11 juin 2010

La Comète sera magique, mon fils !

C’est décidé. Je vais rédiger dès aujourd’hui le compte rendu du Kremlin des Blogs de ce soir au cas où j’ai la tête dans le cul, demain. Je me rappelle la dernière fois, j’étais tellement ému de la soirée de la veille que… non, rien. Il faut dire qu’on s’était couchés un peu tard et que Louis et Gaël avaient été particulièrement bruyants dans leurs activités nocturnes.

Commençons…

Encore une fois, la Comète a été magique. Après diner, les blogueurs se sont assis en terrasse, avec cette luminosité particulière des longues soirées de juin. Le patron, arrivé là depuis une dizaine de jours, n’a pas osé nous virer. Héhé…

En plus, après une semaine médiocre, il faisait beau. C’est bien la preuve que Dieu n’existe pas : s’il existait, il aurait pensé que la salle était habitée de sales blogueurs gauchistes pour la moitié et de filles de petite vertu de l’autre (les filles, je plaisante…).

Les gens ont commencé à partir et m’ont remercié un par un, formant un rituel abruti : « Ah ! Merci Nicolas pour cette soirée » « Ah ! Mais c’est moi qui vous remercie tous d’être venus » !

C’était incroyable ! Le mardi 2, le jour de l’ouverture, j’avais dit au patron « Heu… Excusez-moi monsieur, mais avant de savoir que le patron allait changer, j’avais organisé une petite soirée, on sera une quinzaine, vingt tout au plus, c’est possible de la maintenir ? »

Finalement, c’est plus de trente blogueurs qui sont venus. La cuisine est magique et Jim est en cuisine : ils s’en sont sortis à merveille. Les trente plats sont arrivés tous en même temps à la température idéale.

Seul Yann ne s’est pas correctement tenu. Il a mis la main aux fesses de Mrs Clooney en pensant qu’il s’agissait de Nadia. Passé un certain âge, on ne devrait pas boire. Contrairement à la fois précédente, personne n’avait vomi mais c’est facilement explicable : Balmeyer et Gaël n’avaient pas pu venir.

L’apéritif fut calme. Le patron ne dut descendre à la cave que quatre fois pour changer les futs de 50 litres pour les hommes et chercher des bouteilles de Dubonnet pour les dames. Ca a été un peu le bordel, au début, personne ne sait où se mettre, alors les gens s’assoient n’importe où, en terrasse, par petit groupe, découvrant au hasard des présentations des blogueurs sympathiques déjà croisés de blog en blog ou dans les commentaires du machin qui me sert de blog pour commenter l’actualité politique comme je fais maintenant.

J’adore ces présentations ! Je ne suis pas physionomiste. La dernière fois que j’ai vu Rosselin, je lui avais demandé si sa bite allait mieux : je l’avais confondu avec Tonnégrande (c’est bon, j’ai parlé de bite et de vomi : mon contrat est atteint pour ce billet). Alors quand un blogueur arrive, tout timide, je le regarde mystérieusement, à différents endroits si c’est une blogueuse, je fais semblant de le reconnaître : « Ah ! Tu as pu venir ! Je suis bien content, tiens ! Tu as vu, là, c’est le célèbre Sarkofrance » et hop ! je m’en débarrasse dans les mains de mon illustre confrère, bien plus civil que moi, qui sera s’occuper de la personne, notamment si elle est jeune et a une poitrine confortable.

Et j’attends le suivant.

J’étais arrivé vers 18 heures, légèrement stressé mais beaucoup moins que la dernière fois. A la stupéfaction générale, j’avais commandé un Perrier. Qui veut aller loin ménage sa monture et attend 19h30 avec impatience pour attaquer la bière.

Et les premiers sont arrivés. La soirée allait être géniale : nous avions tous nos iPhone pour pouvoir communiquer entre nous.

Bon. Je n’ai plus qu’à programmer mon billet pour demain matin 10 heures pour faire croire que je me suis déjà remis de la soirée.

(illustration)

29 commentaires:

  1. Je rappelle aux braves gens que je serai là vers 18h30, que nous passerons à table vers 20h30, que j'ai négocié une fermeture vers 23h avec le patron (mais avec le retard légal, on devrait résister un peu).

    La Comète est 102 avenue de Fontainebleau, au Kremlin-Bicêtre. Station de métro "Le Kremlin-Bicêtre", entre cette station et le magasin Leclerc.

    RépondreSupprimer
  2. ah... j'ai compris la tactique. T'as besoin de moi pour la conversation avec les blogueuses.

    RépondreSupprimer
  3. Mais qu'est-ce que ce billet de pochtron fout sur le blog politique ?

    Ah, elle est belle, la gauche de gouvernement, tiens !

    RépondreSupprimer
  4. Vous décrivez bien des gonzesses sur votre blog nazi.

    Des gonzesses blondes, d'accord.

    RépondreSupprimer
  5. Ah ben il est temps de t'inscrire, toi !

    Hop 34.

    RépondreSupprimer
  6. a je regrette déjà de ne pas y avoir été.

    de devoir de pas y être

    de n'y être pas

    et mince tu peux pas ecrire tes billets dans des espaces temporels qui m'évite de conjuguer à au conditionnel des futurs imparfaits ...

    RépondreSupprimer
  7. Non. Tu regrettes de ne pas pouvoir y être. C'est simple !

    Une fois, j'avais fait un long billet décrivant une soirée un peu délirante (non pas d'alcool mais dans le nombre de petites histoires qui étaient arrivées) en commençant par la fin (comme ici, sauf que je le fais dans le futur). C'était très drôle.

    RépondreSupprimer
  8. non mais c'est encore très drôle !

    et t'est sur que vous trouverai pas le moyen de boire un truc pour Gaël et moi (à 34 vous devriez pouvoir vous cotiser)

    RépondreSupprimer
  9. On va boire à ton sens inné de la conjugaison.

    RépondreSupprimer
  10. Euterpe sera là ce soir, Nicolas. Avec ses copines de 60 ans végétariennes, délicates et sensibles.

    RépondreSupprimer
  11. Je me vois donc dans l'obligation d'envisager d'aller boire sans vous après le boulot, c'est triste !
    (sinon, fainéant menteur, tout ça)

    RépondreSupprimer
  12. Suzanne, vous connaissez Euterpe ?

    RépondreSupprimer
  13. Si vous parlez de l'effrayante féministe branchée sur le triphasé, je la connais d'aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  14. Comment ? J'ai échangé avec elle, pas facile, un sacré client !

    RépondreSupprimer
  15. (allez faire un petit tour sur le blog de Polluxe. Après une conversation avec Euterpe, féministe absolutiste, Nicolas a choisi de devenir homosexuel. Je ne devrais pas raconter ça ici, ça pourrait lui nuire auprès de ses copines de blog et de comptoir, mais ce qui est dit est dit).

    RépondreSupprimer
  16. J'irai, j'irai, j'ai foot là, je suis en train de ranger mon cerveau dans son étui.

    J'aime bien, moi Euterpe, un sacré caractère, apparemment. Vous savez, elle vit en Allemagne, là bas, même le Club des Bordéliques est super bien organisé...

    RépondreSupprimer
  17. C'est bon ? On peut y aller ?... Ouais, ils sont tous en train de se bourrer la gueule : prenons le pouvouâââr, mes frèèères nazis ! Faisons condamner ce blog en disant des horreurs ! Je commence :

    LES GONZESSES SONT DE VRAIES GONZESSES !

    TONNÉGRANDE EST NOIR !

    LES GROS ONT DE TOUTES PETITES BITES (sauf ceux du Plessis) !

    LES FEMMES DE GAUCHES NE JOUISSENT JAMAIS !

    DORHAM N'EST MÊME PAS RITAL !

    BALMEYER NE SAIT PAS VOMIR !

    L'RREMPLAÇABLE N'EST MÊME PAS IRR...

    (Oui, bon, ça suffit, les conneries, là...)

    RépondreSupprimer
  18. Bon, il est passé minuit et la question est : la patron vous a-t-il déjà viré ? Non, parce que comme tu ne réponds pas à mon tweet et que c'est sensé être terminé, je me demande où tu es passé, je m'inquiète, quoi. Dis-moi si tu es bien rentré, par pitié !

    Signé : une (mère) poule (blo)gueuse

    RépondreSupprimer
  19. See Mee,

    A minuit, on est passés à l'Aéro...

    Les autres,

    Ivrognes.

    RépondreSupprimer
  20. j'ai mis mon commentaire de la soirée sur le billet que tu as fait sur sur sarkofrance. Ben oui, comme j'ai pas de route, je peux boire !!!

    RépondreSupprimer
  21. Et évidemmentà 6h29, il n'y a personne pour ranger le bordel des commentaires ! :-))

    RépondreSupprimer
  22. Philippe,

    Il faut toujours boire.

    Poireau,

    Au fait, twitter est cassé aussi chez vous, ce matin ?

    RépondreSupprimer
  23. Twiter marche, ne marche pas, marche, ne marche pas…
    Ça ne m'arrange pas !
    :-|

    RépondreSupprimer
  24. J'ai réussi à poster 1 twit avec l'iPhone...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.