16 juin 2010

Une seule journée d'actualité...

Ce qui use le blogueur politique comme moi, celui qui pond un billet, le matin, à la lecture de la une de la presse, c’est la petitesse de certains actes. Vous vous rendez compte ? On ouvre le canard du matin et on trouve une Rama Yada qui a une chambre d’hôtel plus cher que celle des bleus, ce dont on se foutrait si elle n’avait pas critiqué le prix, qui se fait payer un voyage au bout du monde pour raconter des bêtises au modeste prix de trois années de SMIC.

On avait récemment Madame Boutin qui touchait 9500 euros en plus de sa retraite pour une mission dont personne n’a compris l’intérêt. 9500 euros, à la limite, ça fait petit : même pas une année de SMIC.

Tiens ! Et Christian Blanc, ancien patron de la RATP, actuel Secrétaire d’Etat au Grand Paris et à l’Annulation de la Décentralisation, qui se tape, semble-t-il, 12000 euros de cigare aux frais de la princesse.

Alain Joyandet « aurait enfreint les règles d'urbanisme et bénéficié d'un permis de construire illégal pour une maison qu'il entend faire bâtir près de Saint-Tropez, affirme le Canard enchaîné dans son édition de mercredi. » « Alain Joyandet avait été épinglé par la presse en mars pour avoir eu recours à la location d'un avion privé pour 116.500 euros, lors d'un déplacement ministériel en Martinique. »

Ben quoi ? Dix années de SMIC.

Tiens ! « La secrétaire d'Etat à la Ville, Fadela Amara, a jugé mardi sur RTL "assez dégueulasse" la polémique sur son logement de fonction où elle a hébergé occasionnellement des proches sans y habiter, affirmant en avoir "pris acte". » C’est forcément dégueulasse mais je n’ai pas un logement de fonction que je mets à disposition de ma famille.

Voilà la Société Générale qui vise un bénéfice de six milliards en 2012. 500 000 années de SMIC. Le salaire de 12500 gugusses pendant 40 ans de travail. Excusez du peu. Il y a deux ans, on la donnait morte suite à l’affaire Kerviel. Il y a dix huit mois, on la renflouait à coup de milliards sortant de la poche du contribuable.

Et pendant ce temps là, « Bruxelles satisfait des efforts français sur les déficits » et « Nicolas Sarkozy a arbitré mardi soir avec François Fillon et Eric Woerth les modalités de la réforme des retraites, qui repoussera l'âge légal de départ à la retraite au minimum à 62 ans. »

Je me demande si on ne nous prend pas franchement pour des cons.



23 commentaires:

  1. Pour des cons ? Penses-tu....

    RépondreSupprimer
  2. A priori la SG a remboursé avec des intérêts l'argent que le contribuable lui a donné. Nos élus ne remboursent rien, eux, en revanche...

    RépondreSupprimer
  3. Boris,

    Oui, avec intérêt. Il n'empêche que sans le contribuable français qui cautionnait la dette, elle afficherait difficilement un bénéfice...

    Shaya,

    Oui.

    RépondreSupprimer
  4. Il me semble que l'ami Yann avait posé une bonne question, de savoir pourquoi les français étaient un peu écoeurés de la politique...

    Soupir... bonne journée quand même

    RépondreSupprimer
  5. Tu as publié ton billet une demi heure avant moi . Mince alors, je parle aussi de Rama Yade mais sans t'avoir lu, dommage.

    RépondreSupprimer
  6. Motivant en début de journée ! :)

    RépondreSupprimer
  7. Bah, c'est une question d'échelle ! Si tu transformes ça en Kerviel, la Soc Gen n'en est qu'à 1,2 kerviel de bénéf et le coût des menus plaisirs de nos fringants politiciens sont loin derrière la virgule ! Je te rappelle que le salaire d'un cadre moyen pour les gens de l'UMP, c'est 11000€/mois...ça permet de relativiser...

    RépondreSupprimer
  8. Avant 2008 et la "rigueur", un tel article aurait été considéré comme démagogique, voire poujadiste (car après tout, même si nos "élites" avaient un train de vie de moines, ça ne permettrait pas d'augmenter celui des SMICards).
    Mais même avant, ces pratiques étaient scandaleuses, sur le principe. Je suis d'accord avec toi... et vive la crise !

    RépondreSupprimer
  9. Tu devrais pas écrire avant Yann.

    RépondreSupprimer
  10. Dans les grosses entreprises, c'est la même, il y a ceux qui s'en mettent plein les poches et les autres a qui on explique que c'est la crise.

    RépondreSupprimer
  11. Je me demande si on ne nous prend pas franchement pour des cons.

    Et bien c'est ça, rien de plus. Ah si des cons dont certains vautour veulent récupérer le max de fric. On va entendre parler de l'épargne retraite, de fond de pension à la française et autres saloperies.

    (billet à venir chez moi, mais je suis pas encore assez énervé: faut que je regarde woerth)

    RépondreSupprimer
  12. Si Dagrouik s'énerve, je sens qu'on va en entendre des Woerth et des pas mûres...

    RépondreSupprimer
  13. Ce qui est le plus énervant, c'est cette accumulation.

    J'entends qui prétendent que dénoncer ce genre de "facilités" tient de la démagogie. Peut-être. Mais quand même, ça me semble difficile d'être indifférent.

    RépondreSupprimer
  14. Dorham,

    Oui, à ce stade, ce n'est plus de la démagogie.

    Didier,

    Heu...

    Dagrouik,

    Reste calme.

    El Camino,

    Oui, c'est pareil. Sauf que nos patrons d'entreprise ne sont pas élus par leurs employés.

    Captain,

    Oui.

    Thierry,

    Non, voir ma réponse à Dorham !

    LaetSgo,

    Oui, faut relativiser... Mais j'ai du mal.

    Balmeyer,

    Au boulot !

    Yann,

    Désolé.

    Falcon,

    Oui, la réponse est assez simple.

    RépondreSupprimer
  15. On commence à bien les voir les tâches de pourriture sur le monde politique. Ça me dégoûte…

    J'ai entraperçu Blanc qui justifiait de sa haute moralité à la télé alors qu'il s'offre des cigares aux frais de la Princesse (nos impôts donc !).
    L'info discrète mais à souligner aussi : Rama Yade quand elle prévoit trois jours en Afrique du Sud pour bosser, elle se réserve 5chambres d'hôtel ! C'est beaucoup ! :-))

    RépondreSupprimer
  16. Que dire à part "vive la classe politique française" ?

    RépondreSupprimer
  17. Antonin,

    Ca n'est pas la classe politique française mais notre gouvernement actuel.

    Poireau,

    Oui, quand ils sont pris au piège, ils devraient confirmer, trouver un prétexte valable.

    Tiens ! Blanc pourrait dire "je rembourse tout à l'année, comme tous les frais avancés par le Ministère. Pour les cigares, j'ai trouvé plus pratique de passer ma secrétaire mais j'ai oublié de lui dire de payer avec mon compte privé. Je regrette cette erreur."...

    RépondreSupprimer
  18. Si on ne nous prend pas pour des cons, on nous prend pour de grands naïfs. Il y a une légère différence.

    RépondreSupprimer
  19. Ah ! Tu as retrouvé l'électricité !

    La différence est grande...

    RépondreSupprimer
  20. Entièrement d'accord, et à votre dernière phrase, je réponds... SI !
    Amitiés
    Gérard Foucher
    http://www.youtube.com/GerardFoucher75018

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.