIFFRE D'AFFAIRE DES COMMERCES n'a aucun intérêt, ce qu'il faut voir c'est à long terme

    RépondreSupprimer
  5. je suis d'accord avec toi. Problème, je suis plutôt de droite, j'espère que ça ne te rendra pas plus malade...
    (mais bon, que tu sois de gauche et que je sois d'accord me donne soif, mais pas plus que d'habitude...)

    Bonne aprésmidi à toi

    RépondreSupprimer
  6. @Nicolas, tout comme moi tu sais que la marge la plus importante est faite sur le café donc ceci explique cela. Au fait il est à 1,20 € à côté.

    Pour le nombre de restau c'est la même explication que pour le petit commerce. Les grandes chaines ont bouffé la clientèle des petites brasseries et petits bistros, surtout dans les banlieues des grandes villes ou tu n'as plus grand chose à part des Léon de bruxelles, La criée, MAcDo, buffalo, El rancho et touça proche des centres commerciaux.

    Bref on nous dit que c'est l'évolution de la société mais tu sais je ne pense pas un seul instant que la baisse de la tva changera qq chose, d'autant que ce sont les grands chaines qui ont baissé les prix, car elles se tirent la bourre entre eux.

    Bon, tout ça donne soif :)

    RépondreSupprimer
  7. Melclalex,

    La marge ne fait pas le bénéfice ! Un type qui occupe une table pour un café pendant une heure fera perdre de l'argent...

    Pour le nombre de resto, tu as raison (il y a d'autres raison, comme les cantines, la cafét d'entreprise).

    Tu dis que les grandes chaînes baissent les prix car elles se tirent la bourrent : c'est bien, non ?

    Pendant ce temps, le bistro peut un mieux lutter contre la sandwicherie industrielle à côté ou le supermarché d'une chaine quelconque qui vend des sandwichs triangulaires...

    RépondreSupprimer
  8. Nicolas,
    oui c'est bien qu'elles se tirent la bourre comme ça nous en profitons un peu ;)

    C'est juste j'avais oublié les sandwicheries ou saladeries qui se se montées ses 10 dernières années ça aussi c'est pas bon pour les bistros.

    Y'a quand même un truc qui est énervant, c'est le sandwich à 3,50 euros. Une tranche de jambon et un peu de beurre dans un tiers de baguette pour 23 francs, c'est abusé je trouve.

    RépondreSupprimer
  9. Oui, mais la différence entre la boulangerie et le bistro, c'est que la boulangerie n'a pas à acheter de pain. La concurrence est déloyale...

    RépondreSupprimer
  10. Personne ne connaît l'impact .... Personne ne connaît l’impact sur les prix ... personne ne sait quelle aurait ...

    C'est justement ça qui est anormal.

    Une décision de cette ampleur ne devrait pas être prise sans le thermomètre qui va avec pour la mesurer. Sinon, on continue comme ça à donner du pognon sans demander de justifications à personne...

    J'espère que le loufiat de ton rade préféré est sympa,au moins :)

    RépondreSupprimer
  11. Captain,

    Oui. Il est sympa. Et pour les thermomètres, c'est pareil pour toutes les décisions. En plus, on n'est jamais à l'abri d'une crise économique (ou d'un problème sur le prix des céréales...).

    RépondreSupprimer
  12. Les céréales...? pour la bière :)

    RépondreSupprimer
  13. Cette baisse de la TVA de la restauration est un véritable scandale. Oui, la TVA est injuste, mais elle existe. Supprimons-la demain partout pour la remplacer par un impôt sur le revenu. D'accord, en attendant, ce cadeau fait à une corporation d'arnaqueur est insupportable. Qu'on augmente leur impôt de 19,5% dès demain, nom de Dieu! (la différence en trop, c'est pour le passé)

    RépondreSupprimer
  14. Augmenter l'impôt sur le revenu plutôt que la TVA est toujours préférable.

    L'impôt sur le revenu contribue à la redistribution de la richesse alors que la TVA est neutre de ce point de vue.

    RépondreSupprimer
  15. Rien à voir ou presque mais je me suis aperçu et relisant un ticket de caisse que le chocolat en super marché (de base, marque Leclerc) avait une TVA à 19,6 ? Curieux.

    RépondreSupprimer
  16. Tiens, je vais faire le mec de droite pour emmerder un peu le monde :

    En quoi le fait de redistribuer les revenus est-il "juste" ?
    Je veux dire, un revenu, c'est l'argent qu'on gagne à la sueur de son front, non ?

    RépondreSupprimer
  17. Benjii,

    Non.

    Franssoit,

    Faut voir, mais je crois qu'il y a une différence de TVA pour les produits transformés et les autres. Je ne sais pas...

    David,

    Oui et non. La TVA aussi participe à la distribution des revenus.

    Le Coucou,

    Oui, sauf "ce cadeau fait à une corporation d'arnaqueur est insupportable". Je me suis déjà expliqué sur ce fait mais interroge toi sur les revenus d'un gérant de bistro pas propriétaire du fond de commerce.

    En outre, c'est la loi de l'offre et de la demande qui fixe les prix. A terme, les prix vont s'équilibrer. Les clowns qui voulaient une baisse des prix immédiate (dont les membres du gouvernement) ne connaissent strictement rien en économie et n'ont qu'une vision corporatiste.

    Il faut une vision globale de l'économie et ne pas voir que l'effet immédiat d'une mesure.

    En outre, c'est tout le commerce de proximité qui devrait être aidé sinon l'économie des villages va disparaitre mais aussi des centres villes c'est le cas à Loudéac. Et, crise économique aidant, au Kremlin Bicêtre aussi, surtout avec le nouveau centre commercial qui lui aussi coule...

    RépondreSupprimer
  18. Ca me fait penser à Loudéac dans le temps : les familles aisées étaient les familles de commerçants, ceux de l'âge de mes parents, voire jusqu'à dix ou quinze ans de moins (donc prenant leur retraite maintenant). Y compris les bistros. Maintenant, il y a presque plus de smicards ! Et ceux qui partent en retraite n'arrivent plus à vendre leurs commerces.

    Ils sont tout simplement victime du système et il faut arrêter de les voir comme des exploiteurs. Il faut juste se foutre de leur gueule parce qu'ils continuent à voter à droite.

    Et leur rappeler, qu'en 2007, la candidat que NOUS avons soutenu était la seule à avoir des mesures fortes pour les PME...

    RépondreSupprimer
  19. Si on augmente la TVA mais qu'on augmente d'autant le salaire des clients, c'est bon ?

    [On ne se rend pas compte mais le prix d'un café en Chine c'est ridicule, presque honteux ! :-)) ].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.